ALTER INFO

AU JEU DE LA HAINE ET DE LA COMPASSION

Chronique hebdomadaire de Philippe Randa


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 16 Janvier 2009

AU JEU DE LA HAINE ET DE LA COMPASSION
Après vingt jours d’offensive israélienne dans la bande de Gaza, les commentaires vont toujours bon train, même s’ils se ressemblent.
Les uns, favorables à l’État israélien, martèlent que les combattants du Hamas sont acculés, pour ceux en tout cas qui n’ont pas encore désertés. Ils tiennent une implacable comptabilité des exécutions des chefs de la rébellion, d’autant plus implacable qu’elle varie de 1 à 100 suivant leur enthousiasme du jour. Ils ne tarissent évidemment pas d’éloge sur la rigueur, le professionnalisme et l’intelligence des chefs de Tsahal. C’est à peine s’ils font état de quelques pertes civiles palestiniennes, du bout des lèvres, expliquant que si on ne fait pas d’omelettes sans casser d’œuf, on n’éradique pas la fine fleur du terrorisme islamique sans faire exploser quelques habitations et que les responsables sont avant tout les salopards-à-la-roquette-entre-les-dents qui se cachent derrière femmes et enfants. Ces dernières n’avaient d’ailleurs qu’à ne pas les enfanter… et ces derniers à aller jouer ailleurs. De toute façon, « le lourd bilan des morts palestiniens (n’a) aucune importance politique en Israël », lit-on assez justement dans Le Figaro de ce jour.
Les autres, favorables à la résistance palestinienne ou ennemis déclarés de l’État d’Israël – qu’ils nomment « l’entité sioniste », on n’est guère plus aimable ! – suivent l’avance des chars israéliens avec une satisfaction à peine feinte, persuadés que ces derniers tombent dans le piège qui leur a été tendu et qu’ils ne vont pas tarder à comprendre leur douleur : les combattants du Hamas n’attendraient en effet que le corps-à-corps pour infliger à Tsahal une nouvelle humiliation, digne de celle qu’elle a connu en 2006 contre le Hezbollah au Liban. Preuve s’il en est de la vigueur de la Résistance palestinienne, malgré vingt jours de bombardements intensifs, les tirs de roquettes sur Israël n’ont pas toujours cessés, ni même diminués.
Et en attendant, les Palestiniens enterrent leurs morts et soignent leurs blessés tant bien que mal sous les yeux d’une opinion mondiale qui déclare s’agiter beaucoup, tout en se lamentant de ce « drame humanitaire », véritable film catastrophe digne d’Hollywood, mais qui fait forcément « plus vrai » !
« Dans la bande de Gaza, un million d’habitants vivent sans électricité, 750 000 sont sans eau et les hôpitaux fonctionnent grâce à des générateurs de secours, selon l’ONU », rappelle de son côté le quotidien Libération.
Combien de temps ce conflit va-t-il encore durer, y aura-t-il ou non rebondissement(s), le nombre des victimes va-t-il doubler, tripler ou quadrupler ? Je laisse aux commentateurs des deux camps ennemis le monopole des prédictions, loin de moi l’idée de me substituer à de tels éminents spécialistes.
En revanche, ce qui me semble certain, c’est que quel que soit l’issue de cette opération militaire, quel que soit le nombre des combattants du Hamas exécutés, le succès ou d’éventuels revers de Tsahal, il restera pour le million et demi de Gazaouis de la Bande de Gaza un ressentiment plus exacerbé encore qu’il ne pouvait l’être contre leurs voisins arborant l’étoile de David.
Christian Bouchet, sur le site vox.nr.com, écrivait le 5 janvier alors que la presse annonçait 500 morts, que « pour bien comprendre l’importance de ce nombre, il importe de le mettre en perspective. La population de Gaza n’est que de 1,5 millions habitant, ce qui fait que si l’on extrapole le chiffre des 500 assassinés par l’armée de l’entité sioniste à la population française et à celle des USA, cela équivaudrait à 20 000 morts en France et à 100 000 aux États-Unis… »
Dix jours plus tard, le millier de victimes gazaouites a été largement dépassé !
Les Arabes peuvent bien continuer de perdre des guerres, cela fait un demi-siècle que cela dure et ils ne semblent guère en être plus affectés que cela !
En revanche, qui se pose la question de savoir si qu’il adviendrait si Israël en perdrait une seule… et que des centaines de milliers, voire des millions de leurs ennemis se ruent à l’intérieur de leurs frontières après cinquante ans d’occupation des territoires palestiniens, dans ce que le cardinal Martino, haut dirigeant du Vatican, appelle « un camp de concentration » : « Je dis de regarder les conditions (de vie) des personnes qui vivent là-bas. Entourées par un mur qu'il est difficile de franchir. Dans des conditions contraires à la dignité humaine. Ce qui se passe ces jours-ci fait horreur. »
On assistera alors non plus à un film catastrophe digne d’Hollywood, mais à autre, digne des anciens festivals d’Avoriaz…
À moins que les Palestiniens aient d’or et déjà pris leurs frères ennemis à leur propre jeu de la compassion qui leur a si bien réussi. Ne seraient-ils pas en effet d’or et déjà les vainqueurs, quels que soit la réalité militaire sur le terrain ? Rappelons que c’est à cause de leurs persécutions durant la Seconde Guerre mondiale que les Juifs ont obtenu leur État.
Chaque bombe, chaque balle israélienne seraient alors, abominablement, mais incontestablement, les premières pierres du futur État palestinien…


© Philippe Randa, écrivain et éditeur (www.dualpha.com), est également rédacteur en chef adjoint de Flash Magazine (www.flashmagazine.fr). Ses chroniques sont libres de reproduction à la seule condition que soit indiquée leurs origines, c’est-à-dire le site www.philipperanda.com


Vendredi 16 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par We Need No More Education le 16/01/2009 11:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Et voici que j'envoie contre vous les mèdes qui font peu cas de l'or et de l'argent..." Esaïe

2.Posté par RESISTANCE le 16/01/2009 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

voila ce qu'en pense le directeur pro sioniste de l'express Christophe Barbier
"Une guerre juste, juste une guerre
Israël a raison de mener cette guerre et il le fait aussi pour notre tranquillité."
http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-orient/une-guerre-juste-juste-une-guerre_731650.html

je vous invite a poster des commentaires sur leur site

3.Posté par We Need No More Education le 16/01/2009 13:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ah le barbier de ses vices ! Inutile de préciser qu'il est pro-sioniste le caniche de sarkosy, ils le sont quasiment tous, sans compter ceux qui le sont tout court.
Par contre affirmer que c'est pour notre sécurité (en réalité la leur), c'est de la spéculation à courte vue...

4.Posté par merchaoui le 17/01/2009 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai entendu un commentaire outrecuidant sur france 24., fait doctement par apparement un ultra sioniste. Le voici:" Il ne faut pas montrer les images atroces de la guerre de GAZA. Cela attise la haine." En d'autres termes ce qui crée la haine ce ne sont pas les crimes mais le fait de les dénoncer et de les porter à la connaissance du public.
Cela me rappelle un procès fait au canard enchaïné parce qu'il dénonçait la torture en Algérie et pratiquée par l'armée française. Ceux qui l'ont traduit en justice Le Canard Enchainé voulait que l'honneur de l'armée ne soit pas sali par les opposants à la torture etr les reporters de bonne foi..

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires