Politique Nationale/Internationale

Ahmadinejad: l'Iran est le porte-étendard de la justice dans le monde



Jeudi 16 Octobre 2008

Ahmadinejad: l'Iran est le porte-étendard de la justice dans le monde
"La nation iranienne est fière d'être le porte-étendard de la justice et de la paix dans le monde.", a fait savoir le Président iranien. Prenant la parole, lors de sa 2ème tournée provinciale, devant les habitants de Rasht, Chef-lieu de la province du Guilan, le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a déclaré que le sort des oppresseurs du monde d'aujourd'hui serait le même que celui des Pharaons et des Nemrod, puisque leur politique se basait sur l'agression, l'occupation, le non-respect des Droits des hommes et le pillage de leurs richesses.
"Le marasme économique, a souligné le Président Ahmadinejad, auquel est confrontée, pour l'heure, l'Arrogance mondiale, prend ses racines dans la tyrannie qu'elle exerce et ses agressions de 100 ans, d'autant qu'elle a, pendant tout ce temps, commis d'innombrables crimes, à l'encontre des nations du monde, qu'elle a attaqué et occupé divers pays du monde et pillé leurs biens et richesses, qu'elle a été à l'origine de l'ignorance et de la discrimination parmi les nations et qu'elle s'est toujours efforcée d'éloigner les nations les unes des autres."
"Les compagnies US et européennes pillent les riches mines d'Afrique, tout en faisant main basse sur les gisements pétroliers de la région, notamment, ceux de l'Irak. C'est ainsi que des centaines de millions de barils de pétrole irakien ont été pillés et on ne sait toujours pas qui a empoché les revenus colossaux provenant de tels échanges.", a-t-il affirmé. "L'Occident impose aux nations malversations et pillages, au nom de prétendus acquis scientifiques, alors que leur tentative d'injecter des centaines de milliards de dollars dans les comptes des capitalistes n'a pas pu assainir sa situation financière.", a-t-il ajouté

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Jeudi 16 Octobre 2008


Commentaires

1.Posté par bernard 01 le 16/10/2008 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

un regard lucide et prometteur.

2.Posté par Tigen-91 le 16/10/2008 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pourquoi on parle pas de lui a la télé ?

3.Posté par jean paul le 16/10/2008 20:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne parle pas de lui mais ils pensent à lui...ils veulent se "vautrer" dans un nouveau conflit mondial pour anéantir toute la réisitance à leur Ordre démoniaque...

Cela va être chaud...

Ce qui est clair c'est qu'Amhenijad ne doit pas focaliser sur les JUIFS parce que de nombreux juifs le soutiendront et cela le NWO le sait...

Il faut 'salleir Monsieur AHMENIJAD et ne pas donner prise à ces suppôts de Satan, fils de Lucifer....

cependant, une petite question...

Je vous ai vu sur Internet avec d'autres dirigeants du Monde arborer fièrement le signe de LUCIFER avec les deux doigts extrêmes de la main levée, repliés sur eux , le pouce les enfermant...

C'est un signe ILLUMINATI pratiqué allègrement par les Berlusconi, Bush, Schawartzeneguer, Sarkozy et compagnie...

pas de blague hein...vous n'êtes pas comme Staline face à Rooswelt et Churchill?

Je veux dire...du même camp...?

Parce que là on serait pas dans une M...?

Ce serait pas un "remake" factuel de la 3ème guerre mondiale "virtuelle" et programmée" de PIKE...

Je veux bien que les "Grands" de ce Monde fasse "joujou" avec nos petites vies misérables...mais là ce serait faire un sacré sale coup à l'Islam et aux vrais croyants....

Le sujet étant d'importance par les temps qui courrent, un démenti formel ferait du bien à ceux qui espèrent que les Oppresseurs périsent avant qu'ils ne mettent à exécution les projets diaboliques de destruction , d'extermination et surtout de dépopulation de la Planète...

Merci d'être totalement explicite en donnant votre position sur ce point très peu rassurant.

4.Posté par amikl le 16/10/2008 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le pouvoir et l’argent

Les éléments de l’existence montrent que le chemin de la vie ne peut exister qu’avec le PÈRE qui crée, le FILS qui explique Ses œuvres pour éclairer les hommes, et le SAINT- ESPRIT qui en descend pour la continuation du monde. Sans cela l’humanité ne pourrait demeurer, car ceux qui gouvernent aggravent et multiplient les calamités. Il faut donc abolir les pouvoirs et tout ce qui les procure.
Les effets du pouvoir

Jusqu’à présent, vous pensiez tous que la vie des êtres humains ne pouvait se concevoir sans pouvoir et sans argent. Alors nul ne s’apercevait que ces derniers sont les instruments de Satan qui fascinent et détruisent le monde. Mais aujourd’hui, où vous naissez de Sion, il vous apparaît qu’il en est bien ainsi. C’est pourquoi il faut en débarrasser la terre et les esprits afin que, par leur entière disparition, le royaume devienne réalité.

Qu’est-ce que le pouvoir, sinon imposer sa volonté à autrui ? Il est certain que celui qui ne parvient pas à imposer sa volonté à l’homme n’a aucune autorité sur lui. Or, puisqu’on ne peut contraindre l’homme que par la duperie, la menace ou la force, il s’avère que tout pouvoir de l’homme sur l’homme est une infamie. Beaucoup le voient maintenant. Et c’était pour vous en protéger que vous ne cessiez d’évoquer la démocratie, comme étant la guérison des nations et le but qu’elles devaient toutes atteindre... Mais un tel désir ne pouvait être satisfait.

En effet, lorsque vous faisiez l’éloge de la démocratie, évoquiez-vous un esprit bienveillant, vous délivrant de la servitude, de la rançon et des autres méfaits ? Vous restituait-il les meilleures terres que la classe riche s’était octroyée depuis des siècles ? Empêchait-il l’abattage des forêts, le trafic des animaux et les cruautés commises sur eux au nom de la science des hommes ? Mettait-il un terme à la dévastation de la Terre, aux pollutions, aux immondices, et pouvait-il arrêter le démantèlement de l’ordre originel provoqué par les scientifiques ? Cet esprit démocratique, au-dessus de tout autre pouvoir, interrompait-il la prolifération des pauvres que les nations industrielles ont assujettis et dépouillés ? Etait-il aussi en mesure de dissiper les ténèbres, de chasser les funestes religions, et de faire disparaître à jamais les injustices, la misère, la dissension et la guerre ? Était-ce ce qu’il réalisait ou fallait-il attendre encore un peu ?

A cause des calamités qui se multiplient, chacun peut voir alors que l’argent, le pouvoir, les autorités, sont les sources de la force destructrice de la Terre. On comprend toutefois que plus les hommes s’éloignaient de la vérité dans les ténèbres, plus ils avaient besoin de chefs pour vivre, et de leurs lois forcément. C’est pourquoi beaucoup disent que c’est de tout temps que les autorités orientent et organisent la vie de tous selon leurs préceptes et leurs traditions, et que cela ne cessera jamais ! Moi, je réponds que cela cessera, parce qu’aujourd’hui vous connaissez toute la vérité et le sort que Dieu réserve à ceux qui se sont élevés.

Je vous le dis, avec la connaissance et la loi de Sion, les princes des ténèbres qui vous gouvernent ne suppléeront plus le Créateur car, montrés aujourd’hui en spectacle par le Fils de l’homme, ils vont disparaître conformément à ce qui leur fut annoncé. C’est pourquoi c’en est déjà fait de ceux qui vous crient : passe ici et pas là ! Fais ceci et non cela ! Couche-toi c’est l’heure, lève-toi et travaille ! C’en est fait vous dis-je, car on ne commande pas les représentants de la Divinité sur la tête desquels seul Dieu, leur créateur, peut régner.

Bien qu’elle s’attribue la parole et s’arroge le pouvoir, la race des chefs de peuples, des trafiquants, des riches, des conquérants, des religieux, des scientifiques et des militaires, est révolue à jamais. Elle disparaîtra pour que chacun de vous puisse trouver sa place et sa liberté au sein de la société. Alors les grands-parents redonneront la main à leurs petits enfants et ne seront plus abandonnés dans les coins comme des objets hors d’usage ; et les enfants ne seront plus considérés comme de l’argile que l’on pétrit à la forme que l’on veut et que l’on fait cuire ensuite au feu du mensonge ! Les sacrilèges ne seront plus que des souvenirs du premier monde. On parlera de ceux qui régnaient cependant, mais seulement pour se souvenir de la muraille de la honte qu’ils bâtirent et que le Fils détruisit.

Le bannissement de l'argent

En outre, puisqu’on ne peut être riche que s’il y a des pauvres, cela montre que si les hommes du monde entier disposaient de la même somme d’argent, la monnaie n’aurait plus cours. Sans mouvement, elle n’aurait alors aucune raison d’être, car elle est comme une couverture que l’on se dispute et que l’on tire à soi en découvrant les autres. Elle n’existe donc que par iniquité.

Comment se fait-il alors que l’argent, qui fait toujours espérer avant de faire inéluctablement régresser, se soit introduit dans le monde et les esprits ? Autrefois, quand il n’y avait pas encore le veau d’or, les prisonniers devenaient esclaves avec leurs épouses et leurs enfants. Et ceux qui dominaient s’en servaient de monnaie d’échange. Un sac de grain valait trois de ces esclaves. Puis, par la suite, plus facile à manier, ce sont des masses d’argent et d’or qui furent utilisées pour l’achat des biens et des marchandises. Toujours pour en faciliter la circulation et l’accumulation, la monnaie fut ensuite changée en pièces puis en papiers et, dans ces jours ultimes, en une addition de chiffres seulement qui donne droits et pouvoirs. La monnaie d’échange a donc progressivement perdu toute consistance pour devenir le plus grand mensonge de tous les temps, mais un mensonge que l’humanité considère comme un pouvoir divin. Ce qui est la pire chose pouvant arriver.

Aveuglés par ce phénomène, les hommes d’aujourd’hui ont alors perdu toute capacité de s’apercevoir que la monnaie ne valorise pas mais dévalorise tout ce qu’elle touche, qu’elle n’est point la vie mais la mort, et qu’en disparaissant de la Terre ce sont tous les maux du monde qui disparaîtront avec elle.

Mais, n’étant sensibles qu’aux pouvoirs de l’argent, les cupides n’ont pas les oreilles pour entendre Jésus qui dit à ses disciples :

En vérité un riche entrera difficilement dans le royaume des cieux. Je vous le dis encore, il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.

Bien que cet avertissement soit sans équivoque, celui qui appauvrit son prochain prétend toujours que c’est grâce à Dieu qu’il est riche, parce que l’esprit chrétien consiste, croit-il, à s’enrichir pour avoir plus de considération. N’est-ce pas ce que l’on prêche aujourd’hui dans cette fin des siècles où chacun fait ostentation de ses richesses ? Et c’est aussi ce que les chefs religieux préconisent, en n’ayant que l’argent à la bouche, alors que Jésus proclame encore avec force :

Malheur à vous, riches, car vous avez votre consolation !
Malheur à vous qui êtes rassasiés, car vous aurez faim !
Malheur à vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et les larmes !
Malheur, lorsque tous les hommes diront du bien de vous, car c’est ainsi qu’agissaient leurs pères à l’égard des faux prophètes !


L’antéchrist est aussi celui qui s’oppose à cette parole, lorsqu’il affirme qu’il est bon de s’enrichir, de se rassasier et de vivre dans l’abondance, bien que cela se fasse aux dépens de ceux qui sont dépouillés. Mais, aujourd’hui, pour ne pas éprouver cette parole de Jésus, ils jetteront leur argent par les fenêtres pour s’en démunir, comme l’Écriture en témoigne.

Qu’on l’appelle veau d’or, argent ou autre, la monnaie fut toujours sanctifiée par les chefs religieux car, sans elle, ils n’auraient pu régner sur les peuples aux côtés des rois ou à leur place. Mais parmi tout ce qui est étranger à la vie, rien ne peut l’être davantage que l’argent, car il n’y en a point entre les légumes qu’un homme cultive et sa bouche qui les mange. Cependant, à cause de lui, le monde entier n’est plus qu’un immense trafic, un temple rempli de voleurs et de marchands qui vendraient leurs propres enfants pour acquérir de l’argent ! Il est pourtant le malheur car, en plus de pourrir le cœur de l’homme, l’argent change la Terre en désert, sert de nichoir à l’injustice, et propage la mort partout où il passe. Rien de ce qui périt ou qui souffre ne lui est étranger. Étant la honte de l’humanité, il ne saurait passer de ce monde corrompu où il domine tout, dans le sanctuaire où il est inconnu des anges.

La valeur absolue de toute chose, c’est la vie et non l’argent ! Mais puisque cela échappe au plus grand nombre qui inverse la réalité, en donnant à l’argent valeur de vie malgré les destructions qu’il opère, et puisqu’ils l’élèvent au ciel en ne le mettant pas en cause des maux du monde et de l’irrespect de la personne humaine, alors ce grand nombre périra à cause de lui. Il ne sauvera aucun de ceux qui en sont couverts, ni petit ni grand.

Après avoir mis votre cœur dans ce qui vous perd, comme le font ceux qui ne pensent qu’à s’enrichir pour combler leur déficience, pourrez-vous encore entendre cette autre parole de l’Écriture, en Jacques :

A vous maintenant, riches ! Pleurez et gémissez, à cause des malheurs qui viendront sur vous. Vos richesses sont pourries, et vos vêtements sont rongés par les teignes. Votre or et votre argent sont rouillés ; et leur rouille s’élèvera en témoignage contre vous, et dévorera vos chairs comme un feu. Vous avez amassé des trésors dans les derniers jours ! Vous avez vécu sur la terre dans les voluptés et les délices, vous avez rassasié vos cœurs au jour du carnage. Vous avez condamné, vous avez tué le juste, qui ne vous a pas résisté.

Et vous, les pauvres, qui lisez la condamnation de ceux qui amassent des trésors dans ces derniers jours, pourquoi enviez-vous leurs fortunes et leurs biens au point d’en mourir de jalousie ? Comme eux, vous n’êtes préoccupés que par l’argent qui amène la fin du monde ! Mais puisque le corps de chair passe et que seule l’âme demeure à des fins de renaissances, pourquoi faut-il que vous ne pensiez qu’à vivre dans les voluptés et les délices et jamais aux écritures de votre âme, alors que c’est par elles que vous êtes jugés aujourd’hui ? Regardez ce qui va arriver maintenant à ceux qui ne pensaient qu’à engraisser le veau d’or et à paraître en princes : ils vont périr, tandis que vous vivrez.

Écoutez-moi ! Dans le royaume de Dieu, il n’y aura aucune forme de monnaie. Tout sera gratuit d’une extrémité à l’autre de la Terre qui est la mère de tous et sur laquelle il n’y a rien à vendre. N’en soyez point affligés, car les monnaies des peuples n’iront pas au-delà des derniers jours de ce monde qui s’achève. Du veau d’or, ce dieu vénéré par les hommes, c’en est fait pour toujours. Le chemin de la vie sera à jamais débarrassé de sa présence, car il ne permet pas de progresser par élévation, il est au contraire ce qui empêche l’homme de s’éclairer pour devenir ange de Dieu. Il pourrit ses sentiments et le fait progresser dans le sens matériel conduisant à la mécanisation et l’arsenal de guerre qui amènent à la fin. C’est pourquoi il en est fait de lui, et de tous ceux qui le vénèrent.
LDV

5.Posté par jean paul le 16/10/2008 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

A AMIKL,

Avec l'aide de DIEU, Inch ALLAH, Be ezrat ADONAÏ...

Cependant, si un jour un Homme marqué au front du chiffre de la Bête vous propose de mettre l'argent dans le Puits des Enfers et de vous marquer à la paume droite ou au front pour substituer au Culte du Veau d'Or son adoration et sans argent puisqu'il aura fait son tour d'illusion, alors faites comme moi, préparez vous à ne pas renier le SEIGNEUR et à mourir s'il le faut...en refusant d'adorer cet Antechrist usurpateur et menteur...

C'est cela le MESSAGE.

Et c'est avec ce MESSAGE que les Forces du BIEN triompheront de la Bête et de Ses Dix Cornes.


GAME OVER

6.Posté par amikl le 17/10/2008 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Jean Paul
C'est tu pourquoi il y a Jean dans toi prénom?
Après avoir corrompu ses voies et fermé les portes devant les jeunes gens qui se désolent et se désespèrent, ce monde n’a plus d’avenir et tient forcément ses derniers discours. Il est dans les temps messianiques où arrive avec force celui qui vient sauver ce qui serait perdu sans lui. Au jour de Jean-Baptiste, il y a deux mille ans, ce ne pouvait donc être l’heure de la venue de l’Agneau, car le monde n’était pas encore descendu dans ces temps de la fin qui sont ceux de son arrivée. Or, aujourd’hui, le monde est arrivé dans ces temps-là. C’est pourquoi l’Agneau se manifeste conformément à la prophétie.
Le sacerdoce du Sauveur

Enseigné par Celui qui l’envoie au temps marqué, le Fils éclaire les hommes sur l’univers, pour qu’ils connaissent Dieu, sachent qui ils sont, d’où ils viennent et ce que seront les choses à venir jusqu’au terme de l’existence de la famille solaire. Il vient prolonger l’œuvre de Moïse pour que naissent à nouveau tous ceux qui sont restés saints et simples d’esprit. Il les enseigne de la réalité pour les affranchir et les séparer de ceux qui vivent d’eux, parce qu’ils sont le bon grain et la semence du royaume. Par conséquent, le sacerdoce du Fils ne peut d’aucune manière être transmis ou délégué à un autre, d’autant moins que lorsqu’il arrive et ressuscite les morts, le monde change aussitôt. Personne au monde ne pouvait donc prétendre tenir sa place.

Au terme de ces deux millénaires, le monde voit enfin qu’il vivait en pleine imposture. Cela, parce que l’infâme église romaine lui faisait aisément croire qu’elle poursuivait le sacerdoce de Jésus, alors qu’il n’est nullement transmissible, et qu’elle était souveraine. En vous ayant ainsi trompé sur les Écritures, elle s’est assise en reine jusqu’à présent où elle est envoyée au fond de l’abîme conformément à ce qui est prédit. Comprenez-vous que si je ne mettais un terme à sa supercherie le monde entier serait perdu à jamais ? Il en serait fait de lui, parce qu’à cause de cette église qui s’est emparée de ma vigne nul ne pourrait savoir qui je suis ni me suivre. Vous péririez alors jusqu’au dernier.

Pour vous éclairer et empêcher ce désastre, je vais vous montrer comment cette église commença à se former au temps de Jean (qui était le temps de l’apogée de l’empire romain) et non au temps de Jésus. Après quoi ceux qui s’intéressent aux Écritures comprendront mieux le nouveau testament qui est imprégné de cet empire maléfique.
Le nouveau nom du Christ

Mais il est d’abord nécessaire de savoir que Christ est tiré du grec Khristos, signifiant l’oint ; c’est-à-dire celui qui est consacré, annoncé et marqué depuis toujours du sceau de Dieu sur son front par l’onction. Cet homme, qui est l’oint d’Aaron et d’Israël, a l’esprit du Père et connaît toutes ses œuvres qu’il vient expliquer au monde. C’est pourquoi, à l’élu se rattachent deux noms : Jésus et Emmanuel ; car Jésus est dans l’Écriture le personnage d’Emmanuel dans le monde aujourd’hui. Entendez que Jésus est le nom ancien du Christ et qu’Emmanuel est son nouveau nom. Dans l’ancien testament, Ésaïe annonce sa venue ainsi :

Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils,
Et on lui donnera le nom d’Emmanuel,
Ce qui signifie Dieu avec nous.


La vierge, c’est Sion dont on parlera prochainement. Mais pourquoi ce fils est-il appelé Jésus et non Emmanuel ? Parce que Jésus est l’image d’Emmanuel dans le monde d’aujourd’hui. Tout le livre que j’écris le montrera.

Pour l’instant, restez à mes côtés car, qui que vous soyez sur la Terre, vous ne pouvez nullement saisir l’Écriture sans moi qui suis son accomplissement. Il en est ainsi, parce que le Livre (l’ancien testament) est recouvert d’un voile sous lequel se trouvent sept personnages qui éclairent ensemble, tel un chandelier, celui qui vient vaincre le monde. Mais j’enlèverai ce voile, pour que vous puissiez me voir tel que je suis. Ainsi vous me reconnaîtrez dans la certitude et me suivrez en toute confiance. Car je suis l’agneau immolé, celui qui a vaincu l’ignorance et qui est digne d’enlever les sceaux qui tiennent le Livre cacheté.

Emmanuel est appelé Dieu par Ésaïe, parce que dans l’ancien testament se trouvent le Père, le Fils et le Saint-Esprit, (représentés par Abraham, Isaac et Jacob) qui composent ensemble le personnage d’Emmanuel. Je dis que l’union du Père du Fils et du Saint-Esprit forme un seul Dieu : Emmanuel est son nom. C’est pour cette raison que le prophète, sachant qui il est, l’appelle Dieu.

Le temps de Jean et le temps d’ Emmanuel

Sachez que c’est Moïse qui a écrit l’ancien testament, et que c’est Jean qui a écrit le nouveau. Et bien que vous ne puissiez encore l’entendre ici, les deux personnages importants de l’ancien testament sont Moïse et Aaron, ce dernier étant l’image du Fils de l’homme. Pareillement les deux personnages importants du nouveau testament sont d’abord Jean, puis Jésus qui est aussi la réalité du Fils de l’homme. Pour arriver à saisir ces personnages, vous devez savoir en premier comment le nouveau testament a été conçu et écrit par Jean sous l’empire romain. Pour cela, survolons ensemble la période allant de Jean à Emmanuel. Ce qui vous permettra également de voir ce que fut l’origine de la secte romaine ayant à sa tête celui qui porte le nom de la bête et le nombre de son nom (666). Soyez donc attentifs, il en va du salut du monde.

Lorsque, poussé par l’Esprit qui grandit en lui, le prophète se lève, il est comparable à une graine qui germe et qui donne un arbre qui n’en finit pas de grandir, jusqu’à devenir géant. Mais un tel homme devient alors prisonnier de sa connaissance et doublement, parce qu’il est à la fois prisonnier de Dieu et des hommes. Au temps de l’empire romain, il en est un qui devint géant et qui porta le nom de Jean, qui signifie géant. Jean était ce prisonnier qui, peu à peu et tel l’arbre qui pousse, en vint à saisir ce que seraient les œuvres de celui qui viendrait après lui et qui serait plus grand que lui. Ce qui signifie dans une autre époque, car il va de soi que Dieu ne suscite pas deux prophètes en même temps et côte à côte, mais les envoie séparément dans des temps différents. Vous trouverez cela dans cette parole de Jésus :

Je vous le dis en vérité, parmi ceux qui sont nés de femmes (et non de l’esprit comme vous allez naître aujourd’hui avec moi), il n’en a point paru de plus grand que Jean-Baptiste. Cependant, le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui. Depuis le temps de Jean- Baptiste (il y a deux mille ans) jusqu’à présent (aujourd’hui), le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent. Car tous les prophètes et la loi ont prophétisé jusqu’à Jean ; et, si vous voulez le comprendre, c’est lui qui est l’Élie qui devait venir. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Mais, en deux mille ans, vous n’avez toujours point entendu ce que dit Jésus. Sentez-vous cependant ces deux époques distinctes de Jean et de Jésus ? Ce que je vous dis, moi, c’est que Jean avait tous les traits d’esprit de cet Élie qui est annoncé à la fin de l’ancien testament. Mais il n’avait point en lui la lumière divine qui ressuscite les morts et dont seul le Fils unique serait pourvu. Il sut ainsi qu’il n’était point ce fils unique, mais son messager envoyé devant lui pour préparer son chemin et aplanir ses sentiers, et pour le faire lever ensuite.
Les épreuves de Jean

Parce que je sais ce qu’est la vie d’un prophète et comment il se lève, je dis alors que Jean a éprouvé longuement et fortement ce que j’ai éprouvé et que, quand il vit le Fils, c’est moi qu’il vit tel que je suis. Il annonça alors tout ce que je souffrirai pour sauver le monde. Il puisait en lui-même et dans l’ancien testament ce que j’étais et ferais ; et il me voyait comme un frère jumeau qu’il présenta au monde avec l’image et la bouche de Jésus. C’est pourquoi Jésus dit, en s’excluant :

Il est vrai qu’Élie doit venir (Emmanuel), mais je vous dis qu’il est déjà venu (Jean).

Ainsi vous concevez mieux le personnage de Jésus, et pourquoi il s’exclut avec cette parole fort explicite.

Pour saisir le sens de la prophétie, il faut d’abord voir que dans l’ancien testament on y apprend le Père, dans le nouveau on y apprend le Fils, et dans ce dernier testament, qui est l’accomplissement de toute la prophétie, on y apprend le Saint-Esprit avec lequel le monde vivra éternellement. Il y a donc forcément une ressemblance dans ces trois ouvrages, parce qu’en ayant les mêmes traits d’esprit, Moïse, Jean et Emmanuel, s’expriment d’une façon semblable.

Mais, contrairement à moi, Moïse et Jean remplirent leurs écritures de personnages dont ils avaient besoin pour transmettre le message de Dieu. C’est pourquoi, bien que symboliques, ces personnages sont de véritables guides. Paul, par exemple, n’est pas homme, mais personnage né de la main de Jean ; celui qui explique Jésus aux grecs et aux romains, afin que ce soit le monde entier qui entende. Puisque Paul n’était point avec Jésus mais l’explique avec beaucoup de profondeur et d’exactitude, je dis qu’il est un personnage créé par Jean pour annoncer le messager. C’est pourquoi Paul dit :

Lorsqu'il viendra, nous le verrons tel qu'il est.

Les Écritures se répandirent dans le monde cachetées et scellées, pour être lues dans leur vrai sens seulement lorsque le Fils paraît, car c’est en Christ que le voile disparaît. Écrites par les prophètes, elles ne peuvent être expliquées que par l’un d’eux, et non par l’homme né de femme. Entendez donc ce qu’il y a lieu d’entendre.
LDV

7.Posté par amikl le 17/10/2008 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les mauvaises pratiques

Notre étude des mondes nous a révélé l’existence de l’esprit unique, de cet incommensurable esprit avec lequel nous existons et au milieu duquel les astres évoluent. C’est en raison de cela que Jésus dit :

Dieu est esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.

Désormais, seront rabaissés au rang de l’animal ceux qui ne parviendront pas à comprendre que l’Éternel est l’Esprit céleste qui crée tout, jusqu’à l’homme, pour que l’homme soit son temple. Or, beaucoup ne sauront l’entendre ; parce que, longtemps aveuglés par leurs dirigeants dans lesquels ils se confient, ils s’éloignent toujours plus de la vérité. Croyant ce qui n’est pas, et remplis de ce qu’il ne faut pas, ils vont là où ils ne devraient pas aller. Veillez alors à ne pas vous joindre à eux, vous les élus. Laissez-les dire et faire ce qui leur plaît.
Aveuglement et surdité de l’Homme

Si vos gouvernants reconnaissaient l’existence du Créateur, ils descendraient d’eux-mêmes de leur piédestal et s’humilieraient. Mais, incirconcis, ils ne peuvent point agir de la sorte, d’autant qu’ils pensent devoir accomplir une mission, dont ils ne perçoivent point le sens toutefois. Comment sauraient-ils alors que Dieu voulut qu’ils fussent pour qu’ils disparaissent à jamais ? Ils ne peuvent le savoir, parce qu’ils n’entendent pas. Si parfois ils lèvent les yeux au ciel pour vous montrer leur foi et vous séduire, ils s’abstiennent toutefois de citer les passages de l’Écriture où il est mentionné que les grands et les puissants sont en abomination au Père. Dépourvus de tout entendement, ces hommes qui vous gouvernent ne peuvent nullement saisir ce qu’est le purgatoire : cette fameuse purge de la Terre qui arrive et à laquelle ils n’échapperont pas.

Si vous lisez convenablement l’Écriture, elle vous révélera ce qu’il advient des hommes élevés. Mais je sais que vous serez peu nombreux à vouloir en prendre connaissance, parce que beaucoup préféreront nier les évidences pour ne pas être dérangés dans leurs habitudes et leurs projets. Les Écritures ? connais pas ! répondront-ils. Ou encore : je ne puis les lire ! Ce qui me fait revenir à l’esprit cette parole d’Ésaïe :

Toute la révélation est pour vous comme les mots d’un livre cacheté
Que l’on donne à un homme qui sait lire, en disant : Lis donc cela !
Et qui répond : Je ne le puis, car il est cacheté ;
Ou comme un livre que l’on donne à un homme qui ne sait pas lire, en
Lis donc cela !
Et qui répond : Je ne sais pas lire !

Le Seigneur dit :
Quand ce peuple s’approche de moi,
Il m’honore de la bouche et des lèvres,
Mais son cœur est éloigné de moi,
Et la crainte qu’il a de moi n’est que précepte de tradition humaine.

Par ailleurs, il est aussi écrit pour ce jour :

En ce jour-là, les sourds entendront les paroles du livre ;
Et délivrés de l’obscurité et des ténèbres,
Les yeux des aveugles verront.


Ce jour-là, où les sourds entendent et où les aveugles voient, est précisément celui dans lequel vous vous trouvez en présence du Fils. N’entendez-vous pas aujourd’hui toutes les paroles de l’Écriture que je cite ? Et avec le serpent du déplacement de la Terre qui exprime les six jours et le septième jour, n’êtes-vous pas ces aveugles délivrés de l’obscurité et des ténèbres ? Vous l’êtes, car vous voyez clairement ce qui fut et qui sera. Et vous savez même qui est celui qui ouvre les yeux des aveugles avec sa salive, et pourquoi vous devez le suivre.

Le droit des rois et la servitude

Mais, parce que vous aussi vous confiez aux grands et non en l’Éternel, il me faut détruire leur monde corrompu, sinon c’est lui qui vous détruira ! Car, quel que soit leur titre, les chefs de peuples sont tous des rois qui suivent leurs propres voies, en vous emmenant là où vous savez. Mais j’ai encore quelque chose à montrer dans l’Écriture où ils figurent, et ce qu’est leur châtiment. Tout d’abord, sachez que s’ils pensent être détenteurs du droit divin, c’est parce qu’ils confondent largement leur envergure avec celle des rois spirituels des Écritures... Il en est ainsi depuis les temps antiques où les hommes les plus violents et les plus hypocrites se levaient, en se proclamant rois eux-mêmes. Et pour asseoir leur domination, ils faisaient la guerre à d’autres peuples...

Mais parfois, en d’autres pays, les rois étaient choisis par les habitants, comme au temps de Samuel qui était fort malheureux de voir le peuple le rejeter et réclamer à grands cris un roi à sa place, un roi qui s’arrogerait forcément un droit sur les hommes. Voyant tout ce tumulte, l’Éternel dit à Samuel :

Écoute la voix du peuple dans tout ce qu’il te dira ; car ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi qu’ils rejettent, afin que je ne règne plus sur eux. Puis Dieu lui dit encore : Écoute donc leur voix ; mais donne-leur des avertissements, et fais-leur connaître le droit du roi qui régnera sur eux.

Samuel rapporta toutes les paroles de l’Éternel au peuple qui lui demandait un roi. Il dit : Voici quel sera le droit du roi qui régnera sur vous. Il prendra vos fils, et il les mettra sur ses chars et parmi ses cavaliers, afin qu’ils courent devant son char ; il s’en fera des chefs de mille et des chefs de cinquante, et il les emploiera à labourer ses terres, à récolter ses moissons, à fabriquer ses armes de guerre et l’attirail de ses chars. Il prendra vos filles, pour en faire des parfumeuses, des cuisinières et des boulangères (des ouvrières). Il prendra la meilleure partie de vos champs, de vos vignes et de vos oliviers, et la donnera à ses serviteurs. Il prendra la dîme du produit de vos semences et de vos vignes, et la donnera à ses serviteurs. Il prendra vos serviteurs et vos servantes, vos meilleurs bœufs et vos ânes, et s’en servira pour ses travaux. Il prendra la dîme de vos troupeaux, et vous-mêmes serez ses esclaves. Et alors vous crierez contre votre roi que vous vous serez choisi, mais l’Éternel ne vous exaucera point. Le peuple refusa d’écouter la voix de Samuel. Non ! dirent-ils, mais il y aura un roi sur nous, et nous aussi nous serons comme toutes les nations ; notre roi nous jugera, il marchera à notre tête et conduira nos guerres. Samuel, après avoir entendu toutes les paroles du peuple, les redit aux oreilles de l’Éternel. Et l’Éternel dit à Samuel : Écoute leur voix, et établis un roi sur eux. Et Samuel dit aux hommes d’Israël : Allez-vous-en chacun dans sa ville. (ce qui signifie : établissons un roi sur vous, ce n’est point encore l’heure du renouvellement de toutes choses)

Ceci est écrit pour que les hommes sachent, en tous temps, que rien ne changerait dans ces domaines jusqu’au soir du monde. Depuis Samuel, n’en est-il pas ainsi dans tous les pays ? La mainmise des chefs de gouvernement est toujours entière sur vos biens et votre liberté, sur vos corps et vos esprits. Rien n’a changé depuis que le prophète fit connaître ce que feraient les rois sur les peuples. Ceux qui règnent disposent toujours de vos vies à leur guise, s’emparent de vos biens, vous soumettent à la rançon par l’impôt et les taxes, font de vous des ouvriers et des ouvrières, et font marcher les jeunes gens devant leurs chars de combat ! Tout est semblable depuis que les hommes voulurent des rois à la place de Dieu ; et vous n’êtes point libres mais esclaves, comme Dieu l’a prédit. Et ces esclaves sont de plus en plus malheureux à cause du surcroît du travail qu’on leur impose constamment.

Afin que le monde sache ce que fut le règne des ténèbres, Moïse parle aussi de ces temps difficiles et de ces malheureux esclaves en faveur desquels il intercéda. En effet, en ce temps-là, on fournissait de la terre et de la paille aux fils de Dieu tenus en esclavage par les rois, et on leur demandait de produire une certaine quantité de briques. Puis, par la suite, on leur dit : Allez vous-mêmes chercher la paille, et produisez la même quantité de briques ! Le peuple souffrait et gémissait car, pour le profit de ceux qui les exploitaient, on leur demandait de travailler toujours plus. Cela a-t-il changé depuis lors, ou en êtes-vous arrivés, comme indiqué, à travailler au double pour un même salaire ? Examinez, et vous comprendrez enfin ce qu’est la servitude dans laquelle je vous trouve à cause des rois et de leurs descendants qui, depuis toujours, firent marcher les hommes en pleurant.

Il est bon que ces scandales soient montrés en exemple, par Moïse et Samuel dont la voix remonte jusqu’ici à vos oreilles. Maintenant choisissez, car Jésus dit :

Si donc le Fils de l’homme vous affranchit avec la vérité, vous serez réellement libres.

Ceci vous permet de mieux saisir pourquoi les Écritures disent que ceux qui dirigent les nations avec les chefs militaires et autres hommes élevés, sont la chair pour le grand festin de Dieu : Venez, rassemblez-vous les oiseaux du ciel pour manger la chair des rois, la chair des chefs militaires, la chair des puissants... Car, comme cela est écrit dans l’apocalypse de Jean, vous assistez aujourd’hui à ce festin (qui est la pâque de l’Éternel) en présence du chef de ses armées. C’est là le jugement et le sort de ceux qui faisaient croire aux gens du peuple qu’ils avaient pour mission de régner sur eux à la place de Dieu, de Dieu qui vient d’atteindre l’extrême limite de sa patience.

Voici alors ce que vous dit le serviteur de l’Éternel : vous êtes conduits par des hommes de très petite taille qui, éclairés par le bas de leur tribune, projettent une ombre gigantesque sur la muraille. Pensant alors que vous étiez conduits par des géants, vous les suiviez aveuglément. Cependant, ceux d’en haut que l’on appelle grands, moi je les appelle nains. Et ceux qui sont appelés : les petites gens, par ceux d’en haut, moi je les appelle géants. Vous les agneaux, vous êtes ces géants conduits par des nains qui ont besoin d’un trône élevé pour se faire remarquer et idolâtrer. Mais, dépourvus de grandeur, ils seront obligés de monter sur des arbres pour voir passer le Fils de l’homme... N’est-ce pas, dans l’Écriture, ce que fait le centenier du roi ? Il est écrit, qu’étant de petite taille au milieu de la foule, il est obligé de monter sur un sycomore pour voir passer Jésus...

Les oppresseurs et les opprimés

A cause du règne des anges de Satan, je trouve aujourd’hui un monde rempli d’oppresseurs et d’opprimés, et point de justice. Même les opprimés ne s’aperçoivent pas que la servitude a pris aujourd’hui des formes et des aspects beaucoup plus sournois qu’ils ne l’étaient au temps de Moïse. En effet, autrefois ceux qui avaient les fers aux pieds pouvaient disposer d’un abri, d’un peu de nourriture et de quelques vêtements ; alors qu’aujourd’hui, au soir du monde, les exclus libres de pieds et de mouvements, n’ont plus d’abri, ni de nourriture, ni de vêtements. Et ceux qui travaillent, dans la liberté disent-ils, en étant cependant aux ordres de ceux qui les commandent, craignent à leur tour de tomber dans la course à l’argent, puis d’être entièrement dépouillés de leurs biens par les usuriers. Il s’agit là d’un triste spectacle auquel j’assiste.

Ainsi, plus personne ne sait où donner de la tête. L’inquiétude gagne tout le monde, car vos pensées, vos gestes et vos déplacements doivent constamment se traduire en argent pour être appréciés de tous, notamment de ceux qui vous rançonnent par les impôts et les taxes pour vivre à vos dépens. En tous pays, c’est le règne des malfaiteurs. Abandonnez donc l’idée que les formes de sociétés de ce monde sont les façons avec lesquelles vous devez vivre, parce qu’il ne s’agit que d’entreprises de destructions de la Terre et des êtres vivants.

Désormais, ni les hommes ni les femmes ne parviennent à penser par eux-mêmes, car tout leur est dicté à distance par ceux qui les endoctrinent et les manipulent pour vivre d’eux. Alors, comment vont-ils pouvoir entendre le Fils de l’homme qui vient les affranchir avec la vérité pour les délivrer de leurs emprises et de leurs chaînes ? Pourront-ils seulement lui prêter l’oreille ? S’ils l’entendent, ne serait-ce qu’un peu, auront-ils la force de le suivre pour sauver leur vie ?

Quand on est obligé de travailler pour d’autres et pour de l’argent, et non pour soi-même, on n’est point libre. Or, celui qui n’est point libre est forcément dans la servitude. Ne craignez donc pas d’abandonner ce monde qui vous enchaîne ou vous tient enfermés. D’autant que, même vous les élus de Dieu, lors du mois de votre libération annuelle, vous ressemblez à des fous qui s’enfuient dans la nature en levant les bras au ciel et en piétinant tout à leur passage. Là aussi : triste spectacle ! Je sais que ces paroles vous irritent et vous blessent grandement, pourtant ne sont-elles point véritables ? Vous êtes blessés parce que je montre les choses dans leur réalité, sinon vous ne le seriez nullement.

Les chefs des peuples font également peser sur l’ensemble des nations la grande menace du péril nucléaire. De la sorte, ils oppressent fortement les hommes en transgressant la loi de Moïse. Mais c’est en raison de ce qu’ils sont qu’ils agissent ainsi. En effet,

Les chefs des peuples, de petite taille et de très grande vanité, vous conduisent inéluctablement dans les voies de l’armement et à la guerre, en vous soumettant par ailleurs à la servitude et à la rançon pour lesquelles ils font des lois.

Les militaires, tels des chiens féroces dressés contre les hommes, sont aux ordres pour tuer des populations entières. Fermés et insensibles, ils ne laissent derrière eux que des ruines, de la cendre, des os et des sanglots.

Les conquérants, méprisants et sans compassion humaine, envahissent les pays d’autrui par la force et ôtent la souveraineté des habitants légitimes, quand ils ne les rabaissent, les humilient, les parquent ou les tuent.

Les trafiquants, irrespectueux des êtres vivants, pillent la Terre pour de l’argent et font tout détruire sans aucune inquiétude de conscience.

Les scientifiques, dépourvus de lumière mais remplis de suffisance, dénaturent ce qui vit, professent le mensonge et ébranlent l’ordre originel. Et pour prouver qu’ils sont supérieurs à tous et au Créateur..., ils vont jusqu’à modifier la Nature et produire les moyens de l’extermination de masse devant vos yeux.

Les riches, cupides et peureux, tirent les couvertures à eux en découvrant les autres. Ils placent ainsi les faibles dans le dénuement et la misère, sans en avoir honte ni éprouver la moindre pitié.

Les chefs religieux, tels des parasites, profitent abondamment des grands et des riches qu’ils sanctifient, ainsi que des pauvres gens exploités qu’ils dupent à leur tour pour aspirer leur dernière goutte de sang.

Mais aujourd’hui, où les nations prononcent leurs derniers mots, il apparaît que ces sept catégories d’hommes sont bien les sept branches d’un même arbre donnant des fruits empoisonnés qui emportent le monde. Chaque chose étant dans leurs mains, rien ne pouvait leur échapper dans aucun domaine. Qu’ils soient élus par le peuple ou par eux-mêmes, ils faisaient ce qu’ils voulaient, jusqu’à changer les heures de vos journées. Et il n’y avait personne pour les contrer ! Mais cela fut jusqu’à ce que la lumière apparaisse sur le monde et révèle leur nudité qu’ils cachaient sous des vêtements de brebis. Ainsi montrés en spectacle, ces hommes qui oppressent les gens et les peuples seront conspués puis disparaîtront. Vous pouvez alors imaginer le nouveau monde sans eux, et sans ceux qui se commettent avec eux. Ce qui vous donnera une meilleure appréciation du royaume dans lequel vous allez entrer.

Toutefois, sachant qu’ils vous ont longuement conditionnés, j’entendrais probablement dire : parmi ces gens élevés qui nous enseignent et nous dirigent, il en existe beaucoup qui ne sont pas entièrement mauvais ! Je réponds à cela, que la moitié d’entre eux fait incontestablement périr le monde avec moins de douleurs que ne le fait l’autre moitié, un peu à la manière d’un fruit pourri qui fait tomber les autres en pourriture. Cessez alors de les défendre car, eux, vous défendaient-ils en vous enseignant le mensonge, en bouleversant vos pays, et en vous faisant quérir pour faire leur guerre ? En ne faisant aucun cas des espèces de la création, de la moralité et du devenir des enfants, ainsi que des abominables souffrances qu’ils répandaient dans le monde entier, étaient-ils remplis de bienveillance et d’amour à l’égard de l’humanité ? Qui donc amène les troupeaux dans le précipice si ce n’est ceux qui les font paître ?

8.Posté par Abu'Issa le 18/10/2008 02:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Amikl t fou et je n'ai pas envie d'argumenter

9.Posté par Abu'Issa le 18/10/2008 02:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je me demande si alterinfo ne serai pas pro iran, pro chiite????????????
That is the question

10.Posté par amikl le 18/10/2008 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abu'Issa
sais-tu qui je suis,je suis le verseau,celui qui verse la parole de dieu
humilies-toi et accepte.C'est ce que Dieu nous demande aujourd'hui.
Vous, les gens humbles, ne redoutez pas la vérité. Elle est votre alliée et vous sauvera. Ceux qui ne subsisteront pas sont les hautains, les menteurs, les violents, les vaniteux, les hypocrites, les irrespectueux, les fanfarons et les méchants qui règnent depuis toujours dans le monde. Il s’agit de la plupart des politiciens, des religieux, des riches, des trafiquants, des conquérants, des militaires et des scientifiques, ainsi que ceux qui marchent avec eux. Tous ceux-là périront s’ils persistent dans leurs voies et ne sortent de ces congrégations de traîtres qui dévastent la Terre et font périr ses habitants. Ce monde est leur monde dans lequel ils règnent avec impudence, et un monde qui tient maintenant ses derniers discours. Soyez donc bien disposés à me recevoir. Et soyez prudents envers les qualificatifs que ne manqueront point de me donner ceux qui ne pourront point saisir la réalité.
LDV

11.Posté par Abu'Issa le 18/10/2008 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

wai!! en définitive tu est bien fou.
"le verseau qui verse la parole de Dieu", marrant lui; c peut êtr epcq ta tête est creuse comme 1cruche q tu a cette capacité de verser l'eau.
il est vrai q je ne saisis pas ta réalité.
Soyon serieux

12.Posté par Marie- Th鲨se le 18/10/2008 20:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



cette photo montrant le Président Ahmadinejad faisant le signe de la bête ,c'est pas une photo truquée ??

et faire croire au monde entier qu'il fait parti de leur ODIEUSE ORGANISATION

Car il ne reculerons devant RIEN POUR LE SALIR

J'ai vu cette photo ,j'y ai pas crû un seul instant ,un montage grossier

13.Posté par amikl le 19/10/2008 00:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abu'Issa
Je ne viens point vous donner de leçons. Je viens seulement montrer les choses célestes et terrestres telles qu’elles sont, afin que vous puissiez vous éclairer et sauver vos vies. Ensuite chacun fera ce qu’il voudra. Mais sachez déjà que la vérité dans laquelle je vais vous conduire, vous délivrera des ténèbres et de vos chaînes ; car seule la vérité affranchit l’homme.

Les portes fermées du monde

Vous êtes esclaves et malheureux dans ce monde, parce que vous ne connaissez pas la vérité. C’est pourquoi, au fil du temps, les nations sont devenues des parcs et des enclos dans lesquels ceux qui règnent ont la mainmise sur vos esprits, sur vos corps, sur vos biens, sur votre liberté ; ainsi que sur la terre qui ne vous appartient plus. Vous êtes leurs sujets et leurs esclaves.

N’ayant en eux aucune lumière, les gouvernants conduisent forcément le monde à sa ruine. Et vous êtes tout près d’elle, car désormais les portes se ferment. Il n’y a plus d’avenir pour ce monde tel qu’il est. Vous apparaît-il que les portes se ferment et que c’est en raison de cela que vous ne pouvez plus envisager l’avenir de vos enfants ? Ces derniers le voient et beaucoup se désespèrent, car on vous a conduits dans le mensonge sur l’homme et son devenir, ainsi que sur Dieu et son fils. Alors, comme l’Écriture en témoigne, vous êtes aveugles, sourds, estropiés, paralytiques, lépreux et boiteux dans le sens spirituel. Comment sauriez-vous alors qui vous êtes sur cette Terre et où vous allez ?

Mais avec l’eau des Écritures, je vais vous baptiser, vous soigner et vous guérir de vos infirmités. Après quoi, vous qui m’écoutez, vous serez conformes aux éléments de l’existence et aux raisons pour lesquelles vous avez été créés, car vous serez différents et ne verrez plus avec les mêmes yeux. Ce qui sera votre premier pas vers le salut.

L’homme pur et innocent est un agneau. Celui-là a forcément en lui le cœur et l’esprit de sa jeunesse. Il parle alors comme un enfant, disant ce qu’il a vu et entendu sans se soucier de ceux qu’il dérange. Tel je suis. C’est pourquoi lorsque Jean m’a vu en ce jour, il a dit : voici l’Agneau de Dieu ! Et il présenta, par Jésus, ma personne et mon personnage, ainsi que les domaines et matières dans lesquelles je vous conduirai, et ce que seraient les miracles que j’accomplirai. Ces miracles concernent les guérisons dont je viens de parler. Jean fut donc envoyé devant moi pour préparer mon chemin. Mais quand il présente l’Agneau (qui est ce même agneau qui combat le monde corrompu dans l’apocalypse), nul ne s’aperçoit qu’il s’agit du Fils de l’homme qui arrive au soir du monde quand les portes sont fermées. Cela vous fait saisir pourquoi il est écrit :

Jésus se présenta à eux (ses disciples) les portes étaient fermées.

Il y a deux mille ans, les portes n’étaient point encore fermées, car le monde pouvait encore accomplir beaucoup de choses. Or, aujourd’hui, elles se ferment les unes après les autres, comme cela vous apparaît en levant les yeux sur la situation du monde. Ayez donc conscience que, quoi qu’il fasse, ce monde est perdu ; cela, parce qu’il ne peut plus revenir en arrière pour prendre un nouveau départ. D’ailleurs, même s’il pouvait le faire, il emprunterait de nouveau les mêmes sentiers et arriverait au même endroit ; parce que dans l’ignorance de ce qu’il est, l’homme ne peut savoir comment il convient de vivre pour ne point détruire ce par quoi il vit.

Le terme des fausses croyances

Mais l’on dira : personne ne peut empêcher l’homme d’avoir une religion ! Assurément, jusqu’à l’arrivée du Fils de l’homme qui conduirait la créature dans toute la vérité, nul ne pouvait empêcher la formation de religions qui sont autant de sectes pernicieuses et non la Religion, celle qui consiste à aimer et à protéger tout ce que Dieu a créé. Mais, jusqu’à ce jour, vos croyances dans les hommes religieux, politiques, philosophiques, scientifiques ou remplis d’argent, vous empêchaient de voir ce que fut ce monde et ce qu’en serait l’aboutissement. Aussi, vous ne pouviez pas savoir ce que sont les temps dans lesquels se trouve le monde, ni concevoir ce qu’est la séparation des hommes annoncée pour la fin des temps. Cette séparation est celle des boucs et des brebis, ou celle du blé et de l’ivraie dont parle l’Écriture, qui décrit aussi ce qu’est l’apocalypse qui s’en suit. A partir de quoi, vous ignoriez que la ville sainte (qui est la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel), est le modèle des cités à venir.

C’est pourquoi, je vous le dis, tout ce que vos enseignants vous firent croire sur l’univers, la Terre, le monde, l’homme et ce qu’il est au sein de l’univers ; ainsi que sur la prophétie et sur l’envoyé de Dieu lui-même, n’est qu’une montagne de mensonges ! Rien n’est vrai dans leurs doctrines qu’ils font cuire au four du temps pour qu’elles prennent l’apparence du pain du ciel. Mais tout est mensonge du début à la fin de ce qu’ils vous enseignent. Toutefois vous aurez beaucoup de difficultés à admettre que vos croyances ancestrales sur les choses du ciel, sur la prophétie et sur Jésus sont tout à fait erronées. Veillez à cela, car le monde agonisant en appelle à la vérité.

Bien que je sois un ânon, le petit d’une ânesse, je retirerai les armures de ceux qui dominent et pratiquent le mensonge ; et ce ne sera point pour leur gloire ! Il est écrit que ceux qui s’élèveraient seraient abaissés par le Fils de l’homme, lorsqu’il viendrait séparer les boucs et les brebis. Cela est prédit et s’accomplit aujourd’hui où vous n’avez jamais été autant éloignés de la vérité. Prêtez-moi donc l’oreille, et faites preuve de patience pour lire, comme je fais preuve de patience pour écrire ; car au soir du monde, le Fils épouse la vérité et invite au souper de ses noces tous les saints d’esprit. Il s’agit, dans l’Écriture, du souper que Jésus donne le soir à ses disciples avec la nourriture de l’esprit, qui est le pain et l’eau que j’apporte à ceux qui ont faim et soif de la vérité.

Le Fils, en chair et en os, est le dernier prophète qui se lève pour agir et récolter ce que ses prédécesseurs ont semé. C’est pourquoi nous montrerons que la prophétie se trouve dans l’ancien testament ; et que le nouveau testament avait pour objet de me faire lever après avoir fait sortir les imposteurs devant moi, afin qu’en arrivant à l’improviste je les prenne dans leurs pièges. Le nouveau testament avait ainsi pour but de préparer mon chemin, car il fallait plusieurs siècles pour de tels travaux. Mais il est aussi écrit pour que le Fils véritable puisse se reconnaître. Il existe donc pour votre salut, car il empêche l’imposture ou la révèle.

Si je vous trouble par ces premières paroles qui montrent à l’évidence que les religions ont empoisonné les hommes depuis des siècles, ce que je dis est néanmoins entièrement véritable. Ne soyez donc pas suspicieux, et comprenez ce que j’explique pour sauver votre vie. Ce n’est pas sans raison que je viens aujourd’hui à l’improviste pendant que le monde tient ses derniers discours, car j’ai un peuple à sauver de ce qui arrive. Ce peuple, comme je l’ai dit, est composé de tous les saints d’esprit du monde entier que je vais enseigner et réunir autour de ma bannière, pour faire d’eux un peuple unanime et unique. Ainsi, par un seul, chacun d’eux saura qui il est dans le monde et dans l’univers. N’est-ce point là un grand miracle que seul le Fils peut accomplir ?
L’exécution du décret

Le changement du monde passe d’abord par le changement de l’homme. Et Jésus annonce celui qui viendra le changer. Je suis cet homme annoncé. C’est pourquoi, dans cette attente, il fallait écouter Dieu dans l’Écriture et pratiquer sa loi. Mais, n’ayant point voulu entendre Dieu ni rechercher la vérité, voici que le châtiment arrive. Soyez donc vigilants sur ce que je montre car, par décret, Dieu a dit qu’il rendrait l’homme aussi rare que l’or fin sur la Terre, aussi rare que l’or d’Ophir ; cela à cause des hypocrites et des méchants qui règnent de force en perdant le monde. Ce qui donne tout son sens à cette parole de l’Écriture, qui explique l’apocalypse, à la fin de l’ancien testament :

Car voici, le jour vient,
Ardent comme une fournaise.
Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume ;
Le jour qui vient les embrasera,
Dit l’Éternel des armées,
Il ne leur laissera ni racine ni rameau.
Mais pour vous, qui craignez mon nom,
se lèvera le soleil de la justice,
Et la guérison sera sous ses ailes ;
Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d’une étable.
Et vous foulerez les méchants,
Car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds,
Au jour que je prépare,
Dit l’Éternel des armées.


Puis Il ajoute :

Voici, je vous enverrai Élie (l’élu), le prophète,
Avant que le jour de l’Éternel arrive,
Ce jour grand et redoutable.
Il ramènera le cœur des pères à leurs enfants,
Et le cœur des enfants à leurs pères,
De peur que je ne vienne frapper le pays d’interdit.


Si vous concevez et admettez aujourd’hui qu’un homme devait venir pour éclairer et mettre à l’abri ceux qui comprennent, il est facile de saisir cette parole de l’Écriture et ce qu’est son accomplissement. N’attendez donc pas d’avoir des oreilles de cendres pour m’écouter, car je suis Élie, ce prophète annoncé.

Avec les explications des astres, nous verrons que l’homme a été créé tel qu’il est, il y a moins de dix mille ans, et que c’est en raison de cette grande jeunesse que son cœur se porte essentiellement au mal. C’est pourquoi Dieu envoya d’abord Moïse pour qu’il fasse connaître Sa loi et avertisse le monde de ce qui lui arriverait s’il ne la mettait en pratique. Or, les hommes, trahis par leur vanité, rejetèrent cette loi et mirent des rois à leur tête pour que Dieu ne règne pas sur eux. Voyant cela, Dieu laissa alors l’homme faire tout ce qu’il voulait, jusqu’à ce qu’il se donne une cuisante leçon qu’il ne sera pas prêt d’oublier, je vous le dis.

Le monde fit donc tout ce qu’il ne faudra plus jamais faire sur cette Terre. Car, par sa rébellion, il finit par amener les chaudrons nucléaires, qui sont les moyens d’ôter de la Terre tout ce qui ne doit point s’y trouver. Avec l’atome le monde fut créé, par l’atome il sera détruit. C’est le jour de l’Éternel. C’est pourquoi, comme Il l’a promis, Dieu envoie Élie.

Je sais que vous vous demandez comment ceux qui comprennent seront sauvés. Jusqu’à moi vous disiez : est-ce que les armes nucléaires peuvent être utilisées ? Si elles le sont, peut-il rester des vivants ? La Terre sera-t-elle encore habitable ? Je réponds tout d’abord que lorsque Satan fait entrer ses chaudrons dans le monde (les usines atomiques), le monde tient forcément ses derniers discours. Car, en vérité, ce ne sont point ces chaudrons et les puissances destructrices qu’ils provoquent qui sont la cause de sa fin, mais les raisons qui les ont amenés.

Sachez cependant que les fils de Satan, qui se frottent les mains de contentement en mettant au point leurs armes nucléaires, sont bien loin d’imaginer ce qui va se produire. Ils ne comprennent toujours pas que le jour où les militaires utiliseront leurs armes, ils ne pourront le faire que massivement, en provoquant de la sorte l’embrasement de la Terre qui sera instantanément suivi du déluge tout autour du monde. Comme nous le verrons, ce sera votre salut, parce qu’il y a une parade à ce feu et au déluge qu’il engendrera. Sachez cependant que le feu sera destructeur et le déluge réparateur. La Terre aura alors changé sa face. C’est là que vous sortirez comme des veaux de l’étable, sautant et bondissant de joie sur les cendres des méchants, car cette fois vous serez délivrés des puissances de Satan pour toujours. Vous serez alors dans le royaume où il n’y aura plus de traces de ceux qui perdirent le monde, et dans un monde nouveau qui ne sera plus jamais détruit.

Comprenez enfin que la mécanisation et les armes nucléaires qu’elle amène sont les obligatoires conséquences des ténèbres et du mauvais esprit de ceux qui règnent. En se proclamant Dieu eux-mêmes, ces hypocrites ne pouvaient voir où ils emmenaient le monde et qu’ils allaient disparaître avec lui. Alors ne craignez point les chefs des nations, les puissants, les riches, les conquérants, les scientifiques, les militaires, et les religieux qui les bénissent et les glorifient ; parce qu’après avoir eu l’audace de défier Dieu, leurs œuvres vont leur retomber dessus. Ils auraient dû entendre et croire aux Écritures, mais pour régner ils ne l’ont point voulu.
Le changement de monde

Avec ou sans le Fils de l’homme, cette fin est résolue et ne peut être différée. Sachez cependant que Dieu n’a point créé toute la famille solaire et son monde vivant pour qu’il n’y ait point de réchappés. C’est pourquoi, dans l’apocalypse de Jean, chacun voit que l’Agneau est celui qui combat le monde corrompu avec l’épée de sa bouche, qu’il en est victorieux et qu’il règne avec les saints d’esprit au siècle des siècles. Or, puisque l’apocalypse est devant et non derrière, vous êtes bien en présence de cet agneau, où que vous soyez sur la Terre. Aussi écoutez : puisque nous sommes juste avant l’apocalypse, il est certain que nous ne sommes pas après Noé, mais dans le monde de Noé, qui est le premier monde corrompu allant être détruit. Pourquoi est-ce une certitude ? Parce qu’après avoir détruit le monde corrompu, Dieu promet à Noé qu’il ne le détruira plus jamais. Il lui dit :

Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, car les pensées du cœur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse ; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait. Tant que la terre subsistera, les semailles et la moisson, le froid et la chaleur, l’été et l’hiver, le jour et la nuit ne cesseront point.

Ayant formellement promis à Noé qu’il ne frappera plus jamais le monde tant que la Terre subsistera, Dieu ne peut le faire de nouveau ; sinon Il le détruirait deux fois et faillirait à sa parole. Or, Dieu n’est pas menteur. Et aujourd’hui, où il visite la Terre, chacun s’en convaincra je vous le dis.

L’arche de Noé n’est évidemment pas un navire composé de trois étages selon la lettre, mais ce livre que je vous écris et qui est composé de trois parties. Car c’est lui qui vient vous chercher dans la mer humaine pour vous mettre à l’abri sur les monts pendant que le feu et l’eau accompliront leur œuvre. Noé est l’un de mes sept éclairages dans les Écritures. C’est pourquoi je sais ce que je dis.

Mais Jésus avait prévenu le monde entier qu’au jour de la venue du Fils de l’homme, il se produirait ce qui se produit en Noé et au temps de Lot. Ce qui est tout à fait semblable. Afin que cela vous serve de témoignage et vous incite à m’écouter, voici ce que dit Jésus sur le jour de ma venue :

Car, comme l’éclair resplendit et brille d’une extrémité du ciel à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en son jour (ce sera très rapide). Mais il faut auparavant qu’il souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté par cette génération. Ce qui arriva au temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; le déluge vint, et les fit tous périr. Ce qui arriva du temps de Lot arrivera pareillement. Les hommes mangeaient, buvaient, achetaient, vendaient, plantaient, bâtissaient ; mais le jour où Lot sortit de Sodome, une pluie de feu et de soufre tomba du ciel, et les fit tous périr. Il en sera de même le jour où le Fils de l’homme paraîtra.

Quand on croit en Jésus, on croit ce qu’il dit. Est-ce cependant cette parole de Jésus que les religieux enseignent ? Vous demandent-ils de vous tenir prêts à recevoir le Fils de l’homme et à entrer dans l’arche ? Il est évident que dans le sens de la lettre, l’arche de Noé est un navire... Mais l’Écriture ne se lit point dans le sens de la lettre, habitants des sépulcres ! Car pouvez-vous imaginer Noé en train de courir après les insectes, et après les petits et les gros oiseaux de chaque pays, ainsi qu’après les reptiles, les quadrupèdes et autres animaux du monde entier pour mettre des spécimens de leur race dans l’arche avec de l’eau et leur nourriture respective ? Est-ce ce que vous croyez ? Abandonnez plutôt l’enseignement de vos chefs religieux, cela redonnera forme à vos visages et à vos pensées. Et suivez-moi, vous ne serez point confus
LDV

14.Posté par MoniqueMarie le 26/06/2009 12:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour

Dans les textes de l'apocalypse, il est écrit qu'un ange avale un livre et que seront sauvés ceux dont le nom est écrit dans le livre de vie de l'agneau
Cela veut dire que ceux qui croiront cet ange en lisant son livre, ceux là seulement seront sauvés.

Je vous propose de regarder le site officiel de ce livre récent et aussi une vidéo réalisée par un lecteur de ce livre ( livre extraordinaire à mes yeux)

Le livre est entièrement gratuit. Il n'y a aucun don et aucun groupement de personnes ni gourou.
Ce livre est a accepter ou rejeter ( croire ou ne pas croire)
.
Beaucoup d'appelés ( à lire le livre) mais peu d'élus ( croiront )

J'ai lu et je crois en ce prophète car Dieu l'avait promis à Moise et Il nous ouvre le ciel, nous parle des choses célestes comme l'avait annoncé Jésus

http://www.lelivredevie.com

http://www.youtube.com/watch?v=CAmUbUQafvo

Que Dieu vous guide
Monique Marie

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires