Palestine occupée

À l'occasion de la Journée internationale de la femme, l'occupation continue d'arrêter 43 Palestiniennes


Le président de l'Unité des études et de la documentation dans la commission des affaires des prisonniers, Abdel Nasser Farwana, a déclaré que depuis 1967, les autorités d'occupation israéliennes ont arrêté plus de 16 000 Palestiniennes.


french.palinfo.com
Dimanche 8 Mars 2020

Dans une interview accordée à "Quds Press", à l'occasion de la Journée internationale de la femme, Farwana a déclaré que les autorités d'occupation continuaient de détenir 43 Palestiniennes, dans des conditions difficiles.

"Les Palestiniennes n'étaient pas exemptées des arrestations israéliennes, les formes et les méthodes utilisées par l'occupation en arrêtant les femmes ne sont pas différentes de celles des hommes", a-t-il dénoncé.

Il a averti que les arrestations visent à tenter d'intimider et de dissuader les femmes, à limiter leur rôle et leur impact, et à marginaliser leurs actions, et parfois elles sont arrêtées pour faire pression sur des membres de la famille et des proches pour les forcer à avouer et à fournir des informations.

"La prisonnière palestinienne est soumise pendant sa détention à une enquête violente, à des tortures physiques et psychologiques, à la répression, aux abus, à l'oppression et à la privation, sans respect de son sexe et de sa vie privée, et sans lui fournir les besoins vitaux minimums. En plus de la négligence médicale persistante et du manque de soins médicaux nécessaires", a-t-il poursuivi.

Farwana a expliqué que l'histoire palestinienne se souviendra de Fatima Barnawi, qui a été arrêtée le 14 octobre 1967, considérée comme la première prisonnière de la révolution palestinienne contemporaine, et a ensuite été condamnée à la prison à vie, après avoir été accusée d'avoir placé une bombe dans le Cinéma de Sion, dans la ville de Jérusalem occupée

Il a déclaré que 128 femmes ont été arrêtées en 2019, dont des mères et des mineures, soulignant que 29 Palestiniennes ont été arrêtées depuis début 2020.

Il a ajouté : "Les autorités d'occupation détiennent toujours environ 43 prisonnières dans leurs prisons, dont 16 mères, sur un total de 13 détenues de Jérusalem, 6 de l'intérieur occupé, deux femmes de la bande de Gaza et 22 autres de Cisjordanie occupée."

Farwana a déclaré que 27 des femmes détenues purgent des peines différentes, tandis que 12 sont toujours détenues sans charge et 4 sont en détention administrative.

Il a appelé toutes les institutions des droits de l'homme et celles concernées par les femmes à souligner l'importance de prendre soin des détenues, à dénoncer les violations israéliennes à leur encontre, à mettre la lumière sur leurs souffrances et à travailler dur pour garantir leur liberté.


https://french.palinfo.com/56182
@Copyright Le Centre Palestinien D'Information


Dimanche 8 Mars 2020


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES


Publicité

Brèves



Commentaires