Histoire et repères

ARCHIVES BRITANNIQUES SUR LES MASSACRES DE MAI 1945


DOULOUREUX SOUVENIR


Abdelkrim BADJADJA
Mardi 9 Mai 2017

Pendant que Paris fêtait la libération, dans le Constantinois, l'armée française et les milices tuaient des algériens par milliers..
Lors de ma visite aux Archives nationales britanniques (2) à Kew Gardens-London en août 2003, j’avais repéré et demandé en consultation trois dossiers de l’année 1945 dans la série F.O. 371, volume 1 :
- Dossier 49275, Mouvement national arabe en Algérie, 1945.
- Dossier 49313, Opérations en Afrique du Nord, novembre 1942-mai 1943.
- Dossier 49328 datant du 9 novembre 1945 relatif au troisième anniversaire du débarquement des forces alliées en Afrique du Nord.

C’est le premier dossier (FO 371/49275) qui fut pour moi le plus intéressant, parce que contenant quelques tracts nationalistes, et donnant un éclairage nouveau du côté britannique sur les événements de mai 1945 :
- Sous-dossier numéro Z 5064, tract PPA du 11 mars 1945, dactylographié en trois pages, diffusé à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la création du parti le 11 mars 1937 ; quelques termes utilisés : "… le peuple musulman algérien", "… la Révolution algérienne", "l’impérialisme".
- Sous-dossier numéro 21, rapport du consulat britannique à Alger au sujet des manifestations du 1er mai 1945 et de la répression qui s’est ensuivie : 10 Arabs killed, 25 wounded, 50 injured…Demonstrators 500 to 1000 (PPA)… Official communique admits 3 deaths…
- Sous-dossier numéro 23, premier télégramme britannique, daté du 10 mai 1945 au sujet des troubles qui avaient éclaté à Sétif, Constantine, Bône, Blida, et au sujet de l’arrestation de Ferhat Abbas.
- Sous-dossier numéro 24 du 11 mai 1945, transport par la RAF de soixante-quinze soldats français vers les zones sensibles, mais rejet britannique d’une demande relative aux bombes antipersonnel.
- Sous-dossier numéro 40, suite aux manifestations du 1er mai 1945, tract du Parti communiste algérien (PCA), à contre-courant de l’histoire (comme d’habitude, jusqu’à ce jour avec simplement des appellations différentes), attaquant violemment le Parti du peuple algérien (le PPA, principal parti nationaliste à l’époque où avaient été formés les révolutionnaires qui avaient déclenché l’insurrection du 1er novembre 1954), en des termes virulents : "… À bas les provocateurs hitlériens (c.a.d le PPA)" ; réponse du PPA par un autre tract : "Votre parti a jeté le masque".
- Sous-dossier numéro 45, document 1, une page, lettre (originale) dactylographiée en langue française, datée "Sétif, le 8 mai 1945", et adressée « Aux autorités britanniques et alliées » par « les représentants de la population musulmane de Sétif », faisant le compte rendu de la journée, le défilé pacifique, les slogans affichés, l’intervention musclée de la police coloniale pour tenter d’arracher aux manifestants les banderoles, puis les coups de feu tirés par la police aussi bien sur le défilé que sur les spectateurs. La lettre se termine par un hommage "au peuple britannique, à son armée et à toutes les Nations unies […] pour les combats menés pour le triomphe de la démocratie et de la liberté des peuples asservis", puis en conclusion avant la signature : "Vive les Nations unies !", "Vive l’Algérie libre et indépendante !"
- Sous-dossier numéro 45, document 2, trois pages, rapport en anglais daté du 23 mai 1945, adressé par le consulat britannique à Alger au Foreign Office, à Londres. Se référant à un premier télégramme (numéro 165) envoyé le 17 mai 1945, le consul relate dans le détail les "serious disturbances which took place in the department of Constantine on May 8th and the following six days" ; dans ce rapport très objectif le consul indique que ces informations avaient été puisées de deux sources : les autorités militaires britanniques, et des sources gouvernementales françaises non officielles. L’accent y est mis sur les provocations de la police coloniale, les coups de feu tirés par la police et par des civils français à partir des balcons, et les tentatives de riposte des natives (musulmans) avec des chairs and anything… their hands.
Des chiffres relatifs à la répression (du 8 au 17 mai 1945) sont avancés de manière contradictoire : neuf cents à mille musulmans tués selon le gouverneur général, six mille musulmans tués et quatorze mille blessés selon des sources médicales françaises ; de plus, le consul souligne que l’aviation française avait effectué trois cents sorties en six jours !
- Sous-dossier numéro 45, document 3, courte note de deux paragraphes datée du 23 juin 1945, adressée par A.J. Kellar (parlementaire britannique?) au Foreign Office about the disturbances in Algeria, et de leur effet d’entraînement en Gambie (?) auprès de la fraction arabe de la population.

Abdelkrim Badjadja
(1) "Panorama des archives de l'Algérie moderne et contemporaine", article publié dans un ouvrage collectif sous la direction de Mohamed Harbi et Benjamin Stora, à l'occasion du cinquantième anniversaire de la Révolution algérienne: "La Guerre d'Algérie 1954-2004", de la page 631 à la page 682, Paris, Editions Robert Laffont, mars 2004.
(2) http://www.nationalarchives.gov.uk/

CREDIT PHOTO :
http://www.cinemeteque.com/wp-content/uploads/2017/01/lautre-8-mai-1945-1.jpg



Mardi 9 Mai 2017


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires