Palestine occupée

À Gaza, c’est Jésus qu’on assassine! Appel des chrétiens aux Évêques de France



Jeudi 8 Janvier 2009

À Gaza, c’est Jésus qu’on assassine!  Appel des chrétiens aux Évêques de France

Les chrétiens viennent de fêter la Nativité, la naissance de Celui qui alla jusqu’à donner sa vie pour interrompre le cycle fatal de la violence parmi les hommes. Laisserons-nous assassiner Jésus pour la deuxième fois ?

 

Le silence et les inexactitudes ORIENTÉES véhiculés par les médias sur la tragédie que vivent les Palestiniens sont une honte et constitue une véritable provocation !

Rappelons que

la bande de Gaza est l’endroit le plus densément peuplé au monde.

Depuis des années, ses habitants ne survivent que grâce à l’aide humanitaire, parce qu’ils subissent un blocus complet de la part des autorités israéliennes. C’est un camp de concentration !

Les déplorations médiatiques des victimes israéliennes de roquettes artisanales du Hamas ne sont qu’une monstruosité supplémentaire puisqu’elles ne sont destinées qu’à couvrir et justifier un pilonnage industriel massif. Les victimes juives, que nous déplorons, sont outrageusement instrumentalisées pour couvrir et justifier un massacre. Les Israéliens ne reculent même pas devant l’utilisation d’obus à déchets d’uranium, qui tuent à petit feu et menacent les générations futures… Josué n’à que faire des conventions internationales !

Jamais n’est rappelée l’origine du problème.

En 1948, l’ONU a voté par une très faible majorité, obtenue par l’achat de la conscience de la plupart des délégués, la création d’une enclave coloniale en Palestine, censée compenser les souffrances subies par les juifs européens pendant la seconde guerre mondiale. On a oublié en général qu’il s’agissait d’un projet colonial impérialiste bien antérieur à la deuxième guerre mondiale

Le nouvel État artificiel a, en fait, multiplié les exactions contre les habitants, sans même leur dissimuler que l’État juif en construction serait un État où les non juifs auraient un statu inférieur ! Et la réalité de l’occupation militaire a permis toutes les spoliations.

Sous les prétextes les plus cyniques, l’État juif n’a cessé de grignoter militairement du territoire pour s’étendre, au mépris des résolutions de cette même ONU. Il n’a même jamais accepté de définir les frontières dans lesquelles il demandait à être reconnu !

C’est cette usurpation systématique depuis 60 ans qui provoque la résistance palestinienne, et qui explique sa réelle popularité.

Le Hamas est le gouvernement démocratiquement élu par les habitants de Gaza. Mais Israël et les gouvernements occidentaux, et même Abou Mazen, gouverneur de Cisjordanie, refusent de le reconnaître !

 

Depuis le premier siècle, les Palestiniens étaient chrétiens, par conversion massive. Puis, au VIIIème siècle, et ensuite, ils adoptèrent majoritairement l’Islam. Une bonne partie d’entre eux considéraient l’islam comme une variante régionale de la foi chrétienne et de l’arianisme.

Les musulmans reconnaissent Jésus et la Vierge Marie. Ils accordent à l’Immaculée Conception une grande importance dans l’histoire et lui attribuent des hauts-faits dans la résistance aux Pharisiens. Mais des Églises chrétiennes ont toujours subsisté en Palestine, et les musulmans les respectent, ainsi que nos sanctuaires.

 

Les chrétiens ont le devoir de défendre la Terre Sainte !

Pourquoi le silence officiel sur notre sensibilité, celle des chrétiens?

Les chrétiens sont évincés des postes de responsabilité dans les médiats par les gens qui soutiennent le bellicisme USraélien. Sous prétexte de respect, souhaitable, de la laïcité, l’Église de France semble avoir renoncé à sa mission, celle de témoigner du Christ.

 

 

Pour une intervention publique immédiate !

L’Église de France se doit d’être aux côtés de la population palestinienne

MARTYRISÉE à Gaza

 

 

Il est temps de rappeler la position du Vatican depuis 1948 : Jérusalem n’appartient pas aux juifs, mais doit être la capitale spirituelle commune aux trois religions, démilitarisée et placée sous mandat de l’ONU. Chasser les Palestiniens de la Terre Sainte, c’est chasser Jésus et sa famille de leur pays.

 

Bien que personne ne l’admette, Gaza est un haut-lieu de la tradition chrétienne. A Deir Al balah, une localité du centre du territoire, dont le nom en arabe signifie "le monastère des dattes", a été érigé le premier temple chrétien de la région, antérieur même au Saint-Sépulcre. "La grande mosquée de Gaza fut autrefois une église. Jusqu’à une date récente on pouvait voir de petites croix gravées sur les colonnes", assure le père Artemios. Le rêve du jeune prêtre est de voir se réaliser une ancienne promesse du leader palestinien défunt Yasser Arafat, qui avait cédé un terrain de Gaza pour y construire une mosquée et une église, afin de montrer au monde que chrétiens et musulmans y vivent ensemble. http://www.chretiente.info/spip.php?breve1389

Au moment où des individus sanguinaires à la tête du gouvernement israélien renouvellent le massacre des innocents perpétré par Hérode au temps de Jésus, le Vatican pèse de toutes ses forces, au niveau diplomatique, pour arrêter la boucherie qui risque fort de s’étendre à toute la région. Et les juifs feront alors l’objet d’un rejet général et violent, comme autrefois.

Nous devons manifester publiquement notre soutien à l’Eglise, afin d’aider nos autorités politiques, morales et religieuses à faire contrepoids à l’omniprésente propagande des bourreaux. L’Eglise ne pourra défendre la Terre Sainte que si nous la défendons, en tant que chrétiens. Le christianisme s’est diversifié au fil des siècles, des sensibilités différentes y ont toute leur place. Mais la protection des innocents massacrés est le combat primordial dans lequel nous nous retrouvons tous.

Il se trouve que, depuis l’accession du président Bush au pouvoir, les musulmans sont massivement les victimes du dénigrement, du massacre et du déni de leurs droits élémentaires dans leurs divers pays. Les chrétiens ont l’obligation absolue de montrer leur solidarité avec les musulmans, qui ont rallumé la sensibilité religieuse dépérissante dans notre pays. Le dialogue interreligieux commence par la fraternité avec les innocents massacrés.

Notre pays vient de célébrer les 60 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen, mais cela reste lettre morte. Seul l’Esprit peut vivifier les plus beaux textes fondateurs. Les croyants de toutes les religions, y compris ceux qui ne croient qu’en l’homme, doivent donner l’élan décisif au soutien pour les martyrs de la Terre Sainte. Et il faut faire savoir qu’une minorité de juifs, tant religieux que laïcs, partagent entièrement notre analyse sur la criminalité originaire de l’Etat d’Israël, ce qu’on nous cache soigneusement !

Un message du Père Elias Zahlaoui, prêtre melkite à Damas : " J’ai sous les yeux les massacres qui ont lieu en ce moment à Gaza : jamais l’humanité n’a connu une boucherie aussi délibérée. Déjà 155 morts et 450 blessés graves, et les bombardements continuent ! De toutes mes forces, j’appelle les gouvernants français et les responsables de l’Eglise de France : qu’ils parlent ! Qu’ils supplient Israël de mettre une limite à la barbarie. Evêques de France, appelez l’Evêque de Rome. Qu’il mette au moins le pied à Gaza ! Evêques de France, ne renouvelez pas la lâcheté des années 40. N’attendez pas le temps de la repentance ! Les chrétiens arabes du Proche-Orient se tournent vers vous avec confiance." Damas le 25 décembre 2008 12 heures (http://www.legaic.org/breve.php3?id_breve=31)

Nous appelons nos évêques à organiser des actions de soutien publiques et visibles pour les victimes de la barbarie israélienne en Terre Sainte. C’est seulement sur la base de la reconnaissance claire des responsabilités, sans confusion entre victimes et bourreaux, que le message de paix de l’Évangile peut se concrétiser dans des traités justes et miséricordieux.

 

Photocopiez cet appel, faites le signer autour de vous, adressez-le à vos Évêques, pour que l’Église sache qu’elle peut compter sur les chrétiens pour défendre les principes du christianisme en Terre Sainte comme en France.

 

 

Nom, prénom, adresse, signature

 

Nom, prénom, adresse, signature

Contact : chrétienspourgaza@gmail.com



Jeudi 8 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par Z.Abdelaziz le 08/01/2009 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je me demande si le vénérable Père, qui a écrit cet article, ignore que l'ignoble entité sioniste n'existe que parce que le Vatican l'a reconnue comme Etat, nonobstant qu'il s'élève sur une terre usurpée ?!
Nul n'ignore que ces sionistes n'ont aucun droit historique ou autre sur cette terre .. et pourtant, tout le monde le sait, et personne ne bouge.. C'est "la solution finale" appliquée contre les palestiniens, que tous les dirigeants du monde laissent faire en toute complicité !
Que ne demandez-vous, Cher père, au Vatican de retirer sa reconnaissance qui, jusqu'à son approbation, plusieurs pays refusaient de reconnaitre cette usurpation ?!
Que ne demandez-vous pas au Vatican d'abord et à tous les Chefs de la communauté internationale, au lieu d'être complices, de renvoyer ou plutôt de chasser les ambassadeurs sionistes de leur pays ? Ce serait de loin plus probe et plus efficace ..
Si vraiment la Chrétienté vaticane voulait mettre fin à ce massacre immonde, au lieu des courbettes et des concessions que le pape ne cesse de leur accorder, au détriment des Textes bibliques, il suffit de retirer toutes les reconnaissances, de renvoyer les ambassadeurs, de stopper toute sorte de commerce au lieu de laisser ces vagabonds racistes extirper les palestiniens de leur Terre !..
Est-il lieu d'ajouter que la diabolistion de l'Islam n'a commencé qu'après Vatican II et ses décrets d'éradiquer l'Union soviétique, puis d'éliminer l'Islam, afin que le troisième millénaire commence avec un monde christianisé ?! Cette évangélisation du monde est une des tares qui provoque tant de malheurs de par le monde, et là une question s'impose : que va faire le Vatican avec cet état de sionistes, qui bafoue toute logique et toutes Institutions humaines ? Va-t-il les christianiser ? Ou bien c'est le Vatican et ses adeptes qui vont se judaïser ?
Excusez-moi, la question s'impose d'autant plus que personne ne m'a jamais répondu.
La situation est beaucoup plus grave et, si vraiment l'intention était de faire une solution honnête et catégorique, cet état raciste et religieux n'a aucun droit de cité.
Je n'ai absolument rien contre vous personnellement, Monsieur, mais la réaction n'est pas seulement aux évèques de France de s'en charger, elle commence par le Vatican puis par toutes les autres entités politiques, mises à nu, par ces massacreurs ignobles.

2.Posté par Groupe NGZEA le 08/01/2009 23:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

URGENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LES ISRAELIENS, PAR L'INTERMEDIAIRE DE BARBOUZES A LA SOLDE DE SARKOSY-NETANYAHU, ONT OUVERT LE FRONT NORD EN PROVOQUANT LE HIZBULLAH ET LA SYRIE. SELON NOS SOURCES, ISRAEL PREVOIT MAINTENANT DE FRAPPER L'EUROPE AVEC DES ATTENTATS SANGLANTS AFIN DE CASSER LES MOUVEMENTS D'OPPOSITION A LA GUERRE D'EXPANSION SIONISTE ET LES MANIFESTATIONS DE MASSE. CES ATTENTATS SONT EN PREPARATION DEPUIS PLUSIEURS MOIS EN FRANCE, MICHELE ALLIOT MARIE, BERNARD SQUARCINI, BERNARD BAJOLET, LE CRIF ET SARKOSY SONT LES COMMANDITAIRES DE CES ATTENTATS, QUI RELEVENT PLUS DE LA STRATEGIE DE LA TENSION ET DE L'INTIMIDATION, SELON LES AVERTISSEMENTS QUE NOUS DONNIONS AU MOIS DE DECEMBRE 2008. NOUS VOUS EXPLIQUIONS QUE PLUSIEURS CLANS A L'INTERIEUR DES SERVICES MILITAIRES ET DE LA GENDARMERIE MENACENT LE LOBBY ISRAELIEN ET SARKOSY DE COUP D'ETAT EN CAS D'ATTENTATS SUR LE TERRITOIRE. LE MEME SCHEMA SE JOUE ACTUELLEMENT EN ALLEMAGNE ET EN ANGLETERRE. NE DITES PAS QUE NOUS NE VOUS AVIONS PAS AVERTI. LES MUSULMANS ONT DECRETE UNE MOBILISATION DE COMBATTANTS SANS PRECEDENT DANS LA REGION AFIN DE PERFORER LES ISRAELIENS !

Nous ne demandons pas de nous croire. Faites simlement passer le message !

3.Posté par JUSTICE POUR GAZA le 09/01/2009 00:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour cet article et cet appel. Que ça se concrétise.

Certains parlent mais il faut une plus grande mobilisation.

Gaza ressemble à un "camp de concentration", selon un responsable du Vatican

ROME - La bande de Gaza "ressemble de plus en plus à un camp de concentration", estime le cardinal Renato Martino, ministre de la Justice et de la Paix du Vatican, dans un entretien publié mercredi par un quotidien italien en ligne.

"Regardons les conditions (de vie) à Gaza : cela ressemble de plus en plus à un grand camp de concentration", affirme le cardinal Martino dans une interview accordée au quotidien italien en ligne Il Sussidiario.

Israël a dénoncé mercredi ces propos accusant Mgr Martino d'employer des termes "tirés de la propagande du Hamas".

Interrogé par l'AFP, le porte-parole du Vatican, le Père Federico Lombardi, n'a pas commenté cette réaction.

Dans l'interview, le président du Conseil pontifical pour la Justice et la Paix considère en outre qu'aucune des deux parties au conflit "ne voit l'intérêt de l'autre" et que chacune "ne (prend en compte) que ses intérêts".

"Les conséquences de l'égoïsme sont la haine de l'autre, la pauvreté, l'injustice. Ceux qui paient sont toujours les populations sans défense", ajoute-t-il.

Pour renouer avec le dialogue, "il faut une volonté des deux parties, car les deux sont coupables. Israéliens et Palestiniens sont les enfants de la même terre, et il faut les séparer, comme deux frères", estime-t-il.

"S'ils ne réussisent pas à se mettre d'accord, alors quelqu'un d'autre doit le faire (pour eux). Le monde ne peut pas rester là à regarder sans rien faire", poursuit Mgr Martino.

"Nous ne sommes pas seuls, nous chrétiens, à appeler cette terre +sainte+, les juifs et les musulmans le font aussi. Le fait que cette terre soit justement le théâtre de conflits sanglants apparaît comme un grand malheur", estime-t-il.

Dimanche, le pape Benoît XVI a dénoncé "les nouvelles dramatiques qui arrivent de Gaza" et déploré que "le refus du dialogue" débouche sur des situations "qui accablent de manière indicible les populations une nouvelle fois victimes de la haine et de la guerre".

Il a également appelé les responsables "des deux fronts israélien et palestinien" à une "action immédiate pour mettre fin à la situation actuelle tragique" dans la bande de Gaza, à l'issue de la prière de l'angelus place Saint-Pierre.

Le pape examine la possibilité d'un voyage en Israël en mai 2009, mais cela n'a pas encore été officiellement annoncé par le Vatican.

La présidence israélienne a fait état en décembre de préparatifs en cours et un quotidien italien a avancé que le voyage devait avoir lieu du 8 au 15 mai et devait le mener à Jérusalem, Nazareth et Bethléem.

L'offensive israélienne contre la bande de Gaza a coûté la vie à près de 700 Palestiniens, dont 220 enfants, et fait quelque 3.000 blessés depuis son lancement le 27 décembre, selon le dernier bilan des services d'urgence palestiniens.

Les ONG humanitaires et agences de l'ONU ont dénoncé une crise humanitaire "totale" dans ce territoire pauvre et surpeuplé. L'offensive a provoqué de graves pénuries de vivres, de carburant et d'eau courante ainsi que des coupures d'électricité.

(©AFP / 07 janvier 2009 20h40)

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires