ALTER INFO

100 VEUVES ET 400 ORPHELINS CHAQUE JOUR A BAGDAD- 900.000 ORPHELINS EN 4 ANS


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



tunisielibre@yahoo.fr
Mardi 1 Mai 2007

100 veuves et 400 orphelins chaque jour à Bagdad !
900.000 orphelins de plus en Irak en 4 ans !
Croissance du taux de divorce de 200% et baisse de celui des mariages de 50%!
Hani Achour : Shabakat Albasrah
24/04/07
Alors que les rapports officiels irakiens estiment que le nombre d’orphelins a dépassé le chiffre de 900.000 en 4 ans, une étude réalisée par un sociologue irakien est venue confirmer la grave détérioration de la situation sociale en avançant « qu’il y a chaque jour 100 veuves et 400 orphelins de plus à Bagdad », conséquence de la violence qui sévit depuis des années et que rien ne semble pouvoir arrêter.

Le Sociologue Adnan Yacine Mustafa, auteur de cette étude, estime que « la vie en Irak occupé est une série ininterrompue de massacres quotidiens, coûtant la vie à des dizaines d’innocents, qu’elle se caractérise par un profond sentiment d’insécurité généralisée et par une décomposition de la famille irakienne, donnant lieu à une croissance phénoménale du taux de divorce, avec en plus, une corruption généralisée, des atteintes aux biens publics et privés, des agressions armées, du crime organisé, des viols, des enlèvements et de la délinquance juvénile ».
Dans ses analyses et ses conclusions, le sociologue se fonde tout particulièrement sur les rapports et les statistiques des Nations Unies dont le dernier en date, rapporte que « chaque jour, 100 femmes sont réduites au statut de veuves et 400 enfants deviennent orphelins, rien qu’à Bagdad, et qu’une nouvelle famille se reconstitue sur les cendres de quatre autres ».

Et le sociologue d’ajouter que « la société irakienne s’est complètement effondrée après la série de coups mortels qu’elle a reçus au cours des deux guerres des décennies 1980 et 1990, d’un boycott qui a duré 10 ans et d’une occupation qui a commencé, dès son installation en 2003, par démanteler les institutions de l’Etat et détruire l’infrastructure du pays ».

Le mépris et les mauvais traitements que les forces d’occupation font subir aux citoyens, ont porté les tensions sociales à leur paroxysme et fait perdre aux gens leurs repaires. C’est ce qui a exacerbé les tensions et les extrémismes interconfessionnels et ce sur le compte de l’appartenance et de l’allégeance au même peuple. Ainsi tous les plans élaborés par les forces en présence avec leurs moyens immenses, pour ramener la sécurité, n’ont pas abouti.

Le sociologue donne quelques exemples pour illustrer son étude : ainsi, le nombre actuel des veuves qui est de 560.000, n’est pas répertorié par le ministère des affaires sociales et le bureau de coordination humanitaire des Nations unies a « répertorié 100.000 femmes arabes de Al Ahwar réduites au veuvage et leurs enfants abandonnés depuis le début de la guerre ».
Le même bureau a enregistré une croissance de 200% du taux de divorce de 2003 à 2006, alors que celui des mariages a baissé de 50% selon les statistiques du ministère de la justice. Tous les rapports signalent la forte pression exercée par l’inflation galopante sur la vie des familles, leur appauvrissement et les conséquences néfastes sur leur cohésion. Les poches de pauvreté sont présentes aussi bien dans les villes que dans les campagnes.

La guerre et les luttes interconfessionnelles ont eu aussi une grande incidence sur la dégradation de l’environnement dans le pays. Les mines n’ayant pas explosé sont partout et particulièrement dans le sud et l’ouest du pays. L’usage des armes de destruction massive par les forces d’occupation fait des ravages dans la population. Des centaines de milliers de gens sont ainsi menacés constamment dans leur vie et notamment ceux qui ont perdu leurs maisons et qui vivent dans des camps de fortune. Ces gens constituent plus du quart de la population totale du pays, contraints à l’exode à l’intérieur ou à l’émigration.

Traduit de l’arabe par Ahmed Manai

Lire aussi sur le même sujet :

Le Désordre créateur et l’enfance en Irak

L’Irak est devenu le pays des veuves


Mardi 1 Mai 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires