Conflits et guerres actuelles

Afghanistan : les frappes aériennes de l’OTAN ont « touché » des soldats français


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:38 OBAMA VEUT À TOUT PRIX LA GUERRE



Jeudi 21 Août 2008

Afghanistan : les frappes aériennes de l’OTAN ont « touché » des soldats français
Jacques Follorou, l’envoyé spécial du quotidien Le Monde à Kaboul, a pu interroger des soldats français blessés lors de l’embuscade qui a coûté la vie à dix de nos soldats et qui a blessé vingt-et-un autres.

Parmi les dysfonctionnements multiples, relevons simplement celle-ci :

« Les frappes aériennes de l’OTAN censées permettre aux soldats assaillis de sortir du guet-apens ont par ailleurs, selon les blessés, raté leur cible et touché des soldats français, de même que des tirs venant des soldats afghans positionnés en aval. Les communications radio ont par ailleurs été coupées avec les unités du Régiment du marche du Tchad, créant une grande frustration parmi les soldats coincés au col. »

Bien que l’armée américaine reste extrêmement discrète sur le pourcentage de morts par friendly fire (« tir amical », généralement maquillé en « dommage collatéral ») en Afghanistan, on estime ce qu’en Irak, ce pourcentage a pu varier de 9 et 35% selon les missions.

Pour creuser le sujet : focus


Afghanistan : la France doit revenir à une politique gaullienne

Par Jacques Cheminade

le 20 août 2008

Lors de la décision de déployer des troupes françaises en Afghanistan, j’ai fait connaître mon opposition à cette décision prise sans mesurer les dangers réels du terrain. C’est donc pour se faire bien voir des milieux actuellement dominants à Londres et Washington que cette décision a été prise.

A l’époque, les généraux Georgelin et Cuche avaient averti des dangers qu’il y avait à se jeter dans « ce merdier ». Nous en payons maintenant les conséquences. M. Sarkozy, qui pendant sa campagne avait dit que la présence française en Afghanistan ne représentait aucun intérêt national, devrait en revenir à ses convictions réelles et à celles de son état-major militaire.

Il en va de l’honneur et de la vie de nos soldats. Son intervention en Géorgie a été au départ un premier pas dans la direction d’une politique étrangère raisonnable. Nous devons continuer dans ce sens, en tenant compte des moyens réels dont nous disposons pour jouer un rôle actif dans le monde permettant de faire prévaloir une politique de paix par le développement mutuel.

La question géorgienne et afghane démontre que l’OTAN est incapable de défendre ses membres dans l’état actuel de l’économie internationale et des interventions en Irak et en Afghanistan. Ceci devrait nous inciter à reconsidérer notre position vis-à-vis de cette organisation qui paraît incertaine, inutile, voire dangereuse.

Echapper à la guerre, dans une situation de désintégration économique et financière internationale, suppose de sortir par le haut du dilemme en remettant l’argent au service des peuples et des nations et non d’aventures.


A lire : Qui veut mourir pour les anglais en Afghanistan ?

Pour lire tous nos articles sur l’Afghanistan

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Jeudi 21 Août 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 21/08/2008 20:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

10 morts qui "ne représentait aucun intérêt national", pour celui qui n'a aussi bien ni la taille physique, ni la taille morale de de Gaulle, grand pourfendeur du "machin OTAN", qui ne sert que les plans des sionistoamericains, qui veut gouverner le monde à partir d’un centre politique dominé par les intérêts des gouvernants en place, sans considération de la liberté des peuples. !!

"L'Europe ne pourra naître et se développer que lorsqu'elle se sera affranchie de sa tutelle Américaine. Il sera nécessaire, un jour, qu'un dirigeant européen désolidarise sans ambiguïté son pays du mortifère convoi de Washington."
Général de Gaulle

2.Posté par chai'mah le 22/08/2008 16:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Les larmes de crocodile de Sarkozy lui brouille la vision, alors qu'il ferait mieux de retirer les contingents français au risque de déplaire aux fauteurs de trouble les étasuniens .

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires