ALTER INFO

14 décembre-Lettre ouverte à Jean Glavany, député de l’Assemblée Nationale Française par Abdarahmane Sakho


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Abdarahmane Sakho
Mercredi 16 Décembre 2009

14 décembre-Lettre ouverte à Jean Glavany, député de l’Assemblée Nationale Française par Abdarahmane Sakho

“La modernité ne consiste à se comporter comme une girouette ou à faire du mimétisme ou à remettre en cause sa religion dans le but de plaire à un certain public. Dire ce que les gens ont envie d’entendre n’est ni faire preuve de modernisme ni celui du courage, c’est plutôt reproduire une pensée unique dominante et arrogante”

 
Monsieur le député,
Je vous écris du Canada où je vis. Laissez-moi vous dire que j’ai été très sidéré par votre attitude inutilement agressive vis-à-vis de Tariq Ramadan. Votre comportement  et les propos blessants, indignes d’un représentant de la République tenus dans un lieu où le débat est supposé prendre de la hauteur et être d’une grande rigueur en disent beaucoup plus sur l’auteur que sur celui qui en est le destinataire. Auriez-vous oublié que les propos inélégants et l’insulte sont des arts faciles?
Dire que Tariq Ramadan ne représente plus rien dans le monde musulman c’est soit faire preuve d’une méconnaissance de la réalité du terrain (ce qui est grave pour un élu) ou  d’une malhonnêteté intellectuelle ou, enfin prendre ses désirs pour la réalité.


L’enracinement de Tariq Ramadan au sein des différentes communautés musulmanes n’est plus à démontrer. Je mesure et  comprends parfaitement la frustration qui est la vôtre suite à l’intervention dans une salle presque vide de votre ami Antoine Sfeir. Ce rejet et cette désaffection ne sont pas attribuables à son déficit physique, comme ses propos semblent le suggérer, mais plutôt à une crédibilité et à des convictions approximatives de ce soi-disant chercheur ami de tous les dictateurs Arabes et qui estime qu’un État laïque despotique est de loin préférable à un État démocratique s’inspirant de la foi, en l’occurrence l’islam.


Le dogmatique n’est pas toujours celui que l’on croit. Dommage que la presse ne juge pas opportun d’assister aux propos hagiographiques que vous avez tenus à l’endroit de celui que vous considérez comme un des plus grands spécialistes et une référence incontournable de l’islam. Des chercheurs jouissant d’une reconnaissance internationale et faisant autorité en la matière tels que  François Burgat ou Olivier Roy apprécieront sans doute la finesse de votre analyse!
Tariq Ramadan revient du Canada où il a fait salle comble. Bien qu’on ait utilisé deux grandes salles pouvant contenir plusieurs centaines de personnes, on était obligé de refuser du monde, à cause des problèmes de sécurité que ça pouvait poser.


Je suis socialiste. J’ai assisté aux meetings de Jospin dont vous étiez directeur de campagne avec le succès que l’on sait. Si une foule aussi enthousiaste et aussi convaincue que celle qui assiste aux conférences de Tariq Ramadan de par le monde était au rendez-vous à l’époque, on n’aurait pas connu un 21 avril.


On est nombreux à se reconnaître dans la façon critique de Ramadan d’approcher les textes et à le supporter sans être à sa solde. Il traduit le mieux l’aspiration des Musulmans réformistes en général et ceux vivant en occident en particulier.


Sa conception de la religion rend hommage à réflexion et, ses lettres de noblesse à l’intelligence dans l’interprétation des textes. Si d’ailleurs nous devons retenir qu’une seule chose de ses conférences et de ses enseignements ce serait la place centrale de la raison dans la lecture et l’interprétation des textes. Il n’y a pas de foi sans intelligence a-t-il coutume de dire avec raison.


Sans céder à cette maladie (non honteuse celle-là, il est vrai) qui consiste à aller dans le même sens  que ceux qui font et défont l’opinion dans les petits cercles parisiens en adoptant ses mœurs et en adaptant son discours à leur désir, il a toujours fait preuve d’audace et d’originalité dans la limite du possible.


La modernité ne consiste à se comporter comme une girouette ou à faire du mimétisme ou à remettre en cause sa religion dans le but de plaire à un certain public. Dire ce que les gens ont envie d’entendre n’est ni faire preuve de modernisme ni celui du courage, c’est plutôt reproduire une pensée unique dominante et arrogante. C’est aller dans le même sens que  l’opinion et du microcosme, selon l’expression du feu Raymond Barre. C’est choisir la facilité et la simplification. C’est choisir le destin d’une feuille morte.


Je comprends la jalousie et l’amertume que son succès peut causer, notamment chez certains Musulmans ou Arabes de service, ceux qui ne représentent pas grand-chose pour la communauté musulmane.


De grâce arrêtez cette diabolisation. Les milliers de personnes qui suivent Tariq Ramadan ne sont pas dépourvus d’intelligence et savent faire la part de chose entre ce qui relève d’une campagne de dénigrement et un supposé double discours qui reste toujours à prouver.


Arrêtez d’agiter ce vieux serpent de mer. Il est quand même curieux de constater que cette polémique n’est alimentée et entretenue  qu’à partir de Paris. Il n’y a pas un Ramadan des villes et un Ramadan des champs. Cette paranoïa n’existe que dans l’esprit de quelques uns. Il tient le même discours aussi bien à Aulnay-Sous-Bois que partout dans le monde.


 D’ailleurs, de plus en plus en France on commence à se rendre compte de cette formidable supercherie, de cette campagne de dénigrement orchestrée par une petite caste de production et de reproduction au sens Bourdieu du terme.


Pour finir, j’ai un grand respect pour votre fonction. De ce fait, je ne vous insulte pas et m’adresse à vous avec respect et délicatesse. Je vous refuse tout juste le courage et l’élégance morale.
J’ose espérer que prochainement l’attitude scientifique, l’exigence de vérité l’emporteront sur des calomnies, sur des allégations, sur des accusations et sur des ragots dans vos prochaines interventions.



Abdarahmane Sakho est membre de Présence Musulmane Ottawa



Mercredi 16 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par Al damir le 16/12/2009 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

M. Sakho, permettez-moi dans vous exprimer tout le respect que l'on doit ressentir pour vous à la lecture de votre lettre à Glavany. Non seulement vous défendez et placez à sa juste mesure la réflexion humaine mais aussi ses valeurs, dont la culture française nous avait habitué à connaître et qui commence à se détériorer par mimétisme d'inspiration atlantique. Vous savez , en Afrique nous connaissant bien les gnous que l'on désigne pudiquement en France de transhumans. C'est tout vous dire.

2.Posté par Aigle le 16/12/2009 11:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vraiment demander à un petit mariole de foire et de musette , d'aller se "laver " le cervelet pour constater que le monde n'est pas peuplé que de CRETINS ethnocentristes cachant mal un racisme si ....".naturel" ....

3.Posté par Nelly Leboucher le 16/12/2009 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette lettre remarquable de justesse est la preuve que notre "honte nationale française" voyage très bien! Même au Canada, ils ont trouvé que les Lumières à la française devenaient bien peu brillantes!

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires