Economie et pouvoir financier

1973, l’année où la France a basculé dans l’ultralibéralisme mondialisé.


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 16 Avril 2014 - 12:18 Les barons de la banque et de la drogue



Mercredi 11 Janvier 2012

1973, l’année où la France a basculé dans l’ultralibéralisme mondialisé.
En ce jour de réveillon 1972 les citoyens français ne se doutent pas que leur destin va basculer dans l’horreur économique capitilistico-financière qui est déjà à l’œuvre en Angleterre, depuis 1734!, et aux USA depuis 1913. Le 3 Janvier 1973 leur débonnaire président, Georges Pompidou, les fait rentrer de force dans l’ère de la dette et les aligne ainsi sur les cousins anglo-saxons. C’est donc l’entrée de la France dans le système capitalisme mondialisé anglo-saxon dominé par les banksters. Banksters pour lesquels Pompidou travaille (comme c’est bizarre) puisqu’il travaillera pour la banque Rothschild tout en étant au gouvernement français. Un conflit d’intérêt qui ne choquât personne bien entendu, de même qu’aujourd’hui personne ne trouve à redire que les nouveaux dirigeants européens sont tous passés par Goldman Sachs!

En ce jour de réveillon 1972, Pompidou pouvait souhaiter les bons vœux aux français et leur promettre la réussite du lancement de son grand emprunt…ben voyons. Ce qu’il oublie de dire c’est que dorénavant la France empruntera sur les marchés financiers privés et donc payera des intérêts dessus.

C’est donc une date historique importante pour notre pays parce que c’est depuis que nous avons abandonné toute envie de défendre notre modèle social ainsi que notre indépendance puisque nous dépendons depuis de banksters qui dominent aussi la City, Wall street et bien évidemment la BCE. Bienvenue dans la globalisation financière et économique.

1973 c’est aussi la crise de l’OPEP, la guerre du Kippour, le coup d’état de Pinochet avec l’aide de la CIA au Chili, la mort de Picasso, la fin de la guerre du Vietnam signé à Paris, l’entrée de l’Angleterre dans l’Europe (nouvelle version du renard dans le poulailler) et bien d’autres choses encore..

Par la loi Pompidou-Giscard d'Estaing du 3 janvier 1973, la Banque de France a abandonné son rôle de service public. Pompidou, ancien Directeur Général de la Banque Rotschild, a retiré à la France son pouvoir régalien de battre monnaie.
Article 25 : « Le Trésor public ne peut plus présenter de ses propres effets à l'escompte de la Banque de France. ».
Désormais, le Trésor Public ne peut plus emprunter directement à la Banque de France à un taux d’intérêt faible ou nul. Résultat: La mainmise des banques privées dans le financement des états.
NB: Le Federal Reserve Act voté aux Etats-Unis le 23 décembre 1913 est l’équivalent de la loi de 1973.

Explications de V. Giscard d’Estaing

VGE justifie l'adoption de cette loi en remarquant que cette démarche s'était imposée dans tous les grands pays au moment de sa promulgation ; est-ce pour autant que la mesure est judicieuse ? Les faits nous démontrent aujourd’hui que ce n'était pas le cas !!!
Il rappelle par ailleurs que le système de prêt d'une banque centrale à l'Etat est générateur d'inflation : ceci est vrai mais soulignons que l'inflation est un mécanisme qui, s'il pénalise les placements financiers, avantage néanmoins les emprunteurs... ainsi, l'augmentation des prix est compensée par une augmentation des salaires, la part d'un emprunt à taux fixe pèse donc de moins en moins sur le budget du ménage à mesure que l'on approche du terme du remboursement.
Notons que le poids de la dette publique consécutive à cette loi oblige à une politique d'austérité avec toutes les conséquences qui en découlent (chômage, précarité, dégradation de la qualité des services publics, vente du patrimoine national...). Si inflation il y a, elle n'est, aujourd'hui, plus compensée par l'augmentation des salaires ; ceux-ci tendent à stagner, voire, dans certains cas à régresser ! L'inflation, soi-disant combattue par cette loi, était un moindre mal comparée aux ravages qu'elle a depuis, engendrés !

Enfin, la dernière partie de sa réponse consiste à soigneusement éviter la question cruciale des intérêts versés aux organismes financiers privés et de se borner à rappeler que le capital emprunté, qu'il soit celui de la Banque de France ou bien des banques privées se doit d'être remboursé. Evidemment emprunter aux banques privées à des taux supérieurs à la banque de france ce n'est pas une volonté d'endetter un pays ,le père de l'europe a bien travaillé à la chute de la france dans le piège mondialiste des initiés.....

La loi a été abrogée par la loi n°93-980 du 4 août 1993 (aujourd'hui codifiée dans le Code monétaire et financier), entrée en vigueur le 1er janvier 1994 pour la transcription du traité de Maastricht. Les Traités européens ont donc confirmé la loi du 03 janvier 1973 dites loi "Rotschild".

http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2012/01/09/1973-lannee-ou-la-france-a-bascule-dans-lultraliberalisme-mondialise/ http://litinerantcitoyen.wordpress.com/2012/01/09/1973-lannee-ou-la-france-a-bascule-dans-lultraliberalisme-mondialise/



Mercredi 11 Janvier 2012


Commentaires

1.Posté par ROBERT GIL le 11/01/2012 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous croyez que la monnaie est créée par l’état ? Vous vous trompez : ce sont les banques privées qui créent la monnaie et qui en perçoivent les intérêts. Si c’était l’État qui créait la monnaie comme ce fut le cas après guerre, il pourrait l’investir directement lui-même sans devoir payer le moindre intérêt jusqu’au remboursement.

Voir ce PPS :

http://2ccr.unblog.fr/2012/01/11/comment-pousse-la-monnaie/

2.Posté par Al Damir le 11/01/2012 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est un secret pour personne que Pompidou était employé auprès de la Banque de Rotschild. Ce fut le premier jalon posé pour gouverner la France par le mouvement sioniste et le CRIF, Puis vint celui qu'on a appelé le "croqueur de Diamant", atlantiste de la première heure , fidèle serviteur des multinationales et fossoyeur de l'Union Européenne avec la Constitution que les américains lui avait demandé de concocter .Le cercle des membres recrutés de Bilderberg et la Trilatérale s'élargissant de plus en plus dans l'hexagone et à travers tous les pays du monde, les jalons du Nouvel Ordre Mondial commençaient à prendre place et fonction. Le choix de Sarkozy venait renforcer et conforter la mainmise américaine pour imposer leur Nouvel Ordre Mondial, au grand damne des citoyens français que l'on avait pris par les médias à focaliser sur d'autres sujets et préoccupations. Tout à fait comme les votes de loi qu'on fait passer durant les fêtes de Noël et de fin d'année, c'est à dire , dans l'euphorie totale et une insouciance indescriptible des citoyens. Tout cela contribuait à transformer de fond en comble la Société en détruisant toutes les valeurs et repères d'identité et de souveraineté. Ainsi, Ils ont réussi à fabriquer des crétins et du bétail qu'on canalise et dirige par le biais des médias et des nouvelles techniques de carte de crédit, puces de toutes sortes y compris sous-cutanées, colliers numériques , détecteurs de Cellulaire, Iphone, Ipad, de programmes et publicité adressé à des gens que l'on prend déjà pour de débiles et tarés. Ce sera l'héritage que nous sommes entrain de préparer pour nos générations futures et l'humanité entière.

3.Posté par ange le 11/01/2012 13:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

"La loi a été abrogée par la loi n°93-980 du 4 août 1993 (aujourd'hui codifiée dans le Code monétaire et financier), entrée en vigueur le 1er janvier 1994 pour la transcription du traité de Maastricht. Les Traités européens ont donc confirmé la loi du 03 janvier 1973 dites loi "Rotschild". " c'est pour cela que j'ai voté contre ce traité de Maastrich , alors qu'on nous vendait cette Europe selon ce modèle avec un discours chimérique "fin de la guerre , développement, richesse pour tous" Je pense que dès que j'ai tenté de l'expliquer autour de moi à des gens très diplômés aveuglés par les beaux discours, je l'ai payé très cher en terme de carrière . Alors, aujourd'hui, je vois le fiasco de l'euro et de l'Europe et je pense à "ces grosses têtes qui se croyaient si intelligentes" .

4.Posté par Saber le 13/01/2012 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les dessous d'un hold-up historique par Myret Zaki.

5.Posté par dussort le 13/02/2012 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette loi a bien été le tombereau de notre finance depuis 40 ans. Le problème, c'est que quand on en parle, on passe pour un complotiste parano, fasciste antisémite. Tout ça parce les Rothschild sont dans le coup et que la seule candidate aux présidentielles de 2012 qui en parle c'est Marine Le Pen. Qu'y puis-je?? C'est bien là le plus triste!! Que le champ soit laissé libre à la seule MLP, quand bien d'autres devraient s'en emparer. Giscard est un traitre qui continue de pavoiser et de se justifier derrière l'inflation. Mais depuis 1973, la France n'a-t-elle pas connu d'inflation? Depuis le passage à l'euro, il n'y a pas eu d'inflation dixit l'INSEE, organisme public du mensonge organisé. Moi en tout cas je peux vous dire qu'il y a bien eu inflation ( le prix de ma baguette de pain est passé de 1.80f en décembre 2001 à 6.00 francs en 2011 soit 240% d'augmentation. En revanche, mon salaire n'a pas connu la même ascension. Et il n'y a pas eu que la baguette de pain. Il faut boycotter le vote d'avril prochain. Il n'y en a pas un de libre, qui puisse dire merde aux financiers et lobbying en tout genre. (enfin si, Bayrou a dit non au CRIF, c'est un premier pas)

6.Posté par bobforrester le 22/03/2012 03:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bonjour

Il n y a pas que MLP qui parle de la dette , elle a même suivi F.Asselineau sur ce terrain qui fait campagne depuis 2007 . Il est le seul à avoir ressorti l'article 50 du traité qui permet de quitter l'UE selon les règles du droit européen lui-même. IL a proposé de revenir au Franc pour en finir avec les délocalisations et de quitter l'OTAN pour éviter à la France la honte et les dégâts des guerres de conquête yankee. Personne ne présente un programme cohérent et chiffré comme celui de l'upr dont je ne suis pas membre par ailleurs mais que je soutiens provisoirement tant que la France est prisonnière de la dictature du capital financier via l'UE et le condominium UMP/PS qui lui sont soumis. Il faut s'abstenir pour ne pas légitimer le chef cuistot qui va nous préparer la même recette que son concurrent malheureux aurait concoctée s'il avait gagné. Moins le vainqueur récoltera de voix obtenues par la démagogie et plus facile sera la lutte contre ses maîtres : la classe des très riches rentiers et des banksters!

Nouveau commentaire :

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires