ALTER INFO

A quoi sert l'Organisation de la Conférence islamique


Dans la même rubrique:
< >

"Je me suis toujours demandé pourquoi les religions durent alors que les systèmes économiques changent et s´effondrent. J´en déduis qu´il n´y a pas de société sans transcendance....Oui, il faut dire non à l´intégrisme. Résister à ses excès, ce n´est pas mépriser l´Islam. Mais ne tombons pas dans le piège de l´ethnocentrisme occidental. Les Lumières sont aussi aveuglantes. Si pour les autres cultures, le christianisme doit se confondre avec la défense des intérêts politiques et militaires de l´Occident, nous faisons fausse route." Régis Debray.


vdida2003@yahoo.fr
Samedi 22 Mars 2008


Professeur Chems Eddine Chitour

Le 13 mars dernier s´ouvrait à Dakar la XI Conférence de l´Organisation de la conférence islamique en présence d´une cinquantaine de Chefs d´Etat, de monarques et de gouvernement. Les travaux du 11e sommet de l´Organisation de la conférence islamique (OCI) avaient pris fin vendredi 14 mars à Dakar avec l´adoption du communiqué final, de la nouvelle Charte de l´organisation et de plusieurs autres résolutions. Le sommet a également adopté d' autres résolutions en relation, notamment, avec la lutte contre le terrorisme, la question palestinienne, la question essentielle d´Al-Qods, la solidarité avec l´Irak et la lutte contre l´islamophobie... Ainsi, le sommet condamne le terrorisme "contraire aux préceptes de l´Islam", une religion qui appelle à la tolérance, la paix et la non-violence. La conférence dénonce l´actuelle campagne militaire israélienne en violation du droit international. M.Wade a souligné que l´OCI encourage l´idée de dialogue entre les civilisations, appelant à défendre l´Islam et son image par la tolérance. Par ailleurs, le chef d´Etat sénégalais a rappelé que l´OCI "condamne le terrorisme sous toutes ses formes", appelant toutefois à faire la distinction entre le terrorisme et la résistance des peuples sous occupation étrangère. ..
Qu´est-ce en fait que l´OCI? L´OCI née le 25 Sept. 1969 suite à un incendie criminel de la Mosquée Al Aqsa de Jérusalem par un extrémiste israélien, est la deuxième plus grande organisation intergouvernementale après les Nations unies. Elle est en théorie, la voix autorisée du monde musulman dont elle assure la sauvegarde et la protection des intérêts. C´est en 1970, un an après sa création, que la première réunion de l´histoire de la Conférence islamique des ministres des Affaires étrangères (Cimae) a été tenue à Djeddah en Arabie Saoudite et a décidé de mettre sur pied un Secrétariat permanent qui y sera basé et dirigé par le Secrétaire général de l´organisation. La 3e session extraordinaire du Sommet islamique de La Mecque, en décembre 2005, a élaboré un programme d´action décennal pour une action commune des Etats membres, une promotion de la tolérance et de la modération, la modernisation et la réforme dans tous les domaines d´activité, y compris la science et la technologie, l´éducation, le renforcement du commerce...
"L´OCI rassemble des pays qui comportent beaucoup de différences au niveau de la richesse, ce n´est pas une organisation strictement religieuse, car ses buts sont politiques, économiques, sociaux et culturels. Le 16 mars 1989, l´OCI, réunissant les ministres des Affaires étrangères des quarante-quatre pays membres, ces derniers condamnent à leur tour le livre des Versets sataniques, mais se bornent à exiger l´interdiction du livre, à recommander l´adoption "de législation nécessaire à la protection des idées religieuses d´autrui". Le 5 août 1990, la conférence des ministres des Affaires étrangères du Caire a adopté la Déclaration des droits de l´homme en Islam qui peut être vue comme une volonté de relecture des droits de l´homme dans un cadre compatible avec la Chari´a.
Durant ses 39 ans d´existence, l´Organisation de la conférence islamique a tenu dix conférences au sommet et trente-quatre Conférences islamiques des ministres des Affaires étrangères. Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le monde traverse une crise multiforme. L´Islam subit des attaques de toutes sortes. Désormais, terrorisme rime avec islamisme, surtout dans le monde occidental où intellectuels et stratèges politiques pratiquent l´amalgame et des jugements hâtifs. Dans un siècle marqué par un développement fulgurant des nouvelles technologies et par des mutations économiques multiformes, les Etats musulmans ont le devoir de s´unir, de s´entraider afin de faire face, ensemble, à ce challenge qui les interpelle.(1)
Voilà pour l´histoire et le bilan que chacun appréciera. Examinons maintenant, les défis auxquels est confronté le monde musulman. Il faut rappeler tout d´abord que l´OCI est née comme réaction à la tentative d´incendie de la Mosquée d´Al Aqsa. Près de quarante ans plus tard, Israël creuse des tunnels-sous prétexte de faire des fouilles- sous la mosquée sans que cela n´émeuve personne. On prête même à Israël la volonté de reconstruire le Temple de Jérusalem détruit par les Romains en 70 de l´ère chrétienne! En fait, cette conférence a fait la démonstration qu´elle était inutile et que l´argent des contribuables musulmans partait en fumée. Rien à voir avec le magister moral et matériel de l´Eglise et de la Papauté. L´OCI est une organisation ambivalente, elle s´occupe à la fois de gérer l´aspect temporel (bienfaisance, et organisations soi-disant scientifiques et culturelles) et l´aspect religieux, tout ceci par des personnalités politiques et non religieuses. Le magister moral lui est disputé par El Azhar, et Oum el Qoura.
On apprend que des églises verront le jour en Arabie Saoudite. "Bientôt une église sur le sol le plus sacré de l´Islam?" A en croire La Stampa, c´est possible. "Le Saint-Siège est en train de négocier avec les autorités saoudiennes l´autorisation de construire des églises catholiques". Pourtant, "depuis quelques semaines, des pourparlers "serrés" sont en cours. Un pas en avant impensable jusqu´à il y a encore quelques années, rendu possible par la visite au mois de novembre dernier du roi Abdallah d´Arabie auprès de Benoît XVI. Ce dernier aurait demandé davantage de réciprocité et rappelé à l´occasion que Rome abrite la plus grande mosquée d´Europe. L´inauguration récente, après quatorze siècles d´interdiction, de la première église catholique au Qatar, aurait ainsi ouvert une brèche que le Vatican s´efforce d´exploiter. D´autant plus que les catholiques vivant en Arabie Saoudite sont près de 900.000".(2)
Le rouleau compresseur des "Born again" est en train d´envahir le monde, la Bible dans une main, des dollars dans l´autre et le parapluie de la Maison-Blanche en prime. Areski Lmouni écrit en substance: "(...) Un projet soutenu par pas moins de 1200 stations de radio et plus de 300 chaînes de télévision évangélistes. L´affaire des caricatures du Prophète n´est en réalité que la face visible de l´iceberg. La campagne de propagande menée ces dernières années, par chaînes de radio et télévision interposées par les mouvements évangélistes à l´encontre de l´Islam et des musulmans, ne trompe pas quant aux desseins de ces groupuscules, appuyés par des lobbys juifs, notamment aux Etats-Unis (....) Par ailleurs, l´action des évangélistes américains est relayée par de nombreuses radios et télévisions, notamment du Congrès et de la CIA: Radio El Mahabba, émettant en continu sur le canal du satellite Eutelsat Hotbird 3, la chaîne CNA-Channel North Africa, Arabvision, Life-TV, Miracle Channel etc., sans compter la chaîne de propagande américaine en arabe Al Hurra. (...) La propagande anti-musulmane dispose de moyens considérables et vise à accuser les musulmans de tous les maux de la terre. Un projet soutenu par pas moins de 1200 stations de radio et plus de 300 chaînes de télévision évangélistes".(3)
En fait, le Monde musulman n´a jamais cessé d´être sur la défensive, attaqué à la fois sur le fond et la forme. L´affaire des caricatures a laissé de profondes cicatrices dans l´imaginaire des musulmans qui découvrent à cette occasion deux vérités amères qui sont le fruit du "roukoud" de l´Islam: l´impuissance face à un Occident chrétien qui affiche sa suprématie, une Eglise conquérante sous différentes formes (christianisme, protestantisme, évangélisation...), l´impuissance des dirigeants qui n´ont pas su ou pas pu proposer une alternative crédible à une sécularisation permissive et face à une Eglise mettant en oeuvre pour la conquête des âmes le "money-théisme" mâtiné certaines fois avec des pressions politiques intolérables. Sait-on que 8 conflits sur 10 mettent en jeu des pays musulmans soit extra oumma (contre l´Occident) ou intra oumma (fitna)?. "La liberté d´opinion ne veut pas dire liberté de blasphème. Il n´y a pas de liberté sans limite", a déclaré le président sénégalais M.Wade. Si l´Occident peut arguer ainsi, de la liberté de la pensée, comment dans le même temps permettre le blasphème contre 1 milliard d´individus et ne pas admettre de discussion à propos de la remise en cause de la shoah (on risque, en effet d´aller en prison si on nie -en toute liberté de conscience- l´existence de la shoah-catastrophe-nekba selon la vulgate sioniste).
Le monde occidental ne s´est jamais aussi radicalisé contre l´Islam. l´Islamophobie. Au regard des provocateurs tels les Houllebecq, Redecker, Fikielkraut, Oriana Falacci et Bernard-Henry Lévy qui parle "d´Islamofascisme et de peste verte", il faut bien convenir que l´Islam dégradé est dû en partie au manque de représentativité des dirigeants de l´Islam. Il est vrai que les pays musulmans ne brillent pas par leur tolérance et démocratie vis-à-vis de leur peuple. La faute incombe aussi à l´Occident qui adoube les dirigeants musulmans certaines fois contre la volonté de leur peuple. Les rares intellectuels "prétendus musulmans" qui passent en boucle sur les plateaux européens sont ceux qui font allégeance et qui gomment toutes leurs aspérités, proposant un Islam soft sans âme et sans épaisseur, un ersatz d´Islam facilement absorbable par le corps social européen.
Cela va même plus loin: les pays européens se fabriquent ainsi avec cette complicité tacite un Islam d´Europe soft qui accepte de se fondre dans le paysage. Ainsi, après la France qui veut former ses propres imams et qui a confié cette tâche à l´Institut catholique de Paris! voilà que l´Allemagne envisage elle aussi de combattre l´Islam radical en introduisant des cours de religion islamique à l´Ecole. Le ministre allemand de l´Intérieur Wolfgang Schäuble a proposé jeudi 13 mars 2008 d´introduire des cours de religion islamique dans les écoles pour faire rempart à la radicalisation des musulmans. "Nous recourons à tous les moyens contre les prédicateurs de la haine. Avec des cours de religion islamique, nous leurs faisons pour ainsi dire concurrence."
Cette radicalisation touche même des pays en principe de paix comme la Suisse. Ainsi le rapport, soumis au sommet de l´organisation à Dakar, a été rédigé par l´Observatoire de l´OCI sur l´islamophobie. L´initiative populaire contre les minarets lancée par des membres de l´UDC y est présentée aux côtés de l´affaire des caricatures de Mahomet au Danemark et du documentaire anti-islam du parlementaire néerlandais Gert Wilders.
Même les candidats à l´investiture aux Etats-Unis découvrent l´Islam comme l´adversaire. Barack Hussein Obama n´arrête pas de nier toute appartenance ou affinité avec l´Islam. Rien n´y fait. Il a beau démentir ces allégations qui visent à le stigmatiser, elles ne cessent de ressurgir. Une autre rumeur fausse prétend qu´enfant, il a fréquenté une madrassa (école coranique) à Djakarta. Le candidat démocrate ne cesse de répéter qu´il est chrétien et souligne qu´il a prêté serment sur la Bible en prenant ses fonctions de sénateur. "En fait, je n´ai jamais été musulman", clame-t-il. Pour sa part John Mc Cain déclare la guerre avant l´heure à l´Islam. Rod Parsley, un évangéliste prêchant à la télévision, conseiller spirituel de McCain, a appelé à l´éradication de l´Islam en tant que "fausse religion." Le pasteur de la géniale église de l´Ohio appelait les chrétiens à "guerroyer" contre l´Islam pour le détruire. Dans son livre The 2005 Silent No More, Parsley informe d´une " guerre entre l´Islam et la civilisation chrétienne". Il traite aussi l´Islam de "religion de l´anté-Christ, " en exhortant les États-Unis à lancer une nouvelle croisade pour l´éradiquer.(4)
Le Monde musulman ne fait rien pour développer une "stratégie d´intelligence" comme le fait le lobby juif, vis-à-vis de la nouvelle administration américaine. Ce questionnaire de l´ancien chancelier allemand Helmut Schmidt publié dans le quotidien Die Zeit concernant les questions à poser aux candidats à la Maison-Blanche, nous paraît intéressant dans sa partie....musulmane: Sur 6 questions relatives au Monde musulman, la plus importante est: " Un quart des États existants au monde sont entièrement ou à forte composante islamique: allez-vous vous engager pour la tolérance religieuse et culturelle envers l´Islam et vous opposer à ceux qui prônent un choc des civilisations avec l´Islam?"(5)
Nous y voilà! Le monde musulman aura -sans se préparer- en face de lui un nouveau président dont on connaît a priori les positions tranchées, qu´il soit démocrate ou républicain. Comme d´habitude, il continuera à voir les siens subir les brimades, insultes et autres tueries. Chaque pays regardant ailleurs quand l´un deux se fait tailler en pièces au nom d´un fatalisme , un mektoub dévastateur parce qu´interprété par paresse. "Ina Allah la ioughaïrou chaïenn min kaoumin hatta yougaïrou ma fi anfousihim". "Dieu ne change pas la condition d´un peuple jusqu´à ce qu´il change lui même son essence."
En définitive, on voit qu'une fois de plus, la Conférence Islamique dénonce, regrette, s'interroge, est inquiète, appelle au dialogue dans le désert, tout ceci avec l'argent des contribuables musulmans qui paient l'ostentation sans lendemain. Bref , 57 pays musulmans passent leur temps à se lamenter par OCI interposé sans pouvoir avoir un quelconque poids sur l'échiquier international.
L´espoir viendrait avant tout de la liberté en pays d´Islam qui donnerait aux citoyens et non aux sujets la possibilité de donner la pleine mesure de leur talent créateur. Bourhan Ghalioun a bien raison d´écrire: "Au XXIe siècle les Musulmans ont plus besoin d´un grand vent de liberté que d´un parfum de paradis." Nous sommes d´accord, la liberté n´exclut pas, pour les croyants, cependant pas, la prétention au paradis.



1.Alassane Diawara: La Conférence de l´OCI: Le Soleil. 13 mars 2007
2.Arabie Saoudite: Le Vatican négocie l´ouverture d´une église à Riyad. Courrier International 18 mars 2008
3.Arezki Louni: Ils s´acharnent contre l´Islam et le Prophète, les nouvelles "croisades" des évangélistes. L´Expression Juin 2006
4.http://www.presstv.com/detail.aspx?id=47232 Éradiquer l´Islam, un programme pour McCain PressTV, le 13 mars 2008
5.Helmut Schmidt: Incertitudes sur les intentions des Etats-Unis. Réseau Voltaire 24.02.2008


Professeur Chems Eddine Chitour
Ecole Polytechnique Alger





Samedi 22 Mars 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires