MONDE

10 mai 2010 : toutes et tous place du général-Catroux à Paris (17e) à 18 heures !



Claude Ribbe
Mardi 20 Avril 2010

10 mai 2010 : toutes et tous place du général-Catroux à Paris (17e) à 18 heures !
Pour la cinquième année consécutive, en application de la loi proposée par Christiane Taubira et votée le 10 mai 2001, on va commémorer en France métropolitaine, le lundi 10 mai, l'abolition de l'esclavage. La loi dispose, en son article 1er, que : « La République française reconnaît que la traite négrière transatlantique ainsi que la traite dans l'océan Indien d'une part, et l'esclavage d'autre part, perpétrés à partir du XVe siècle, aux Amériques et aux Caraïbes, dans l'océan Indien et en Europe contre les populations africaines, amérindiennes, malgaches et indiennes constituent un crime contre l'humanité. » L’article 4 dispose que : « En France métropolitaine, la date de la commémoration annuelle de l'abolition de l'esclavage est fixée par le Gouvernement après la consultation la plus large. » La loi Taubira a été constamment attaquée depuis qu’elle produit ses (modestes) effets. D’abord par un quarteron d’ « historiens » à la retraite menés par l’académicien Pierre Nora qui a fait l’apologie dès 2005 du rétablissement de l’esclavage par Napoléon et la promotion du révisionniste Pétré Grenouilleau (que Patrick Karam a proposé, en 2009, pour faire partie du comité pour la mémoire de l’esclavage…). Il faut se rappeler que Pétré Grenouilleau, s’inscrivant dans la stratégie de Dieudonné (un des pires adversaires de la loi Taubira) avait déclaré en 2005 dans le Journal du Dimanche que « la loi Taubira était de nature à renforcer l’antisémitisme en France», que ces propos avaient été attaqués au civil par l’association de Patrick Karam, le Colletifdom, et que Patrick Karam avait ensuite négocié, par l’entremise de Jean-Pierre Elkabbach, le retrait de cette plainte dans des conditions restées mystérieuses. Il devait obtenir peu après un poste sur mesure et rémunérateur de délégué interministériel. Le comité « liberté pour l’histoire » avait utilisé des arguments particulièrement malhonnêtes puisqu’il faisait état de prétendues dispositions pénales résultant de la loi Taubira qui n’a pourtant aucun caractère répressif. Certains députés avaient demandé l’abrogation des dispositions de l’article 2 ainsi libellé : « Les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l'esclavage la place conséquente qu'ils méritent» pour se venger du retrait de l’article de loi vantant le « rôle positif » de la colonisation et demandant l’inscription de ce rôle positif dans les livres d’histoire. Après une dernière attaque portée contre le 10 mai par Patrick Karam en 2008 qui avait en fait saboté la cérémonie et fait proposer une célébration du 23 mai par voie de circulaire du Premier ministre, la position du gouvernement, depuis 2009, est de s’inscrire aux abonné absents. On aura remarqué que le Président de la République, après avoir été présent pendant trois années consécutives (Jacques Chirac en 2006, Nicolas Sarkozy en 2007 et 2008) n’était pas sur le territoire français le jour de la commémoration du 10 mai 2009. Des recommandations avaient été faites par le comité pour la mémoire de l’esclavage, organisme consultatif sans pouvoir ni budget, devenu comité pour la mémoire et l’histoire de l'esclavage (CPMHE) afin que les cérémonies officielles soient délocalisées et, de fait, coupées de toute les initiatives associatives. Après le succès et la médiatisation du rassemblement organisé l’an passé place du général Catroux devant le monument au général Dumas, les recommandations pour 2010 vont exactement en sens inverse. Bizarre, non ? Il sera intéressant de voir si le Président de la République honorera ou non de sa présence la partie déclarée « officielle » des cérémonies, de fait hébergée au Sénat, faute de crédits alloués au CPMHE. Il est éclairant de savoir que le comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage est présidé par Françoise Vergès, descendante d’esclavagistes de la Réunion. On n’est évidemment pas responsable de ses ancêtres, et les origines de la présidente du comité n’ont rien à voir avec ses qualités personnelles. Cependant, s’agissant d’un comité pour la mémoire de l’esclavage, c’est un choix qui appelle à la réflexion. D’autant que, à l’exception de Philippe Pichot, connu pour son travail réel autour de la route des abolitions, rares sont les membres du CPMHE qu’on puisse identifier pour leurs engagements ou leurs apports en faveur de l’histoire, encore moins de la mémoire de l’esclavage, si l’on met évidemment de côté les activités lucratives ou honorifiques. Un monument particulièrement ridicule a été installé dans le jardin du Luxembourg en 2006. C’est autour de ce petit objet grotesque décrété œuvre d’art par le gouvernement que le comité pour la mémoire de l’esclavage, faute de mieux, a appelé à se rassembler le lundi 10 mai à 11 h 30. On y croisera, outre quelques personnes sans doute bien intentionnées, tous les lèche-bottes habituels, les racistes qui seront venus, eux, pour commémorer le bon temps de l’esclavage et, plus généralement, ceux qui n’ont rien à faire un jour ouvrable. Le plus amusant sera à l’extérieur. Quelques associations financées en sous-main par Patrick Karam, après avoir, depuis 2006, servi à saboter tout rassemblement unitaire, tentent d’organiser une marche du champ de Mars au Sénat. Cet itinéraire convergent vers le cocktail offert par le Sénat (plus copieux, on l’espère, qu’en 2008) est suffisamment éclairant sur les intentions réelles des organisateurs, qui ont réussi à entraîner la CGT avec eux. Un vrai régal.
Plus sérieusement, le seul rassemblement parisien digne et significatif aura lieu autour du monument au général Dumas, place du général-Catroux à 18 heures sous l’égide de l’Unesco. Ce monument dont j’ai été à l’initiative, a été installé par le maire de Paris en 2009. Il est difficile de contester qu’il est, pour le moment, la seule contribution significative à la mémoire de l’esclavage en France.


www.claude-ribbe.com



Mardi 20 Avril 2010


Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires