Palestine occupée

Affrontements à Jérusalem après le bouclage par Israël de la Mosquée Al-Aqsa


Des Palestiniens et des soldats des forces israéliennes d’occupation se sont affrontés près de la Porte des Lions dans la Vieille Ville de Jérusalem-Est ce dimanche matin.


Ma’an News Agency
Lundi 5 Octobre 2009

Comme à leur habitude, les flics israéliens, aidés des soldats des troupes d’occupation, s’en sont violemment pris aux manifestants palestiniens - Photo : [MaanImages]
Comme à leur habitude, les flics israéliens, aidés des soldats des troupes d’occupation, s’en sont violemment pris aux manifestants palestiniens - Photo : [MaanImages]

Aucun blessé n’a été signalé, même si au moins 40 personnes avaient été blessées lors des affrontements violents qui avaient éclaté la semaine dernière.

Le bras de fer a commencé vers minuit la nuit dernière quand les forces israéliennes ont tenté d’évacuer et de se saisir d’environ 200 fidèles musulmans retranchés dans la Mosquée Al-Aqsa.

Des hélicoptères ont été vus survolant la mosquée qui n’a pas tardé à être verrouillée par un important contingent de forces israéliennes déployées dans la Vieille Ville. La police a commencé à exiger des Palestiniens qu’ils partent d’eux-mêmes en échange de l’ouverture des portes de la mosquée qui ont été scellées durant la nuit.

Le « Jerusalem Post » a rapporté que la zone a été interdite de force « aux visiteurs musulmans et aux fidèles » à cause de ce que le journal [de langue anglaise] qualifie de problèmes de sécurité, liés aux appels lancés par les responsables islamiques et relayés par des tracts distribués dans la ville « pour que les Palestiniens affluent et protègent » la mosquée.

A l’aube, la police [israélienne] a kidnappé Hatem Abdel Qader, ancien ministre de l’Autorité palestinienne pour les affaires de Jérusalem, accompagné de trois fidèles. La police a refusé à Azzam Al-Khatib, directeur du Département de la Dotation de Jérusalem, l’entrée dans la mosquée.

Selon des sources israéliennes, la police a prévu d’autoriser que des colons rassemblés près de la porte des Maghrébins, accèdent au complexe d’Al Aqsa. Pour sa part, le cheikh Mohammed Hussein a mis en garde contre les résultats à attendre si les colons pouvaient y entrer.

Le vendredi, Sheikh Raed Salah, chef du Mouvement Islamique en Israël, a déclaré que des groupes religieux voulaient pénétrer dans l’enceinte pendant la fête juive de Sukkot. Il a appelé les musulmans à rester présents dans l’enceinte pendant toute la semaine, dans un communiqué largement diffusé par le réseau de la Fondation Al-Aqsa.

La mosquée Al-Aqsa est située au Haram Ash-Sharif, ou « Noble Sanctuaire », à Jérusalem-Est occupée. L’armée israélienne a formellement remis le contrôle de la zone au Waqf, en 1967, mais la mosquée a depuis lors régulièrement été attaquée par des extrémistes. L’attaque la plus grave a eu lieu en 1969, quand un chrétien sioniste en provenance d’Australie y a mis le feu pour soit-disant annoncer la seconde venue du Christ.

Considéré par les musulmans comme le lieu où le prophète Mahomet est monté au ciel lors de son Voyage nocturne, Al-Aqsa est le troisième lieu saint de l’Islam. Le complexe, avec le dôme doré du Rocher, est également un point central de la fierté nationale palestinienne.

Le Haram al-Sharif est situé au sommet de ce que les Israéliens appellent le Mont du Temple, où [dans la mythologie sioniste] le premier et deuxième temples juifs auraient été construits. L’emplacement est particulièrement sensible parce que certains fanatiques religieux juifs veulent la démolition de la mosquée, afin de construire un « Troisième Temple ».

 Ma’an News Agency - Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.net


Lundi 5 Octobre 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires