PRESSE ET MEDIAS

2018 = Année Zéro d’une prise de conscience politique collective ?



JBL1960
Mardi 2 Janvier 2018

Et si c’était cela la vraie question ?

2018 = Année Zéro d’une prise de conscience politique collective ?

En nous souhaitant ses vœux pour l'année 2018, Résistance71 nous propose de faire de 2018 l'année Zéro d'une prise de conscience politique collective.

Et pour ma part, dès décembre 2015, soit à l'ouverture de mon blog, c'est l'idée que j'avais émise dans ce billet intitulé "TEP ZÉPI - LE TEMPS ZÉRO" précisant même que l'heure de mon réveil avait sonnée...

En appui d'un préambule de Résistance71 : La mission de chacun est de démonter la pyramide du pouvoir pierre par pierre, c’est en changeant notre relation à la société que nous changerons de paradigme, que chacun voit l’intérêt commun et la machine du changement réel se mettra en place. C’est ça la révolution, elle est organique dans un changement de relation à la société des individus collectivement unis. C’est ainsi que tombera l’État, la grande partie de l’humanité ira de l’avant autrement, il tombera en désuétude. Nous vivons à notre sens les premiers moments de l’agonie du système étatique. C’est la fin, c’est un moment historique, même s’il n’est pas encore perçu comme tel. Ce que les « zélites » appellent le N.O.M correspond aux derniers soubresauts de l’ignominie étatico-capitaliste. Sa fin est proche, mais cela prendra un certain temps pour que la relation à la société change. L’humain est fondamentalement bon, il y parviendra… Les générations du futur apprendront notre histoire avec effarement… Elles seront incrédules de tant de veulerie et de stupidité induite combinées.

J'expliquais le cheminement de ma pensée à partir de mon propre DÉCLIC, soit le jour où a jailli ma petite flamme intérieure, cette étincelle qui mise en commun sera capable d'embraser tous les empires... Et d'ailleurs R71 avait bien voulu traduire ce billet en anglais sous le titre TEP ZEPI : BEGINNING OF A NEW ERA. Ce TEMPS NOUVEAU {Zep Tepi en Égyptien antique] ou Tep Zepi ; TEMPS ZÉRO selon les CODEX Maya nous pouvons en provoquer ensemble la césure et pourquoi pas décider que cette nouvelle année 2018 en serait le point de départ = L'ANNÉE ZÉRO ? Car depuis 2 ans, j'ai pu, tout comme vous, affiner ma réflexion politique en me nourrissant de lectures diverses et variées. Et celles qui auront fait la différence pour moi et qui me permettent aujourd'hui de saisir la proposition faite par R71, car elle me parait la plus sensée et la plus plausible en regard de la situation planétaire actuelle : 2018 pourra t’elle être l’année zéro d’une prise de conscience politique collective ? Qui sait ? Ce qui est sûr c’est que la balle est dans notre camp, elle l’est depuis un bon moment du reste…

Avant-propos du Manifeste de la société des sociétés

Inégalité galopante, division exacerbée, exploitation sans fin des ressources humaines et naturelles, destruction environnementale exponentielle, oppression, répression, guerres sans fin, terrorisme piloté par les états, pauvreté matérielle, intellectuelle et culturelle, parodies et illusions démocratiques, cirque politique, gouvernance oligarchique, éradication des libertés au profit d’une illusoire sécurité, mensonges et falsifications en tout genre, contrôle et censure de l’information, assujettissement à la marchandise, à l’argent roi et autres turpitudes économico-sécuritaires, sont non seulement les fondations de notre société moderne, mais aussi sont devenus la norme et le standard si peu critiqué d’une organisation humaine qui, depuis quelques décennies ne fait plus que tourner de plus en plus rapidement autour du siphon du tout-à-l’égout du grand oubli.

Comment en sommes-nous arrivés là ?

Était-ce… Est-ce inéluctable ?

Est-ce le résultat d’une évolution ?

Où va la société humaine ?

D’où vient-elle ?

Y a t’il une solution ?…

Pour tenter de répondre à ces questions et quelques autres inhérentes, nous vous proposons un bref historique de la société humaine de son aube à aujourd’hui, analysé d’un point de vue socio-politique. Notre analyse, fruit de plusieurs années d’étude et de réflexion individuelles et collectives au moyen d’une littérature abondante alimentant une pensée critique, ne s’embarrassera ni de citations ni de références dans le texte. Nous publions en toute fin, une bibliographie essentielle* mais non-exhaustive de ce qui nous a aidé à formuler le présent manifeste, que nous avons désiré être le plus succinct et direct possible afin qu’il n’en soit que plus éclairant. Ce cheminement nous amènera à communément définir le terme de “société”, de comprendre les différentes phases de son existence au cours de l’histoire pour entrevoir le chemin d’une transformation radicale de celle-ci ayant pour but ultime l’émancipation de la société des contraintes induites à dessein pour maintenir la division, outil essentiel de maintien du consensus du statu quo oligarchique en vigueur depuis déjà bien trop longtemps. Nous verrons aussi comment la société à venir, société des sociétés, n’a pas à être inventée, mais être recomposée des expériences passées et adaptée à notre monde dont la technologie doit servir à en faciliter le fonctionnement et non pas l’entraver comme c’est actuellement le cas dans le modèle politico-social sclérosé nous écrasant. R71 précise en conclusion de ce manifeste ; Au cours de cette étude, nous sommes remonté à l’origine de l’organisation politique de la société humaine dont la nature est pour l’essentiel faite de coopération, d’égalité, dans un mode de fonctionnement au pouvoir non coercitif, dilué dans son peuple et dont les mécanismes empêchent la création d’une entité du pouvoir politique séparée du corps social. L’humanité à vécu de la sorte pendant près d’un demi-million d’années entre le paléolithique supérieur et le néolithique moyen. [NdJBL et n’en déplaisent aux créationnistes de tout poil !] À cette période se produisit une scission politique qui vit le pouvoir sortir du corps social pour former une entité séparée de facto créant une caste de dominants régnant sur un grand nombre de dominés. Nous avons suivi l’évolution historico-sociale de cette division initiale jusqu’à la création des premiers États puis des États-nations d’où est sortie l’hydre économique du capitalisme. Nous avons analysé le pourquoi de la dégénérescence programmée du modèle de contrôle social étatico-capitaliste et les solutions entrevues par son oligarchie pour maintenir sa domination sur la vaste majorité de l’humanité. Ceci nous a amené à analyser les deux systèmes et à identifier leur dénominateur commun : l’antagonisme qui, appliqué à différents niveaux de la société empêche l’humanité d’embrasser sa tendance naturelle à la complémentarité, facteur d’unification de la diversité dans un grand TOUT socio-politique organique : LA SOCIÉTÉ DES SOCIÉTÉS. Nous avons de là identifié les caractéristiques essentielles de la société organique retrouvée, qui formeront la structure du renouveau politico-social de notre humanité émancipée PAR et POUR sa base. Sans cet angle de vision, nous demeurerons impuissants à l’action directe politique concertée, fondée sur une compréhension élargie de ce qui nous a amené, il y a bien longtemps, à prendre le mauvais tournant sur le chemin de notre évolution. [NdJBL et comme le voyait Pierre Kropotkine, plutôt que Darwin, là encore n’en déplaise aux créationnistes de tout poil !]. Ainsi, la société des sociétés représente-t-elle l’avenir de l’humanité, un avenir qui verra la société humaine s’unifier par la complémentarité bien comprise aux niveaux des individus et au niveau collectif en abolissant la relation immature d’antagonisme ; Unification qui se fera au gré des associations libres, des communes, des associations libres de communes, des confédérations régionales et trans-régionales, qui réalisera globalement le bonheur de tous selon la formule d’À CHACUN SELON SES CAPACITÉS, À CHACUN SELON SES BESOINS et où personne n’aura ou ne « vaudra » plus qu’un autre ; Une société à pouvoir non coercitif qui réalisera enfin le désir suprême de l’Homme d’être libre et heureux en harmonie avec ses semblables et la Nature, sans conflit interne ni externe. Nous espérons que ce manifeste pour la société des sociétés trouvera un écho suffisant chez nos frères et sœurs de la grande congrégation humaine afin qu’ensemble, nous œuvrions pour notre émancipation finale et définitive.

Nous sommes tous inter-reliés… dans la complémentarité du grand TOUT universel.

~~~~▼~~~~

Grâce à toutes ces lectures combinées [NdJBL : qu'on retrouve dans les bibliographies des PDF, ou billets ad hoc], les peuples de tous les continents, le populo en France dont je fais partie sommes tout à fait à même de voir qu'il n'y a pas de solutions au sein de ce Système, qu'il n'y en a jamais eu et qu'il n'y en aura jamais. Qu'il est donc vain d'attendre pour voir de Waitt & See ; S'en rendre compte, le comprendre et donc agir en conséquence en changeant d'attitude envers l'État et ses institutions coercitives obsolètes et en se changeant soi-même pour arriver à changer durablement l'Humanité.

JBL1960

Et pour prolonger la réflexion cette page de mon blog qui regroupe toutes les versions PDF, il y en a 42 à ce jour, à lire, télécharger et/ou s'imprimer gratos comme on veut, quand on veut c'est vous qui voyez ! Vous faites comme vous voulez...

CATÉGORIES :

NOUVEAU PARADIGME LES PEUPLES PREMIERS VOTATION = PAS LA SOLUTION...

Source de l'image ► FOTOLIA



Mardi 2 Janvier 2018


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS


Publicité

Brèves



Commentaires