Géopolitique et stratégie

ABM: il n'y aura pas de radar US sur le sol tchèque (parlementaire)



Samedi 22 Novembre 2008

ABM: il n'y aura pas de radar US sur le sol tchèque (parlementaire)
Le président de la Chambre des députés du parlement tchèque Miroslav Vlcek a déclaré vendredi dans une interview à la chaîne de télévision russe Vesti qu'il était sûr qu'aucun élément du bouclier antimissile américain ne serait jamais déployé sur le sol tchèque.

"Je suis persuadé qu'il n'y aura pas de radar (en République tchèque)", a-t-il dit.

Washington envisage de déployer en Europe de l'Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Les Etats-Unis comptent ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

Les projets de déploiement d'une base ABM américaine en République tchèque y ont depuis longtemps divisé les politiques en deux camps. A la Chambre des députés, la ratification est soutenue par le Parti démocrate civil au pouvoir dans le pays, mais qui ne bénéficient pas de la majorité au parlement. Une partie des Verts, entrant dans la coalition, s'opposent également au déploiement du radar. Le Parti social démocrate tchèque, principale force d'opposition, votera contre l'installation du radar ABM américain sur le territoire du pays. Les communistes tchèques se proposent également de voter "contre" et exigent de tenir un référendum sur cette question.

Selon les résultats de sondages d'opinion, les deux tiers de la population de la République tchèque sont hostiles à l'installation du radar ABM américain dans le pays.

Quoi qu'il en soit, les relations entre la Russie et la République tchèque connaîtront un développement positif que le radar soit ou non déployé sur le sol tchèque, a estimé M.Vlcek

"Nous avons, par exemple, décidé de signer un accord de coopération entre le parlement tchèque et la Douma (Chambre basse du parlement russe)", a-t-il indiqué.

Un peu plus tôt cette semaine, on a appris que le parlement tchèque ne se pencherait pas sur la question du déploiement du radar américain "avant la nomination aux Etats-Unis d'une nouvelle administration présidentielle".

Dans son premier message annuel à l'Assemblée fédérale (parlement), le 5 novembre dernier, président russe Dmitri Medvedev a prévenu qu'en cas de nécessité, un système de missiles Iskander serait installé dans la région de Kaliningrad, sur la mer Baltique, pour neutraliser le bouclier antimissile américain en Europe.

Iskander (code OTAN: SS-26 Stone) est un missile de théâtre hautement précis capable de neutraliser des cibles à une distance maximale de 300 km.

Néanmoins, à la veille du sommet Russie-UE à Nice et de la rencontre du G20 à Washington, dans une interview au quotidien français Le Figaro, le chef de l'Etat russe a indiqué que Moscou pouvait renoncer à la décision de déployer des missiles à Kaliningrad (ouest de la Russie) si la nouvelle administration américaine, après avoir analysé l'utilité réelle de ce système pour répondre à des +Etats voyous+, décidait, de son côté, d'abandonner son plan de déploiement d'éléments du système antimissile en Europe.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Samedi 22 Novembre 2008


Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires