Conflits et guerres actuelles

Afghanistan : Les Escadrons De La Mort Utilisés Pour Etablir La 'Democratie', Comme En Irak, Un Heritage Auquel Obama Ne Va Pas Renoncer.


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 16:25 Lorsqu’Alep sera tombée...


Comme en Irak, les esquadrons de la mort, sont utilisés comme méthode de contre insurrection vantée par le Général Petraeus, l'homme d'Obama, qui va diriger l'intensification de la guerre en Afghanistan comme il l'a fait en Irak.


Vendredi 14 Novembre 2008

Les renforts ça marche.....Simple, demandez au cheval pâle.
Les renforts ça marche.....Simple, demandez au cheval pâle.
Pour les civils libéraux tendance faucon, le Gl Petraeus donne une image rassurante d'un Général qui pense. C'est difficile de se mettre dans la tête que les opérations des escadrons de la mort puissent être un élément vital de la doctrine de contre insurrection tant vantée par Petraeus. Pourtant, les escadrons de la mort continueront probablement à jouer un rôle central en Irak, en Afghanistan, et au Pakistan sous l'Administration Obama.

En 2003, le Général Petraeus commandait le 101st Airborne lors de l'invasion de l'Irak et s'est installé dans le gouvernorat de Ninive, et sa principale ville, Mossoul, dans le Nord Ouest de l'Irak pour l'occuper. Petraeus, fier de ses qualifications comme expert éclairé en contre insurrection, homme rationnel astucieux à l'aise avec les civils et la direction civile, a cultivé avec assiduité ses relations avec les médias de masse.

La présentation servile sur Wikipédia du Général Petraeus décrit la pacification de Mossoul sous son commandemant de cette façon : " A Mossoul, une ville d'environ 2 millions d'habitants, Petraeus et le 101 st ont employé des méthodes classiques de contre insurrection pour établir la sécurité et la stabilité, dont la conduite d'opérations ciblées cinétiques, utilisant la force judicieusement, redémarrant l'économie, construisant des forces de sécurité locales, organisant des élections pour la mairie cela quelques semaines après leur arrivée, supervisant un programe de travaux publics, réenvigorant le processus politique et lançant 4500 projets de reconstruction".

La préoccupation,principale de l'armée, tuer des personnes et détruire, est camouflée comme étant des "opérations ciblées cinétiques et utilisation judicieuse de la force". Les opérations militaires sont ainsi présentées comme des actes de police plutôt que des opérations de combat, seulement l'un des ingrédients importants de cette salade appétissante et nutritionnelle de propagande contre insurrectionnelle.

Ce type de verbiage est important. Aux Etats Unis, où il existe une puissante tendance à réhausser les opérations de guerre au rang d'activités admirables menées par des gens bien, dotés d'un bel esprit. Le Gl Petraeus satisfait un besoin important, spécialement pour ces liberaux responsables et pour l'Administration Obama à venir qui , j'imagine, sera remplie d'intellectuels et non pas de gens de types militaires grossiers et sanglants.

Car pour que les Etats Unis puissent supporter des opérations d'occupation et de contre insurrection/pacification en Irak et en Afghanistan qui peuvent se poursuivre au moins encore une decennie, le public a besoin de croire que l'occupation est une sorte de mélange d'opérations de New Deal et de Justice menées par un Superhéro, qui utilise le savoir faire et les valeurs des Américains pour améliorer continuellement le bien être économique et sécuritaire des peuples sous sa responsabilité. Cependant, dans la vie réelle, l'occupation et la contre insurrection sont un mauvais bizness dégradant et sanglant. Les commandants assignés en terre étrangère loin de chez eux, cherchant à protéger leurs propres forces n'utilisent pas toujours un scapel surgical pour extraire la tumeur de l'insurrection. Parfois on utilise un hachoir massacrant le patient et les passants en même temps. Et la décription adéquate des "activités ciblées cinétiques" c'est peut être " escadrons de la mort".

Selon le livre le plus récent de Bob Woodward, "The War Within " ("La Guerre De L'Intérieur"), les activités des escadrons de la mort en Irak sont l'un des éléments clés de la réduction de la violence sous le contrôle du Gl Petraeus, commandant de la force multinationale en Irak :

" A partir de la fin du printemps 3007, l'armée US et les agences de renseignement ont lancé toute une série d'opérations top secrètes qui leur a permis de localiser, cibler et tuer des individus clés dans des groupes comme Al Qaeda en Irak, l'insurrection sunnite et les milices shi'ites de renégats, ou de soit disant groupes de forces spéciales. Les opérations comprenaient certaines des techniques et informations top secrètes dans le gouvernement US. Des officiers de haut rang et des fonctionnaires de la Maison Blanche ont mis en garde contre le fait de publier des détails ou noms de code liés au programmes sensationnels affrmant que la publication des noms seuls pourraient menacer les opérations qui se sont montrées si bénéfiques en Irak. Résultat, des détails d'opérations spécifiques ont été omises dans ce rapport et dans "The War Within". Mais un certain nombre de sources faisant autorité disent que les activités clandestines ont un impact certain sur la violence et ont certainement été l'élément le plus important pour la réduire. Plusieurs ont dit que 85 à 90 % des opérations réussies et " le renseignement activable" étaient dues aux nouvelles sources, méthodes et opérations. Plusieurs autres ont dit que les chiffres ont été exagérés, mais ont reconnu qu'ils étaient significatifs. Le Lt Gl Stanley McChrystal, en charge du commandemant conjoint des opérations spéciales (JSOC) responsable de la poursuite d'Al Qaeda en Irak, a utilisé ce qu'il appelle la " guerre collaborative" utilisant simultanément tout outil à disposition, de l'interception de signaux au renseignement humain et autres méthodes, qui ont permis des opérations ultrarapides et même parfois simultanées. Interrogé lors d'une interview sur les avancées en matière de renseignement en Irak, le président Bush a donné une réponse simple : " JSOC est redoutable".

Il me semble que les " techniques et information les plus top secrètes dans le gouvernement américain" ont été utilisées en Irak pour combattre l'insurrection dés le début, et l'armée US a utilisé les écoutes téléphoniques, les pots de vin et l'armement intensif des locaux pour améliorer ses positions tactiques pour mener des raids des le premier jour.

Ce qui a rendu ces opérations spéciales particulièrement " redoutables" en 2007, c'est l'utilisation, coordination et organisation de ces "techniques et information" au service d'une stratégie unifiée et d'une politique pro active d'assassinats ciblés pour décapiter et perturber l'opposition à l'occupation. En d'autres termes, les escadrons de la mort. Les appeler " assassinats ciblés " ne les rend pas différents. Et "opérations spéciales" n'est qu'un euphémisme. Et je suppose qu'il nous faudrait prendre les paroles du Gl Petraeus pour argent comptant, que c'est une forme de contrôle et de processus approprié, que les personnes n'ont pas été tuées abusivement, à cause de ces escadrons de la mort, de ces informants avides et plein de ressentiment, que les opposants non violents à l'occupation n'ont pas été ciblés à cause de la doctrine de COIN, et que les "dommages collatéraux" étaient accidentels, évités quand c'était possible, et non pas utilisés comme un outil pour intimider la population locale et faire en sorte qu'elle se retourne contre les insurgés.

De toute façon nous devrons le croire sur parole en ce qui concerne l'Irak. En Afghanistan les choses sont quelque peu différentes. Cela va plutôt mal là bas, et le gouvernement Karzai veut souvent présenter sa propre version des opérations US.

Jeudi dernier, le Président Karzai a publiquement déploré une opération cinétique tactique mal ciblée qui a apparemment tué 40 personnes - - dont deux douzaine d'enfants - - lorsque des avions US ont accidentellement bombardé un mariage en essayant de toucher des Talibans qui s'enfuyaient à proximité. Et au Pakistan les choses sont pratiquement identiques. Tout le monde là bas hait ce que nous faisons, et les medias indépendants rapportent avec agressivité les opérations US, et le gouvernement fuit comme une passoire. Et au milieu de tout cela nous essayons de monter une campagne réussie d'opérations d'escadrons de la mort 1) tranfrontalières 2) à distance utilisant des drones et 3) en essayant de ne pas tuer trop de civils afin que le gouvernement pakistanais dont les protestations actuelles sont sans mordant, ne s'oppose pas aux incursions. Ce n'est peut être pas la recette du succès. Mais nous essayons certainement. Et le Gl Petreus est dans le coup.

Ces dernières semaines, les zones tribales à l'Ouest du Pakistan ont été soumises à des attaques infernales de drones Predator visant les dirigeants d'Al Qaeda et des Talibans. Selon le Washington Post, depuis Août il y a eu 18 attaques, qui ont tué plus de 100 personnes. L'article du Washington Post a de plus rapporté un élément interessant, qui pourrait éclairé ces " techniques et informations les plus top secrètes dans le gouvernement US" dans le contexte de l'attaque la plus recente qui a tué 19 personnes dans le Nord Waziristan.

Le Birgadier Gl Mahmood Shah, ancien chef de la sécurité du gouvernement pendant longtemps dans les zones tribales a dit que les attaques de missiles sont devenues bien plus précises, et certains en ont déduit que des membres des tribus locales fournissaient une meilleure information à l'armée US sur les cibles potentielles. Shah a dit que les rumeurs sur d'éventuels espions au sein des tribus nourrissaient la paranoia sur d'éventuelles petits appareils d'espionnage déployés dans les villages locaux. Appelés "patri" par les locaux dans la langue dominante Pashtou, les membres des tribus ont pris l'habitude recemment de balayer en permanence à proximité de leurs maisons pour enlever ces appareils, a-t-il dit. "Ils ne s'assoient plus dans leurs cours car ils craignent qu'un de ces missiles ne les frappent" a dit Shah. " Ces gens ont leur propres inimitiés entre eux donc ils craignent que certains jettent l'un de ces appareils miniatures dans les maisons de leurs ennemis".

Les resultats de l'attaque de jeudi, selon un officier des renseignements pakistanais anonyme : 4 combattants étrangers tués sur 19 morts au total (le Washington Post a titré un chiffre plus confortable mais non vérifié de 12 personnes tuées lors de l'attaque, offrant un ratio de dommage collatéral plus acceptable de 3:1). Et le Pakistan peut s'attendre à la même chose, d'après les dires du chef de CENTCOM qui vient d'entrer en fonction, le Gl Petraeus, qui était juste à Islamabad ( aussi selon l'article du Washington Post) : " Le Gl US David H. Petraeus a dit lors de sa visite cette semaine dans la capitale pakistanaise d'Islamabad qu'il tiendrait compte des inquiétudes du gouvernement pakistanais concernant les attaques transfrontalières. Mais lors d'une visite ultérieure cette semaine en Afghanistan, Petraeus a vanté le succés de telles attaques pour éliminer le haut commandement des Talibans. Il n'a fait aucune promesse formelle de mettre fin aux attaques de missiles."

Lors d'une interview avec l'AP en Afghanistan reprise par le Daily Times du Pakistan, le detecteur d'ironie du Gl Petraeus était peut être débranché quand il a dit que : " se confronter aux extrémistes qui ont transformé ce qui était des zones relativement pacifiques en bastions pour des individus qui ... croient qu'ils ont le droit de faire exploser d'autres gens qui ne perçoivent pas le monde de la même manière qu'eux."

Les escadrons de la mort sont inséparables de la contre insurrection. Si nous restons en Irak et en Afghanistan (et si nous étendons le combat au Pakistan) nous devrions nous y faire. Et nous ne devrions pas laissé le Gl Petraeus - - ou sa volonté de nous distraire avec des fables de contre insurrection pour toucher les esprits et les coeurs - - servir de rempart entre nous et la vérité.

Peter Lee - 10/11/08
www.counterpunch.org/lee11102008.html

Peter Lee est un homme d'affaires qui a passé 30 ans à observer, analyser et écrire sur l'Asie. peterlee-2000@yahoo

Titre 1, Introduction et Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

PS : Sarkozy a décidé de renvoyer en Afghanistan des "forces spéciales" que Chirac avaient retirées. La France étant connue pour avoir lancer la "mode des escadrons de la mort" pendant la guerre d'Algérie, ces "forces spéciales" ont-elles intégré les escadrons de la mort sous commandement US ?


Vendredi 14 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires