Politique Nationale/Internationale

Afghanistan: Lavrov pense que la Russie pourrait contribuer à la stabilisation


Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a exprimé dans l'édition de jeudi du quotidien Izvestia l'idée que la Russie pourrait apporter son concours à la stabilisation en Afghanistan


Izvestia
Jeudi 28 Décembre 2006

Afghanistan: Lavrov pense que la Russie pourrait contribuer à la stabilisation

L'avenir de l'OTAN dépendra, pour beaucoup, des résultats de sa mission en Afghanistan. Certes, il est prématuré de parler d'échec de l'opération multinationale dans ce pays, bien que la situation s'y soit considérablement détériorée ces derniers temps. Le gouvernement central n'a aucun contrôle sur une bonne partie du territoire du pays. Les talibans et les combattants d'Al-Qaïda redoublent d'activité terroriste. Le nombre de victimes se multiplie parmi les civils et les militaires étrangers. En fait, le processus politique intérieur se trouve dans une impasse.

Le sommet de l'Alliance à Riga a montré que les alliés avaient du mal à s'entendre sur les questions simples, semble-t-il, de l'accroissement quantitatif de la présence militaire en Afghanistan et de la participation aux opérations. Il est évident que l'OTAN a atteint un point de surtension, et il est douteux qu'elle puisse redresser la situation en exerçant une banale pression sur ses nouveaux membres ou en employant des méthodes "novatrices" à l'égard des talibans, comme le font, par exemple, les Britanniques.

Espérons que l'évolution défavorable actuelle poussera les membres de l'OTAN à prendre conscience de la nécessité d'établir des rapports de coopération sur un pied d'égalité avec la Russie, les Etats d'Asie centrale et des structures régionales multilatérales comme l'OTSC (Organisation du Traité de sécurité collective). Parallèlement, il faut commencer à créer les conditions pour un changement du cadre politique de règlement en Afghanistan qui est, de fait, monopolisé.

Une telle évolution des événements créerait des prémisses permettant de redresser réellement la situation, et notre coopération avec l'OTAN en vue de stabiliser ce pays pourrait avoir des conséquences positives prometteuses pour les rapports Russie-OTAN et pour la transformation de l'Alliance dans son ensemble.

Si l'OTAN méprise ces vérités évidentes et si son opération en Afghanistan n'est pas couronnée de succès, cette organisation pourra être remise en question, n'ayant pas résisté à l'épreuve du temps. Alors, la question de nos rapports avec l'OTAN se posera autrement. Il faudra élaborer des variantes alternatives visant à stopper la dégradation de la situation en Afghanistan.

RIA Novosti décline toute responsabilité quant au contenu des articles tirés de la presse.


Jeudi 28 Décembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires