Politique Nationale/Internationale

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO !



Gabriel Enkiri
Jeudi 13 Août 2009

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO !
Les choses se précisent : toute la droite est en train de se rallier à Sarkozy et à l'UMP de Xavier Bertrand. Pourquoi ? Parce que c'est une question de gros sous. Les élections européennes ont coûté cher au CPNT de Frédéric Nihous tout comme à Philippe de Villiers. Bertrand a des sous, et il achète... Reste Jean-Marie Le Pen, qui lui aussi a de gros soucis financiers. Mais il n'est déjà plus le maître du Front National. C'est sa fille, Marine, qui est en train de prendre les commandes. Elle pourra plus facilement se rallier à Sarkozy... au second tour de la présidentielle, si elle juge son combat perdu d'avance contre le Front sarkozyste. Ainsi l'UMP semble être en mesure de rassembler toute la droite pour faire réélire Sarkozy en 2012. En face la gauche, morcelée, restera à la merci d'un parti socialiste incapable de s'adapter à la mondialisation en cours. De ce côté-là, les idéologies nées au 18e-19e siècle pendant la révolution industrielle, alimentent encore des groupuscules. La gauche n'en sortira pas, captive au sein d'un monde dominé par les enseignants et les grands "penseurs" de l'Université, maîtres de la production éditoriale, nostalgiques de Marx et de Sartre. Nicolas Sarkozy n'a rien à craindre de ce côté-là. Il peut même jouer les révolutionnaires dans ce monde viscéralement hostile à toute réforme.
D'ores et déjà, il nous faut concevoir un vaste rassemblement populaire afin d'abattre le sarkozysme, cette lèpre qui décime le pays, et le livre, pieds et mains liées, à ses adversaires historiques. Sarkozy a déjà entraîné la France dans la guerre en Afghanistan, uniquement pour faire plaisir à Bush, cet imbécile dont les Américains eux-mêmes ne voulaient plus ! Barak Obama pourrait bien s'y enliser, piègé par les Ultras qui l'accuseront de trahison dès qu'il fera mine de s'en retirer. La guerre en Afghanistan risque d'être pire pour les États-Unis que le Viet-Nam. Alors que la France se doit d'imposer la paix, le Sarkozy de Neuilly a décrété que nous faisions la guerre en Afghanistan... contre le "terrorisme" - basque, irlandais, corse, pourquoi pas ? L'OTAN ne s'est-elle pas soudainement transformée en "alliance anti-terroriste" ? De jeunes Français se font tuer là-bas pour satisfaire la frustration d'un américano-maniaque, furieux contre son père qui l'a laissé choir à Neuilly, au lieu d'en faire un citoyen new-yorkais ! En 2012, il est possible, sinon probable, que l'élection présidentielle, aux États-Unis comme en France, soit dominée par la poursuite de la guerre en Afghanistan. La défaite d'Obama viendra de là (et d'Iran), s'il ne parvient pas à neutraliser le lobby pro-israélien qui se régale en dressant l'opinion conservatrice contre ses réformes annoncées dans le domaine social. Si la réélection du président américain s'avère déjà problématique, celle de Sarkozy ne l'est pas moins... à condition de savoir rassembler une forte majorité de Français. En France, on le sait, pour qu'un Président puisse agir, il lui faut (comme de Gaulle) obtenir au moins 55% des voix, nécessairement de "droite" comme de "gauche" (à suivre)

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO ! (2)

Un puissant mouvement national (car il ne peut être que national) peut-il voir le jour en France ? Il s'agit, en effet, de repenser la construction européenne à l'aune de la mondialisation qui transforme la planète sous nos yeux, à une vitesse accélérée. Par chance, tous les territoires d'outre-mer sont en ébullition, y compris la Corse qu'il est raisonnable de considérer comme un futur "territoire" francophone en Méditerranée. Les Antilles, la Guyane, la Calédonie, Tahiti, Mayotte, la Réunion, ne sont pas en Europe, que je sache, et sans doute se moquent-ils complètement de l'Europe ! Ce sont des Français, ou des Francophones d'outre-mer, qui sont déjà engagés dans le grand mouvement d'unification planétaire en cours. Ce ne sont pas, contrairement à ce que pensait Jacques Delors dans les années 50-60 des confettis de l'ex-Empire français, mais une avant-garde pluri-ethnique, de culture française ou francophone, qui nous relie miraculeusement aux Autres, à tous les Autres qui vont devoir apprendre à vivre ensemble. Ce qui a perdu les "eurocrates", c'est la division du monde en deux blocs, consécutive à la seconde guerre mondiale qui leur a fait croire que l'URSS et les USA constituaient le monde dominant de demain, et que la "petite" Europe devait prendre sa place entre les deux Grands, pour ne pas disparaître. Il est évident que cet aveuglement fut causé, en grande partie, par le drame subi par les Juifs en Europe (orientale) devenu obsessionnel au point de limiter et de réduire l'histoire du monde (y compris celle de la seconde guerre mondiale) au génocide juif "explicité" par un antagonisme intrinsèque à l'Europe (Allemagne, Pologne, Russie, France, Espagne, Pie XII etc.), lequel s'est naturellement poursuivi, pour ne pas dire renouvelé, dans l'affrontement soviéto-américain de l'après-guerre, illustré par l'exécution des époux Rosenberg, en 1953, aux States, et, la même année, par le "complot des blouses blanches" à Moscou qui devait servir de prétexte à Staline pour déporter les Juifs "soviétiques" en Sibérie, projet qui avorta avec la mort (l'assassinat) du dictateur, l'éphémère successeur, L. Beria, s'empressant de faire rentrer les Juifs des camps de déportation, sans même prévenir ses petits camarades du Politburo, dixit l'Ukrainien N.S. Khrouchtchev, principale accusation retenue contre Beria lors de son "procès". La disparition de l'URSS en 1991, non seulement, a redonné à l'Allemagne réunifiée sa place dominante en Europe, mais elle nous a révélé à tous un autre Monde, dominé celui-là par l'Asie ! Et cette émergence - spectaculaire - de l'Asie, avec le recul, nous réalisons qu'elle eut lieu à Bandoung, en 1955, lorsque le Ministre des Affaires étrangères de la Chine, Chou en Lai, débarqua à la Conférence pour l'annexer quasiment au profit de Pékin. Bientôt, Alain Peyrefitte pourra donner à son livre un titre fameux :"Quand la Chine se réveillera..." (à suivre).

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO (3)

Ainsi la Chine et l'Inde, après le Japon, sans oublier l'Indonésie sont-elles en train d'occuper toute leur place sur la scène mondiale. Et dans ces immenses pays d'Asie le "génocide" des Juifs en Europe ne trouve aucun écho ! On se souvient que Sarkozy, qui est nul en histoire, avait osé proposer lors d'un dîner du CRIF que nos gamins, dès la CM2, entretiennent le souvenir d' un petit juif mort en déportation ! Mme Simone Veil, que cette proposition avait horrifiée, s'y opposa à juste titre. Mais vous imaginez un petit Chinois, ou une petit Japonais, ou un petit Indien, prenant en charge la mémoire d'un petit juif disparu en Europe pendant la seconde Guerre Mondiale ! Sans parler des Africains, colonisés par ces mêmes Européens, et dont beaucoup n'ont même pas de quoi vivre décemment ! En réalité, la grande majorité de l'Humanité vit sans éprouver le besoin d'aller s'agenouiller devant Auschwitz en répétant, tout en se frappant la poitrine :" C'est ma faute, c'est ma très grande faute !" L'emprise judéo-chrétienne sur le monde occidental n'a aucune prise en Asie qui ne sait même pas ce que c'est qu'un "juif" ! A Pékin, à Tokio, à Dakar, à la Nouvelle-Orléans, on cultive d'autres mémoires qui prennent racine dans la colonisation subie, pis encore pour certains : l'esclavage, et enfin pour ceux d'Extrême-Orient : le cataclysme atomique ! Sans oublier les Palestiniens qui, eux, ont appris, et continuent d'apprendre ce que c'est qu'un "juif" sûr de lui et dominateur ! Même le "gentil" Obama, soudain promu à la tête de la plus grande puissance "blanche", est déjà plus proche d'Hiroshima que d'Auschwitz ! Le monde change, y compris pour les "juifs"... La coexistence entre des peuples si différents n'est concevable que sur la base d'une reconnaissance réciproque. Ce qui interdit l'impérialisme et la mémoire à sens unique, exclusive, imposée par des "historiens" bien de chez nous, "élevés" (dressés ?) dans le culte d'un Dreyfus, comme d'autres en URSS le furent dans le culte d'un Staline !
Mais la crise mondiale, plus forte que celle de 1929, nous oblige à innover... et à botter le cul des apparatchiks de toute nature ! (à suivre)

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO ! (4)

Le marché devenu mondial, où prédomine l'Asie, échappe à tout contrôle ! L'étape actuelle est caractérisée par une dérèglementation générale qui favorise la spéculation. Georges Soros a délaissé New-York pour Singapour ! Signe des temps. Les plus pessimistes (les plus lucides ?) estiment - après l'expérience de 1929 - que seule une guerre "mondiale" remettra les choses (l'économie) en état de bon fonctionnement. Cette hypothèse-là ne peut être exclue. Imagine-t-on Arlette Laguiller ou Olivier Besancenot s'en aller en Asie, ou en Afrique, prêcher "la lutte des classes" ? La première question que me posa récemment un jeune Africain venu me voir :"Vous n'êtes pas marxiste au moins ?" résume bien la situation. Il n'y a pas de mouvement ouvrier, encore moins révolutionnaire, de par le monde : cette histoire-là, d'origine européenne, n'est plus exportable : tout comme le colonialisme, elle a vécu. Il s'agit maintenant d'inventer une nouvelle solidarité mondiale...
En 2012, il ne s'agira pas de remplacer un Sarkozy par un Nobody incapable de réagir au Nouveau Monde en gestation, actuellement dans sa phase de destruction de l'Ancien Monde. Quels sont les tâches principales à accomplir ? Sur le plan extérieur unir dans un seul ensemble tous les francophones de la diaspora, d'abord par la création d'un Marché Commun francophone (solidarité oblige) puis (ou en même temps) édifier une Confédération d'États que j'appelle États-Unis francophones. Le tout relié bien entendu au Marché Commun méditerranéen, lui-même associé au Marché Commun européen. C'est bien au tour de Notre Mer commune que nous devons réfléchir et entreprendre. Ce qui veut dire qu'il est impératif de mettre fin au conflit israélo-arabe, la France prenant la tête en Europe, et avec les Européens, d'une offensive diplomatique à dimension planétaire, tout le monde étant évidemment intéressé par l'avènement d'une coexistence pacifique sur les deux rives de la Méditerranée, et militer pôur le transfert du Siège de l'ONU au Proche-Orient, là où la communauté internationale devra imposer le respect et l'application des accords conclus. C'est une condition sine qua non ! En s'acoquinant avec Bush, et en n'apportant aucun secours à Obama, Nicolas Sarkozy fait le jeu de ceux qui, aux États-Unis sont en train de torpiller les efforts de ce Président hors norme condamné... à faire la paix ! Obama, de par son identité, ne peut se permettre de faire la guerre, son élection ayant soulevé trop d'espoir à travers le monde, en Afrique, en Amérique latine, et même en Asie... En revanche, en cas d'échec, le Blanc qui lui succèdera se sentira motivé pour repartir en croisade sous la bannière étoilée. Sans trop le savoir, nous sommes probablement entrés dans une période cruciale où "tout reste possible", le meilleur comme le pire ! (à suivre)

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO (5)

Sur le plan intérieur, il est évident qu'il s'agit de mettre un terme à la démolition de notre potentiel industriel, et d'abolir le chômage générateur de misère. Les deux sont liés. A défaut de pouvoir garantir un emploi pérenne, il importe de mettre en place un système qui garantisse un minimum de revenus à toute personne privée momentanément d'emploi. Ce que j'appelle un "salariat de réserve". Prenons un grand club de football : il y a les titulaires (ceux qui jouent) et les réservistes (qui doivent être en forme pour remplacer à tout moment le titulaire blessé ou malade). Les réservistes sont payés, moins sans doute que les titulaires, mais leur salaire leur permet de vivre et de faire vivre leur famille. Ainsi la classe salariale doit-elle être divisée en deux fractions : celle qui travaille et celle qui se tient "en réserve". L'État, le patronat et les représentants des salariés doivent mettre en place ce système où le chômage est aboli. Il est certain que la disparition du chômage bouleversera les rapports sociaux. De même les caisses de retraite comme celles de la sécurité sociale retrouveraient d'un coup plusieurs millions de cotisants ! Les banques seraient ravies d'accueillir quelques millions de clients dont les salaires leur seraient versées par l'organisme de gestion des réservistes (la Caisse des Dépots ?) en liaison bien sûr avec le "pôle-emploi". Il en résulterait une mobilité de l'emploi, et une formation permanente aujourd'hui nécessaire dans un monde économique qui se modernise en permanence. Les activités nouvelles (aménagement du territoire, défense de l'environnement, actions dans le domaine de la santé, aide aux personnes âgées, jeunes en difficulté etc.) devraient permettre à nombre de ces "réservistes" de créer leur propre entreprise. Qui financerait, au départ, la fraction salariale "réserviste" ? Le gouvernement, le patronat et les banques. Très vite, la somme allouée au départ (calculée sur 13 mois de salaire) diminuerait, les banques utilisant l'argent (versé au début de l'année) dans des activités rentables (sans oublier la construction de logements sociaux). En quelques années, l'intérêt draîné par les investissements suffirait au versement des salaires. Non seulement le chômage aurait disparu, mais il rapporterait gros ! Il fallait y penser : le chômage - qui coûte cher au pays - peut nous rapporter gros... en disparaissant !
Un tel changement dans les rapports sociaux (même le malaise des banlieues disparaît !) peut être qualifié de révolutionnaire... dans le cadre du système capitaliste ! Puisque le "socialisme" appartient aux chimères du 19e siècle, et que personne n'a envie de subir ce qui n'est, en fait, qu'un étatisme voué à dégénérer en totalitarisme bureaucratique, alors il faut imposer ce que l'on appelle encore un système "social-démocrate", que l'on a jamais essayé en France, c'est-à-dire quelque chose qui ressemble au système suédois, adapté au 21e siècle. Un système par conséquent qui laisse la liberté aux entrepreneurs, et qui assure à tous, d'abord aux salariés une vie décente, conclue par une retraite convenable. Si nous parvenons, en France, à inventer un tel système (abolissant le chômage) nous serions en mesure de prendre toute notre place dans le Nouveau Monde, auquel nous pourrions servir de modèle ! Certes, devra être négocié avec nos partenaires le problème de l'immigration, car si déjà les pays du nord attirent nombre de migrants en provenance du Sud, qu'en serait-il si "tout le monde" apprenait qu'en France misère et chômage ont été relégués au Musée de l'Histoire ! (à suivre)

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO ! (6)

Nous avons vu que le parti "socialiste" n'est pas en mesure de s'adapter, paralysé par le poids des fonctionnaires dont l'emploi est menacé par l'avènement d'une société informatisée. Normalement, le nombre de ces fonctionnaires doit diminuer constamment et jamais une catégorie sociale, surtout dominante, n'a accepté de disparaître sans résister. Tous ceux qui, au parti socialiste, ont tenté ou vont tenter de le moderniser sont ou seront éjectés, ou réduits à démissionner. Les modernes, au parti socialiste, ont toujours été dénoncés comme des liquidateurs, et il est vrai qu'ils le sont, à l'insu de leur plein gré ! Toutefois, les nouvelles techniques d'information, y compris dans l'enseignement, devraient rendre irrésistible la modernisation de l'ensemble universitaire. On se souvient que lorsque Jean-Jacques Servan-Schreiber, éphémère ministre de l'éducation nationale, voulut doter l'École d'un ensemble informatique, les enseignants s'empressèrent de faire disparaître les appareils, tout comme les soyeux lyonnais avaient détruit les nouvelles machines à tisser ! Ce que l'on appelle "le malaise des enseignants" (des enseignants qui sont pour 90% d'entre eux des socialistes, des communistes, ou des anarchistes !) ressemble, à s'y méprendre à celui des soyeux lyonnais face à ces nouvelles machines qui réduisaient leur nombre, ou les remplaçaient tout simplement. Cette situation imprévue (qui transforme l'enseignant, hier progressiste, en fieffé conservateur) explique, pour une bonne part, l'incapacité congénitale du vieux parti socialiste français, apparu au temps de Jules Ferry, face à un monde de plus en plus informatisé, où les enseignants - qui s'en doutent bien - feront figure de ringards professionnels. Cela aussi explique la déconfiture du socialisme en Europe, et particulièrement en France... Et c'est pourquoi le parti socialiste français, qui devrait normalement être porteur d'avenir, se débat dans une ornière dont il ne pourra s'extraire... qu'en sortant du "socialisme" des Grands Ancêtres !
Ségolène Royal, Montebourg, Valls, Hamon et quelques autres ont certainement compris qu'il fallait sortir des sentiers battus. Mais le corporatisme a la vie dure, et les enseignants, assiégés dans leurs écoles et les facultés, se défendront jusqu'au bout, conscients d'une évolution mortelle pour eux, d'autant qu'elle est et sera de plus en plus informatisée ! Il n'y a pas que les journaux qui sont condamnés à disparaître !
Voilà pourquoi, à mon avis, c'est à "droite" que, pour l'instant, cela bouge le plus ! Il n'y a pas à "gauche" l'équivalent d'un Sarkozy, tout simplement parce que la "gauche" est devenue, et c'est assez plaisant !, le bastion du conservatisme, tirant sur tout ce qui bouge ! L'avenir n'est certainement pas de ce côté-là... sauf miracle ! Mais comment croire au miracle lorsqu'on voit comment ils se sont coalisés pour abattre Ségolène Royal, demain Martine Aubry, jusqu'au moment où, en 2012, après un nouvel échec, il faudra baisser le rideau. (à suivre)

APRÈS DE VILLIERS LE CPNT VA A LA SOUPE CHEZ SARKO ! (7)

Sauf miracle, ai-je dit, la "gauche" ne sera pas en mesure d'incarner le renouveau. Il nous faut donc travailler sur une hypothèse "de droite". Un de Gaulle, ça ne se présente pas tous les jours. N'oublions pas qu'il fut chassé du pouvoir en 1946, et qu'il fallut attendre son retour jusqu'en 1958. On lui doit la décolonisation et la stabilité gouvernementale, indispensable pour entreprendre les réformes nécessaires. En 1968, on a crié "Dix ans, ça suffit !" mais ça ne suffisait certainement pas ! Aujourd'hui, il nous faut un nouveau de Gaulle, sans képi, capable de conduire et d'inspirer l'adaptation de notre pays au 21e siècle. Il est indéniable que Dominique de Villepin, par son fameux discours de l'ONU rejetant l'intervention américaine en Irak, a incarné et incarne toujours, pour tout le monde, une voie non-américaine, à l'inverse d'un Sarkozy, intellectuellement inféodé aux États-Unis, comme tout bon immigré en provenance de l'Est européen. Plus que jamais l'Europe doit se faire européenne, comme le voulait de Gaulle. Épauler un Barack Obama avant qu'il ne soit renversé, ou anéanti aux États-Unis par un bushisme revanchard. C'est-à-dire peser de tout son poids en faveur de la paix au Proche-Orient, en visant très haut et loin : installer l'ONU dans la région où l'Assemblée internationale entendra mieux les revendications des peuples, et leur exigence de bien-être. Certes, Villepin est un fonctionnaire, un énarque - mais ils le sont tous ! Sauf Sarkozy, qui a le tort d'être un Américain de Neuilly. Ah, s'il avait été de Bobigny ! Mais son père, émigré hongrois, avait, comme la plupart des émigrés de l'Est, la tête en Amérique, et le fiston, abandonné à Neuilly, ne s'en est jamais remis. Puissamment aidé par le parrain américain, il a compensé sa frustration par un engagement pro-atlantique qui l'a conduit jusqu'en Afghanistan, où des soldats français jouent les supplétifs de la grande armée américaine. Somme toute, c'est de Gaulle qui avait raison : il fallait savoir dire NON aux Américains. Son discours de Phnom Penh, au Cambodge, en 1965, a trouvé un écho dans celui de Villepin à l'ONU quarante ans plus tard. Compte tenu de l'importance du problème israélo-arabe, Dominique de Villepin possède un avantage sur tous les autres candidats potentiels connus : il a, semble-t-il, mis ses pas dans ceux du général de Gaulle. Cette indépendance lui permet de voir le monde tel qu'il est, et d'entendre ses aspirations. Je l'ai dit : la hardiesse et l'invention sont nécessaires aujourd'hui pour résoudre les problèmes internationaux tant que nationaux. Pour ma part, j'envisage de fonder à Lorient (l'Orient !) ce Mouvement du Futur dont nous avons besoin. Dans ce port rasé par les bombardements pendant la seconde guerre mondiale, nous sommes à l'écoute de l'extérieur comme de l'intérieur !
Résumons : des États-Unis Francophones, avec un Marché Commun, un autre Marché Commun en Méditerranée, une Europe indépendante, la paix au Proche-Orient, l'ONU à Beyrouth, tels peuvent être les grands projets mondiaux d'une France active et dynamique. Mais pour qu'elle le redevienne, il lui faut régler son problème intérieur, mettre en place également dans nos murs une coexistence pacifique. Et celle-ci sera fondée sur l'abolition du chômage. Il nous faut donc inventer une social-démocratie adaptée à notre époque. Si Dominique de Villepin est un type intelligent, et il l'est !, pourquoi ne comprendrait-il pas son temps ? (fin)

http://wwwkerlegan.blogspot.com/ http://wwwkerlegan.blogspot.com/



Samedi 15 Août 2009


Commentaires

1.Posté par Virgile le 13/08/2009 22:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est tout de même effrayant ces retournements de veste, ce déni de ses propres convictions ! Les masques tombent un par un. Que des Attali, Kouchner, BHL le fassent et mangent à toutes les râteliers, ont comprend puisqu'ils sont sionistes. Mais les Besson, Juppé, Rocard, De Villiers etc. et maintenant ce CNPT, c'est trop ! Il y a bien une mystification kabbalistique derrière tout ça, l'argent n'explique pas tout pour ce G.M. !

Je me rassure (?) en me disant qu'ils n'auront pas Dominique de Villepin après les coups de putes sionistes qu'il lui ont fait. J'espère qu'il aura la sagesse d'organiser ses "réseaux" et d'attendre le bon moment pour frapper, avant que la France ne perde sa dernière chaussette !

En encas (principe de séduction), je me suis laissé dire (Thierry Meyssan) que Sarko avait un temps séduit Claude Chirac (la fille de l'ex-président) qui était mariée. Le mari ne l'ayant pas supporté s'est suicidé aux médicaments. Jacques Chirac n'a jamais pardonné à Sarko., on le comprend !

Mais le pire, c'est que Sarko. a continué charmer Bernadette Chirac !!! Et ça a marché (elle a bien mérité sa légion d'honneur pour ce "graissage" !). Entre temps, Sarko. se rince Cécilia, puis s'engouffre sur Carlita que lui a présenté ce fils de pub (Séguala) avec l'aide du Réseau. Le tout étant géré par Washington.

Oui, de séduction en séduction, il rince et utilise "tout le monde". Puis il éjecte une fois qu'il s'est rempli le ventre et consolidé sa position d'Elu sioniste. Et comme le disait Léotard, "ça va mal finir tout ça". Mais bon, d'ici là, le Betar, la LDF, le Mossad, la Cia, etc. veillent au confort de son petit poupon à la Karzaï et blinde ses porte-flingues. Pauvre France, tu récoltes ce que tu as semé ?

http://www.voltairenet.org/article157210.html
Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française



2.Posté par PATRICK BOILEAU le 14/08/2009 05:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



C'est avec le plus grand plaisir que j'aurai fait un commentaire sur cet article excellent de Monsieur Gabriel Enkiri, car j'ai eu le bonheur ce 14 janvier dernier de lancer mon premier épisode de " la saga ripou-blicaine " ou en autres, je présentais " la chouannerie Sarcos-Hyène du mouvement pour la France " de l'Agité du Bocage ".
Auquel je donnais son nouveau sobriquet du " Vicomte Con-Ciliaire ".

Je regrette donc beaucoup de ne pouvoir user de mon droit à la liberté de la pensé et de parole, vers un superbe débat de polémistes si cher à notre famille " Le clan Duglan " comme disent certains pisses vinaigre qui font débats sur ce site.

Notre famille de polémistes, qui n'a jamais fait de politique politicienne et encore moins politicarde a été sans aucune explication frappée par une censure particulièrement sectaire d'alterinfo sur de mon dernier commentaire du 11 août sur l'Iran et sans aucune explication.

POUR LA GLOIRE ET LA SOUVERAINETE DE L'IRAN, DANS LA FIDELITE DE NOS DEUX PEUPLES !

Ce commentaire qui devait passer sur tous les articles où il était question de l'Iran, a disparu de l'écran depuis ce 11 août et quand nous répondions a un commentaire nous avions comme réponse:

( Vous avez dépassé le quota d'envois de messages.
90.29.88.37 )

Toute les membres de notre famille n'ont jamais été censurés sur aucun web et nous n'avons jamais reçu aucune insulte des lecteurs d'alter info, ni sur le web et pas plus que par e-mail !
Notre famille ayant jugée un tel comportement comme une insulte, nous sommes aujourd'hui dans une position juridique d'observation, car bien sur dans la descendance de Madame Marie Adélaïde Duglan nous avons de nombreux juristes et ce commentaire en question a été très étudié par notre entourage.
Pour l'instant je suis au regret de ne pouvoir user de mon droit de réponse sur l'article de Monsieur Gabriel Enkiri car nous avons diligentés une enquête auprès de nos connaissances en Alsace, car dans ce genre de cas de figure nous sommes des experts en relations politique politicienne et politicarde.
D'autant plus que Madame notre grand mère est toujours en Iran depuis la nuit du 4 août (?)... Un tel voyage est pour elle, un immense bonheur et visiblement elle n'a pas l'air d'être particulièrement prompte de nous revenir dans nos terres, avant septembre.
Elle aussi étudie la Perse depuis très longtemps et je vous rassure, c'est pas elle qui passera à l'ambassade de France pour rencontrer sainte Clotide Reiss du couvent des soeurs sionisantes. Elle a d'autres gens a rencontrer.

Pour G.E : " nous vivons une époque épatante tous les jours."
Compliments pour cet article
.

Patrick Boileau
mobilisez-vous@hotmail.fr


b[

3.Posté par duperrier le 14/08/2009 18:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne vois pas l'intérêt de jouer les voyants,sur des donnés fantasmes ,Nous sommes au début d'un déclin,je rage de lire ces commentaires farfelus désolée, DE Villiers il a toujours été avec les Gouvernements de Droite il été payé pour chasser Le Pen,Maintenant qu'il a achevé son job il se montre en plein jour,comment pouvez-vous dire Marine Le Pen Bruno Golnichs, j'ai beaucoup d'estime pour lui il est très intelligent se qui nous manque en France et la tolérance,le Courage,Que vous le vouliez ou NON Le Pen restera dans l'Histoire le seul qui a défendu son Pays,sans aller a la soupe,les étrangers le reconnaissent plus que vous,Combien ils ont payés les Maires FN il y avait un Sénégalaisqui est décédé disait en 90 (il n'y a que Le Pen qui dit la vérité) une Algérienne m'a dit(Le Pen est trop direct pour est raciste c'est plutôt les gens sournois ??) et ceux qui détruisent leur Patrie ,mon Parrain me disait (filleule quand tu vois ton Pays se faire envahir par beaucoup d'étrangers tu es à la veille d'une guerre ou d'une révolution) la révolution je ni crois pas il suffit de lire vos présages ,la guerre OUI

4.Posté par Patrick Boileau le 14/08/2009 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ma réponse au N°3. Posté par duperrier

Mais le FN aussi est une nébuleuse sioniste, si vous le savez pas il faut revoir votre copie.
Partout ou vous aurez des pieds noirs vous trouverez toujours des sionistes !

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires