Palestine occupée

A Gaza, Jimmy Carter dénonce le blocus israélien



Mercredi 17 Juin 2009

A Gaza, Jimmy Carter dénonce le blocus israélien
L'ancien président américain Jimmy Carter a dénoncé le blocus israélien imposé contre la bande de Gaza.
 
"Tragiquement, la communauté internationale reste trop souvent indifférente aux cris de détresse, et les citoyens de Palestine sont traités comme des animaux plutôt que des êtres humains", a-t-il dit.
 
Affirmant que "1,5 million de personnes (la population de la bande de Gaza) sont privées des besoins élémentaires de la vie", il a assuré que "jamais dans
l'Histoire une aussi grande communauté n'a été brutalement dévastée par des bombes et des missiles et ensuite privée des moyens de s'en remettre".
 
"Mon pays et nos amis en Europe doivent faire tout ce qui est nécessaire pour convaincre Israël et l'Egypte d'autoriser l'entrée des produits de première nécessité à Gaza", a-t-il ajouté.
 
M.Carter s'est rendu sur des sites détruits par la guerre israélienne entre décembre et janvier qui a fait plus de 1.400 martyrs et visité notamment une école américaine totalement détruite dans un raid aérien israélien.
 
"Je suis très affecté. Je dois retenir mes larmes en voyant la destruction qui a été infligée sur votre peuple", a-t-il déclaré.
 
"Je suis venu à l'école américaine. Elle éduquait vos enfants, elle était financée par mon pays et je constate qu'elle a été délibérément détruite par des bombes larguées par des F-16 fabriqués dans mon pays. Je me sens en partie responsable pour ce qui s'est passé et tous les Américains et les Israéliens doivent avoir le même sentiment", a-t-il ajouté.
 
"Ce n'est pas bien de voir cette destruction, mais ce n'est pas bien non plus de voir des roquettes tomber sur Sdérot (dans le sud des territoires occupés). Toute cette violence doit cesser", a-t-il estimé.
 
M. Carter s'est ensuite entretenu à Gaza-ville avec des responsables de l'Unrwa, l'agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens.
 
Le moment fort de sa visite sera sa rencontre prévue avec Ismaïl Haniyeh, le chef du gouvernement du Hamas, une organisation considérée comme "terroriste"
par Washington.
 
 
 Vendredi à Jérusalem occupée, M. Carter s'était fait remettre par le père du soldat israélien Gilad Shalit, détenu à Gaza depuis le 25 juin 2006, une lettre destinée à son fils.
 
M. Carter devait transmettre ce message à des responsable du Hamas lors de sa visite.
 
"Israël" est responsable de l'échec des négociations menées par l'intermédiaire de l'Egypte pour une libération de Shalit en échange de centaines de prisonniers palestiniens et dont le dernier round s'était tenu en mars.
 

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Mercredi 17 Juin 2009


Commentaires

1.Posté par Fredd le 17/06/2009 22:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le blocus et le génocide à Gaza...

C'est pas la faute aux Musulmans!
http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires