Palestine occupée

Abbas appelle ses conseiller à ne pas expliquer son appel au dialogue



Samedi 7 Juin 2008

Abbas appelle ses conseiller à ne pas expliquer son appel au dialogue
Le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a ordonné, hier soir, vendredi 6/6, ses proches et conseillers de ne pas présenter des explications personnelles autour son appel au dialogue général pour réaliser l'entente nationale palestinienne, après les différences concernant les explications entre les responsables du Fatah et des conseillers d'Abbas autour de cet appel.

L'agence palestinienne des Nouvelles, Wafa, qui appartient au président Abbas et son équipe a dit que le comité chargé d'effecteur l'initiative du dialogue national a appelé tous les concernés dont les masses médias à ne pas donner des explications personnelles à l'appel d'Abbas au dialogue.

Wafa a considéré que ces mesures viennent dans le cadre de l'insistance du président Abbas de créer les atmosphères du dialogue national pour finir les désaccords palestiniens internes et reprendre l'unité nationale palestinienne.

Par ailleurs, la ministre américaine des affaires étrangères, Condoleezza Rice, a contacté, le jeudi soir 5/6, le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, en l'appelant à expliquer son appel au dialogue national palestinien.

De plus, le porte-parole du ministère américain des affaires étrangères, a minimisé de l'importance des opinions qui disent qu'Abbas a calmé sa position envers le dialogue avec le mouvement du Hamas en disant que l'initiative yéménite appelle au dialogue à condition que le Hamas accepte la direction du Fatah et ses accords signés avec l'entité sioniste.

Il a ajouté qu'Abbas ne change pas ses conditions pour arriver à un dialogue avec le mouvement du Hamas.

Des observateurs voient que le contact téléphonique de Rice avec Abbas et les déclarations du porte-parole du ministère américain des affaires étrangères représentent une intervention inacceptable dans les affaires palestiniennes internes, ainsi qu'une tentative découverte pour faire échouer toute initiative qui vise à reprendre l'unité nationale palestinienne.

Abbas appelle ses conseiller à ne pas expliquer son appel au dialogue

Haniyeh appelle à un dialogue national immédiat, et Moussa le contacte et le félicite

A l’occasion de la Naksa, la guerre de juin 1967, Ismaël Haniyeh, le premier ministre palestinien, a donné un discours. Le principal sujet de son discours était le dialogue national total, basé sur la déclaration de Sanaa et évoqué par le président de l’autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Ismaël Haniyeh a insisté sur l’unité de la patrie palestinienne, de sa terre, de son peuple et de son autorité.

Il a appelé la Ligue Arabe à parrainer un tel dialogue, à l’instar de ce qui s’était passé avec les frère du Liban, au service de tous les Palestiniens.

Dès qu’il a fini son discours, Haniyeh a reçu un coup de fil du secrétaire général de la Ligue Arabe Amr Moussa pour le féliciter pour son discours.

Des sources palestiniennes rapportent que Moussa a déjà discuté avec Haniyeh des étapes suivantes sur le sentier de l’accord palestinien intérieur.

Abbas appelle ses conseiller à ne pas expliquer son appel au dialogue

Olmert reconnaît son appréhension d’un affrontement terrestre avec la résistance de Gaza

Ehud Olmert, le premier ministre israélien, a reconnu que l’armée de l’occupation israélienne ressent une appréhension « de s’engager dans un affrontement militaire dur » avec la résistance palestinienne, dans la bande de Gaza. Il est alors question de chercher d’autres alternatives pour « trouver le calme et la sécurité au sud du pays », dit-il.

Olmert donnait ces déclarations à la radio israélienne, aujourd’hui vendredi 6 juin 2008, après son retour des Etats-Unis. Si toutes ces alternatives n’ont pas donné les résultats attendus, une campagne militaire de grande envergure serait immanente.

Ces avancements donnent l’impression qu’il y a en vérité des préparations pour une grande agression sioniste contre la bande de Gaza constituée surtout de frappes aériennes. On évite l’invasion terrestre qui coûte trop cher à l’armée israélienne.

Dans ses déclarations, Olmert exprime sa satisfaction de ses pourparlers effectués aux Etats-Unis. Il constate que l’administration américaine s’intéresse à la sécurité de l’Entité sioniste, aujourd’hui et à l’avenir. C’est concret, et non seulement théorique, dit-il.

Abbas appelle ses conseiller à ne pas expliquer son appel au dialogue

Important discours de Haniyeh en soutien au dialogue sans conditions

Une source bien informée a affirmé que le premier ministre palestinien du gouvernement d'entente nationale, Ismail Haniyeh, va annoncer, ce soir, jeudi 5/6, un discours très important pour montrer la position officielle de son gouvernement envers l'appel du président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas concernant la reprise d'un dialogue général national.

"Haniyeh va prononcer, aujourd'hui, un discours très important à l'occasion de la commémoration de la Naksa (défaite), durant la guerre de juin 1967, et nous attirons l'attention sur le fait que ce discours va montrer la position officielle du gouvernement d'entente et du Hamas envers l'appel d'Abbas au dialogue, auquel le Hamas insiste toujours à sa reprise", a souligné cette source au correspondent du Centre Palestinien d'Information.

"Le Hamas avait toutefois insisté, depuis le début des désaccords, à la reprise du dialogue inter-palestinien, sans conditions préalables, et il salue toute initiative, palestinienne ou arabe, assurant le soutien des intérêts suprêmes du peuple palestinien et sa question légitime", a ajouté cette source.
Dans ce contexte, le haut dirigeant du Hamas Mahmoud Al-Zahhar avait appelé mercredi, lors de son entretien téléphonique avec le correspondant du Centre Palestinien d'Information, à la création d'un comité pour garantir le succès du dialogue entre les Palestiniens (entre le Hamas et le Fatah) et pour oeuvrer pour surmonter la crise actuelle entre les deux partis.

D'autre part, le député palestinien et ancien premier ministre et ministre de l'éducation au onzième gouvernement Nasser Al-Chaer a salué l'appel du président Abbas pour la reprise du dialogue général national, et il a estimé la position d'Abbas envers la ville d'Al-Qods et la colonisation, notamment ses efforts déployés pour arriver à une trêve, a rapporté le correspondant de l'agence de presse Maan.

Al-Chaer a fortement salué la position du premier ministre du gouvernement d'entente Ismaïl Haniyeh après qu'il a adopté la reprise du dialogue inter-palestinien sans conditions préalables, alors qu'il a appelé toutes les parties palestiniennes à jouer un rôle qui pourrait mettre fin à la situation palestinienne divisée.

Il a également insisté sur le soutien arabe pour garantir le succès de tout dialogue palestinien.

On note que le président palestinien Mahmoud Abbas avait appelé, mercredi soir 4/5, à Ramallah, lors d'un discours télévisé, à un dialogue général national pour mettre à exécution l'initiative yéménite (avec toutes ses décisions selon l'adoption de la ligue arabe à Damas), pour surmonter la crise palestinienne interne qui a vraiment influé sur la position officielle palestinienne envers beaucoup de dossiers très importants proposés sur la scène internationale.

Abbas appelle ses conseiller à ne pas expliquer son appel au dialogue

Hamas: Les propos d'Obama autour d'Al-Qods prouvent son hostilité envers les Arabes et les Musulmans

Le mouvement du Hamas a exprimé, mercredi 4/6, ses fortes inquiétudes et craintes après les propos d'Obama et sa position envers la ville sainte occupée d'Al-Qods.
Le Hamas a qualifié les déclarations de Barak Obama, candidat de la campagne électorale pour la présidence américaine et représentant du parti démocratique, qui a considéré la ville d'Al-Qods comme la capitale non divisible et éternelle de l'entité sioniste, de grande hostilité américaine contre les Arabes et les Musulmans, violant notamment les droits et intérêts suprêmes de la question palestinienne légitime.

Un porte-parole du Hamas avait affirmé à l'agence de France Presse (AFP) les hostilités des dirigeants américains contre les Arabes et les Musulmans, en soulignant que les déclarations injustes d'Obama servent l'intérêt de l'entité sioniste, au moment où il a négligé la question légitime palestinienne en coopérant avec les Israéliens avant son mandat officiel pour la présidence américaine.

Obama avait dit : "Jérusalem restera la capitale éternelle et indivisible d'Israël", à l'occasion de sa première intervention publique depuis qu'il a remporté l'investiture démocrate, a rapporté l'AFP.

Pour sa part, le président de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a affirmé lors en réaction aux déclarations d'Obama : "Nous rejetons ces propos concernant Al-Qods (soi-disant Jérusalem) qui est l'un des dossiers en cours de négociation. Le monde entier sait parfaitement que la partie Est d'Al-Qods a été occupée en 1967 et nous n'accepterons pas un Etat sans Al-Qods, et cela doit être clair".

Abou Zouhri a protesté contre les déclarations du candidat américain, déclarant qu'Obama a prouvé que les deux partis américains (démocrate et républicain) soutiennent aveuglément l'entité sioniste aux dépends des droits, intérêts suprêmes et principes des Palestiniens, des Arabes et des Musulmans.

Abou Zouhri a fortement condamné la position d'Obama, et il a souligné que ses déclarations inattendues sont venues pour annuler tout espoir en l'amélioration de la politique américaine envers le conflit israélo-palestinien.

http://www.palestine-info.cc/ http://www.palestine-info.cc/



Samedi 7 Juin 2008


Commentaires

1.Posté par Maara le 09/06/2008 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Seul Israel est capable de liberer le Peuple Palestinien de la dictature Hamas et de la Corruption du Fatah.
Aucun dirigeant Palestinien ne " pense pour le bien du Peuple Palestinier et de ses souffrances ".
Les flots de pogon qui entrent en territoires palestiniens ne servent qu'a creer du malheur: pas de route, pas d'eau, blocage de l'aide humanitaire israeliennne etc......
Il est temps que le Peuple Palestinien se souleve et réagisse contre ses dirigeants.

2.Posté par hélène le 09/06/2008 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"seul israel est capable de libérer le peuple palestinien"!!
celle là il fallait la faire!!...................
la shutzap israélienne est sans aucune limite,... c'est à çà qu'on les reconnait::(les cons, etc...)

3.Posté par hélène le 09/06/2008 19:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" pas de route pas d'eau blocage de l'aide humanitaire ISRAELIENNE....".........
on croit réver en lisant la prose du psychopate israélien "sauveur" des palestiniens!!!
décidement , ce n'est même plus un mega tribunal international qu'ils méritent, c'est l'enfermement A VIE et la CAMISOLE DE FORCE.

4.Posté par ROGSIM le 09/06/2008 21:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Qu'a fait le Hamas depuis quîl apris le pouvoir à Gaza?

A-t-il essayé de rebâtir, ne serait-ce que symboliquement, des institutions ?

Le Hamas n'est pas un mouvement qui se bat pour la construction d'un Etat, la Palestine, mais pour la destruction d'un pays, Israël. Il ne lutte pas pour que tous les Arabes vivent en paix, mais pour que tous les Juifs meurent.
Aujourd'hui, selon un rapport publié par plusieurs ONG, la situation humanitaire dans la bande de Gaza est la pire que les Palestiniens aient connue depuis 1967. 80% de la population est dépendante d'une aide humanitaire qui n'arrive qu'au compte-gouttes. L'Egypte consolide sa frontière par un mur de 3m sur 14 Km de long.."

5.Posté par ROGSIM le 10/06/2008 07:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"Le président palestinien Mahmoud Abbas serait plus populaire que le Premier ministre Hamas de la Bande de Gaza Ismail Hanieh.
C'est ce qui ressort d'un sondage réalisé par l'Institus Palestinien de recherche sur les sondages et la politique. Si des élections pour la présidence palestinienne avaient lieu aujourd'hui, m. Abbas remporterait 52% des voix contre 40% seulement à son adversaire Hamas."
No comment

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires