Propagande médiatique, politique, idéologique

ABC VEUT FAIRE PORTER LA RESPONSABILITÉ DU 11 SEPTEMBRE À L’ADMINISTRATION CLINTON


Pour le cinquième anniversaire des attaques du 11septembre 2001, la chaîne de télévision américaine ABC a préparé un « docudrame », une fiction pseudo-documentaire en deux parties intitulée « The Path to 9/11 », qui doit être diffusée les 10 et 11 septembre. Ce film, qui se veut un documentaire objectif fondé sur le rapport de la Commission du 11 septembre, est en fait un ramassis de mensonges suggérant que la responsabilité du 11 septembre revient au gouvernement Clinton, qui se serait refusé à plusieurs reprises à capturer Oussama ben Laden. Le film entremêle des éléments fictifs avec des scènes où l’on voit Clinton avec Monica Lewinsky, ou parlant de sa relation avec elle.


Mercredi 13 Septembre 2006

http://www.youtube.com/watch?v=tSCHXOnpTSA
http://www.youtube.com/watch?v=tSCHXOnpTSA
Le président Clinton et d’autres membres de son cabinet représentés dans ce film, qui n’ont pas été autorisés à le visionner en avant-première, en ont eu des échos par des tiers. Le 7 septembre, l’ancien Président a rédigé une lettre en commun avec certains de ses anciens collaborateurs, comme Sandy Berger, son conseiller à la Sécurité nationale, et l’ancienne secrétaire d’État Madeleine Albright, demandant à la chaîne ABC de retirer le documentaire-fiction ou d’en corriger les erreurs.

L’auteur du film est Cyrus Nowraseth, qui vient de participer à une table ronde sur le thème : « Comment les conservateurs vont mener le prochain changement de paradigme à Hollywood ». Il dit avoir basé son scénario sur le rapport de la Commission du 11 septembre ainsi que sur deux autres livres (l’un de l’ancien reporter d’ABC, John Miller, et l’autre du rédacteur du Special Ops Journal, Samuel M. Katz), tous deux très critiques vis-à-vis de l’administration Clinton pour avoir, prétendent-ils, démantelé les capacités de renseignement américaines.

Le réalisateur est David L. Cunningham, le fils du fondateur de « La mission des jeunes », une secte de fondamentalistes chrétiens. Cunningham a grandi au sein de cette secte et appris son métier à l’école de cinéma du mouvement, dont le but avoué est de former des réalisateurs capables de faire passer furtivement des idées « chrétiennes » dans les films et de parvenir ainsi à s’emparer d’Hollywood !

À l’origine, cette politique-fiction devait être distribuée dans les écoles, en partie par le biais de Scholastic, le géant des manuels scolaires (et producteur des livres Harry Potter !), qui voulait diffuser en même temps un guide là-dessus. Mais dans la journée du 7 septembre, Scholastic a annoncé qu’il allait retirer ce guide et en produire un autre ne traitant que du Moyen-Orient et de la nature d’un docudrame.

Dès le 1er septembre, dans une lettre à ABC, Bill Clinton cite Steve McPherson, le président de ABC Entertainment, qui avait affirmé : « Lorsque vous prenez la responsabilité de raconter l’histoire d’un tel évènement, il est absolument nécessaire que tout soit correct ». Clinton répond que « selon les propres critères d’ABC, la chaîne a tout faux. Le contenu de ce film est factuellement et incontestablement inexact et ABC a le devoir de corriger pleinement toutes les erreurs ou de retirer ce film des programmes. C’est manquer de tout scrupule que de tromper le public américain sur l’une des plus terribles tragédies que notre pays ait jamais connues. »

La lettre fait état « d’au moins trois erreurs factuelles significatives : (...) [l’affirmation] que le conseiller à la Sécurité nationale Sandy Berger aurait dit à la CIA qu’il ne les autorisait pas à tirer sur ben Laden ; (...) que l’ancienne secrétaire d’État Madeleine Albright aurait refusé d’ordonner une attaque au missile contre ben Laden sans en alerter auparavant les Pakistanais et qu’elle les aurait prévenus en dépit des réticences des militaires ; (...) que le président Clinton était trop préoccupé par l’"affaire" Lewinsky et sa destitution pour être pleinement engagé dans la poursuite de ben Laden (...). » Les faits solidement établis montrent que ces trois allégations sont fausses, comme le confirme le consultant en contre-terrorisme d’ABC, Richard Clarke. L’insinuation selon laquelle Clinton aurait négligé la menace terroriste est démentie dans le rapport même de la Commission du 11 septembre.

Clinton conclut : « La chaîne ABC fait la promotion du "Chemin du 11 septembre" comme une mise en scène de faits historiques, alors qu’il s’agit d’une révision fictive de l’histoire qui sera mal interprétée par des millions d’Américains. » Par conséquent, le film doit être retiré ou corrigé. Cette lettre est signée par Bruce R. Lindsey, l’administrateur en chef de la Fondation William J. Clinton, et Douglas J. Band, avocat du président Clinton.

http://www.solidariteetprogres.org/spip/sp_article.php3?id_article=2391 http://www.solidariteetprogres.org/spip/sp_article.php3?id_article=2391



Mercredi 13 Septembre 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires