Histoire et repères

1948 L’assassinat du comte Bernadotte: Un des premiers actes criminels qu’a commis le mouvement sioniste contre l’ONU


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 14 Juillet 2014 - 09:13 LE 14 JUILLET 1755

Jeudi 10 Juillet 2014 - 08:48 LE 10 JUILLET 1940


Lorsque les plans et les préoccupations des Nations unies sont entrés en conflit avec les ambitions sionistes, ces derniers ont été prêts à se tourner vers la violence et le terrorisme pour arriver à leurs fins. Un des premiers actes criminels qu’a commis le mouvement sioniste contre l’ONU fut l’assassinat du comte Folke Bernadotte le 17 septembre 1948.


wsws.org
Lundi 31 Juillet 2006

1948 L’assassinat du comte Bernadotte: Un des premiers actes criminels qu’a commis le mouvement sioniste contre l’ONU






Bernadotte (né en 1895) était un diplomate suédois, le neveu du roi Gustave V, qui s’est fait connaître en tant que dirigeant de la Croix-Rouge suédoise durant la Deuxième Guerre mondiale. Il a utilisé sa position pour négocier avec le dirigeant nazi Heinrich Himmler et sauver de 15.000 à 20.000 juifs et autres, principalement de Scandinavie, des camps de concentration. Près de la fin de la guerre, Bernadotte a reçu de Himmler l’offre que l’Allemagne se rendrait aux Etats-Unis et à la Grande-Bretagne à la condition qu’elle puisse continuer sa guerre contre l’URSS.

Le 20 mai 1948 (six jours après qu’Israël eut déclaré son indépendance), Bernadotte a été nommé médiateur des Nations unies en Palestine. Il avait le mandat de « faire la promotion d’une entente pacifique de la situation future de la Palestine » et il pouvait conclure une entente qui dépassait les termes du plan de partition.

À l’été de 1948, il a été envoyé par les Nations unies pour arrange une trêve entre Israël et les pays arabes qui l’avaient attaqué. Le 11 juin, il a réussi à organiser une trêve de trente jours. Durant l’accalmie des combats, Bernadotte « a présenté sa première proposition pour résoudre le conflit. Ce fut son arrêt de mort. La transgression de Bernadotte, selon les fanatiques juifs, fut d’inclure dans sa proposition du 28 juin la suggestion que Jérusalem serait sous l’autorité de la Jordanie, car toute la région autour de la ville allait à cet Etat arabe » (Donald Neff, Washington Report on Middle East Affairs [WRMEA]).

D’autres propositions qu’avait envisagées Bernadotte et qui furent publiées après sa mort, comprenaient d’accorder le désert de Néguev à l’Etat arabe proposé et la Galilée à l’Etat juif ; de donner l’autorité sur les sections arabes de la Palestine aux Etats arabes (dans les faits, à la Transjordanie) ; de s’assurer que le port de Haïfa et que l’aéroport de Lydda servent autant à la section arabe qu’à la section juive du pays ; du retour des réfugiés arabes dans leurs demeures ; d’établir un comité de réconciliation comme première étape pour arriver à une paix durable dans la région.

La réaction des organisations sionistes à la suggestion de Bernadotte quant à Jérusalem était prévisible.

« Le plan de partition de l’ONU avait prévu que Jérusalem serait une ville internationale qui ne serait ni sous autorité arabe, ni sous autorité juive. Mais les terroristes juifs, y compris [les futurs premiers ministres Yitzhak] Shamir [membre des LEHI, aussi connu comme le groupe Stern] et Menachem Begin, le dirigeant de la plus grande organisation terroriste, Irgun Zvai Leumi — qui se traduit par Organisation militaire nationale et est aussi connue sous son acronyme hébreux, le Etzel — ont rejeté la partition et déclaré que toute la Palestine et la Jordanie constituaient l’Etat juif. Ces juifs extrémistes ont été horrifiés de la suggestion de Bernadotte.

« En juillet, les sternistes avaient déjà menacé Bernadotte de mort. Le chroniqueur du New York Times, C.L. Sulzberger, écrivait suite à une rencontre qu’il avait eue avec deux membres du Stern le 24 juillet : « "Nous avons l’intention de tuer Bernadotte et tout autre observateur des Nations unies en uniforme qui viendra à Jérusalem". Lorsqu’il leur demanda pourquoi, "Ils ont répondu que leur organisation était déterminée à ce que Jérusalem soit sous l’autorité de l’Etat d’Israël et qu’elle ne permettrait pas d’interférence de la part d’une organisation nationale ou internationale" » (Neff, [WRMEA]).

Les LEHI (Lohamei Herut Yisrael, les Combattants pour la liberté d’Israël), le groupe Stern (nommé ainsi d’après Avraham « Yair » Stern), étaient une organisation nationaliste-fasciste qui appelait pour l’établissement d’un « royaume hébreux de l’Euphrate jusqu’au Nil ». Après la mort de Stern aux mains de la police britannique en février 1942, la bande a créé une nouvelle structure de commandement, mais « Le terrorisme est demeuré le principe d’action de l’organisation » (www.jewishvirtuallibrary.org). Ils sont entrés en conflit avec les organisations sionistes plus traditionnelles, y compris le Haganah, l’organisation militaire sioniste souterraine entre 1920 et 1948.

Le 6 novembre 1944, deux membres du groupe Stern ont assassiné Lord Moyne, le ministre britannique des Affaires du Moyen-Orient au Caire. Les LEHI ont aussi bombardé les ateliers ferroviaires de Haïfa en juin 1946. En décembre 1947, le mouvement de Begin, Etzel, a lancé des bombes à partir d’une voiture dans une foule de plusieurs centaines d’Arabes, en tuant six et en blessant 42. Dans la violence communautariste qui a suivi, 42 ouvriers juifs de la raffinerie ont été tués et 49 blessés. Émulant le Etzel le jour suivant, Haganah a organisé une attaque semblable dans une ville où les ouvriers arabes de la raffinerie habitaient, tuant 60 hommes, femmes et enfants.

L’assassinat de Bernadotte a été décidé et planifié par les trois dirigeants du groupe Stern, y compris Shamir, qui devait devenir premier ministre d’Israël en 1983. Même si les LEHI avaient officiellement dissout leur mouvement au sein des Forces de défense israéliennes à la fin de mai 1948, le groupe Stern de Jérusalem est demeuré indépendant, insistant que le sort de la ville n’était pas encore réglé.

Les LEHI ont dit que Bernadotte était un agent de l’Angleterre et un collaborateur des nazis. (Ils avaient apparemment oublié que les organisations sionistes avaient fait de nombreuses ententes avec les nazis, y compris avec le dirigeant nazi Adolf Eichmann, durant la Deuxième Guerre mondiale). « L’organisation considérait son plan comme une menace à son but d’arriver à un Israël indépendant avec un territoire plus grand des deux côtés du fleuve Jourdain » (www.palestinefacts.org).

Le 17 septembre 1948, le convoi de trois voitures dans lequel se trouvait Bernadotte a été arrêté à une petite barricade dans Jérusalem Ouest sous autorité juive. Deux hommes armés ont fait feu sur les pneus de l’automobile et un troisième a fait feu dans la vitre arrière ouverte de l’automobile de Bernadotte. Le médiateur de l’ONU a été touché six fois et est mort immédiatement, comme l’officier français qui était assis à ses côtés.

Personne n’a jamais été accusé pour les meurtres, même si les responsables étaient bien connus. Natan Yellin-Mor et Mattityahu Shmuelevitz, des dirigeants du groupe Stern, ont été accusés d’appartenir à une organisation terroriste. Trouvés coupables, ils ont immédiatement été libérés et pardonnés — Yellin-Mor ayant entre-temps été élu au parlement israélien. Shamir n’a jamais été condamné pour son rôle dans l’assassinat.

Celui qui a tué Bernadotte, Yehoshua Cohen, est devenu plus tard un garde du corps du premier ministre David Ben-Gurion. La première reconnaissance publique du rôle du groupe de Stern dans le meurtre n’a eu lieu qu’en 1977.

L’attaque sur un poste de l’ONU plus tôt cette semaine, en d’autres mots, était entièrement en ligne avec les origines et les traditions de l’Etat sioniste, dont les « contractions de la naissance » impliquaient le terrorisme et le mépris pour le droit international.


Lundi 31 Juillet 2006



Commentaires

1.Posté par Maisonneuve jean Charles le 10/10/2007 01:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Très intéressant votre article sur le compte Bernadotte. Vu son comportement, se pourrait il
que cet homme eu été franc maçon ??
Avez vous des indications sur ce sujet ??

modération:
Et, même si, en quoi cela pourrait-il être important ?
Avez-vous des infos qui viendraient éclairer le contexte ?


Merci d'avance

JCM

2.Posté par joshua le juif le 31/12/2008 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent cet article, car il montre que le terrorisme a été un moyen utilisé contre le concert des nations(ONU) pour chasser un peuple (les palestiniens) de leur territoire.A ujourdhui, le monde entier fait la chasse au soi disant terroriste qui au fond, ne font que defendre leur liberté usurpée afin de la récupérer. Enfin, le monde civilisé est vraiment bizarre

3.Posté par CRCH le 14/01/2009 15:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent article. Je trouve étrange qu'on parle si peu de cette activité terroriste. Etonnant aussi que pratiquement personne n'a connaissance de l'attentat contre l'hôtel King David. Etrange aussi que 30 ans aprés les faits les cerveaux du mouvement finissent Premier Ministre.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves

VIDEO
Dissidence d'Etat | 24/07/2014 | 473 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 170


Commentaires