Actualité en ligne

Affaire Litvinenko: vers une crise diplomatique russo-britannique?



Ria-Novosti
Jeudi 12 Juillet 2007

Affaire Litvinenko: vers une crise diplomatique russo-britannique?
Pour la première fois depuis plus de 10 ans, les autorités britanniques pourraient expulser des diplomates russes, en réponse au refus de la Russie d'extrader l'entrepreneur Andreï Lougovoï, accusé par la justice britannique du meurtre de l'ancien officier du FSB Alexandre Litvinenko, écrit jeudi le Daily Telepgraph.

Les relations russo-britanniques se sont passablement dégradées dernièrement, en raison de l'Affaire Litvinenko.

Le Daily Telegraph cite un "haut diplomate, familier de la Russie", selon lequel il y aurait une forte probabilité pour que Londres expulse du pays un certain nombre de diplomates de deuxième ou troisième rang. La possibilité de voir survenir une telle décision tiendrait à la marge de man�uvre limitée des autorités britanniques dans le choix de la position à adopter face à Moscou.

Les Britanniques n'ont fait aucun commentaire officiel jusqu'à présent.

Mercredi, le "Times" de Londres avait publié un article affirmant que le Foreign Office se proposait de présenter la semaine prochaine au parlement un rapport sur le refus d'extradition opposé par la Russie. Selon le journal, une liste des mesures à prendre contre la Russie sera jointe au rapport. La question des relations bilatérales, qui pourraient être suspendues, devrait figurer dans ce dossier. Cela concerne l'éducation, le commerce, le domaine social, ainsi que la coopération dans la lutte contre le terrorisme.

Mardi, le Crown Prosecution Service britannique a confirmé avoir reçu le refus officiel de la Russie concernant la demande d'extradition d'Andreï Lougovoï envoyée le 25 mai dernier. Le Parquet général russe a motivé son refus en se référant à la Constitution qui interdit l'extradition de citoyens russes, et propose de juger M. Lougovoï sur son sol, si elle obtient les pièces à conviction recueillies contre lui.

Londres juge inacceptable ce refus de la Russie et a annoncé son intention d'envisager toutes les variantes possibles pour y répondre. Andreï Lougovoï rejette formellement les accusations britanniques et estime qu'elles sont politiquement motivées.

Alexandre Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe réfugié en Grande-Bretagne depuis 2000, est décédé en novembre 2006. Des traces de polonium-210, substance hautement radioactive, auraient été découvertes dans son corps, selon la Health Protection Agency britannique, mais les autorités britanniques n'ont toujours pas publié les résultats de l'autopsie réalisée le 1er décembre 2006.


Jeudi 12 Juillet 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires