Politique Nationale/Internationale

Ahmadinejad envisage de revoir ses relations avec certains pays occidentaux


Le président iranien a lancé un avertissement solennel "à ces pays européens et occidentaux qui s'opposent aux activités pacifiques de l’Iran", soulignant que "si dorénavant ils veulent continuer à s'opposer aux droits de la nation iranienne ou élever des obstacles, ce peuple considérera cette attitude comme un acte hostile, entrainant une révision de ses relations avec ce pays."


irna
Mercredi 6 Décembre 2006

 Ahmadinejad envisage de revoir ses relations avec certains pays occidentaux


Mahmoud Ahmadinejad a lancé cet avertissement aujourd'hui mardi dans un discours public prononcé dans la ville de Sari, dans la province de Mazandarán, tandis qu'à à plusieurs milliers de kilomètres de distance, à Paris, étaient réunis les délégués des cinq membres permanents du Conseil de la Sécurité de l'ONU : les USA, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine plus l'Allemagne, avec Javier Solana, le Haut représentant de la politique Extérieure de l'UE, pour étudier des sanctions contre Téhéran.


Les autorités de Moscou et de Pekin n'ont pas cessé de faire part jusqu'à présent de leur opposition à toute sanction qui serait dictée contre Téhéran et de privilégier un règlement de ce dossier par la voie de la diplomatie.


Mahmoud Ahmadinejad a continué à dire : "quelques puissances arrogantes mettent des obstacles au développement et au progrès du peuple iranien et cette opposition est due au fait qu'ils souhaitent monopoliser la science et la technologie exclusivement à leur avantage, l’utilisant même pour exercer leur hégémonie."

Le chef d’Etat iranien a insisté sur le fait que "la nation iranienne a entamé son chemin de gloire, et dispose du cycle complet de production de combustible d'uranium et ira de l’avant."

UN PAYS DÉMOCRATIQUE

Dans une autre partie de son discours, le président iranien a fait référence aux prochaines élections permettant d’élire les membres de l'Assemblée des Experts et les conseillers municipaux de tout le pays, le 15 décembre prochain rappelant que : "selon notre Constitution, c'est le peuple qui détermine les affaires de la nation et personne ne peut imposer ses propres critères à une quelconque personne de ce pays."

Mahmoud Ahmadinejad a conclu : "notre peuple est conscient et sincère et il décide par lui-même, et tous les piliers de cette nation sont érigés de la main puissante de ce peuple."


Mercredi 6 Décembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires