PRESSE ET MEDIAS

11/9 : Laurent Joffrin, diplôme de détective refusé


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 29 Novembre 2016 - 08:00 LIVRE: Le Manifeste de la Raison Objective


Ceci est une lettre envoyée à Laurent Joffrin après son émission "Les Détectives de l'Histoire", sur France 5 en mai.


Yves Ducourneau
Dimanche 13 Juin 2010

11/9 : Laurent Joffrin, diplôme de détective refusé
Version PDF : http://www.iceberg911.net/lettre-joffrin-2.pdf
 
 Monsieur Laurent Joffrin,
 
 “Encore la pensée unique”, ont dû penser un certain nombre de gens après votre émission Les détectives de l’Histoire du 23 mai 2010 sur France 5, puisqu’une fois encore sur ce sujet du 11 septembre 2001, le plateau ne comptait pas de contradicteur, et bien qu’il me faille admettre (et c’est à porter à votre crédit) que la thèse adverse y a été relativement écoutée et qu’un réel effort de pédagogie était visible. Les occasions ratées précédentes étaient Guillaume Durand en octobre sur France 2 (L’objet du scandale), où la partie adverse a été décommandée en dernière minute, et Sylvain Attal sur France 24 en septembre 2008, où les invités étaient certes d’opinions contraires mais où le sujet était seulement : « Pourquoi ces thèses conspirationnistes ont tant de succès ? », je cite Attal (1). Timide débat qui fut tout de même versé au “dossier” de Deniau et Coq, chassés de France 24 quelques jours après... Occasions ratées, donc, montrant combien il est difficile d’organiser un débat contradictoire sur le 11 septembre, débat qui laisserait chaque partie donner son point de vue, choisir les meilleurs arguments et réagir aux arguments adverses. Et rétropédalage, donc, avec vos Détectives de l’Histoire, qui n’ont pas pris le risque d’inviter des “conspirationnistes” sur le plateau, ce qui est bien pratique pour dire des bêtises sans que cela ne se remarque !
 
 Ainsi, dès le début, après qu’Éric Lemasson ait évoqué successivement les 4 avions, nous sommes cueillis par la déclaration suivante :
 
 (Laurent Joffrin) – Et donc, il y a eu 4 détournements, pratiquement, hein, au même moment. Les autorités américaines n’ont pas eu le temps de réagir. (2)
 
 Et Éric Lemasson, au lieu de faire 4 pirouettes sur lui-même, enchaîne tranquillement sur la réaction de Bush dans l’école de Floride...
 
 image : http://www.iceberg911.net/lettre-joffrin-201.jpg / légende : “Les autorités n’ont pas eu le temps de réagir...”
 
 Cher monsieur Joffrin, la sécurité aérienne disposait ce matin-là de presque deux heures pour réagir, 1 heure et 53 minutes pour être précis, et de 21 à 52 minutes par avion. Le premier signe d’anomalie est en effet parvenu au contrôle aérien (centre de Boston) à 8h13 ou 8h14, tandis que le vol 93 (le dernier avion) s’est écrasé en Pennsylvanie à 10h06 ou 10h07 selon toutes les sources, et à 10h03 selon la Commission (passons...). Il est vrai qu’aux États-Unis, pays sous-développé où rien ne fonctionne ; où les militaires n’ont pour seule distraction que l’alcool et n’émergent qu’en début d’après-midi, il faut des heures de travail pour obtenir ne serait-ce qu’un chasseur en état de vol... Alors à 8 heure du matin, en 30 minutes, pensez, rien n’était possible ! Si j’ironise sur ce sujet, c’est parce que le non respect des procédures par la sécurité aérienne est l’une des plus grandes défaillances liées à ces attentats, avec celle des services de renseignement, et qu’en aucune façon elle ne saurait être ainsi évacuée. Alors, plutôt que de longues explications sur les revendications (ou
non) de Ben Laden, n’importe qui pouvant revendiquer n’importe quoi, et sur la présence à bord des pirates, qui de toute façon n’arrêtaient pas de prendre un avion puis un autre, j’aurais préféré que vous vous attardiez sur ce sujet à ce point embarrassant pour les autorités que la Commission, en 2004, en a été réduite à modifier la chronologie officielle (celle du NORAD – les autorités militaires...), changeant l’heure d’un événement par ici, la teneur d’une communication par là, ajoutant un avion fantôme (sic) par ici, etc., afin que la faute, jusque-là attribuée aux militaires, bascule sur le contrôle aérien civil... (il vaut toujours mieux s’attaquer aux plus
faibles)
 Il faut 2 minutes et 30 secondes à un F-15 pour décoller, grimper et atteindre sa vitesse de croisière et des chasseurs sont en alerte partout aux États-Unis (comme en France nos Mirage), prêts à intervenir en cas de détournement, de coupure radio, de sortie d’itinéraire ou d’autre anomalie. Deux heures, c’est une éternité !
 
 Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Dans un échange qui a lieu en fin d’émission, une autre énormité ne fait bondir personne. Il y est question du vol 93 :
 
 (Éric Lemasson) – Justement, est-ce qu’on peut imaginer que la chasse américaine ait détruit en vol cet avion, mais que, on le cache...
 (Guillaume Dasquié) – ... Pour des raisons politiques, ils le cacheraient ?
 (Lemasson) – On préfère inventer une belle version avec l’héroïsme des passagers...
 (Laurent Joffrin, à Dasquié) – Ça ne vous paraît pas impossible ?
 (Dasquié) – Non, ça ne paraît pas impossible. Imaginons qu’il y ait eu cette décision de prise. On sait qu’elle a été prise, la décision : les rapports du Congrès ont montré que la chasse américaine, tardivement [pour le moins !], trop tard officiellement, mais avait bel et bien reçu l’ordre de se préparer à abattre un avion. Donc... Voilà.
 (Joffrin) – Ça rend vraisemblable un ?...
 (Dasquié) – Ça rend vraisemblable un... Voilà.
 (Joffrin) – Ça explique pourquoi les autorités ne veulent pas le dire, parce que c’est un ordre impitoyable et cruel, quoi. (3)
 
 http://www.iceberg911.net/lettre-joffrin-202.jpg / légende : “Un ordre impitoyable et cruel...”
 
 Cher monsieur Joffrin, l’ordre d’abattre les avions était « impitoyable et cruel », certes, mais il était surtout la réponse réglementaire et la seule possible, puisque le bilan humain n’aurait été alors que de
266 victimes, c’est-à-dire les passagers des avions, loin du bilan actuel de
2973 victimes. Un avion détourné qui menace une ville est évidemment abattu.
Les procédures de l’époque le prévoyaient déjà et personne sur votre plateau ne l’a rappelé... Si les procédures avaient été suivies, et elles le sont d’habitude, le bilan humain aurait été réduit d’un facteur 10, les Tours Jumelles ne se seraient pas effondrées et le Pentagone n’aurait pas été frappé. Peut-être n’y aurait-il pas de “guerre contre le terrorisme” aujourd’hui !
 Pourquoi les autorités cacheraient-elles d’avoir fait leur boulot une fois, tardivement certes, et pourquoi préféreraient-elles laisser croire qu’elles ne l’ont pas fait du tout ? Pourquoi, sinon pour ne pas attirer l’attention sur le fait, justement, que cette décision (d’abattre l’avion) n’a pas été prise, très vite, pour les 4 avions, comme le prévoyaient les procédures encore une fois ?
 
 Mais reprenons l’échange à l’endroit où nous l’avons arrêté, car l’argument suivant est un biais récurrent :
 
 (Guillaume Dasquié) – Oui, et c’est toute la difficulté dans cette affaire. C’est que, ce n’est pas parce qu’il y a un élément matériel dissimulé, que l’on peut...
 (Laurent Joffrin) – ... En déduire qu’il y a un complot.
 (Dasquié) – ... Sous couvert d’un raisonnement niveau café du commerce, dire, “ah ben non, tout le reste”. (...) (3)
 
 Si, en effet, la présence d’éléments « dissimulés » (ou troublants, ou inexpliqués) n’induit pas qu’il y ait complot, elle ouvre en revanche l’hypothèse et requiert par conséquent une étude. Le reproche fait à la Commission (et au NIST sur le volet technique) est précisément celui-là, de n’avoir envisagé qu’une seule thèse, autrement dit d’avoir enquêté à sens unique. C’est très grave car cela revient à dire que les enquêteurs ont présumé des conclusions de leur enquête ! (chose qu’habituellement on reproche aux “conspirationnistes”...)
 
 Et justement, concernant les Tours Jumelles, l’expert convié par les Détectives de l’Histoire qualifie la thèse de la démolition contrôlée de « possible » ; je le cite :
 
 (Henri Gottesdiener) – Bon, c’est une explication qui aurait pu être possible. (4)
 
 Possible, mais oubliée ?
 
 Oubliée par l’enquête officielle, oui, et escamotée par les Détectives de l’Histoire lors de l’extraordinaire échange suivant, toujours en compagnie de l’expert en construction Henri Gottesdiener. Reprenons l’échange au point où nous l’avons laissé :
 
 (Gottesdiener) – (...) Mais il y avait eu un attentat, quelques années auparavant, dans les parkings (...)
 
 Faisons une pause ici car soudain, nous venons de glisser dans une faille de l’espace-temps... Rappelons qu’une démolition contrôlée s’effectue en plaçant des centaines de petites charges explosives (ou de charges de découpe pour l’acier) et à les déclencher de façon synchronisée. Tandis que dans l’attentat de 1993, puisque c’est de lui dont il s’agit, les explosifs sont à bord... d’une camionnette. En quelques mots, Gottesdiener vient donc de quitter le scénario “conspirationniste”, celui de la démolition contrôlée, et d’amener un autre scénario, celui d’une charge explosive unique. Et l’échange se poursuit sur ce nouveau scénario de la charge unique :
 
 (Henri Gottesdiener) – (...) qui avait essayé justement de provoquer cet effondrement et on voit bien que ça ne marchait pas. [En effet] C’est-à-dire que les sections de béton, les poteaux, sont tellement énormes, du point de vue section...
 (Laurent Joffrin) – À la base ?
 (Gottesdiener) – À la base. Ben, vous avez 400 mètres. Vous avez des poteaux qui prennent une charge de 4000, 4500 tonnes ; il faut beaucoup de béton pour résister à ça. Et quand le béton est en épaisseur comme ça, on n’arrive pas à le démolir. On a des exemples.
 (Joffrin) – Donc si on avait placé des explosifs en bas... ?
 (Gottesdiener) – Ça n’aurait rien fait.
 (Joffrin) – Ça n’aurait rien fait ?
 (Gottesdiener) – Ça n’aurait rien fait. (4)
 
 Et de toutes vos forces, Henri Gottesdiener et vous-même tapez à côté du clou... Et ne réfutez donc pas que la démolition contrôlée soit possible.
Rappelons aussi que le World Trade Center était en acier.
 
 http://www.iceberg911.net/lettre-joffrin-203.jpg / légende : “Ça n’aurait rien fait.”
 
 Un peu plus tôt, Gottesdiener dit aussi :
 
 (Henri Gottesdiener) – On voit bien qu’elles s’effondrent par l’intérieur, comme quand on fait une démolition par explosifs. On fait exploser par l’intérieur. (5)
 
 Et en effet. Récapitulons : la démolition contrôlée est « possible » et l’effondrement y « ressemble » (nous progressons...). Que manque-t-il ? Réponse : une enquête solide, celle que ReOpen911 demande et que le NIST refuse de mener ! Rappelons à ce sujet cet extraordinaire échange entre la journaliste d’investigation Jennifer Abel et Michael Neuman, porte-parole du NIST :
 
 (Abel) – Qu’en est-il de la lettre où le NIST dit qu’il n’a pas recherché d’indices d’explosifs ?
 (Neuman) – Et bien, parce qu’il n’y avait aucun indice de cela.
 (Abel) – Mais comment le savez-vous puisque vous n’avez pas effectué de recherches ?
 (N.) – Si vous recherchez quelque chose qui n’est pas là, vous perdez votre temps... et l’argent du contribuable. (6)
 
 Le plus sûr moyen de ne pas trouver... est de ne pas chercher !
 
 Les Détectives de l’Histoire reviendront-ils, en présence de contradicteurs, sur la thèse de la démolition contrôlée afin de dire si elle est possible ou non, et probable ou non ? Afin de ne pas suivre une piste unique... Nous sommes nombreux à l’espérer.
 
 Je vous prie d’agréer, Monsieur Laurent Joffrin, l’expression de mes sentiments distingués.
 
 Yves Ducourneau, le 13 juin 2010
 (membre de ReOpen911)
 
 
 Notes :
 (1) Le mythe du complot, partie 1/2 sur Dailymotion à 1’22”, http://www.dailymotion.com/video/k4L3UBNAOmxb7bLRpr
 
 (2) Détectives de l’Histoire, partie 1/3 sur Dailymotion à 7’13”, http://www.dailymotion.com/video/xdfa6h_11-septembre-2001-les-detectives-de_news

 
 (3) Détectives de l’Histoire, partie 3/3 sur Dailymotion à 8’18”, http://www.dailymotion.com/video/xdfbl2_11-septembre-2001-suite-lddh-partie_news

 
 (4) Détectives de l’Histoire, partie 2/3 sur Dailymotion à 3’31”, http://www.dailymotion.com/video/xdfcko_11-septembre-2001-suite-lddh-partie_news

 
 (5)    Détectives de l’Histoire, partie 2/3 sur Dailymotion à 2’55”.
 
 (6) J. Abel, « Theories of 9/11 », 2008 (http://www.iceberg911.net/jones-3.html).



Dimanche 13 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par mega le 13/06/2010 20:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Henri Gottesdiener qui nous sort aussi lors de l'emission que le kérozéne a descendu les escaliers jusqu'en bas des tours et passé par un tunnel reliant le batiment 7 c'est comme ça qu'il y a eu le feu,oui oui c'est ça ,il était meme téléguider le kérozéne,comment se foutre de la gueule du monde et ça continue encore,mais jusqu'a quand??

"Dans les médias,il existe deux sortes de journalistes,les complices et les incompétents".

2.Posté par AS le 14/06/2010 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

franchement les sionistes manipulent l'intelligentsia francaise, car elle n'a rien de censer

3.Posté par netobs2010 le 21/06/2010 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour couper court a toutes ces profusion d'infos ou d'intox

http://keld.newsvine.com/_news/2006/09/27/377232-a-memo-from-uday-hussein-to-president-putin-forecasting-the-911-attacks

http://www.physics911.net/germanintel
ceci est en anglais et depuis longtemps personne n'a pris la peine de le traduire en français .
cette affaire en résumé est si simple a décoder il était une fois un agent us spécialement des militaires du corps des navy en mission dans les milieux des années 90 dans les ex pays de l'est et spécialement a moscow avec une bande d'agent des pays alliés qui agissaient en systeme undergroud c'est a dire infilt
ré au sein de certains milieux arme drogue prostitition tout ça chapeauté dans une ambiance couverte par la manip de différents service secrets divers.
un certain monsieur agent navy mike delmart vreeland a intercépté ou est entré en possession d'un document cette fameuse lettre ecrite en russe par le fils de saddam hussein destiné a vladimir putin lui expliquiant que les kamikazes manipullés sont en route pour monter le 11/09 a new york . etc debroullez vous pour vous faire traduire la lettre une dizaine de ligne c'est pas du long du tout .
evidement ce monsieur delmart vreeland dont dont le nom de code est carte sauvage pour sa mission WILD CARD sait apres avoir lu cette lettre qu'elle parle de lui et qu'il est attendu au tournant pour le liquider le hic c'est qu'il peut pas remonter les infos a sa hiérarchie puisque en haut lieu aux usa et ailleurs .il y a un looby qui veut que l'evenement ait lieu afin d'en profiter.
il se rend au canada chez un de ces collegue dans la mission .
il est arreté son copain decede une semaine plus tard il a pris le soin de lui trouver des avocats qui mettent sous scelles ces dires . une fois le 11/09 est executé la justice canadienne ouvre les scelles et stupefaction general ce qu'avait declaré delmart vreeland etait exact ou il est maintenant . ?

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires