Propagande médiatique, politique, idéologique

ACCORD DE PRINCIPE RUSSO-IRANIEN


Après trois jours de négociations à Téhéran entre la délégation russe, conduite par Sergei Kirienko, le directeur de l’Agence à l’énergie atomique de Russie (Rosatom), et la délégation iranienne, emmenée par Golamreza Agazadeh, directeur de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran, un accord de principe a été annoncé sur la proposition russe d’établir une usine d’enrichissement d’uranium conjointe en Russie. Kirienko a souligné l’importance de résoudre la question nucléaire dans le cadre de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA), sans avoir recours au Conseil de sécurité, solution qu’il a jugée faisable. « Si cela est possible, il faut tout entreprendre pour y parvenir », dit-il. « Cela exige une approche sérieuse. La Russie estime que l’Iran a le droit légitime d’avoir recours à l’énergie nucléaire. Bien entendu, de son côté, l’Iran est prêt à fournir à la communauté internationale des "garanties objectives" pour faire en sorte que le programme nucléaire iranien ne soit pas détourné en vue de produire des armes. »


Mercredi 1 Mars 2006






Agazadeh a déclaré, selon l’agence Interfax : « Nous avons discuté en détails du projet d’enrichissement proposé par la Russie et nous sommes parvenus à des résultats satisfaisants. » Il exprima l’espoir qu’une solution puisse être trouvée avant la réunion de l’AIEA, le 6 mars.

Selon Kirienko, toutes les questions techniques et financières ont été résolues. Les experts iraniens continuent à examiner la question et les discussions seront alors poursuivies à Moscou.

Il fut également question des travaux sur la centrale nucléaire de Bushehr, qui devraient, selon Kirienko, être achevés dès que possible. « Nous ne voyons aucun obstacle politique à l’achèvement de Bushehr et nous espérons qu’elle sera lancée le plus rapidement possible. Nous ne voyons pas de problème avec l’approvisionnement en combustible, cela ne ralentira pas l’achèvement de la centrale. » Agazadeh a déclaré pour sa part : « Nous avons décidé d’établir un comité de suivi afin que la centrale soit prête en un minimum de temps et que le reste de l’équipement soit expédié, ainsi qu’un comité pour accélérer les travaux en 2006 et les achever en 2006. » Il ajouta que l’Iran émettait des appels d’offre pour deux centrales nucléaires de 1000 mégawatts, auxquelles la Russie pourrait participer.

Selon Kirienko, les deux parties ont aussi signé un accord de coopération dans divers domaines : énergie, développement du corridor Nord-Sud, coopération de Gazprom dans le développement des champs de gaz iraniens, établissement de réservoirs de gaz, exportation de voitures vers la Russie et importation d’avions russes, comme le Tupolev 204. Concernant ces avions, Kirienko déclara : « Notre usine de Perm a effectué certaines recherches et est prête à répondre aux besoins techniques en termes de sécurité, de prix et d’application du contrat, indépendamment des approvisionnements venant de pays tiers. » Les Iraniens souhaitent que ces avions soient équipés de moteurs Rolls-Royce, proposition encore à l’étude. Par la suite, on annonça que les deux pays allaient lancer un satellite de télécommunications en 2007.

Quelle sera la réaction de Washington ? Dans l’immédiat, rien n’est sorti officiellement. Interrogé à ce sujet, Stephen Hadley, conseiller à la Sécurité nationale, s’est contenté de dire : « C’est trop tôt. Nous devons voir. (...) Le diable est dans les détails ». De son côté, Lyndon LaRouche a déclaré qu’il n’était « pas totalement surpris par cette annonce. J’espérais que cette initiative réussirait », mais, ajouta-t-il, « Cheney et les Anglais vont tenter de la saboter. Cheney se trouve dans une situation désespérée. Son existence même dépend de sa capacité à arrêter cet accord. »



Solidarité et Progrès


Mardi 28 Février 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires