Palestine occupée

Adieu la paix avec Israël !


Et maintenant, après trente trois jours de guerre haineuse?
En Israël, les membres du cabinet ont approuvé la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu appelant à la cessation des hostilités. Celle-ci doit entrer en vigueur lundi à 7h00, heure française. En attendant, il y aura encore des morts. Pour gagner quoi ? L’avenir nous le dira.


ajaghvou@hotmail.fr
Dimanche 13 Août 2006

Israël vient de faire ses adieux à la paix. Israël vient de signer un cuisant échec au Liban. Le Sionisme a échoué, cette fois-ci, non pas contre les Arabes, mais contre les lions du Hezbollah. Outre ses pertes humaines et matérielles, Israël a montré sa face sanguine en massacrant un millier de civils dont un tiers sont des enfants. Par ailleurs, cette entité étrangère a compliqué l’existence des Juifs dans le monde, comme il risque un isolement total sur le plan international. A noter que cet échec est aussi celui des USA qui aurait aimé aller plus loin que le Liban, vers la Syrie puis l’Iran. Pour les jeunes Musulmans, en tout cas, le mythe de l'invincibilité d’Israël a été détruit et la haine contre les Juifs a atteint son paroxysme.
Le Liban sort de cette guerre relativement gagnant et sa souveraineté saine et sauve. Sa reconstruction ne tardera pas à se faire. Si la résolution 1701 qui appelle à la cessation des hostilités au Liban entre les forces israéliennes et du Hezbollah libanais est appliquée, il y a lieu d’être optimiste pour les pays du cèdre. Le texte prévoit que le Liban et la Finul déploient leurs forces ensemble dans le sud, et dans le même temps, Israël retire ses forces. D’ailleurs celui-ci vient d’approuver la résolution unanimement. En outre, Hezbollah s'est engagé à ne pas faire obstacle aux décisions du gouvernement libanais, a assuré samedi Hassan Nasrallah tout en rejetant son désarmement comme l’a souligné le gouvernement libanais. « Tant qu'il y aura occupation, il y aura résistance. Israël ne peut pas occuper une terre et dire que les Libanais et le Hezbollah n'ont pas le droit de résister. La demande de désarmement du Hezbollah est illogique", a déclaré M. Assefi le porte-parole de la diplomatie iranienne.
Dans cette guerre, il y a aussi des gagnants. L’Iran en est le premier. Son armement, sa tactiques et toute sa production guerrière ont été expérimentés, et les résultants sont là pour le prouver. La bête noire des USA a joué avec les nerfs des Occidentaux et elle a réussi à les transformer en boule de nerfs. En tant qu’allié, il est avéré digne de confiance. On peut même dire qu’il est l’une des pierres angulaires d’un nouveau pole qui se prépare. On peut d’ores et déjà, parler d’un nouveau camp formé de La Russie, la Chine, l’Algérie, l’Iran et le Venezuela avec des dizaines d’autres pays. L’autre gagnant, c’est la Syrie qui est elle aussi, l’un des parrains du Hezbollah.
En attendant de voir les derniers résultats de la guerre avec des pertes considérables de l’armée sioniste, je tire chapeau bas à la résistance libanaise qui a pu tenir 33 jours, tout en préservant sa force de frappe. Avec cette victoire, comme point de départ, nous espérons nous préparer pour d’autres guerres qui mettront fin à un cancer qui n’a que trop duré. Cette fois, il n’y a plus de place à la paix avec le Sionisme !
Laïd DOUANE


Dimanche 13 Août 2006

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires