Conflits et guerres actuelles

‎« Blackwater » reste en Irak‎



Dimanche 6 Avril 2008

En dépit des scandales qui ont touché, directement, les agents de ‎l'entreprise privée de sécurité américaine « Blackwater », cette dernière ‎va rester en Irak. Le contrat de cette entreprise, qui arrive à expiration, le ‎‎7 mai, a été renouvelé, les intérêts des hommes politiques américains ‎dans ce type de contrats, obligent. L'incident le plus sanglant, dans lequel, ‎était impliqué cette entreprise de mercenaires est survenu, à Bagdad, le 16 ‎septembre dernier. Dix-sept civils ont été tués par des gardes de ‎‎« Blackwater ». A l'époque, le gouvernement irakien avait fermement ‎condamné ce crime et réclamé le départ de « Blackwater » qui a pour ‎mission d'assurer la sécurité des hauts responsables américains et des ‎personnalités étrangères, en Irak. Cette entreprise fait, également, l'objet ‎d'autres accusations, comme le trafic d'armes, en Irak, et la fraude fiscale. ‎Un haut responsable du Département d'Etat a déclaré à ce sujet que le ‎contrat arrivait à expiration, le 7 mai prochain, mais qu'il avait été ‎renouvelé, parce que le FBI n'avait pas encore publié les conclusions de ‎son enquête sur l'incident du mois de septembre. En réalité, le ‎renouvellement du contrat de « Blackwater », en dépit des protestations ‎du gouvernement irakien et de la population locale, face aux crimes ‎commis par ses agents, montre l'influence grandissante de ce genre ‎d'entreprises sur les hommes politiques américains, ainsi que leurs ‎intérêts financiers mutuels. « Blackwater » a, déjà, largement, profité des ‎contrats gouvernementaux. La société a, en effet, engrangé un milliard ‎deux cents cinquante millions de dollars, depuis l'an 2000, dont 196 ‎millions de dollars sont allés dans les poches des membres du Congrès, ‎depuis le déclenchement de la guerre, en Irak, indique un rapport récent ‎d'un centre de recherches américain. 151 membres du Congrès, dit le ‎rapport, ont investi dans des contrats militaires et civils. La part des ‎Démocrates y est 6 fois supérieure à celle des élus républicains. Il est ‎intéressant de savoir que Hillary Clinton, la candidate à l'investiture ‎démocrate pour la présidentielle américaine, fait partie de ceux qui ont ‎investi dans des sociétés américaines actives, en Irak. Parmi elles, on ‎peut, également, citer l'entreprise pétrolière « Hulliburton », qui compte ‎parmi les membres de son Conseil d'administration, pas moins que le ‎vice-Président américain, Dick Cheney. Le nombre important des ‎entreprises américaines, présentes, en Irak, amène, certains experts à ‎parler d'une armée privée des Etats-Unis dans ce pays, une armée, dont ‎les actes sanglants et violents sont mis entre parenthèses, au nom de ‎l'intérêt financier.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 6 Avril 2008

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires