RELIGIONS ET CROYANCES

À MON FRÈRE BENOÎT XVI: POUR UNE ÉGLISE À L'IMAGE DE JÉSUS DE NAZARETH


Dans la même rubrique:
< >

MARCHER SUR LES PAS DE CE JÉSUS DE NAZARETH C'EST ÉGALEMENT ACCEPTER D'EN PRENDRE LES COMPORTEMENTS QUI EN FAISAIENT UN ÊTRE À PART. L'ÉGLISE, POUR AUTANT QUE BENOÎT XVI LE VEUILLE, PEUT S'EN APPROCHER EN APPORTANT QUELQUES CHANGEMENTS DANS SES US ET COUTUMES.


oscarfortin@hotmail.com
Vendredi 4 Juillet 2008

À MON FRÈRE BENOÎT XVI
POUR UNE ÉGLISE À L’IMAGE DE JÉSUS DE NAZARETH

Seule la foi en ce Jésus de Nazareth que je partage avec vous me permet cette proximité et d’une certaine façon cette familiarité qui caractérise les relations des personnes d’une même famille. J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. Le propos de cette correspondance se veut un apport fraternel à cette volonté que vous avez de faire de l’Église d’aujourd’hui une présence vivante de ce Jésus de Nazareth et des Évangiles qui en témoignent. Il y a évidemment le chemin de la transformation des cœurs, de l’ouverture des esprits, du témoignage de tous les chrétiens selon les dons reçus. C’est là évidemment un travail de longue haleine qui repose bien peu sur la volonté des personnes en autorité et beaucoup plus sur le don de Dieu. Il y a par contre des changements profonds, sans aucune incidence doctrinale ou dogmatique, qui peuvent être apportés à l’institution ecclésiale dont vous êtes le chef. Ces changements seraient de nature à rapprocher cette institution de cette nouvelle manière d’être à laquelle nous sommes tous invités à nous convertir. Dans l’immédiat j’en verrais trois.

1. D’abord, ne trouvez-vous pas que le protocole des titres dont s’enveloppent les divers personnages en autorité contraste radicalement avec cette manière d’être de Jésus qui invita les siens, donc nous, à ne pas se faire appeler maîtres, docteurs, père mais d’être pour tous d’humbles serviteurs? Vous pourriez faire un grand ménage dans tous ces titres qui n’apportent absolument rien à la valeur des personnes. Que les mots : sa sainteté, son éminence, son excellence, très saint père, et tous les autres qui vont dans le même sens soient bannis du langage ecclésiastique. Ils peuvent tous être remplacés par, soit « mon frère dans le Seigneur », soit, selon le niveau d’autorité, par «humble ou très humble serviteur». Ne croyez-vous pas qu’une conversion en ce sens de la nomenclature de tous ces titres libèrerait ceux qui en sont titulaires? Elle les rendrait moins suspects dans le monde des petits et des humbles. Aucune doctrine ne vous empêche de procéder en ce sens. La communauté des chrétiens serait la première à applaudir à cette première conversion et l’humanité y retrouverait quelque chose des traits de ce Jésus. Une véritable manière d’être différente de celle « dite » du monde.

2. La seconde conversion ressemble un peu à la première. Elle porte sur le dépouillement de tout cet accoutrement qui transforme les divers responsables de l’administration vaticane et diocésaine en personnages de théâtre et qui les éloigne du naturel de Jésus et de son appel à la simplicité. Je ne doute pas que vous devez souffrir beaucoup de tout ce décorum dont on vous enveloppe. Sincèrement, pouvez-vous imaginez un instant Jésus de Nazareth dans vos souliers et sous vos habits? C’est vrai pour vous, pour les cardinaux, les évêques, certains prêtres et religieux. Vous serez bien d’accord avec moi pour dire que le pasteur, l’apôtre, le prophète, le docteur, n’ont pas besoin d’une toge spéciale et encore moins de souliers uniques pour témoigner de la mission du ressuscité. Comment l’Institution ecclésiale peut-elle se fondre avec les chaînons les plus faibles de l’humanité alors que les vêtements qu’elle porte l’associent avec les plus puissants de la société? Jean Vanier, Ernesto Cardenal et bien d’autres n’ont pas besoin de ces apparats vestimentaires pour témoigner de l’Évangile. Je suis certain qu’il peut en être de même pour tous les détenteurs d’autorité. Encore là une décision à la portée de votre autorité et des Évangiles, une manière d’être qui trancherait avec celle du monde.

3. La troisième conversion, pas plus que les deux premières, ne comporte aucune modification dogmatique. Elle porte sur les divers niveaux administratifs du Vatican. La plus grande majorité des postes, à l’exception, dans la situation actuelle, de celui de Pape, ne requière pas l’ordination sacerdotale telle que nous la concevons aujourd’hui. C’est donc dire que tous ces postes peuvent être accessibles aux femmes qui ont les compétences pour les assumer. Ainsi, les représentations du Vatican dans les divers pays du monde deviendraient accessibles tout autant aux femmes qu’aux hommes. Les nonciatures apostoliques et les postes dans les diverses Secrétaireries deviendraient accessibles aux personnes les mieux qualifiées indépendamment de leur sexe. Ce partage entre hommes et femmes du centre du pouvoir temporel apporterait un visage nouveau du Vatican dans le monde. Ce serait un pas important visant la reconnaissance de l’égalité de la femme dans l’Église, ces dernières pouvant accéder aux plus hautes fonctions administratives.

Ces trois mesures, sans incidence dogmatique, conduiront sans aucun doute à d’autres conversions, cette fois plus profondes et plus doctrinales dans le sens d’une Église toujours plus transparente au Jésus de Nazareth de l’histoire et plus présente au monde d’aujourd’hui.

Avec tout mon respect et l’union de mes prières

Un frère dans la foi

Oscar Fortin

25 juin 2008

http://humanisme.blogspot.com


Vendredi 4 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par espérance le 04/07/2008 10:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne suis pas d'accord avec votre "lettre".

1/ Les noms donnés, Sa Sainteté, Monseigneur, etc. sont là pour donner une idée de la hiérarchie, car la hiérarchie conduit à l'ordre ! Ceci est la Règle de St Benoit : Sans ordre, pas de paix ! C'est la même choses dans d'autres domaines : l'armée, l'école, le monde du travail... cette hiérarchie et ces noms sont nécessaires pour la bonne conduite, la paix dans l'Eglise.

2/ Quant aux "apparats", ils ont une symbolique mais rien a voir avec l'humilité de la personne. L'humilité est au fond du coeur, dans les gestes, les attitudes, les paroles, les actes... le vêtement a une symbolique. Relisez la Bible : on trouve souvent la phrase "il ôta son vêtement et Le suivait"... lors de la transfiguration, le Christ devint tout blanc, même son vêtement, d'un blanc étincelant.... Lors du baptême, l'enfant doit porter un vêtement blanc, signe de nouvelle naissance... Et puis rien n'est trop beau pour l'Eglise du Christ. Vous parlez de "théâtre"... non ! quand on vit correctement des Sacrements, que l'on a la vraie Foi à transporter des montagnes, et que l'on ne vit pas du simulacre actuel de l'Eglise "moderne" on reconnaît l'importance du "beau" pour Dieu, pour son Eglise.... REgardez le résultat depuis que l'on a dépouillé les autels depuis Vatican II, que l'on a ôté les magnifiques vêtements au prêtre "Christ" sur terre et aux enfants de choeur, que l'on a ôté, chaire, statues.... les fidèles se sentent bien moins enclins à prier et les églises se sont vidées ! Le beau attire vers le Ciel. Quand vous regardez la création, la nature, que vous admirez un paysage, tout de suite vous pensez au Créateur ; c'est pareil. Ce n'est pas un manque d'humilité, c'est glorifier par toutes les plus belles choses la Toute-Puissance, la Beauté de Notre Seigneur dans Sa personne et Son Eglise.

3/ Quant- aux femmes, l'égalité ne réside pas à se voir attribuer tel ou tel poste. La véritable "égalité" est devant Dieu ; non aux yeux des hommes mais aux yeux de Dieu ! C'est par nos actes, notre foi que nous avons le droit au Salut. En tant que baptisés, là est notre égalité devant Dieu. Pourquoi toujours humaniser des droits qui ne sont véritables que devant Dieu ?

Dans le Christ,
Espérance

2.Posté par gustav le 04/07/2008 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Bravo pour cette lettre tout-à-fait pertinente pour qui a compris le message du Christ.
Mais n'abordons pas le sujet de la banque du Vatican et ses investissements ...

Jean-Marc

3.Posté par oscar fortin le 04/07/2008 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

À espérance, si lui le maître, le chef, le patron, le pape des papes, n'a pas senti le besoin de se faire appeler maître pour marquer son ordre hiérachique, de se vêtir comme les grands prêtres de son époque pour marquer son sacerdoce suprême,c'est dire qu'il y a moyen d'en faire tout autant sans ne rien perdre de ce que chacun est dans la hiérarchie du service et de l'amour, Quant à l'égalité des hommes et des femmes, si nous sommes tous égaux devant Dieu, pourquoi ne pas l'être également devant les hommes? L'Église, présence de Dieu dans le monde, n'est-elle pas le lieu prévilégié pour en être l'expression?
bien fraternellement


4.Posté par fehr le 04/07/2008 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il y a malheureusement longtemps que l'église auto proclamé "catholique" n'est plus le reflet du Christianisme.

d'ailleurs lorsque l'on se proclame universel, c'est bien souvent que l'on ne l'est plus à l'image de ces pays communiste qui s'affublaient de qualitées rencontrées seulement dans leurs nom.
"démocratie populaire" par exemple.

le christianisme n'a jamais été l'allié des puissants dans son message. Jésus naquit dans une étable et ne s'affubla jamais de parure.
l'église elle à toujours été du coté des puissant lorsqu'il fallait en faire le choix.
mais si la bible parle d'église universelle, elle l'a définie comme l'ensemble des croyant en Dieu et non pas d'une entité organisé
par une élite d'humains.
il n'y a pas dans le message biblique de "saint père, d'évéque, de cardinal.
il n'y a que l'humain face à son Dieu et l'ensemble des humains formant l'église universelle.


5.Posté par fehr le 04/07/2008 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

j'avais zapper ce passage de "espérance" qui me fait d'ailleur mieux comprendre le nom qu'il c'est choisi.

"C'est par nos actes, notre foi que nous avons le droit au Salut."

il faut en effet beaucoup d'espérance pour vivre cette foi là...
mais je ne crois pas que l'on puisse argumenter à partir de la bible le rachat de notre salut par nos actes.

Dieu accorde la grâce à l'humain et seulement la Grâce.

mathieux 19 . 25 "Les disciples, ayant entendu cela, furent très étonnés, et dirent: Qui peut donc être sauvé?
26 Jésus les regarda, et leur dit: Aux hommes cela est impossible, mais à Dieu tout est possible."
On ne peut pas être plus clair, ce n'est pas l'homme qui se sauve mais Dieu qui le sauve.

6.Posté par fred is back le 04/07/2008 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Superbe texte qui rend hommage au message du christ et par dela au message divin. La théatralité de l'église catholique, ses collusions avec les pouvoirs politiques du monde, y compris les plus abjects, ou ses manipulation des textes originels travestissant le message divin à des fins mercantiles sont le ferment de la chute prochaine de cette institution.
Le culte de marie (mère de dieu, hahaha), la trinité, l'imortalité de l'ame sont autant de concepte pleins d'abomination à la foi pour dieu et pour son envoyé jésus Christ.

N'apelez personne votre père sur terre, vous n'en avez qu'un dieu
N'apelez personne votre seigneur sur terre, vous n'en avez qu'un, le christ
Quiconque s'abessera sera élevé
Quiconque s'élevera sera abaisser.

L'imperfection dont nous somme tous atteint devrait nous amener à la modestie, ce que ne pratique pas l'église. La vraie charité devrais guider tous chrétien, jamais l'église n'a partager son manteau avec les plus pauvres, mais a toujours chercher les richesse et le pouvoir temporel.
Bravo pour ce texte, puisse t'il ouvrir les yeux des chrétiens du monde et de tous les hommes de bonne volonté.

7.Posté par lemajan le 04/07/2008 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Je rejoins l'analyse de fehr et j'ajoute que demander au clergé de renoncer à ses titres ou ses parures c'est comme demander aux banques de renoncer à l'intéret. C'est impossible pour eux car c'est leur fonds de commerce, donc but de leur existence. D'ailleurs le pape porte sur sa coiffe l'appellation "VICARIUS FILII DEI" qui veut dire remplaçant du Fils de Dieu, ce qui est la marque de la Bête et le nombre de son nom. L'explication de ceci est donné à cette adresse : http://www.lelivredevie.com/666.htm#5

En somme, le clergé est une imposture tout comme la classe dirigeante mondiale ainsi que ses armées qui prêchent sans relâche le bonheur de l'humanité et sa sécurité tout en agissant à l'opposé de celà.
Je précise que je suis croyant, mais de cette croyance universelle qui ne fait aucune différence entre les peuples, c'est à dire celle qui se base sur la circoncision du coeur représentée par les vertus suivantes : la sagesse, la compassion, la miséricorde, la droiture, l'amour, l'humilité et la charité. Les religions prêchent celà mais font l'exact contraire.

Cordialement

8.Posté par Népios le 04/07/2008 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On ne peut qu'être d'accord avec vous, Oscar, mais ce sont des vœux pieux... Croyez bien que cette vieille chose fardée n'en a cure...

9.Posté par sopau le 23/07/2008 11:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'admire la sérénité de ce texte dont je partage entièrement les idées. Je rêve également d'un Vatican moins encombré de décorum, plus simple, plus discret. La symbolique de son apparat est devenu incompréhensible pour beaucoup de monde, y compris au sein de l'Eglise catholique.

Je crains malheureusement qu'une initiative publique comme celle-ci ne peut qu'attirer les commentaires déplacés d'anticléricaux de bas étage (voir ci-dessus...).

Je préfère continuer à croire que c'est par notre témoignage personnel, à nous catholiques fervents et heureux de l'être, que nous pourrons progressivement modifier le visage par lequel l'Eglise se présente au monde: humilité et simplicité devant nos frères, pauvreté et abandon devant Dieu. Le chemin est long et difficile pour nous dans notre vie personnelle et professionnelle, je peux comprendre qu'il le soit d'autant plus pour le Vatican.


10.Posté par Népios le 06/08/2008 21:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'anticlérical de bas étage, Sopau, n'est plus catholique et ne le sera plus jamais. Il se revendique du beau titre de chrétien qui lui sied mieux. Hors murs ! Quand à cette vieille institution crapuleuse qu'on appelle l'église catholique au oripeaux de laquelle vous vous accrochez , permettez-moi, effectivement, de n'aimer ni ses papes, ni ses princes, cardinaux, évêques et bas-clergé. Anticlérical ? Oui...!

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires