FRANCE

Affaire Ali Ziri le retraité Algérien mort après un contrôle de police à Argenteuil: non-lieu rendu


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 27 Avril 2017 - 05:50 Un appel qui peut encore sauver la France


Une ordonnance de non-lieu a été rendue dans l’affaire Ali Ziri, retraité algérien de 69 ans mort en juin 2009 après un contrôle de police à Argenteuil (Val-d’Oise). Dans son ordonnance datée du 15 octobre, le juge qui enquêtait sur les circonstances de la mort du retraité “n’a établi aucun acte de violence volontaire qui aurait été la cause directe ou indirecte du décès”, a-t-il précisé.


Algerie1
Mercredi 17 Octobre 2012

Affaire Ali Ziri le retraité Algérien mort après un contrôle de police à Argenteuil: non-lieu rendu
Dans son réquisitoire daté du 14 décembre 2011, le parquet avait également estimé que les policiers à l’origine de l’interpellation ne pouvaient pas être poursuivis. Ali Ziri avait été interpellé le soir du 9 juin 2009 avec un ami, Arezki Kerfali, 60 ans, à bord d’un véhicule que ce dernier conduisait. Fortement alcoolisés, les deux hommes avaient été transportés au commissariat d’Argenteuil et placés en garde à vue.

Ali Ziri, tombé dans le coma, était mort deux jours plus tard, à l’hôpital d’Argenteuil. Une première autopsie avait conclu que des problèmes cardiaques et l’alcoolémie étaient les causes du décès. Mais une contre-expertise avait révélé la présence d’une vingtaine d’hématomes dont certains larges de 17 cm.

Un rapport de la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) avait alors mis en cause la sincérité des déclarations des policiers impliqués dans le décès de Ali Ziri, estimant que ces derniers avaient fait un usage disproportionné de la force. Selon l’avocat de la famille d’Ali Ziri, Maître Stéphane Maugendre, c’est le recours à la technique du “pliage”, qui consiste à plier en deux quelqu’un en cas de rébellion, interdite dans la police depuis 2003 mais utilisée selon lui, par les fonctionnaires de la BAC lors de l’interpellation du retraité, qui est à l’origine de l’asphyxie.

“Le non-lieu est incompréhensible. Le juge n’a pas tenu compte de l’ensemble des expertises qui ont été ordonnées dans ce dossier”, a réagi aujourd’hui l’avocat, qui a fait appel de cette décision auprès de la Chambre de l’instruction. “S’il le faut, nous irons jusque devant la Cour européenne des Droits de l’homme”, a-t-il ajouté.

Feu Ali Ziri
Feu Ali Ziri
Bavures policières : le témoignage de Maurice Rasjfus (2008)
http://www.abdenbi.net/web/police%20nationale%20franc.html

Au procès de La Rumeur, le 3 juin 2008 à Versailles, Maurice Rajsfus, président de l’Observatoire des Libertés Publiques est venu témoigner sur les violences policières. Quelques notes, en vrac. « Le 23 mai dernier, un gitan a reçu plusieurs balles dans le dos d’un policier et encore la semaine dernière à St Denis, il y’a eu une fusillade. Il existe une invariance dans le comportement de certains policiers. Entre 1977 et 2001, il y’a eu environ 196 morts par les faits de policiers, recensés par la presse ; en majorité il s’agissait de mineurs, d’origine maghrébine, des garçons, tués d’une balle dans le dos. De 2002 à ces jours ci il y’a eu 80 morts. Cela fait 13 à 15 morts par an. La seule chose que l’on n’apprend pas dans les écoles de police, c’est comment ne pas se servir de son arme. En 1981, il y’a eu des circulaires dans les commissariats pour éviter les violences policières, et d’autres ont suivi, mais elles n’ont pas eu d’effet. On a le sentiment que, dans le regard des policiers, il y’a face à eux, une population rebelle, suspecte, en particulier quand ils n’ont pas la couleur de la peau bien blanche. Le policier a le regard très incisif quand il a affaire à une minorité persécutée ou suspecte. Les bavures policières ne sont pas une volonté de la hiérarchie, on ne sait jamais quand ni qui va sortir son arme. Quand un policier sort son arme et tire dans le dos, il n’y a pas légitime défense. (Hourras ! dans la salle d’audience) J’ai l’impression que les journaux répertorient moins les morts dus aux faits de la police que les agences de presse, qui le font de manière plus systématique. Il ne suffit pas de sortir son arme pour tuer. Récemment un jeune homme a sauté d’un pont et est mort noyé en voulant éviter la police, un autre est mort en se défenestrant d’un commissariat ; en 2005, deux jeunes sont morts électrocutés en voulant éviter la police. Il s’agit de bavure par destination. Parfois, en entendant « Ouvrez ! Police ! » des gens se suicident, tellement ils sont terrorisés. Le 16 juillet 1942 a eu lieu la rafle du Vel d’hiv’ ; ce matin là, des policiers ont pratiquement enfoncé la porte de l’appartement où je vivais avec ma famille, pour tous nous embarquer. Soixante ans après, il y’a toujours dans le regard du policier la volonté de considérer celui qu’il vient arrêter, comme un criminel. C’est le cas avec les sans papiers. Mon père et ma mère sont arrivé-e-s clandestin-e-s, et au final, ils/elles auront donné un écrivain et une institutrice à la France. Il faut que les policiers cessent de considérer le reste de la population comme suspecte. Depuis octobre 81 la peine de mort est abolie en France. On a toujours pas appris aux policiers à tirer dans les jambes ou dans les pneus. Concernant le traitement judiciaire des "bavures", le policier n’est pas un justiciable comme les autres, il est assermenté et sera toujours moins condamné. Dans la police on a le sentiment que les policiers sont très souvent les victimes. Mais les policiers sont armés. Il y’a très peu de policiers tués dans l’exercice de leur fonction. Leur nombre n’a rien à voir avec celui des personnes qui meurent du fait des interventions policières. »




Mercredi 17 Octobre 2012


Commentaires

1.Posté par Saber le 17/10/2012 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le comportement de la police si on remonte au 17 octobre 1961, on s’aperçoit que rien n'a vraiment changé, la tenue peut-être.

2.Posté par najim1 le 17/10/2012 19:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La tenue peut-être, mais certainement pas la retenue !

3.Posté par Columbo le 17/10/2012 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'espère que tu seras vengé ,Ali Dziri , d'une façon ou d'une autre .
Il est facile de faire ingurgiter ou verser de l'alcool sur un mourrant , une vingtaine d'hématomes de 17 cm.
ne sont pas le fait de la technique du"pliage" .
quoique cette méthode devrait etre REELLEMENT interdite du à des personnes souffrant de claustrophobie , pouvant devenir folle et dangereuse .

j'avais suivi l'affaire ....C'était pendant le jugement de l'affaire Ilian.presque rien dans la presse .Tous Les crypto-sionistes étaient sur l'affaire ilian.

Pour rappel , son ami , a lui aussi été tabassé et est resté deux jours à l'hosto.Il a eut l'idée d'ébruiter l'affaire grace à une association ....sinon , on n'en aurait jamais entendu parler .

4.Posté par karimdz le 17/10/2012 20:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui fait un peu sourire, sauf respect pour la victime, des hematomes d une largeur de 17 cm ont été constatés, preuve on ne peut plus claire, qu il a été battu à mort, mais les flics veulent faire croire que celle ci s etait causé du mal à elle meme, du fait de l alcoolisme. Tiens l alcoolisme, c est aussi une réalité dans certains commissariats où on boit plus que de raison, et on s étonne ensuite qu'il y ait des bavures...

Manuel vals a du pain sur la planche, va falloir interdire les refrigérateurs remplis d alcool, l usage de stupéfiants, et surtout, l interdiction de propos racistes.

5.Posté par salahdine le 17/10/2012 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Par cet act rendu , la france se rend complice d'une justice raciste et xenophobe et cela est tres grave de nos jours .
Nous avons l'impression d'etre pendant la guerre d'algerie ou l'on tuait et noyait dans la seine des pauvres innocent qui ne demandaient qu'a vivre dans l'equité.
Pour la protection de quelques flics , l'avenir de la paix sociale et fraternelle entre les peuples est remise en question et cela à chaque fois que la justice fait defaut au grand desespoir des francais .
Pour avoir la paix et la fraternité il faut que la justice passe coute que coute .

6.Posté par Saber le 17/10/2012 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi ne pas fonder un genre d'amicale pour les algériens vivant en Europe en général et en France en particulier et le cas échéant des juristes algériens pourront défendre nos droits car sans cela je ne vois pas comment pourrait-on nous défendre contre les injustices dans une société dominé par la main mise du sionisme.

7.Posté par sherazad le 17/10/2012 22:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Repose en paix Ali Ziri , énième victime de flics voyous qui s'octroient le permis de tuer de l'arabe ou du noir en toute impunité, aujourd'hui il n'y a plus rien à espérer d'une justice humaine corrompue et raciste , voilà ce que j'ai trouvé sur le net , la comparution de son ami demain pour outrages , scandaleux !!!

----Arezki Kerfali, l’ami d’Ali Ziri présent dans la voiture ce soir-là, sera jugé jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique» et «outrage». Agé aujourd’hui de 64 ans, «il a été handicapé à 60% après cette affaire», dénonce Arezki Semache, du collectif «Justice et vérité pour Ali Ziri». «C’est un homme très marqué par cette histoire dans laquelle il a perdu un ami de quarante ans. Il doit voir un psychiatre tous les jours»

A Mr Kerfali et à la famille de Mr Ziri (ra)
Puisse Allah swt vous venir en aide et vous soulager de votre peine.


8.Posté par Alain Bellemare alias Mc_AB le 17/10/2012 22:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ils ont les nerfs a fleurs de peau parce que ils ne supporterait pas d'être traiter comme ils le font, mais ils ont des engagements $$ a respecter.
C'est pas une excuse pour toi pis moi mais ça prend des PRINCIPES pour faire l'innomable.

Ho la la!(

9.Posté par HZB le 18/10/2012 08:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salem a tous

des bavures !!!! mais vous vous attendiez a quoi qu'il reconnaissent leurs crimes immondes contre la nation musulmanes ? ne crever pas ce sont les mêmes qui ont lancer les croisades au non de Dieu ,
ils sont prédisposer pour les crimes au nom de l’Alliance , preuve en ais , ils viennent de reconnaître le 17 octobre 1961 !!! et les 2 MILLIONS de CHAHIDS ? mais toutes leurs Haines se retournent contre eux ,c'est une question de temps qui est avec la vérité ,pour moi les croisades n'ont jamais cesser ,avec des visages différents
Wa Salem

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires