Opinion

A PROPOS DU BIJOUTIER NICOIS



Annie ZETOFRAIT
Mercredi 16 Octobre 2013

A PROPOS DU BIJOUTIER NICOIS
Tout le monde peut un jour « péter » les plombs, et si le geste du bijoutier peut se comprendre, il n’est pas excusable, et ceux qui ont « liké » la page facebook ont eux aussi agi à chaud, sur le coup, sans vraiment réfléchir…Vous trouvez vraiment, que trois bijoux, ça vaut la vie de quelqu’un ? Vouloir se faire justice n’est pas la solution, car la prochaine fois les braqueurs vont s’assurer qu’on ne leur tirera pas dessus, en tuant les premiers par exemple. Cautionner une justice individuelle ne diminue en rien la délinquance, mais la rend seulement plus violente. Ne laissons pas notre pays dériver vers les pires travers du continent américain ! Si chacun s’octroie le droit de juger qui mérite d’être tué, se balader en ville sans un gilet pare-balles intégral relèvera de l’inconscience.

Au départ, le bijoutier a été braqué, mais ensuite dès lors qu’il n’était plus menacé, il a abattu d’une balle dans le dos son voleur avec une arme qu’il possédait illégalement d’après les premières constatations. Il s’est permis de tirer en public, sous l’effet de la colère, au risque de toucher des passants… Une chance que personne d’autre n’ait été blessé. Alors, cette arme, si elle est illégale, il l’a achetée ou et à qui ? A la mafia ? A des délinquants ? A des braqueurs ? Arme pour laquelle évidement il n’avait aucun permis. Pour quelle raison avait-il acheté cette arme ? Peut-être parce qu’après un premier braquage, il s’est dit « le prochain qui vient me braquer, je le dérouille. » ? Si oui, il y a donc préméditation ? Plus grave, acheter illégalement « une arme » c’est cautionner tout un système, c’est exactement comme celui qui achète du matériel hifi ou informatique de provenance douteuse et qu’un beau jour en rentrant chez lui il découvre qu’il s’est fait cambrioler !

Le jeune avait, certes, à son actif plusieurs condamnations, mais la plus grave est le vol d’un scooter. Il n’a jamais tué personne. Par contre, suite à des incarcérations, de simple voleur, il est devenu un braqueur, merci la prison et l’argent du contribuable qui a financé cette coûteuse formation. Ce n’est pas seulement les alternatives à la prison qu’il est sans doute urgent de développer, mais il est également temps de se demander pourquoi les prisons sont surpeuplées ! Que les lois soient mal faites, selon notre avis, ne nous donne en aucune façon le droit de se faire justice, ou alors en cas de licenciement abusif, d’heures supplémentaires non payées ou de non respect du code du travail par un employeur, a-t-on le droit de se faire justice en fonction du préjudice que l’on estime avoir subi ? Peut-être qu’une partie de ceux qui donnent raison au bijoutier ont-ils eux même courbé l’échine une vie durant sans jamais oser se rebeller, et ce soutien est une manière de combattre leur frustration ?

Allons nous avaliser une sorte d’exercice personnel de justice préventive avec sentence immédiate, selon laquelle il serait accepté qu’un citoyen se substitue aux forces de Police et tue un voleur qui le mériterait, car de toute façon il aurait fait d’autres braquages ! Le bijoutier n’a eu que faire des citoyens passant dans la rue à ce moment là, certains avec leurs enfants, qui auraient pu mourir sous une balle perdue. Et donc les proches, suivant la logique du bijoutier, pourraient ensuite le tuer à son tour pour se faire justice. Se déclarer juge et partie envers n’importe quel malandrin quel qu’il soit est inadmissible. C’était peut-être une crapule, mais doit-on tuer toutes les crapules sans procès ? Nous côtoyons souvent des « crapules » en col blanc qui en sont à leur énième agression sans arme, sans casier judiciaire, et qui ont volé bien plus que quelques bijoux. Les reconnaîtriez-vous pour leur tirer dessus ? Il y en a même qui tuent par procuration, par le suicide de ceux qu’ils réduisent en esclavage.

Chacun décidera-t-il à quel niveau commence le droit de se faire justice soi-même ? Êtes-vous vous-même certain que vous, ou un membre de votre famille, ne dépassera pas les bornes fixées aléatoirement par autrui. Etes-vous sûr qu’aucune de vos actions n’aurait entrainé des conséquences graves si chacun était armé et décidait des limites à ne pas franchir. Lors d’un accident de la route par exemple, où un de vos proches est gravement accidenté ou tué, que faites-vous ? Vous liquidez les fautifs avant l’arrivée de la police ? A moins qu’ils ne soient plus rapides et vous descendent avant …

Ensuite est venu le temps de la récupération politique et de la démagogie avec le maire de Nice, Monsieur Estrosi, et là, ceux qui sont venus manifester à ses cotés feraient mieux de se préoccuper de justice sociale, car c’est la dégradation des conditions de vie, le développement de la précarité et l’augmentation de la pauvreté qui sont les principaux responsables de la violence quotidienne, et Monsieur Estrosi, ancien membre du gouvernement Sarkozy, a sa part de responsabilités dans cet état de fait. Parce que si l’on peut dire que la cause première de l’acte du bijoutier ait été le braquage, on peut également se demander quelle est la cause du braquage… et ainsi de suite ; c’est pour cela que sur une affaire de ce genre il ne faut pas réagir à l’emporte pièce et laisser la police et la justice faire leur boulot. Notons au passage que dans le défilé certains excités étaient plus enclins à prêcher la haine et à développer leur fond de commerce qu’autre chose !

Annie ZETOFRAIT sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/2013/10/14/a-propos-du-bijoutier-nicois/

Lire également : DU BON USAGE DU BOUC EMISSAIRE

http://2ccr.unblog.fr/2012/10/17/du-bon-usage-du-bouc-emissaire/


Et bien sur : NICE LA BELLE, NICE REBELLE

http://2ccr.unblog.fr/2010/10/19/nice-la-belle-nice-rebelle/

« Mieux vaut réfléchir avant d’agir que regretter après avoir agit »…DEMOCRITE


Mercredi 16 Octobre 2013


Commentaires

1.Posté par j-j le 16/10/2013 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

très bon article

2.Posté par joszik le 16/10/2013 13:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

complètement d'accord, et en plus c'est dit par une tête bien faite !J'apprécie!!

3.Posté par serge le 17/10/2013 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

IL y a quelques années j'aurais applaudi des deux mains à cet article parce que je souhaitais que le monde qui m'entoure ressemble à mon idéal. Il y a tant de violences autour de nous que je rejetais l'idée de devoir prendre une arme pour me protéger d'une certaine violence.
Ce rejet s'appuyait sur une vision du monde qui s'inscrivait dans mon idéal, pas dans la réalité terrestre..
Il m'a fallu du temps pour accepter de mettre en cohérence mes choix de vie avec la réalité.
Je suis toujours autant respectueux de la vie, toujours autant touché par la misère et la violence qui m'entourent. Ce que j'ai changé c'est que j'ai accepté d'intégrer le fait que pour vivre sur la terre aujourd'hui, il est nécessaire de savoir se protéger et se défendre de la violence de ceux qui ont fait le choix de vivre de cette violence aux dépends des plus faibles..
Se protéger et se défendre des prédateurs ou choisir de mourir sans se défendre de la main de ces prédateurs.
Qu'on ne me dise pas que la police et la justice françaises actuelles nous protègent. Il y a parmi les personnes qui travaillent dans la police et dans la justice, des personnes intègres et respectueuses mais globalement ces deux institutions sont actuellement au service d'un fonctionnement qui permet les violences des prédateurs en tous genres.
Les prédateurs ce ne sont pas que les banksters, ce sont tout ceux qui, sans scrupules, n'hésitent pas à s'en prendre aux plus faibles.
Les plus faibles, ce sont nos malades, nos anciens, nos enfants, nos compagnes, ...
Je fais partie aujourd'hui de ceux qui n'acceptent plus de laisser les prédateurs nous nuire et nous détruire.
Cela engage notre responsabilité d'humain, de choisir si nous laissons dériver l'humanité dans cette folie meurtrière ou si nous faisons le choix de reprendre la situation en main.
Quand un gamin n'a pas le sens du respect de l'autre, qu'il se croit autorisé à voler et menacer d'une arme "ses voisins", il est necessaire de protéger "ses voisins" et, autant que possible, de mettre en place les conditions favorables pour qu'il (ré)apprenne le respect de l'autre et de lui-même.
Il est nécessaire d'avoir une vision proche de la réalité pour être capable de prendre les bonnes décisions.
L'affaire du bijoutier de Nice s'inscrit davantage dans le choix de se protéger ou non des prédateurs que dans "le droit de se faire justice soi-même".
Présenter cette "affaire" comme "le droit de se faire justice soi-même". me semble également bien loin de la réalité.
Il devrait pourtant être évident pour tous que la rapidité avec laquelle ces faits se sont déroulés ne permettent pas d'assimiler ces faits à une démarche de "justice".
La justice s'inscrit nécessairement dans des conditions de sérénité, favorables au raisonnement.
Je précise que je ne pense pas du tout que ce gamin méritait de mourir, il est lui aussi une victime de la violence dans laquelle il a grandi, comme nous tous.. Ce sont les choix qu'il a fait qui ont entrainé sa mort.
Il y a tant d'humains qui meurent chaque jour, victimes de la violence des prédateurs, qu'il me semble utile de prendre conscience qu'il est temps de nous défendre.

4.Posté par lol le 17/10/2013 22:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur 10 crimes commis, 9 le sont par un proche de la victime : un conjoint, un ami, un collègue, un voisin…quelqu’un de familier, quelqu’un à qui il est inutile d’ouvrir la porte blindée, après avoir neutralisé le système de vidéo surveillance, puisqu’il est à priori déjà à l’intérieur.

On a donc peu de chance ou plutôt de malchance, d’être violé, agressé, spolié, détroussé par un inconnu, un étranger, un autre, à moins d’être au mauvais endroit au mauvais moment et d’avoir gagné au loto mais à l’envers.

voir : http://2ccr.unblog.fr/2012/04/26/lenfer-cest-les-uns/

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires