ALTER INFO

Acte de guerre contre un pays de l’OTAN : L’alliance va-t-elle se défendre ou se taire ?


Dans la même rubrique:
< >


Timothy Bancroft-Hinchey
Vendredi 4 Juin 2010

Acte de guerre contre un pays de l’OTAN : L’alliance va-t-elle se défendre ou se taire ?


La Pravda, Timothy Bancroft-Hinchey, 1er juin 2010


      La charte de l'OTAN est claire sur les obligations de ses États membres dans le cas d'une attaque contre les navires de l'une des parties signataires. Puisque l'OTAN est toujours prompte à faire des déclarations belliqueuses contre la Russie ou l'Iran, et est tenue par la Charte à une action commune, nous verrons ce qu'elle fera après l'acte de piraterie en haute mer d'Israël, ses assassinats, ses enlèvements et la détention illégale des civils et des biens saisis.


      Pour Israël, ce qui s'est passé lundi était un « événement spontané » [non prémédité], d’après le premier ministre Netanyahu, qui s'est enfui d’encore une autre réunion embarrassante à la Maison Blanche, alors que selon son ministère des Affaires étrangères, les actes de leurs troupiers étaient justifiés par la peur. Ce genre de propos arrogant est typique de l'État d'Israël d'aujourd'hui.


      Quand un groupe de pirates aborde votre navire dans les eaux internationales, vous vous attaquez à eux. Point. Si un groupe armé appartenant aux forces militaires d'un État arraisonne un navire en haute mer, puis se livre à un massacre, s’empare ensuite des navires et enlève les occupants, ce n'est pas seulement un crime en vertu du droit international, c’est aussi un acte de guerre.


      La charte de l’OTAN est claire comme le cristal :

Article 5. Les États :

      « Les parties conviennent qu'une attaque armée contre un ou plusieurs d'entre eux en Europe ou en Amérique du Nord sera considérée comme une attaque contre tous, et, en conséquence, elles conviennent que, si une telle attaque se produit, chacune d'entre elles, dans l'exercice du droit individuel ou collectif de légitime défense reconnu par l'article 51 de la Charte des Nations Unies, assistera la partie ou les parties attaquées en prenant aussitôt, individuellement et de concert avec les autres parties, le genre d’action qu'elle jugera nécessaire, y compris le recours à la force armée, pour rétablir et maintenir la sécurité de la région de l'Atlantique Nord.


      Toute attaque armée de cette nature et toute mesure prise à la suite de celle-ci doivent être notifiées immédiatement au Conseil de sécurité. Ces mesures prendront fin quand le Conseil de sécurité aura pris les mesures nécessaires pour rétablir et maintenir la paix et la sécurité internationales. »


      Comme on aurait pu le parier, le Conseil de sécurité a exprimé ses « profonds regrets » pour la perte des vies et les blessures occasionnées par l'opération d'Israël, et a appelé à une enquête « prompte, impartiale, crédible et transparente. » Seulement, Israël est allé beaucoup plus loin. Il a confisqué les navires saisis illégalement dans les eaux internationales (piraterie) après s’être livré à (encore un autre) massacre et a enlevé les membres de la délégation d'aide internationale en s’emparant des fournitures humanitaires destinées à la population affamée de Gaza.


      L’article 6 (1) décrit ce qui constitue une « agression armée, » à savoir, entre autres actions, « une attaque contre les forces, navires ou avions de l'une des parties » dans un théâtre qui comprend la mer Méditerranée.


      Avec tout ça, que va faire l'OTAN à propos du peuple élu ? Réponse : absolument rien du tout, à part quelques bruits. C’est parce que la Zunie d'Amérique oppose son veto à chaque résolution du Conseil de sécurité qui pourrait empêcher Israël d'agir à sa guise. Dans ce cas, pourquoi donc existe l'OTAN, et où est la liberté de ses États membres à agir de manière autonome ?


      Soyons honnêtes. L'OTAN est contrôlée par la Zunie. Bien qu’elle n'ait pas été élue, elle dirige la politique des États membres étrangers. Combien de temps faudra-t-il avant que ça ne s’intègre à l’ordre du jour d’un parti politique ? Puisque, à coup sûr, l’adhésion à l'OTAN désavoue les clauses des Constitutions nationales.


      Si l'OTAN et la communauté internationale se contentent de petites phrases au lieu d’actes, les citoyens du monde peuvent agir. Les produits portant le numéro 729 à gauche du code barre viennent d'Israël.



Original : english.pravda.ru/opinion/columnists/01-06-2010/113604-nato_israel-0
Traduction copyleft de Pétrus Lombard




Vendredi 4 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par loule le 04/06/2010 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En réalité la Turquie n'a jamais été considéré comme un partenaire
à part entière mais comme un "parking surveillé" ,ou les americano-sionistes
peuvent garer leurs avions et autres armements, permettant ainsi
d'attaquer à loisir, Irak, Afghanistan, dans leur rêves l'Iran, etc...Il n'y a
quoi voir la manière dont elle est laissé à la porte de l'Europe.
C'est juste un parking . Ils n'ont que mépris pour les turcs en général et
les musulmans en particulier.

2.Posté par salih le 04/06/2010 21:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je voudrais qu'on m'explique pourquoi le président turc continue a avoir un lien avec ce pays ('voyou et criminel) qu'est Israël. J'avoue que c'est louche.

D'ailleurs tous les pays dit musulmans et arabe s'il suivent le code musulman ne devraient plus avoir de liens ni d'échange avec les ennemis de l'islam, mais eux aussi sont tellement préoccupés par leur personne et par ce qu'ils amassent qu'ils sont loin, très loin que l'on ne peut rien n'attendre de leur part.

Frères et sœurs dans l'islam la seule arme qu'il nous reste, c'est un retour sincère à la religion d'Allah, une religion qui demande a chacun et chacune d'entre vous une foi sincère.

Comme dit le prophète sw si ce monde avait une importance, il ne pèserait même pas l'aile d'un moustique et il n'y aurait une goute d'eau pour étancher la soif d'un incroyant.

3.Posté par Christian le 09/07/2010 12:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'OTAN a toujours été une alliance agressive, et non défensive. Quant à ses «statuts», ils n'engagent que ceux qui y croient. L'OTAN est une alliance militaire obscure et anti-démocratique, visant à supplanter l'ONU et à maintenir les laquais européens sous contrôle. Aucun membre de l'OTAN n'a jamais été attaqué, et pourtant, l'OTAN est en guerre contre le monde entier.
Il est absurde de croire un seul instant que l'OTAN va considérer des réponses à donner à l'agresssion israellienne, vu que les crimes de l'OTAN dépassent de loin ceux d'Israel. Condamner Israel, se serait pour l'OTAN se condamner elle-même.
L'espoir vient de la résistance afghane, qui peut-être donnera le coup de grace à le seule organisation terroriste vraiment internationale apellée OTAN.

4.Posté par Mercanto le 07/12/2010 14:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belle analyse Mercanto ,c'est tout à fait ça !En effet si l'OTAN (organisation terroriste des occidentalo-sioniste) dénonce l'entité scélérate et démoniaque de Sion c'est la remise en question de L'Otan lui même !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires