Proche et Moyen-Orient

‎20ème Sommet de la Ligue arabe, une épreuve importante pour ‎les peuples arabes



Dimanche 30 Mars 2008

‎20ème Sommet de la Ligue arabe, une épreuve importante pour ‎les peuples arabes
Le 20ème sommet de la Ligue arabe a commencé ses ‎travaux, à Damas, capitale de la Syrie, avec la participation des ‎Chefs d'Etat et de gouvernement, des ministres des Affaires ‎étrangères et des représentants diplomatiques des pays membres. ‎Le sommet se tiendra, durant deux jours, les 29 et 30 mars. ‎Cette année, la Syrie est l'hôte de ce sommet, ce qui a suscité de ‎vifs débats entre les 22 pays membres de la Ligue arabe, sous ‎les pressions des Etats-Unis, qui incitaient ses alliés arabes à ‎boycotter ce sommet. Depuis plusieurs semaines, les ‎responsables de l'administration américaine se sont rendus dans ‎les pays arabes du Moyen-Orient, afin de peser de tout leur ‎poids sur la tenue du Sommet de la Ligue arabe. Washington ‎souhaitait même pouvoir faire annuler ou reporter la tenue du ‎Sommet de Damas. Certains analystes estiment que la décision ‎des dirigeants saoudiens, jordaniens et égyptiens de ne pas ‎participer au Sommet de la Ligue arabe, dans la capitale ‎syrienne, s'expliquent par les politiques divisionnistes des Etats-‎Unis dans les pays arabes du Moyen-Orient. La Maison Blanche ‎poursuivait, en fait, un double objectif : affaiblir, d'abord, la ‎position de la Syrie, et orienter, ensuite, les discussions du ‎Sommet de Damas vers la crise politique du Liban. En effet, les ‎dirigeants de la Maison Blanche veulent, ainsi, détourner ‎l'attention des participants du Sommet de la Ligue arabe, à ‎Damas, de la crise irakienne, cinq ans après l'occupation anglo-‎américaine de ce pays, de la crise du Darfour au Soudan, et de la ‎tragédie humaine à Gaza. A ce propos, le grand dignitaire ‎religieux chiite libanais, l'Allameh Seyyed Mohammad-Hossein ‎Fadhallah, a déclaré, à juste titre, que les dirigeants des pays ‎arabes devaient s'unir et resserrer leurs rangs, face à leurs ‎ennemis communs, au lieu de se diviser et de s'aligner sur les ‎politiques hégémoniques des Etats-Unis et de leurs alliés ‎occidentaux. Il a ajouté que le monde arabe souffrait d'une grave ‎maladie politique, car l'influence des Etats-Unis, dans certaines ‎capitales arabes, a, gravement, perturbé les relations des pays ‎membres de la Ligue arabe. Dans ce contexte, le 20ème Sommet ‎de la Ligue arabe, à Damas, peut être considéré comme une ‎épreuve importante pour les dirigeants arabes qui semblent ‎davantage préoccupés par leurs divergences de vue que par les ‎complots des Etats-Unis, à leur encontre. Selon certains ‎analystes, l'unité et la résistance sont les seules voies permettant ‎aux Etats arabes de déjouer les complots qui les menacent tout ‎autant les uns que les autres

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 30 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par perditadeblanc le 31/03/2008 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est quoi ces pays arabes?qui sont t'ils,?une association de malfaiteurs,?une antidote contre l'honneur?un reméde contre les libertés?éxistent t'ils outre le fait d'exercer une brutalité sans nom à l'encontre de leur populace? il n'y a que des palestiniens et des libanais dignes,qui relévent la tête,absents, et qui de toutes façons n'ont rien à faire dans cette mascarade;les chefs arabes présents, ne sont qu'un "rassemblement de peuplades,toujours condamner à regarder de loin ce qui se fait de grand ailleurs"...HEGEL.

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires