Conflits et guerres actuelles

4 hauts responsables de la police indienne tués à Bombay



Samedi 6 Décembre 2008

4 hauts responsables de la police indienne tués à Bombay
En couvrant les attentats de Bombay la semaine dernière, la presse française, à l’exception des sites internet en langue française de France24 et de l’agence de presse chinoise Xinhua, a malencontreusement oublié de rapporter un évènement plus qu’étrange et qui soulèvent de nombreuses questions : quatre hauts responsables de la police de Bombay ont été tués pendant les attaques terroristes, dans ce qui semble avoir été une embuscade, ou en d’autres termes un assassinat.

Si différentes versions ont circulé dans la presse dès le lendemain, expliquant que ces officiers seraient morts après s’être sauvagement lancés à la poursuite de terroristes dans la gare de Bombay, le récit d’un agent de police ayant survécu à l’attaque où sont morts trois d’entre eux confirme qu’il s’agirait plutôt d’une embuscade. Alors que les premières attaques venaient d’avoir lieu en plusieurs points de la ville, le commissaire Ashok Kamte, le spécialiste de l’anti-gang Vijay Salaskar, et le chef régional de la police anti-terroriste Hermant Karkare, ainsi que trois autres policiers, ont été abattus dans leur véhicule alors qu’ils se rendaient à l’hôpital Cama après avoir été informé que des assaillants venaient d’y passer à l’acte. Arun Yadhav, seul survivant de la fusillade, a raconté que quelques instants après s’être mis en route à bord de leur Toyota Qualis, les sept hommes ont été soudainement attaqués par deux hommes surgissant de derrière un arbre et armés de fusils automatiques. Les six policiers sont morts sur le coup, malgré le port de gilets pare-balle. Ensuite, les deux terroristes ont abandonné les corps des trois officiers sur la route et ont pris la fuite à bord du véhicule. Le quatrième haut responsable de la police de Bombay, le commissaire Sadanand Date, était tué au même moment à l’hôpital Cama.

En tant que chef de la brigade anti-terroriste de Bombay, Hemant Karkare enquêtait sur les réseaux criminels impliqués dans les précédents attentats ayant frappé la capitale économique indienne. Ancien du RAW, les services de renseignement indiens, ses équipes venaient de porter un coup dur aux réseaux terroristes locaux en arrêtant deux importants terroristes hindous impliqués dans de multiples attaques.

Focus Terrorisme : L’Empire britannique lance la guerre

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Samedi 6 Décembre 2008


Commentaires

1.Posté par laury le 06/12/2008 14:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Malheureusement la signature du Nouvel Ordre Mondial.et ses sbires .

2.Posté par Razianov le 06/12/2008 15:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Raw soit s'employer à liquider la vermine indouïstes pro-nazisionistes.

Le raw connait les noms des commanditaires de ses assassinats. Pour éviter qu'ils ne recommencent, le raw a intérêt à tous les éléminer jusqu'au dernier.


Dernier élément :il est nécessaire que tous les services secrets pucent tous les membres des ambassades étatsuniennes et sionistes, installés sur leur territoire.

Les ambassades étatuniennes et sionistes sont les centres de préparations des attentats terroristes.

D'autre part, il faut nouer contact avec les membres de la CIA et du FBI hostile aux terroristes néocons.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires