Palestine occupée

Abbas toujours le préféré des Israéliens


Dans la même rubrique:
< >


Samedi 7 Novembre 2009

Abbas toujours le préféré des Israéliens
Les dirigeants israéliens, tout en s'abstenant de faire des commentaires publics, ont exprimé vendredi leur préférence pour que le président palestinien Mahmoud Abbas reste au pouvoir.
   "Nous considérons Abbas comme un partenaire pour la paix aussi longtemps qu'il est au pouvoir", a déclaré un haut responsable gouvernemental à l'AFP.
   "Nous aimerions démarrer les négociations dès que possible avec la direction palestinienne modérée", a-t-il ajouté sous couvert de l'anonymat.
  
M. Abbas a annoncé jeudi qu'il ne briguerait pas un nouveau mandat lors des élections générales palestiniennes prévues en janvier, manifestant ainsi sa frustration devant le blocage du processus de paix.
   "Nous ne nous immisçons pas dans les affaires internes des autres. Mais il est évident qu'Israël et les Etats-Unis ont tout intérêt à ce que les Palestiniens aient une direction pragmatique et responsable", a déclaré à la radio le vice-ministre israélien des Affaires étrangères Danny Ayalon.
  
La décision du président palestinien de ne pas se représenter est analysée comme un "coup tactique" par les dirigeants et les éditorialistes israéliens.
   "Cette annonce est un coup tactique destiné d'abord à faire pression sur les Etats-Unis tout en répondant à des besoins internes" palestiniens, a déclaré un responsable gouvernemental non identifié au quotidien Yediot Aharonot.
   "Néanmoins, le Premier ministre (Benjamin Netanyahu) ne souhaite pas le départ de Mahmoud Abbas, car après lui viendront des dirigeants plus extrémistes", explique-t-il.
  
Selon le quotidien Haaretz, le président israélien Shimon Peres a appelé au téléphone M. Abbas vendredi matin pour lui demander de rester en poste.
   "Si vous partez, les Palestiniens vont perdre leur chance de parvenir à un Etat indépendant et la situation dans la région va se dégrader", a plaidé M. Peres, cité par le journal.
  
Le ministre israélien de l'Environnement, Gilad Erdan, un proche de M. Netanyahu, a néanmoins accusé à la radio le président palestinien "de n'avoir rien fait en cinq ans pour parvenir à la paix".
  
La décision de M. Abbas, âgé de 74 ans, survient au moment où le processus de paix au Proche-Orient est complètement bloqué, les Etats-Unis ayant échoué à convaincre les Israéliens de geler totalement la colonisation dans les territoires palestiniens.
   L'Autorité palestinienne réclame un arrêt de la colonisation israélienne, y compris à Jérusalem-est (occupé par Israël en juin 1967) avant de reprendre les négociations.

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Samedi 7 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par H@ST21 le 07/11/2009 21:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ABBAS, LE PALESTINIEN LE PLUS AIME DES SIONISTES..

2.Posté par redk le 07/11/2009 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Iznogoud, l'infamant, ne veux plus se représenter, se représenter pourquoi au juste?, d'une présidence qui n'a fait que collaboré avec l'entité nazisioniste et trahie la confiance d'un peuple?, et l'autre fumier qui lui dit, "si tu part la situation va se dégrader", elle va se dégrader plus que quoi?, que les plus de 60 années d'occupation, de spoliations, de crimes contre l'humanité?, allez au diable, il vous attend!!

3.Posté par Maicha le 07/11/2009 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abbas a été mis là où il est par les israéliens.Du temps déjà de la présidence de feu Arafat ,les israéliens voulaient mettre à sa place Abou Mazen,comme ils préféraient l'appeler,pour pouvoir mieux le manipuler....et c'est ce qui s'est passé.

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires