Politique Nationale/Internationale

24 Mars 2006 : M3 n’est plus publié par la Réserve fédérale US


Le monde n’a plus aucune information fiable sur la valeur réelle du Dollar

Comme annoncé le 15 Février dernier par Leap/E2020, la Réserve Fédérale américaine a bien cessé hier 23 Mars 2006 de publier M3, l’indicateur le plus fiable sur la quantité de Dollars US en circulation dans le monde.


Vendredi 31 Mars 2006






La Réserve fédérale américaine a également supprimé dans le même temps la parution de toute une série d’indicateurs secondaires (comme le montant des EuroDollars, les cessions en pension, les dépôts à terme de grands montants) qui permettraient de reconstruire M3 à partir d’autres agrégats. Il est important de noter que la Réserve Fédérale US continue de calculer M3 et les autres indicateurs. Elle n’arrête pas de recueillir ces données; mais désormais elle ne partage plus cette information avec les citoyens américains et le reste du monde.

Pour prendre une image simple, c’est un peu comme si à la veille d’une guerre, le Pentagone supprimait le guidage GPS, y compris pour ses propres alliés.
Cette mesure sans précédent depuis 1945, date à laquelle le Dollar s’est imposé comme référence monétaire mondiale, constitue une rupture fondamentale du contrat de confiance entre les Etats-Unis et ses Alliés.
C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux spécialistes notamment boursiers refusaient de croire à l’éventualité de la suppression de M3 et ont mis en doute les analyses de Leap/E2020 sur la crise systémique globale.
En effet, suite à la décision de la Réserve fédérale US, l’évolution de la création de monnaie pour payer la dette américaine croissante, la revente de Bons du Trésor US pour acheter des Yens ou des Euros, …par exemple sont des facteurs désormais inconnaissables. Or cette décision survient dans une période d’incertitude où des pays pétroliers aux pays asiatiques un nombre croissant d’acteurs financiers annoncent vouloir vendre une partie de leurs Dollars US.
Dans les semaines et les mois qui viennent, l’Europe, l’Asie et les pays pétroliers vont devoir apprendre à naviguer à vue en ce qui concerne la valeur du Dollar et la nature du financement des déficits américains (pure création de monnaie ou contrepartie en richesse réelle). Quant aux citoyens américains, ils devront eux aussi parier de cette manière sur leur propre économie et leur propre monnaie.
La suspension de la publication de M3 constitue de l’avis de Leap/E2020 une décision aussi importante que celle de laisser flotter le Dollar en 1971 en abandonnant la référence à l’or. En 1971, le Dollar était devenu une monnaie fondée uniquement sur la confiance du reste du monde. Or cette confiance reposait en grande partie sur un sentiment de transparence de la gestion de l’économie américaine et de sa monnaie. Avec la fin de la parution de M3, c’est cette transparence qui désormais disparaît totalement. Les Etats-Unis veulent désormais que le monde les croit sur parole quant à la valeur de leur monnaie. Dans un monde où la confiance qui leur est accordée est au plus bas depuis 1945, ils font ainsi du Dollar l’acteur central de la crise systémique globale qui débute.

Confusion sur le statut de la Bourse pétrolière iranienne ; mais confirmation du transfert important vers l’Euro d’avoirs des pays pétroliers
Il y a une grande confusion ces jours-ci sur le statut exact de la Bourse pétrolière iranienne qui semble pris dans le grand jeu diplomatique de la crise Iran/Usa. Les informations les plus contradictoires circulent. Voici ce qu'on nous a fait parvenir ce matin de Russie (article Pravda). Ce qui est certain (et c’est le point essentiel concernant cette Bourse), c'est que le statut du Dollar comme seule monnaie d'échanges du pétrole est en train de vaciller sérieusement comme l'illustre la décision des pays du Golfe d'accroître leurs réserves en Euro au détriment du Dollar : http://www.middleeastforex.com/index.php?section=147. Et la fin de la publication de M3 par la Reserve Fédérale US va encore accélérer cette évolution, si elle n’a pas été décidée justement pour la camoufler le plus longtemps possible.
En effet, le refus américain de laisser une compagnie d’un pays du Golfe arabique (Dubaï) acheter l’opérateur de gestion des principaux ports américains a généré dans les Etats pétroliers de la région une prise de conscience accrue d’être pris dans un « piège Dollar » qui les empêche in fine d’acheter au pays du Dollar des richesses réelles avec la monnaie qu’ils accumulent en Dollars.

http://www.europe2020.org/fr/section_global/270306.htm http://www.europe2020.org/fr/section_global/270306.htm



Vendredi 31 Mars 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires