Conflits et guerres actuelles

9 femmes vont être pendues pour l'Aïd El Adha - La peine de mort est un crime, en Irak comme ailleurs


9 des 126 femmes condamnées à mort par Tribunal spécial irakien sont menacées d’exécution ce vendredi 27 novembre, jour de l’Aïd El Adha, la fête musulmane du sacrifice. Haytham Manna, porte-parole de la Commission arabe des droits humains, commente cette horreur.

Traduit par Tafsut Aït Baamrane


Haytham MANNA هيثم مناع
Vendredi 27 Novembre 2009

9 femmes vont être pendues pour l'Aïd El Adha - La peine de mort est un crime, en Irak comme ailleurs

Lorsque nous publiions des déclarations sur des condamnations à des peines de mort et des exécutions extrajudiciaires à l’époque de Saddam Hussein, l’opposition irakienne prenait nos déclarations et les distribuait. Il s’est même trouvé plusieurs dirigeants des deux plus grandes organisations kurdes au Kurdistan irakien, du Parti Communiste Irakien et d’autres, pour s’engager à abolir la peine de mort dans l’Irak démocratique après la chute du régime.
Les débats à huis clos entre les partis islamistes irakiens (sunnites et chiites) montrent que la culture politique irakienne n’a pas encore osé faire une évaluation approfondie et critique au sujet de la peine de mort politique dans l’Iraq contemporain.

Rien d'étonnant à cela : le mouvement politique islamiste, avec la plupart de ses groupes, a plutôt joué un rôle similaire à celui des néoconservateurs dans la culture occidentale, et s’est opposé à l’abrogation de la peine de mort en s’appuyant sur l’interprétation formelle et littérale de l’idée de tuer une personne sous la loi du talion (Jus Talionum) que l’on retrouve dans les versets coraniques des sourates Al-Israa/XVII’ (verset 33), Al-Maida/V (32-33), Al-Anaam/VI (151) et Al-Baqara/II (178).

On peut également dire - vingt ans après une déclaration collective contre la peine de mort que nous avions publié lors du bicentenaire de la Révolution française - que la culture de l’abolition reste encore très sommaire en langue arabe. En effet, l’ensemble de ce qui a été écrit dans des déclarations, articles et études à ce sujet n’atteint guère les mille pages. Et il est cent fois plus facile de parler, aujourd’hui, des crimes d’honneur que de parler de l’abolition de la peine de mort.

Les quatre cinquièmes des peines de mort dans le monde arabe et en Iran sont dues à des raisons politiques. Un avocat yéménite, Ahmad Alwadii, a recensé les cas où le législateur yéménite recourt à la peine de mort, et il l’a trouvée dans le code criminel et pénal pour 126 actes, dans le code pénal militaire pour 166 actes, dans le code des drogues pour 33 actes, et dans le code des enlèvements et de la vendetta pour 90 actes. Quant aux organisations des droits humains, elles ont souligné que la plupart des cas de peine de mort en Iran sont de nature politique. En effet, il est malheureux qu’un islamiste défende la peine de mort alors que le taux des islamistes parmi ceux qui ont été victimes de cette peine est le plus élevé par rapport aux autres courants de l’opposition politique.

De prime abord, et pour tout ce qui se rapporte au meurtre, il est entendu que les crimes d’État sont infiniment plus violents et graves que les meurtres commis par des individus. De plus, cette question ne concerne pas seulement la sûreté de l’État, mais elle touche également aux malheurs de la guerre, aux massacres collectifs et aux agressions. Il est également entendu que les crimes commis par des individus, quel que soit le degré de leur dangerosité et gravité, n’ont subi aucun effet positif du fait de l’existence, du gel ou de l’absence de la peine de mort.

Le concept de l’intention pénale, de l’importance de la sanction et de son efficacité a évolué depuis le premier siècle de l’ère chrétienne, et cette évolution a continué jusqu’à l’apparition de la Lex Cornelia qui élimine la peine de mort. L’ironie du sort a voulu qu’avec la période du recul de l’Europe, Ibn Al-Arabi ait été le premier à revendiquer l’abolition de la peine de mort car « le Donneur de la vie, exalté soit-Il, est le Seul qui a le droit de l’enlever ».

C’est la même idée sur laquelle s’est basé Victor Hugo lorsqu’il a dit, dans son discours à l’Assemblée nationale, lors du débat sur l’abolition de la peine de mort, en 1848 : « Le dix-neuvième siècle est l’ère de l’abolition de la peine de mort. L'homme n'a pas le droit de détruire ce que Dieu seul a créé. Or c'est Dieu qui a donné la vie au criminel. Donc les hommes n'ont pas le droit de la lui ôter». Mais le poète Lamartine avait précédé Victor Hugo en disant, dix ans auparavant, devant le même parlement : « Ce n'est pas la mort qu'il faut apprendre à craindre, c'est la vie qu'il faudrait apprendre à respecter ! »

L’héritage stalinien n’est pas très différent de celui l’extrême-droite occidentale (fasciste, nazie, néonazie, néoconservatrice, …) dans son attitude malheureuse et sa pratique repoussante de l’exécution judiciaire et extrajudiciaire. Cependant, la colonisation occidentale a emporté avec elle la peine de mort dans les pays colonisés et l’y a appliquée alors qu’elle était abrogée dans la métropole, ce qui montre clairement une attitude de mépris et de racisme. Quant à l’histoire de l’Égypte, elle ne peut ignorer le procès de Denshawai en 1906 qui a ramené les cordes de pendaison de la « Petite » Bretagne en Égypte ainsi que les exécution en public de paysans innocents contre lesquels le tribunal Al-Makhsouma (tribunal mixte spécial qui n’est surtout pas lié par le code pénal) a prononcé des peines de mort.

On peut dire que le vingtième siècle a connu un fort mouvement abolitionniste, au cours duquel plus de 120 États ont adhéré à l'abolition de la peine capitale. En effet, c’est devenu un objet de fierté pour un ministre de la Justice de préparer une loi pour l’annulation de cette peine. À une telle occasion, le ministre suisse de la Justice a dit : « Je n’imagine jamais qu’un État – sous le règne de la démocratie et les principes de l’humanité – puisse avoir le rôle d’un « bourreau ». Le rôle d’un État est d’arracher le mal de ses racines, de travailler en vue de faire réaliser l’erreur à celui qui l’a commise, et ce, à travers la réparation et l’éducation ». Et son homologue belge de dire : « Nous avons appris que la voie du respect de la vie humaine consiste à refuser dans l’absolu de tuer une vie humaine au nom de la loi ». Quant à leur homologue français, tout en étant fier que la France ait été le premier pays européen à interdire la torture et l’un des pays précurseurs dans l’abolition de l’esclavage, il a dit regretter que son pays ait été le dernier à abolir la peine de mort en 1981, mettant en sourdine son enthousiasme nationaliste (les révolutionnaires de 1789 ont proposé l’annulation du système royal et l’annulation de la peine de mort et les représentants du peuple ont débattu sur cette question en 1791, et elle a été abolie en France, pour la première fois, en 1848).

Quelle est la différence entre un cannibale qui mange de a chair humaine et celui qui coupe les têtes des hommes comme des animaux au nom de la loi ? Il ne s’agirait, peut-être, que d’une différence temporelle, mais aussi, civilisationnelle. C’est pour cela que Cheikh Abdallah Al-Alaili a considéré la peine de mort dans l’Islam comme faisant partie des décrets temporels, et non comme un décret absolu, comme c’est le cas aussi pour les châtiments corporels qui sont, selon lui, applicables en fonction de leur représentation, et non dans leur sens littéral.

Peut-être que l’acceptation du gel de la peine de mort par plusieurs pays et penseurs musulmans constitue une étape transitoire nécessaire vers l’idée de son abolition. Cependant, s’agit-il d’une crise culturelle et historique, ou bien y a-t-il des idéologies extrémistes dans notre vie quotidienne, qui se cachent derrière le texte coranique, des sentiments chauvinistes réactionnaires ou relevant de la peste communautariste, qui favorisent, pour emprunter la phrase de J. Imbert, "l'amour des plaisirs cruels, l'instinct sanguinaire" ?

Le procès de Saddam Hussein ainsi que les images de son exécution ont fait ressurgir toutes les rancoeurs d’un passé enterré. Des fêtes le jour de l’Aïd. Pis encore, des rites de vengeance dans la ville de la science et de la sagesse, à Nadjaf. Le parti politique sectaire a découvert les sentiments les plus instinctifs et les a exploités comme l’a fait la « Petite » Bretagne en 1941, lorsqu’elle a exécuté les trois officiers nationalistes irakiens, et en 1949, lorsqu’elle a soutenu l’exécution politique des chefs du Parti Communiste … Et comme le rappelle Haifa Zankanah dans son article ‘Les programmes communiste et de Dawa (prédication) en Iraq : l’exécution est une revendication des masses’, publié dans l'organe du parti, Ittihad al-Shaab  le 13 mars 1959 : « Quant aux travailleurs d’Ain, ‘au nom des enfants innocents et des mères qui les ont perdus, au nom du sang pur des martyrs de Mossoul ... les cadavres des criminels corrompus ont été traînés dans la ville de Mossoul et ses alentours ».

C’est une honte pour la vie politique d’un pays que les slogans glorifiant la peine de mort traversent l'ensemble de sa géographie politique!

Selon une information que personne n’a démenti, le gouvernement irakien est déterminé à appliquer la peine de mort lors du premier jour de l’Aïd El Adha en ce qui concerne neuf femmes parmi 126 qui ont été toutes condamnées à mort. Il paraît que la « démocratie » à l’américaine requiert l’utilisation de tous les moyens dans les campagnes électorales, de la corruption financière aux pots-de-vin en passant par l’instrumentation de la loi électorale et l’utilisation de toutes les bassesses sectaires, les rancoeurs enterrées et les bas instincts. La « Petite » Bretagne parlera d’un procès équitable même si elle est contre la peine de mort. L’administration Obama, on ne connaît pas encore sa position, mais il est à prévoir qu’elle n’interviendra pas dans « l’indépendance de la justice irakienne ».

Quant aux statistiques, elles nous rappelleront toujours que 91% des peines de morts n’ont lieu que dans six pays : la Chine, l’Iran, l’Iraq, le Pakistan, le Soudan et les USA. La bataille qui nous oppose à la peine de mort est compliquée et difficile car elle est contre la sauvagerie qui siège dans l’inconscient de l’Homme, elle est contre l’obscurantisme masqué en Occident et en Orient, et contre la sacralisation de l’institution juridique et de ses décisions dans l’histoire arabe et islamique.


Source : Al Quds Al Arabi- العراق: الإجرام في عقوبة الإعدام

Article original publié le 26/11/2009

Sur l’auteur

Haytham Manna est un auteur associé à Tlaxcala, le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique, dont Tafsut Aït Baamrane est membre. Cette traduction est libre de reproduction, à condition d'en respecter l’intégrité et d’en mentionner l’auteur, la traductrice et la source.

URL de cet article sur Tlaxcala :
http://www.tlaxcala.es/pp.asp?reference=9377&lg=fr


Vendredi 27 Novembre 2009


Commentaires

1.Posté par hamoudi le 27/11/2009 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

vous vous offusquer des peines de mort decretées dans des pays ou leur abolitions n'est pas encore déclarée, alors que personne ne bouge le petit doigt lorsque des dizaines d'enfants et de civils sont tués on live sous les bombes israéliennes ou américaines au vu et au su de tous.

Bien sûr, nous vivons encore dans un monde ou l'hypocrisie et la démagogie sont devenus une culture, mais cela ne durera pas longtemps. Il viendra un jour ou le mensonge sera démasqué !

2.Posté par Alif le 27/11/2009 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

hamoudi,

La question qui doit se poser est quel morale justifie à un gouvernement corrompu,
comme celui de l’Iraq,le droit d’appliquer la peine de mort si ce n’est une morale
corrompue. Aucun pays arabo-musulman ne réuni les conditions de justice pour
se permettre l’application de la peine de mort dont les buts sont clairement politiques donc injustes. ce qui est étonnant c’est que les militants des mouvements politiques islamistes en son les premiers victimes. il n’y a qu’à se rappeler des milliers qui ont été exécutés injustement par les autorités égyptiennes depuis un peu prés d’un siècle.
Que vaut la justice de l’Égypte de Moubarak,de l’Arabie saoudite du roi Abdullah, de l’Amérique de George bush ou de la Chine du partie unique? Rien,donc un moratoire s’impose pour arrêter ou suspendre l’application de la peine de mort qui -contrairement à ce qui est avancé dans l’article- trouve son fondement dans le conscient et non dans l’inconscient de l’humain car son but est envoyé un faut message de justice.

Cordialement.




3.Posté par duperrier le 27/11/2009 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oui c'est honteux,c'est des vengeances produite,par l'occupant et ses mercenaires barbouzes,la honte de ces associations qui fustigent,Mais si elles avaient le même dégout pour le Peuple Irakien Palestinien en Afghanistan qui subissent le Génocide combien de massacres d'enfants femmes,sans jugement,et tous ces bébés qui naissent sans forme,
peut-être des femmes qui se sont battues pour leur Pays,Saddam n'était pas le sanguinaire que vous dénoncé sans arrêt,pour faire pardonner les criminels charognards,il avait un gouvernement ,Je sais le petit peuple l'aimait J'ai de la peine pour ces femmes ce sont les Envahisseurs barbares qui sont les vrais assassins c'est eux qui ont placé ce guignol pour cirer leur bottes, il faut qu'ils paient leur CRIMES et nous notre lâcheté

4.Posté par hamoudi le 27/11/2009 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je ne souhaite pas me faire l'avocat des dictateurs quels qu'ils soient,mais simplement dire qu'il est plus gratifiant humainement de militer pour des causes autrements plus nobles que ces combats d'arrière garde.
Ne croyez-vous pas que le génocide du peuple palestinien mérite plus votre combat ? En ce moment même le peuple de Ghaza est enfermé dans une prison a ciel ouvert, aujourd'hui même un raid israélien a tué des civils dont le seul tort est d'être voisin avec un Pays géré par des disciples de l'édeologie nazie, qui sous-traitent pour les américains le controle de la région. N'y a t-il pas en cela un fond politique aux crimes perpétres impunement devant le monde entier ?

Au lieu conmdanner cela, vous passer votre temps à faire de la diversion en stygmatisant des "gouvernements corrompus" mis en place par les américains eux-mêmes.

Toutes les politiques occidentales appuient fortement les dictateurs ou qu'ils soient, tant qu'ils servent leurs interêts,

9 Femmes vont être pendues ! Quelle tragédie !

Au cours de ce mois plus de 70 palestiniens sont morts sous les tirs des avions israéliens ?

Quelle morale justifie cela ?

5.Posté par Alif le 27/11/2009 19:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On n’entend pas les défenseurs des droits de femmes ni celles et ceux qui partagent les mêmes valeurs avec les criminels américains.
Faire exécuter 9 femmes iraquiennes et pendant la période de l’Eid alaDHA est un message fort de la part des assassins américains et leurs gouvernement fantoche
Iraquien à la résistance islamique et national .
L’auteur de l’article n’est pas de bon foi non plus,il veut inscrire l’exécution politique et fasciste de ces femmes dans un débat juridique globale sur la peine de mort comme si le gouvernement iraquien était démocratique et que l’Iraq n’est pas sous occupation.

6.Posté par hamoudi le 27/11/2009 19:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ALIF

Vous ne risquerez-pas de les entendre, les voix des defenseurs des droits des femmes, tant que ces des femmes Arabes qui vont au gibet. Par contre vous-verrez tout l'occident se range derriere un Etat terroriste quand il s'agit de récuperer un soldat israélien fait prisonnier et qui servira de pretexte a une guerre hautement meurtrière sur un peuple paisible qui paiera par des centaines de morts cet affront.

Aujourd'hui dans ce monde actuel, mené par les franc-macons, la morale est une denrée rare, même le Pape a peur de l'ouvrir pour conmdanner, pris en otage par la dictature darwiniste. Quand aux Oulèmas musulmans, que peuvent-ils dire sans risquer de perdre leur appointements de la part de leurs employeurs aux ordres.

qu'ALLAH nous délivre de cette situation ou la vérité se cache devant l'ogre du mensonge

7.Posté par Alif le 27/11/2009 19:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez tout à fait raison Hamoudi,donc patience et résistance.
Mes salutations.

8.Posté par soravardi le 27/11/2009 20:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il ne sert plus à rien de diaboliser l'irak,ce pays a été envahi pour les même raisons .Les défenseurs des droits de l'homme allez vous faire foutre.

9.Posté par dik le 27/11/2009 21:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne crois pas qu'on puisse dire aux défenseurs des droits de l'homme "allez vous faire f...". Ces défenseurs n'ont que des mots et des textes de lois contre des bourreaux armés jusqu'aux dents. Exemple : Bon gré malgré les forces contraires des plus puissants, le rapport Goldstone est bien passé.

Néanmoins, je suis d'accord pour hiérarchiser les bourreaux en mettant toujours en avant ceux qui tuent en masse, par milliers à la fois, sans jugement, sans raison, femmes, vieillards ou enfants, avant ceux qui "condamnent" à mort. De toutes façons, on ne risque pas de se tromper : les uns et les autres sont en fait les mêmes! L'auteur le sait bien lui aussi.

10.Posté par Alif le 28/11/2009 00:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors qu’une grande communauté de croyants s’apprête à fêter le sacrifice d’Abraham de son fils à dieu,un sacrifice qui n’a pas eu lieu car dieu n’a pas besoin qu’on lui sacrifie des humains,mais juste un symbole qui témoigne du lien d'amour entre le créateur et sa créature,une autre communauté d’inhumains décide de sacrifier 9 femmes sur l’autel de Satan comme au bon vieux temps de l’ancien Babylone et ce le jour même.
On comprend mieux pourquoi les sionistes juifs et les new conservateurs occidentaux
Francs-maçons se sont acharnés sur l’Iraq pour le détruire et l’occuper,symbolisant ainsi
leurs puissance car l’Iraq n’est pas n’importe quel pays .
Exécuter 9 femmes en Iraq le jour de l’Eid AlADHA c’est fort.La sale guerre psychologique
contre les musulmans en particulier et les croyants en général est poussée à l’extrême .
Certaines de ces femmes n'ont même pas de noms complets et d'autres pas de noms d'origine du tout .Pourquoi vont-elles être exécuter? Sûrement pour des raisons politiques qui ne vont pas dans l'intérêt des criminels américains et leurs marionnette le gouvernement Iraquien.
Bande de pervers inhumains francs-maçons,on vous aura un jour,soyez en sûr.





11.Posté par romain le 28/11/2009 03:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la peine de mort doit être autant combattu ( dans tout les pays même ceux qui se disent "civilisés" tel les etats unis.. ) que ceux qui bombardent des populations civiles en afghanistan , palestine ou en irak ..

pas deux poids deux mesures , des gens meurent leurs vies ont la même importance encore faut il leur donner la même importance c'est à dire en parler autant quand il y a un bombardement en palestine qu'ailleurs

12.Posté par duperrier le 28/11/2009 12:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les victimes n ont pas toutes les mêmes imputabilité, les innoncentes qui se font massacrer ,et les Criminels, Assassins Je suis pour la peine de Mort pour les Criminels comme Fourniquet,ceux qui tuent des enfants après en avoir profité,pourquoi les nourrir combien de braves gens meurent faute de manger se loger,ça ne vous touche pas ,du moments que vos assassins soient aux chaud, et bien nourri ,où est votre justice
quant aux Bush et ces affilés criminels je souhaite une souffrance aussi cruelle que se qu'ils font subir aux peuples qu'ils massacrent ,je veux qu'ils aillent à la potence en rampant sur les débris de leur bombardements aux phosphore ,à l'urnium appauvri que les peuples voient se qui peut arriver quant on est avide de bien Matériel que l'existence des humbles n'a aucune valeur
Je crois en Dieu ,les seules personnes qui ont le droit de pardonner sont au Ciel donc il faut qu'ils aillent LA-HAUT pour demander leur PARDON

13.Posté par od le 28/11/2009 12:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La peine de mort rétablit en Europe par le traiter de Lisbonne : http://www.syti.net/ConstitutionAnnexes.html


14.Posté par dik le 28/11/2009 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est tellement vrai Alif, lorsqu'on a exécuté S.Hussein en Iraq le jour-même de la grande fête musulmane, des millions de cœurs ont été brisés, même à "mille lieux" de l'Iraq. Je croyais que cette méchanceté suprême était réservée exclusivement à l'ancien leader. Mais voilà, il semble maintenant avec l'exécution de ces pauvres femmes en ce jour de bonté est une règle! Le brave peuple irakien ne mérite pas autant d'ignominie et de barbarie.

15.Posté par duperrier le 28/11/2009 17:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@od uniquement pour le peuple;dans les manifestations qui vont très certainement se produire le Service d'Ordre aura le droit de se servir de leur arme,et ceux qui ont été arrêté seront jugés et la seulement la peine de mort pourra être en action vous voyez comme ils préparent leur sauvegarde ,
une dictature très dure nous fait face

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires