Communiqué

11 VACCCINS OBLIGATOIRES : DANS L'INTERET DE QUI ? NON A LA VACCINATION FORCEE



Vendredi 16 Juin 2017

11 VACCCINS OBLIGATOIRES : DANS L'INTERET DE QUI ? NON A LA VACCINATION FORCEE
COMMUNIQUE DE PRESSE
 
Vendredi 16 juin 2017
 
Michèle RIVASI (députée européenne EELV, biologiste normalienne et agrégée, auteure de l'ouvrage Le racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir)
 
11 VACCCINS OBLIGATOIRES : DANS L'INTERET DE QUI ?
NON A LA VACCINATION FORCEE
 
 
La Ministre de la santé Agnès Buzyn affirme ce matin dans un entretien au Parisien qu'elle envisage d'élargir l'obligation vaccinale pour les enfants la passant de 3 vaccins (DTP) à 11 en y ajoutant :
  • Coqueluche
  • Rougeole
  • Oreillons
  • Rubéole
  • Hépatite B
  • Bactérie Haemophilus influenzae
  • Pneumocoque
  • Méningocoque C
Or, pour certains de ces vaccins la balance bénéfice / risque est à réévaluer suite à l'enregistrement ou la minoration avérée de plusieurs effets secondaires.

Par ailleurs, alors que la défiance des citoyens envers les vaccins est considérable suite à la multiplication des scandales sanitaires à répétition, la restauration de la confiance ne passe pas par l'infantilisation et le mépris des parents inquiets pour la santé et le système immunitaire de leurs enfants.

D'autre part, on peut s'interroger sur le cadeau fait aux laboratoires pharmaceutiques par une Ministre qui s'est toujours dit proche de l'industrie pharmaceutique et qui a même légitimé les conflits d'intérêts qui sont en partie à l'origine de la mise en péril de notre système de santé publique aujourd'hui.

Comme nous l'avons écrit avec les Professeurs Philippe Even et Jacques Testart dans notre questionnaire d'interpellation des candidats à la présidentielle, nous souhaitons fonder les multivaccinations, l'âge d'administration des principaux vaccins et la recommandation vaccinale sur :
    1. Les données épidémiologiques nationales évaluant objectivement les besoins de chaque vaccination ;
    2. L'efficacité devrait être jugée  non sur les seules réponses anticorps immédiates, mais sur les réponses cliniques et les résultats épidémiologiques (une réponse anticorps peut être inefficace et une réponse de l'immunité cellulaire peut être nécessaire).
    3. L'analyse objective recensée et démontrée des risques neurologiques, psychiatriques, articulaires et musculaires éventuellement associés, qui pourraient être liés, comme le montrent certaines études scientifiques, aux différents types d'adjuvants.
    4. Recenser la présence de nanoparticules métalliques non déclarées et en particulier de mercure, dans les vaccins ;
    5. L'étude des réponses immunitaires générales et cérébrales des nourrissons soumis de façon croissante à plusieurs vaccinations simultanées, alors que  les réponses de leur système immunitaire ne sont peut-être pas matures et sont encore mal connues à cet âge.
    6. L'âge de la nécessité vaccinale (le tétanos du nourrisson reste à prouver et la vaccination contre l'hépatite B n'est peut-être pas nécessaire à cet âge, puisqu'il s'agit d'une maladie sexuellement transmissible).
    7. L'analyse de l'utilité d'associer chez le nourrisson des vaccins multivalents, les uns utiles (DTP) et d'autres qui le sont moins (oreillons, rubéole) ou d'efficacité mal démontrée et qui ne sauraient donc être rendus obligatoires (BCG et même vaccination antigrippale, souvent inefficace, et qui, quand elle est efficace, n'est utile que chez le jeune enfant et les plus de 65 ans et semble ne pas ou guère réduire les risques collectifs).
Toute précipitation de la Ministre sur ce terrain sensible des vaccins chez l'enfant serait une erreur. Il faut convaincre plutôt que contraindre.

Contact presse : Sébastien Barles 06 75 00 63 31


Vendredi 16 Juin 2017


Commentaires

1.Posté par Lizette Lafleur le 16/06/2017 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est de la folie payante pour les compagnies pharmaceutiques et mortelle pour les humains !!!!

2.Posté par njama le 18/06/2017 16:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LIGUE NATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES VACCINATIONS http://www.infovaccin.fr/actu_nouvelles.html

Élection présidentielle 2017
Politique vaccinale selon les candidats
Le 23 mars, nous avons adressé un courrier à chacun des candidats à l'élection présidentielle ;
à ce jour nous n'avons reçu que peu de réponses.
Vous pouvez les consulter dans le fichier ci-dessous, ainsi que la lettre qui leur avait été envoyée (PDF).
Courrier envoyé à tous les candidats
Réponses reçues (au 18 avril 2017)

Concernant Emmanuel Macron :
Selon le Dr Olivier Véran, référent santé de En Marche !
« La vaccination constitue un élément fondamental des politiques de santé publique, et doit être valorisée. »
Selon des responsables de l'équipe d'Emmanuel Macron :
« La politique vaccinale est une priorité absolue de santé publique. Il n'y a pas de matière à polémique. »
---------------------------------------------------------------
entre "la vaccination doit être valorisée" et "il n'y a pas matière à polémique" !!! à chacun d'apprécier le fossé entre éducation et autoritarisme qui frise le fascisme sanitaire, qui transgresse l'éthique médicale !

3.Posté par njama le 18/06/2017 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ALIS - Association Liberté Information Santé

Reconquérons notre liberté

La France est le seul pays à avoir rendu obligatoires trois vaccinations pour la fréquentation scolaire et à exiger de nombreuses vaccinations pour l’exercice de certains métiers. L’efficacité et l’innocuité des vaccinations étant loin de faire l’unanimité parmi le corps médical, il nous semble donc intolérable que le citoyen n’ait pas la liberté de choix : les vaccinations sont imposées et le citoyen doit s’y soumettre, sans possibilité de dialogue.

Diffusons l'information

La formation des médecins au niveau des vaccinations est très élémentaire. Aussi sont-ils amenés à pratiquer les vaccinations de façon automatique, sans réfléchir, d’autant que la propagande orchestrée par les laboratoires pharmaceutiques, fabricants de vaccins, est évidemment très incitative.



http://www.alis-france.com/

4.Posté par Bina le 19/06/2017 02:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sincèrement, je vous le dis. Ne vous faites pas vacciner point ! Si tout le monde refusait la vaccination et arrêtait toutes ces pétitions et manifestations, qui ne servent à rien, le problème serait réglé.


5.Posté par Lila Courval le 20/06/2017 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est de la folie pure et simple, orchestrée par les compagnies pharmaceutiques pour faire de l'argent, légiférée par un gouvernement corrompu. REFUSEZ de vous faire vacciner ! Il faudrait qu'ils me menottent pour m'infliger ces vaccins.

6.Posté par Saber le 21/06/2017 01:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour faire prospérer l'industrie pharmaceutique, il faut un maximum de goys malades.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires