Politique Nationale/Internationale

Ahmadinejad : bien que la confiance envers les Européens ait disparu, l’Iran est toujours prêts au dialogue



irna
Lundi 4 Septembre 2006

 Ahmadinejad : bien que la confiance envers les Européens ait disparu, l’Iran est toujours prêts au dialogue
Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré dimanche que l'Iran bien qu’au cours de ces trois dernières années, la confiance envers les Européens ait disparu, l’Iran est toujours prêts au dialogue.

Selon un communiqué du bureau de presse de la présidence iranienne, Mahmous Ahmadinejad au cours de son entrevue avec le secrétaire général des Nations Unis qui a duré une heure et demi a précisé que Téhéran est disposé à dialoguer avec les Européens dans des conditions justes sur la question nucléaire iranienne et que les pays Européens devraient tenter de restaurer la confiance des Iraniens par le dialogue.


Lors de sa réunion avec le secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, le président iranien a souligné que les états européens n'ont pas tenu les promesses qu'ils avaient faites au cours des négociations de ces trois dernières années avec l'Iran.


"Cependant, l'Iran est prêt à tenir des négociations avec les états européens pour aider à résoudre le conflit," a poursuivi le chef d’Etat iranien..

Il a déclaré que le programme nucléaire iranien est transparent et en conformité avec le Traité de Non-prolifération (TNP).


"Ce que nous disons, c’est que si l'énergie nucléaire est quelque chose de bon et d’utile, alors, tout les Etats signataires du TNP devraient en tirer bénéfice, autrement, personne ne devrait l'avoir" a déclaré le président iranien.


Le président iranien a rappelé la remise d'un paquet de propositions incitatives par le groupe 5+1 (cinq membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne) en juin passé et a déclaré que l'Iran n'a pas rejeté l'offre immédiatement à la suite de la demande à cet effet de M. Annan et ce parce que l'Iran préconise le dialogue.


Il a rappelé que bien que l'Iran n'ait pas été satisfait du contexte du paquet, il l'a étudié avec une attitude positive, mais, en retour, certains états européens et les Etats-Unis ont publié une résolution anti iranienne.


Sur l'invasion israélienne du Liban, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré qu'on s'attend à ce que les Nations Unies intensifient leurs efforts pour imposer un cessez-le-feu et le retrait du régime d'occupation d'Israël des territoires libanais.


"La République Islamique d'Iran est prête à participer à la campagne collective de la communauté internationale pour reconstruire le Liban, «a déclaré le président.


Le président iranien a déclaré que le régime sioniste devrait payer des dommages pour ce qu’il a infligé au Liban.


"Les USA, la Grande-Bretagne qui retardaient une résolution pour mettre un terme à l'invasion israélienne du Liban devraient également payer des réparations pour avoir prolongé le processus occasionnant la destruction des infrastructure du Liban.


"Aujourd'hui, il est apparu clairement que le régime illégitime et faux d'Israël est la racine et la cause de la crise au Moyen-Orient. Cette crise devra être résolue en sa totalité en permettant aux Palestiniens de retourner chez eux et de déterminer leur propre destin par des élections démocratiques" a conclu Mahmoud Ahmadinejad.


Ailleurs dans son communiqué, il a déclaré que les Nations Unies doivent également exiger un cessez-le-feu et l’instauration de la sécurité en Irak pour préparer le terrain au progrès des irakiens.


Il a rappelé que l'Iran croit que les forces d'occupation sont derrière le malaise qui existe en Irak et que leur retrait et la gestion de ce problème au gouvernement irakien permettraient d’instaurer la paix et la sécurité en Irak.

 Ahmadinejad : bien que la confiance envers les Européens ait disparu, l’Iran est toujours prêts au dialogue

Mottaki : invite le groupe 5+1 groupes à donner leur avis sur la réponse de l'Iran



Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki a invité au cours d’une conférence de presse commune avec le secrétaire général des Nations-Unis les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU avec l'Allemagne (groupe des 5+1) à donner leur avis sur la réponse de l'Iran.

Evoquant l'erreur de l'Europe qui a transmis le dossier nucléaire de l'Iran devant le conseil de sécurité des Nations-Unis, le ministre a déclaré que l'Europe a commis une bévue monumentale en invitant le conseil de sécurité à approuver une résolution politique illégale sous les pressions politiques des USA et de la Grande-Bretagne.


"Nous estimons qu’il est temps désormais de répondre aux paquet de propositions iraniennes. S’il y besoin de plus de temps, nous sommes disposés à leur en fournir.


Pour sa part, Kofi Annan a indiqué que le dossier nucléaire de l'Iran est toujours légalement examiné par l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA).


"Le conseil de sécurité des Nations Unis et l’AIEA sont impliqués dans cette issue.


En attendant, l'Iran et le groupe des 5+1 groupes sont en contact constant et continuent à échanger des vues sur la matière, " a-t-il ajouté.

Il a indiqué que car le secrétaire général de l'ONU assurera la continuité de ce processus.


En réponse à la question si on s'attend à ce que quelque chose nouveau soit annoncé ces prochains jours et si l'Iran a pris une nouvelle position, il a déclaré que l'Iran a souligné que tout peut être résolu par des négociations.

Au sujet de l'exécution de la résolution 1701 du conseil de sécurité, il a déclaré qu’elle "a été acceptée par Israël et le Liban et que j’ai personnellement été témoin que les deux gouvernements l'ont signé.

Au sujet du raid aérien d'Israël sur Qana, il a dit qu'un rapport a été publié après la tragédie condamnant cette offensive.

Manouchehr Mottaki a demandé instamment que les prisonniers libanais et les deux soldats israéliens soient libérés, ajoutant que l'Iran soutient les mesures humanitaires de l'ONU à cet effet.




Lundi 4 Septembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires