Propagande médiatique, politique, idéologique

10 guerres, 10 médiamensonges



Samedi 17 Mai 2008

Chaque guerre est précédée d'un grand médiamensonge. Aujourd'hui, Bush menace le Venezuela et l'Equateur. Demain, l'Iran ? Et après, à qui le tour ?
Avec, dans le rôle de la marionnette, le président Uribe, narcotrafiquant et massacreur d'Indiens (quatre millions de déplacés). Lequel Uribe prétend avoir trouvé dans l'indestructible ordinateur de Raul Reyes (FARC) des preuves du soutien de Chavez au « terrorisme » et de militarisation de la région.
Contre le Venezuela et l'Equateur, Bush nous refait le coup des "armes de destruction massive". Petit inventaire de la désinformation.
10 guerres, 10 médiamensonges.

MICHEL COLLON
16 mai 2008

Chaque guerre est précédée d'un grand médiamensonge. Aujourd'hui, Bush menace le Venezuela et l'Equateur. Demain, l'Iran ? Et après, à qui le tour ?
Avec, dans le rôle de la marionnette, le président Uribe, narcotrafiquant et massacreur d'Indiens (quatre millions de déplacés). Lequel Uribe prétend avoir trouvé dans l'indestructible ordinateur de Raul Reyes (FARC) des preuves du soutien de Chavez au « terrorisme » et de militarisation de la région.
Des journaux comme Le Monde répercutent cette campagne de propagande pour la prochaine guerre de Bush. Rappelons simplement combien de fois les mêmes Etats-Unis et les mêmes médias nous ont déjà manipulés. Chaque grande guerre est « justifiée » par ce qui apparaîtra plus tard (trop tard) comme une désinformation. Inventaire rapide...

1. VIETNAM (1964-1975) :

MEDIAMENSONGE :
Les 2 et 3 août 1964, le Nord-Vietnam aurait attaqué deux navires US dans la baie du Tonkin.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
L'attaque n'a jamais eu lieu. C'est une invention de la Maison-Blanche.

VERITABLE OBJECTIF :
Empêcher l'indépendance du Vietnam et maintenir la domination US sur la région.

CONSEQUENCES :
Millions de victimes, malformations génétiques (Agent Orange), énormes problèmes sociaux.

2. GRENADE (1983) :

MEDIAMENSONGE :
La petite île des Caraïbes est accusée de construire une base militaire soviétique et de mettre en danger la vie de médecins US.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
Entièrement faux. Le président US Reagan a fabriqué ces prétextes de toutes pièces.

VERITABLE OBJECTIF :
Empêcher les réformes sociales et démocratiques du premier ministre Bishop (qui sera assassiné).

CONSEQUENCES :
Répression brutale et rétablissement de la mainmise de Washington.

3. PANAMA (1989) :

MEDIAMENSONGE :
L'invasion vise à arrêter le président Noriega pour trafic de drogue.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
Bien que créature de la CIA, Noriega réclamait la souveraineté à la fin du bail du canal. Intolérable pour les USA.

VERITABLE OBJECTIF :
Maintenir le contrôle US sur cette voie de communication stratégique.

CONSEQUENCES :
Les bombardements US ont tué 2.000 à 4.000 civils, ignorés des médias.

4. IRAK (1991) :

MEDIAMENSONGE :
Les Irakiens auraient volé les couveuses de la maternité de Koweït-City.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
Invention totale par une agence publicitaire payée par l'émir du Koweït,
Hill & Knowlton.

VERITABLE OBJECTIF :
Empêcher que le Moyen-Orient résiste à Israël et acquière son indépendance envers les USA.

CONSEQUENCES :
D'innombrables victimes par la guerre, puis un long embargo y compris sur les médicaments.

5. SOMALIE (1993) :

MEDIAMENSONGE :
Monsieur Kouchner se « met en scène » comme héros d'une intervention humanitaire.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
Quatre sociétés US avaient acheté un quart du sous-sol somalien riche en pétrole.

VERITABLE OBJECTIF :
Contrôler une région militairement stratégique.

CONSEQUENCES :
Ne parvenant pas à la contrôler, les Etats-Unis maintiendront la région dans un chaos prolongé.

6. BOSNIE (1992 - 1995) :

MEDIAMENSONGE :
La firme US Ruder Finn et Bernard Kouchner mettent en scène de prétendus camps serbes d'extermination.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
Ruder Finn et Kouchner mentaient. C'étaient des camps de prisonniers en vue d'échanges. Le président musulman Izetbegovic l'a avoué.

VERITABLE OBJECTIF :
Briser la Yougoslavie trop à gauche, éliminer son système social, soumettre la zone aux multinationales, contrôler le Danube et les routes stratégiques des Balkans.

CONSEQUENCES :
Quatre années d'une guerre atroce pour toutes les nationalités (musulmans, serbes, croates). Provoquée par Berlin, prolongée par Washington.

7. YOUGOSLAVIE (1999) :

MEDIAMENSONGE :
Les Serbes commettent un génocide sur les Albanais du Kosovo.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
Invention pure et simple de l'Otan comme le reconnut Jamie Shea, son porte-parole officiel.

VERITABLE OBJECTIF :
Imposer la domination de l'Otan sur les Balkans, et sa transformation en gendarme du monde. Installer une base militaire US au Kosovo.

CONSEQUENCES :
Deux mille victimes des bombardements OTAN. Nettoyage ethnique du Kosovo par l'UCK, protégée de l'Otan.

8. AFGHANISTAN (2001) :

MEDIAMENSONGE :
Bush prétend venger le 11 septembre et capturer Ben Laden.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
Aucune preuve que ce réseau existe. De toute façon, les talibans avaient proposé d'extrader Ben Laden.

VERITABLE OBJECTIF :
Contrôler militairement le centre stratégique de l'Asie, construire un pipeline permettant de contrôler l'approvisionnement énergétique de l'Asie du Sud.

CONSEQUENCES :
Occupation de très longue durée, et forte hausse de la production et du trafic d'opium.

9. IRAK (2003) :

MEDIAMENSONGE :
Saddam posséderait de dangereuses armes de destruction, affirme Colin Powell à l'ONU, éprouvette en main.

CE QU'ON APPRENDRA PLUS TARD :
La Maison-Blanche a ordonné à ses services de falsifier des rapports (affaire Libby) ou d'en fabriquer.

VERITABLE OBJECTIF :
Contrôler tout le pétrole et pouvoir faire chanter ses rivaux : Europe, Japon, Chine...

CONSEQUENCES :
L'Irak plongé dans la barbarie, les femmes ramenées à la soumission et l'obscurantisme.

10 VENEZUELA - EQUATEUR - (2008 ?) :

MEDIAMENSONGE :
Chavez soutiendrait le terrorisme, importerait des armes, serait un dictateur (le prétexte définitif ne semble pas encore choisi).

CE QU'ON SAIT DEJA:
Plusieurs médiamensonges précédents se sont déjà dégonflés : Chavez tirant sur son peuple, Chavez antisémite, Chavez militariste... Mais la diabolisation continue.

VERITABLE OBJECTIF :
Les multinationales US veulent garder le contrôle du pétrole et des autres richesses de toute l'Amérique latine, ils craignent la libération sociale et démocratique du continent.

CONSEQUENCES :
Washington mène une guerre globale contre le continent : coups d'Etat, sabotages économiques, chantages, développement de bases militaires près des richesses naturelles..

CONCLUSION:
Chaque guerre est précédée et 'justifiée' par un grand médiamensonge. Et notre inventaire est loin d'être complet ! Empêcher les guerres, c'est d'abord démasquer ces médiamensonges le plus tôt possible et le plus largement possible. Merci de diffuser ce texte, de le traduire si possible (la version espagnole arrive bientôt), et de nous communiquer ces traductions. Dans la guerre de l'info, la véritable force, c'est vous !

MICHEL COLLON

http://www.michelcollon.info http://www.michelcollon.info



Samedi 17 Mai 2008


Commentaires

1.Posté par ts404 le 17/05/2008 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci de l'avoir mis en ligne.
Je m'appretait a le traduire ; )

2.Posté par Hanspeter le 17/05/2008 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sur La Bosnie et le Kosovo votre texte est un pur mensonge!!
Continuez ainsi!!! Il faudrait une fois accepeter que les seuls responsables sont les SERBES!

Sur ce Bonne NUIT!!!
Vous n'étiez pas sur le terrain pour voir la réalité


3.Posté par K-OS le 17/05/2008 15:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ton article me fait bien rigoler si tu appelles média-mensoge le massacre de 15'000 albanais... va revoir tes définitions dans ton dictionnaire et reviens poster tes commentaires ici. Aucune objectivité que du anti-américanisme aucune pertinence !!!

4.Posté par roselyne le 17/05/2008 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien entendu, et les chambres à gaz sont un détail de l'histoire.Mon Dieu, ce qu'on peut entendre comme bétise.Je suis médecin légiste et j'ai participé aux identifications des corps torturés, violés etc.... notament en Bosnie, au Kosovo et en Irak.Les personnes qui avaient leurs fesses bien à la maison pendant ces guerres ne devraient pas ce prendre pour des journalistes à 2 roupils.A bonne entendeur, salut.

5.Posté par tina le 17/05/2008 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


A l'avenir vérifie au moins ce que tu avances pour ne pas paraître ridicule.

Premièrement Bush n'était pas du tout au pouvoir lorsque l'Otan est intervenu au Kosovo, Clinton était alors président.

Deuxièmement, les Etats Unis ont bien des torts mais s'il y a bien une chose où ils ont fait ce qu'il fallait c'est bien en ex-Yougoslavie. Si on aurait attendu le bon vouloir de ces chers dirigeants européens, la Serbie aurait eu largement le temps de faire la guerre à au moins un ou deux autres pays de la région pour assouvir la soif de ses ultranationalistes qu'elle a lobotomisé avec son mythe à deux balles.

Troisièmement, tu oublies bien vite que si l'Oncle Sam n'était pas intervenu il y a un temps dans une certaine guerre, aujourd'hui tu aurais parlé allemand.

Enfin : nettoyage ethnique du Kosovo par l'UCK? Ca alors, autant de bêtise chez une seule personne, c'est presque respectable. Enfin tout est dans le presque.


6.Posté par NG le 17/05/2008 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

K-OS : tu parles des 15'000 albanais tués par les bombardements de l'OTAN?

Hanspeter : merci pour ta démonstration de l'efficacité des médiamensonges. 15 ans après les évènements de Bosnie tu crois encore dur comme faire à la réalité de ces massacres fictifs, sortis de l'imagination des impérialistes de l'OTAN. Réveilles-toi!

7.Posté par dr shiko le 17/05/2008 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Kosovë (ou Kosovo, je vous donne le choix) grâce à l’intervention de l’Otan, dirigé par les Américains, mais épaulés par les alliés français, allemands, italiens, russes et britanniques. Certes, entre l’intervention américaine en Irak, en Grenade ou au Vietnam, je préfère nettement celles au Kosovo et en Normandie en 1945 quand les Américains ont marché ensemble avec les Européens. Dans l’idéal, j’aurais préféré qu’il n’y ait jamais eu besoin d’intervention. A propos, combien de soldats américains ou russes ont été tués au Kosovo depuis 1999 ? Aucun ! La majorité absolue de la population au Kosovo a demandé une intervention internationale au Kosovo. Que cela vous déplaise, ni le masochisme collectif, ni le syndrome de Stockholm n’eurent lieu lors des 10 ans de répression au Kosovo entre 1989 et 1999.

8.Posté par Schumi75 le 17/05/2008 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

rien du tout sur le venezuela,ce pays ne sera pas attaqué car chavez doit contribuer au gouvernement mondial avec l'état sud-américain.


9.Posté par Nikola le 18/05/2008 02:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La pertinance de cet article ne touche q'une partie d'imbécile qui pensent et laisse des commentaires à leurs petits niveaus. L' information transmise sur le sujet met en valeur seulement le mal actuel que représente l'information et ses parties pris. La manipulation des masses par une information diluée et fausse qui cache la vérité au public. Assumer les erreurs politiques de ses choix et qui peuvent nuires à ses présidents actuelles. EX: La reconnaissance du kosovo par l'union Européenne et de ses représentants comme son premier ministre qui est entâché par le scandale de trafic d'organe dont il est impliqué. Monsieur Kouchner et son scandale de livraison d'armes au Musulman Bosniaque sous couvert d'ONG et de médicaments alors que les forces serbes les découvres et arrêtent le convoi et ses hommes et Monsieur Kouchner faisant le mort pendant que les tractations pour libérer les prisionners de négociès.
LA VERITE N'EST PAS TOUJOURS LA OU ON LA PENSE, surtout lorque les médias manipule et véhicule une information qui se trompe dans le QUI est le MECHANT, et qui est le GENTIL. Sachez que les médias lorqu'ils se trompe, ne se renie jamais.

10.Posté par GEOHA le 18/05/2008 07:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il n'y a pas de fumée sans feu mais si vous détenez la vérité que faites vous dans la vie sinon de vous cacher et d'apporter des solutions périmées à nos problemes société parlons de ce que nous avons à construire et soyons attentifs aux échafaudages. GEOHA

11.Posté par Stephane alt le 18/05/2008 10:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci,
de voir qu'il y' à encore des journalistes non corrompus, et de dévoiler la vérité
sur la Bosnie et le Kosovo, les atrocités commises ont été réciproque des trois cotés, la différence c'est que la Serbie na pas su s'entourer de média Américain et européens, contrairement au autres menteurs, hypocrites, tueurs de peuples de leurs propres nationalité, Kouschner manipulateur et acteur de cinéma à 1€,
sait encore tirer profit aujourd' hui de cette situation, les médias nous ont bassiné
avec les mêmes images et reportages truquer pendant des mois à quand la vérité sera mise sur la table une bonne fois pour toutes sur le peuple SERBE allier de la France pendant la deuxième guerre mondial, peuple à qui ont salis le visage en permanence.
Moi aussi j' y étais et je me rend tous les ans depuis 1988 et je la traverse de long en large depuis, avant, pendant, et après la guerre.
stef

12.Posté par dr shiko le 18/05/2008 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’armée de Milosevic (Serbie) est toujours soutenu de son grand frère russe et pour cela elle a pu faire des massacres contre les civiles et les enfants sinon sans son protection russe elle ne peut pas faire même une guerre contre les vieillards car sont des lâches ….... Une vrai guerre ils ont pu la faire en Croatie contre l'armée croate mais ils ont préfère à fuir ....
Et comme résultat de tous les massacres d’armée serbe on voit clairement car maintenant on parle de Belgrand comme ville –état et pour cela on doit crier Vive le Belgrade …..
Dr shiko

13.Posté par K-OS le 18/05/2008 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non je parle des 15'000 albanais massacrés par l'armée et la police SERBE !! Et j'oubliais les 1millions de personnes obligés de s'exiler pour survivre !! T'es au clair ou il te faut encore des informations ou bien cela ne sert peut-être a rien vu que tu sembles trop fermé d'esprit pour comprendre et admettre les faits !!

14.Posté par K-OS le 18/05/2008 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nikola : La vidéo qui passait sur Euronews et un peu partout dans le monde qui montrait vos cher soldats pacifiques assassinant des hommes bosniaques. Tu vas encore nous sortir que c'étati des bon petits soldats qui maintenaient la paix dans la région !! Il est connu que le gouvernement serbe ultranationaliste de l'époque a commis des massacres et dans certains cas une destruction méthodique d'une ethnie. Admettez-le !! Cela a fait du mal non seulement aux ethnies concernés mais même aux peuples serbes...

15.Posté par Vlad le 19/05/2008 14:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien le bonjour,

Je commence tout d'abord par féliciter Michel COLLON pour cet article, rédiger avec rigueur et précision. L'article est complet et dis toute la vérité.

Passons maintenant aux commentaires. Il me semble que ce site, est avant tout un site d'information et non de comédie. Comme par hasard on réagit que pour ce qui concerne les guerres de la Yougoslavie. Décidément ca vous tracasse, en gros la vérité vous blesse ?

Sachez avant tout, pour ceux qui prétendent que les Serbes sont des fautifs. Comment voulez vous affirmer cela ? Avant tout, une guerre c'est une GUERRE. La guerre n'est pas une simple action de joué aux échecs. Si maintenant vous pleurez pour les causes de la guerre à ce moment la, faillais réfléchir et dire non on riposte pas mais quand on est aidée on se sens plus fort !!

Dans un commentaire, j'ai vu qu'on montre des vidéos de soldat et police Serbe qui tuent des personnes... Tandis qu'il y a des milliers de photos, vidéos ou l'armer Bosniaque, Croate, Albanaise massacre des SERBES. Il y a des vidéos comme les églises et monastères bruler au Kosovo !!! et ca personne n'en parle ? Personne ne les montres à la télévision.

Mais oui les Serbes sont des gros barbars avec la barbe et tout comme le disait le présentateur d'une émission passer en fevrier. C'est un débat entre un écrivain Albanais et un écrivain Serbe. Un débat qui est passer en direct, je vous invite à le voir ...

Bon je peux écrire un roman encore, mais je vais rester dans le fait de faire un commentaire.


16.Posté par xray le 19/05/2008 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Par les commentaires de cet article, on mesure l'impact des média mensonges.
Les média, c'est pratique. Il n'est nul besoin ni de penser ni de réfléchir. Les journalistes font cela si bien pour nous.

À une époque, j'avais produit un texte: "Guerre, mode d'emploi". Si un jour, j'ai du temps à perdre, je le diffuserai à nouveau.

Un certain 11 septembre 2001 Version mise à jour.



17.Posté par K-OS le 19/05/2008 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les serbes sont des anges qui n'ont commis aucun crime dans les balkans !! Fiasons un petit récapulatif :

1er guerre en Slovénie = Les serbes
2eme guerre en Croatie = les serbes
3 eme guerre en Bosnie = les serbes
4 eme guerre au Kosovo = les serbes

Ne pas riposter, il est vrai que voir son peuple se faire massacrer et déplacer en masse nous laisse beaucoup de choix !! La guerre il est vrai a eu des c

18.Posté par Stephane alt le 19/05/2008 20:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

en réponse

Je trouve étonnant qu'on aille chercher un pays tortionnaire (les USA) coupable de crimes contre l'humanité plus grands encore que ceux des dirigeants Yougoslaves (500000 enfants en bas âge morts depuis 91 à cause de l'embargo entre autres) pour faire régner la paix et les droits de l'homme.

"Le vrai visage de l'UCK", où l'on apprend ce que serbes et russes savaient depuis longtemps, que nous savions aussi et avions délibérément oublié : que l'UCK que nous avons tant soutenu est un réseau maffieux vivant du traffic d'armes et de drogue et de la prostitution à travers l'Europe.

Un témoignage, Mars 2002
à Cluj, j'ai discuté avec un vervent chrétien orthodoxe de Macédoine. Comme je lui parlais de politique, il a accepté de me raconter son témoignage sur la situation générale de la Yougoslavie, qu'il connaît bien pour y avoir vécu. Je pense qu'on peut lui faire confiance à ce sujet.
Voici donc. Depuis un siècle [ou deux, je ne sais plus ce qu'il m'a dit], L'Albanie a décidé de conquérir des régions Yougoslaves. En effet, l'Albanie est un pays d'une certaine sorte de musulmans, mafieux et conquérants. Des Albanais sont venus un par un s'installer là (notamment au Kosovo), et, pour leur religion aussi bien que pour leurs trafics, y ont fait plein de familles de 20 enfants pour accomplir cette conquête d'un territoire traditionnellement orthodoxe, jusqu'à devenir majoritaires par régions.La majorité des Albanais du Kosovo sont des criminels, participant délibérément aux activités mafieuses. Par contre les Orthodoxes sont des gens pacifiques, n'ayant pas d'animosité de principe contre les Albanais, laissant en paix ceux qui vivent correctement. Alors d'où est venu le vonflit ? Voici: la mafia albanaise, y faisant beaucoup de trafic et d'argent sale, a voulu prendre le pouvoir sur la région, afin d'y faire encore plus de trafic et d'argent sale. Pour cela, elle a payé des moudjaidines pour faire la lutte armée contre le pouvoir yougoslave en place.
De son côté, la mafia du pouvoir occidental, qui contrôle les gouvernements et les médias, a trouvé intéressant de faire du business avec eux. Ils ont donc baptisé dans leurs médias ces moudjaidines des "rebelles", les ont soutenus, armés et entraînés militairement pour obtenir cette victoire de la mafia terroriste sur l'ordre en place.
Milosevic n'est pas un ange, c'est simplement un politicien normal, ayant la corruption du pouvoir comme tous les politiciens. Le problème ne vient pas de lui. Il a dû gérer un conflit déclenché par la mafia albanaise. Les accusations du TPI contre lui sont fausses à 99%. Au moins il a eu ce mérite héroîque de faire de la résistance contre ces terroristes gouvernementaux de l'Occident, ces colonisateurs Clinton, Blair et Chirac, qui ont voulu mettre la main politico-économique sur la région; ce sont eux les co-responsables, avec la mafia, du désastre yougoslave; ce sont eux qui devraient être jugés dans un tribunal pénal international.
Car ils ne pouvaient pas ne pas savoir la vérité, les véritables implications ce qu'ils faisaient.
Le 11 septembre, ils ont récolté ce qu'ils ont semé. Car les divergences d'intérêts entre les gouvernements Occidentaux et les mafias terroristes extrémistes musulmanes ne sont que purement conjoncturelles.

Remarque (aout) : Les miliciens serbes (qui ne sont pas toute la population serbe) ont notamment agi par mesure de vengeance contre une population au nom de laquelle on détruisait leur pays sous les bombes : d'après Le Monde Diplomatique d'aout 99, p. 6, "les Serbes avaient averti (la formule est du général Nebojsa Pavkovic), qu'ils avec les Albanais si l'OTAN s'en prenait à la Yougoslavie". Puisqu'on estime une telle attitude criminelle et justifiant rétroactivement les foudres de la destruction (ah, le plaisir du test de moralité qui se justifie de lui-même... !), que penser de tous ces Albanais qui veulent exercer leur vengeance contre une population Serbe innocente ?
Mais nous avons atteint l'objectif que nous nous étions fixé : les réfugiés Albanais (qui étaient pour la plupart chez eux avant notre intervention) sont retournés vivre dans leurs maisons désormais en ruines, pour y crever par des maladies dues au désastre écologico-sanitaire que nos bombes chéries ont provoqué.
S.B

19.Posté par Stephane alt le 19/05/2008 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment les multinationales se partagent le Kosovo...

Michel Collon, 1/12/1999

Les zones d'occupation KFOR réparties selon les intérêts économiques de l'Ouest. Les pays occidentaux sont-ils venus au Kosovo pour sauver des vies ou pour faire des affaires ? Voyons les faits...

Comment les grandes puissances qui dirigent les troupes de la KFOR se sont-elles réparti les différentes zones d'occupation ? En fonction d'impératifs humanitaires ou pour se partager le gâteau ?

A Pec, l'usine Zastava produisait des pièces pour les camions italiens Iveco. A votre avis, dans quelle zone est tombée cette usine ? Eh oui, c'est le commandant du contingent italien qui a reçu les clés de l'usine.

Mais le fleuron industriel le plus connu du Kosovo, ce sont les mines de Trepca. Depuis 1996, on parlait de privatisation, ainsi que pour l'usine Feronikl de Glogovac. Des sociétés françaises s'étaient montrées très intéressées, mais finalement la société grecque Mitilinis avait emporté le contrat. Eh bien, ces richesses sont tombées en zone... française et, début août, le contingent français a destitué les représentants des intérêts grecs au Conseil de direction. Self-service ! Et récompense accordée par Clinton à Chirac pour avoir si bien trahi les Yougoslaves.

Même scénario pour l'électricité et le pétrole. Mais là, c'étaient British Power et deux autres firmes anglaises, Nat West et Bankers Trust, qui tournaient comme des chats autour d'un morceau de lard. Eh bien, les installations de la société pétrolière Nis tout comme celles de la société électrique EPS font partie du secteur... oui, vous avez gagné, du secteur britannique. La direction et les travailleurs serbes ont été éjectés de leurs bureaux.

A Suva Reka, la firme Balkan produisait des pneus de camions en collaboration avec Deutsche Kontinental. L'usine est évidemment tombée en secteur allemand. De même, une firme allemande importait le vin produit par trois vignobles du Kosovo. Où se retrouvent toutes ces richesses ? Pas besoin de vous faire un dessin.

Bien entendu, les Etats-Unis ne se sont pas montrés plus désintéressés. Ils ont fait main basse sur les minerais stratégiques de Novo Brdo et sur la ville de Gnjilane, fameuse pour son usine de piles dont certains modèles spéciaux sont utilisés par la Nasa. Depuis, Gnjilane est aussi devenue fameuse pour une purification ethnique, made in USA + UCK, particulièrement grave.

Ce n'est pas tout. Dans la même ville, se trouve l'usine de tabac TIG qui avait signé un pré-contrat avec Lucky Strike. Les installations les plus modernes des Balkans, une forte productivité (seulement 450 travailleurs), et une qualité reconnue : le 22 mars, il était prévu que TIG reçoive à Paris (en même temps que Microsoft, BP, GM et une société canadienne) un prix de classe mondiale pour la qualité de ses produits. (Glas, Belgrade, 15 août 99)
Clinton : "Nous allons au Kosovo pour contrôler l'Europe"

C'est le moment de se rappeler comment Bill Clinton avait justifié cette guerre auprès du public américain : "Si nous voulons des relations économiques solides, nous permettant de vendre dans le monde entier, il faut que l'Europe soit la clé... C'est de cela qu'il s'agit avec toute cette chose (sic) du Kosovo."

"Votre eau nous intéresse"

Le 10 juillet, un mois après la fin de la guerre, le groupe français Vivendi a posé sa candidature pour "reprendre le traitement de l'eau au Kosovo.

Fort de son expérience dans les camps de réfugiés en Albanie, Vivendi, l'un des premiers groupes français à s'impliquer dans la reconstruction du Kosovo, compte ainsi reprendre en mains l'unité de production d'eau de Kosovska Mitrovica qui fournit deux cent mille personnes", explique le délégué à l'action humanitaire du groupe Vivendi (ex Générale des Eaux)(Dépêche AFP, 10 juillet 99).

Car naturellement, Vivendi a son propre délégué à l'action humanitaire. Ou, si vous préférez, un délégué à la prospection des nouveaux marchés.







C'est aussi le moment de rappeler une phrase d'un grand quotidien allemand en 1994. Furieux de voir Washington s'imposer en Bosnie, la Frankfurter Allgemeine Zeitung râlait comme un mauvais perdant devant le fait que les autres puissances occidentales "vont s'assurer leur part du butin en Bosnie, c'est-à-dire la majeure partie du pays" ! (Frankfurter Allgemeine, 17 février 94)

D'ailleurs, à présent encore, les Allemands s'estiment 'lésés' notamment parce qu'eux aussi lorgnaient sur la précieuse électricité du Kosovo. Mais ce ne sont pas ces rivalités sordides entre les diverses puissances qui nous intéressent. Ce qui compte, c'est de faire comprendre autour de soi que toute cette occupation a été décidée pour de sordides intérêts.

Pas seulement, certes, pour faire main basse sur les richesses du Kosovo. Il s'agissait aussi de briser l'indépendance de l'économie yougoslave en général. Et de préparer d'autres agressions : en installant ses bases dans les Balkans, l'Otan visait à se rapprocher du pétrole du Caucase pour la grande bataille qui s'approche.
Michel Collon, 1/12/1999

20.Posté par Stephane alt le 20/05/2008 08:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les tueurs du Kosovo

par Rick Rozoff

Mondialisation.ca, Le 19 mai 2008
Komsomolskaya Pravda

Envoyer cet article à un(e) ami(e)
Imprimer cet article

Les forces spéciales américaines et allemandes savaient que des Serbes avaient été enlevés en 1999 puis mutilés en vue d'un trafic d'organes. Du fait qu’elles ne firent rien pour arranger la situation, nous sommes en droit de supposer qu’elles étaient également impliquées dans les réseaux de trafiquants.

« On a déterré suffisamment de faits pour inculper l’ancien Premier ministre du Kosovo, Ramush Haradinaj, l’actuel chef de l’État du Kosovo, Hashim Thachi, ainsi que d’autres Albanais de tout premier plan. »

« Haradinaj fut libéré de La Haye au début avril, même s’il était accusé d’avoir assassiné des civils serbes. Ils ont dit qu’il n’était pas coupable. Mais nous disposons de faits documentés prouvant que Haradinaj a exécuté personnellement 60 Serbes et qu’il a ordonné l’exécution de 300 autres. »

Bien des gens ont entendu cette expression, « catastrophe humanitaire » (causée par les Serbes, NDT), mais rares sont ceux qui en ont vu une, en fait. Les enclaves serbes au Kosovo font partie de cette catégorie.

Après que le Kosovo eut proclamé son indépendance, le procureur du Tribunal pénal international pour l’ancienne Yougoslavie (TPIY), Carla Del Ponte, quitta son poste à La Haye en claquant la porte.

Elle le fit si bruyamment que, dans les parlements de toute l’Union européenne, les plâtres des plafonds se lézardèrent.

Après son exil en Argentine en tant qu’ambassadrice de la Suisse, Del Ponte déclara que le nouveau Kosovo était dirigé par des bouchers qui avaient fait fortune en trafiquant des organes prélevés sur des Serbes kidnappés. Dans son livre intitulé « La chasse : moi et les criminels de guerre », Del Ponte décrit comment un marché noir d’organes se constitua durant la guerre du Kosovo. Néanmoins, dit-elle, l’Union européenne fit la sourde oreille, n’accordant aucune attention à ces crimes.

Des journalistes du Komsomolskaya Pravda (KP) se rendirent au Kosovo pour en savoir plus sur la question.

Les révélations de Carla, la dame de fer.

Il ne se passe quasiment pas de jour sans que des fragments du bouquin de Del Ponte ne fassent la une des journaux de Belgrade.

Voici un passage habituellement cité et qui passe en revue les horreurs du trafic d’organes au Kosovo : « Selon des sources de journalistes qu’on n’a pu identifier que comme des Albanais du Kosovo, certains des prisonniers les plus jeunes et les mieux portants recevaient la visite de médecins et on ne les frappait jamais. Ils étaient transférés dans d’autres camps de détention à Burrel et dans la région avoisinante, et l’un de ces camps était une espèce de casernement situé derrière une maison jaune, à 20 km au-delà de la ville.

« L’une des chambres de cette maison jaune, ont déclaré les journalistes, étaient équipée d’une salle d’opération de fortune et c’est là que les chirurgiens prélevaient les organes des prisonniers. Selon les sources, ces organes étaient acheminés ensuite à l’aéroport de Rinas, à Tirana, en vue d’être expédiés vers des cliniques chirurgicales à l’étranger et d’être transplantés sur des patients payants.

« L’un des informateurs avait personnellement effectué l’une de ces livraisons à l’aéroport. Les victimes, privées d’un rein, étaient alors enfermées de nouveau à l’intérieur du casernement, jusqu’au moment où on les tuait pour prélever d’autres organes vitaux. C’est ainsi que les autres prisonniers du casernement étaient conscients du sort qui les attendait et que, selon les mêmes sources, ils suppliaient, terrifiés, pour qu’on les tuât immédiatement. »

« Parmi les prisonniers qui furent emmenés dans ces casernements, il y avait des femmes du Kosovo, d’Albanie, de Russie et d’autres pays slaves. Deux des sources déclarèrent qu’elles aidèrent à enterrer les corps des morts autour de la maison jaune et dans un cimetière voisin. Selon les sources, le trafic d’organes était perpétré au vu et au su d’officiers moyens et supérieurs de l’UCK (l’Armée de libération du Kosovo) et avec leur implication active.

На митинге в Косовской- Митровице студенты юрфака филиала Приштинского университета продемонстрировали свое видение настоящего правосудия. На вилах был сожжен шкиптарский наряд, олицетворявший отпущенного Гаагой албанского «мясника» Рамуша Харадиная.
Law students from Prishtin University at a rally.

« Quelques mois plus tard [en octobre 2002], les enquêteurs du tribunal et l’UNMIK débarquèrent en Albanie centrale et découvrirent la maison jaune que les journalistes avaient décrite comme l’endroit où l’on tuait les prisonniers afin de prélever leurs organes. Les journalistes et le procureur albanais accompagnaient les enquêteurs sur le site.

« La maison était blanche, désormais. Le propriétaire nia l’avoir jamais repeinte, même si les enquêteurs découvrirent des traces de peinture jaune à la base des murs. À l’intérieur, les enquêteurs découvrirent des fragments de gaze, une seringue qui avait été utilisée et deux sachets en plastique IV incrustés de boue et des flacons de médicaments vides, dont l’un avait contenu un relaxant musculaire souvent utilisé dans des opérations chirurgicales.

L’application d’une substance chimique révéla à l’équipe scientifique des traces de sang sur les murs et le sol d’une pièce à l’intérieur de la maison, sauf en un endroit propre du sol, lequel faisait 180 cm sur 60.

« Les enquêteurs ne furent pas en mesure de déterminer si les traces qu’ils avaient trouvées étaient du sang humain. Les sources n’indiquèrent pas la position des tombes des présumées victimes et, de ce fait, nous ne retrouvâmes pas les corps. »

Toutefois, des journalistes serbes lancèrent leur propre enquête sur ce trafic d’organes présumé.
On apprit que des correspondants de la presse écrite avaient découvert les casernements décrits par Del Ponte. Toutefois, ils refusèrent de partager des informations détaillées avec KP.

Le tabloïd publia plusieurs photos concernant l’affaire, mais nombre de représentants des médias locaux estiment que leur authenticité est douteuse.
« Ils ont voulu fabriquer cette énorme histoire, mais ils ont fini par en faire un paquet de camelote », déclara Aleksandr Bechich, rédacteur en chef adjoint du journal d’opposition La Pravda. « La presse a été surprise en flagrant délit de mensonge à plus d’une occasion. Mais il y a une part de vérité dans l’article. »

« Bien des Serbes ont entendu parler de ces crimes, même avant la publication du bouquin. Le ministre serbe de la Justice, Vladan Batich, a refilé à Del Ponte tout un matériel bien fourni à propos des exécutions et enlèvements de Serbes. Il y avait également des preuves mais personne n’était sûr qu’il y ait eu en réalité un trafic d’organes.

« J’avais à l’origine appris des choses à ce propos, voici cinq ans, de l’ancien chef des renseignements militaires serbes. Mais personne n’écoutait les agents spéciaux, à l’époque. Les forces spéciales serbes disposaient de documents qui certifiaient qu’on avait amené de l’équipement médical dans des camps en Albanie.

« Ces preuves furent remises à ses services de renseignements occidentaux. « Nous ne pouvons travailler en Albanie », dirent-ils. « Aidez-nous à ce propos ».
Mais personne ne bougea.

« Les forces spéciales américaines et allemandes savaient que des Serbes avaient été enlevés en 1999. Du fait qu’elles ne firent rien pour arranger la situation, nous sommes en droit de supposer qu’elles étaient également impliquées dans les réseaux de trafiquants.

« Comment le système était-il organisé ? L’UCK recevait d’importantes sommes d’argent liquide, pour les organes.

« Cet argent était utilisé pour acheter de la drogue en provenance de l’Afghanistan, drogue qui était ensuite revendue en Europe occidentale.

« L’UCK achetait des armes, avec cet argent. On a déterré suffisamment de faits pour inculper l’ancien Premier ministre du Kosovo, Ramush Haradinaj, l’actuel chef de l’État du Kosovo, Hashim Thachi, ainsi que d’autres Albanais de tout premier plan.

« Mais, comme il s’opposait à être envoyé en prison, Haradinaj fut libéré de La Haye au début avril, même s’il était accusé d’aoir assassiné des civils serbes. Ils ont dit qu’il n’était pas coupable.

« Mais nous disposons de faits documentés prouvant que Haradinaj a exécuté personnellement 60 Serbes et qu’il a ordonné l’exécution de 300 autres. La libération de Haradinaj fut un sale coup pour les familles des personnes décédées. »

La décision du tribunal de libérer Haradinaj fut aussi offensante pour les Serbes que le fut la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo par l’Occident.

Le commandant de l’UCK sur le terrain était l’équivalent d’un Shamil Basaiev albanais, cruel et intransigeant.

Neuf témoins furent prévus pour témoigner contre Haradinaj à La Haye.

Mais ils furent tous tués en cours de procès et dans des circonstances différentes : deux furent abattus par un tireur embusqué, un autre mourut dans un accident de voiture au Monténégro, deux furent poignardés, deux périrent carbonisés dans leur voiture alors qu’ils servaient dans la police du Kosovo et les deux derniers furent abattus dans un café de village au Kosovo.

Bien des gens en Serbie croient que Ramush Haradinaj a été un personnage clé du réseau de contrebande d’organes.

« Thaci était un criminel », a déclaré Deyan Mirovic, un député du parti radical au Parlement de Serbie, au KP avant que nous n’entamions notre voyage à Kosovska-Mitrovica.

Il donna sa propre version d’une histoire succincte de la Serbie des temps modernes : « Pour commencer, Thaci fut impliqué dans un trafic de drogue, ensuite, il dirigea un gang et, plus tard, un groupe terroriste.

« Aujourd’hui, il est un allié des États-Unis et de l’Union européenne. L’histoire de Haradinaj est pareille. Il a été videur dans une boîte de nuit et a fini par diriger une organisation terroriste.

« Dans la préface de son livre « La paix et la liberté », il a écrit : « J’ai tué des policiers serbes. J’ai tué des civils serbes et albanais qui se montraient désobéissants. »

« C’est pourquoi je crois tout ce que Del Ponte a écrit. Nous savons tout ce qui s’est passé en Serbie. Haradinaj avait un camp sur le lac de Radonic, en Métochie. Des gens y étaient emmenés, en provenance de Prizren, Pecha et Djakovica.

« Beaucoup furent exécutés. Des gens étaient également sélectionnés pour de prétendus centres médicaux. Ils étaient gardés en détention pendant qu’on leur prélevait systématiquement des organes. Vous voulez des preuves ? Cherchez leurs familles au Kosovo. C’est la seule façon. Toutes les autres preuves ont été détruites. »

Rien à perdre pour les Serbes dans les enclaves du Kosovo

Des enfants sans toit errent dans les rues. Des adultes rôdent sous le soleil ou attendent des clients qui ne viennent jamais dans ce qu’on appelle des taxis. Des amas de déchets s’empilent au bord de la route.
Des services de l’État sont en complet dysfonctionnement et ne font rien, même si on le leur demande.


Обелиск погибшим сербам у моста, разделяющего православную и мусульманскую части Митровицы. Здесь всегда дежурят солдаты КФОР и «хранители моста», в любой момент готовые встать на защиту своей части анклава.
.

KP s’est rendu dans l’enclave de Kosovska-Mitrovica, dans le nord du Kosovo, pour en savoir plus sur les phénomènes des enclaves.

Nos journalistes étaient assis dans un café délabré, en attendant que commence le rassemblement serbe du Kosovo. Les fenêtres du café étaient mouchetées d’impacts de balles.

La réunion devait commencer à 12 h 44. Le chiffre même a une signification spéciale. Il s’agit du numéro d’ordre d’une résolution des Nations unies concernant le Kosovo et déclarant que le territoire constituait une partie inaliénable de la Serbie.

Les soldats roumains des forces de l’Otan au Kosovo (la KFOR) enlevèrent la housse de la mitrailleuse du petit véhicule blindé. Ils savaient qu’ils devaient se tenir prêts. Pendant ce temps, nous buvions du café derrière le tribunal des Nations unies.

Un éclat d’obus avait tué un gardien de la paix ukrainien qui n’était arrivé là qu’une semaine plus tôt. Il faisait partie d’une mission de maintien de la paix destinée à introduire un ordre constitutionnel dans le pays.

Mais les hommes de loi serbes ne faisaient pas partie de cet ordre. On leur avait demandé de quitter le tribunal et ils avaient été remplacés par des Albanais. Ceux qui avaient refusé de s’en aller avaient été arrêtés.

Les gardiens de la paix n’avaient pas compris que les Serbes du Kosovo étaient sur le point d’exploser depuis plusieurs années.

Ils n’avaient rien à perdre. Leur pays leur avait été enlevé et ils avaient été laissés dans la pauvreté, dans l’attente d’un miracle. Comme on nous l’a répété de nombreuses fois, bien des Serbes du Kosovo considèrent qu’un miracle équivaudrait à 250.000 volontaires russes. Les journalistes russes, comme nous, étaient considérés comme des espions ou comme un détachement avancé.

La « dolce vita » des gardiens de l’Est

Mitrovica n’est pas vraiment une enclave. Elle touche pratiquement la Serbie, mais un pont divise la ville en une section albanaise et une section serbe. Des gardes non officiels surveillent la section serbe. Ce petit détail montre qui est l’agresseur, dans la situation présente, et qui est sur la défensive.

Quarante noms de famille de Serbes décédés sont gravés sur un obélisque, du côté serbe. Les Albanais ont tenté d’annexer la section serbe de la ville en de nombreuses occasions.

Le pont a servi de théâtre à plusieurs guerres sanglantes.

Tout est calme du côté serbe.

Des hommes tout en muscles sont assis dans un café rose, ouvert 24 h sur 24. On les appelle officiellement les gardiens du pont, puisque leur boulot consiste à empêcher les Albanais d’attaquer depuis l’autre extrémité du pont. Ils nous ont salué avec méfiance.

Le garçon s’est approché de nous lentement, d’un air indifférent.

« Un café, une bouteille d’eau », avons-nous demandé en serbe, ajoutant en russe que nous étions des journalistes russes écrivant sur les Serbes du Kosovo. L’attitude du garçon et des gardes changea sur-le-champ. Ils nous offrirent la table donnant sur le pont.

Peu après, le chef de la section locale de l’Union des Serbes nationalistes, Neboysha Iuvovic, entra dans le café et nous salua.

« Bien des hommes politiques s’écartent de leurs positions et écrivent sur la vérité », déclara Neboysha. « Carla Del Ponte ne voulait pas écrire sur ce qui s’était réellement passé auparavant parce qu’elle aurait alors dû ouvrir des enquêtes sur les crimes en rapport avec le trafic d’organes. Cela aurait été un suicide, sur le plan de la carrière, pour une femme politique de l’UE, de se rendre au Kosovo.

« Nous disposons de suffisamment de faits qui prouvent le génocide. Nous avons des informations confirmant que 1.200 Serbes ont été kidnappés et 1.700 ont été tués. Personne ne peut dire quoi avec certitude.

« Des Serbes ont été enlevés partout au Kosovo. Des gens disparaissaient : pas des fermiers, mais des docteurs. Plusieurs ont été kidnappés. L’un d’eux était le célèbre chirurgien Andrea Tomanovic. Son corps n’a jamais été retrouvé. Essayez d’aller vers le sud, du côté de la frontière albanaise. N’envisagez surtout pas de parler de tout ceci avec l’administration albanaise, toutefois. Vous disparaîtriez. Et ne parlez qu’anglais, avec les Albanais. »

Au matin, nous vîmes que nous étions presque dans les montagnes. Les enclaves étaient envahies par un épais brouillard glacé.
Ils vinrent nous chercher. Une jeep rouge se pointa dans les nuages. Les chiffres de la plaque d’immatriculation du Kosovo étaient en carton. Notre chauffeur, Duchko, un Serbe, les enleva avant de traverser le point menant de l’autre côté, en Albanie.

Deux cents mètres, des clôtures de barbelés, un poste avancé de la KFOR. Puis, tout changea. Tout d’un coup, nous découvrîmes des rues propres, bien balayées, des fenêtres de boutiques de style turc ou rom.

Et des drapeaux américains.

Le nouveau Kosovo albanais est toujours occupé à fêter la victoire.


Source: Komsomolskaya Pravda (KP), http://www.kp.ru/daily/24096.5/324917/ , 13 mai 2008.

Traduction, le site de Michel Collon.

Galerie de photos

Articles de Rick Rozoff publiés par Mondialisation.ca

21.Posté par dr shiko le 20/05/2008 17:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Kosovo passé composé – Kosova présent .
Le régime serbe peut encore créer des mythes et des légendes sur Kosovo mais la réalité est que maintenant on parle de nouveau pays qui se nom Kosovë.
La Serbie est soutenu depuis toujours de son grand frère russe tandis Kosova cela fait 7 ans qui a la soutien d’USA . L’armée serbe est fatigué suite aux massacres commis contre les enfants et vieillards - Attendez un petit peu .reposez…bien ….dans 5 ans vous pouvez de nouveau commencer une nouvelle guerre mais cette fois pas contre les civiles …..

Dr shiko

22.Posté par K-OS le 20/05/2008 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Komsomolskaya Pravda (KP Ta source on dit long sur la pertinence de cet article !

23.Posté par Stephane alt le 20/05/2008 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

dr shiko au vue de t'es commentaires de bas niveau et ta haine vers les Serbes,
tu devrais revoir ton histoire, je te rappel que le Kosovo est et restera le berceau de la Serbie, histoire dit que les Albanais ont immigré au Kosovo et par une démographie très importante, en fait plus importante que le peuple Serbe sur plusieurs décennie les kosovar à majorité musulman son devenue majoritaire
et pousser le peuple serbes dehors il y à eu plus de victimes Serbe que de Kosovar
et encore Aujourd'hui on tu des Serbes au Kosovo sans parlé des enlèvement et trafic d'organe commis sur eux.

Mes comme tu l' écrit si bien l' OTAN et les américains soutienne le KOSOVO, plus pour des intérèts économique, richesse minière et autres que pour le peuple Albanais, ne te réjouis pas trop vite quant ils aurons vidée le pays de ses ressources ils dirons oui nous avons commises des erreures dans le passé.

Oui dans 5 années surement le pays seras ruinée et seras devenu la base arrière de tous les trafiques.

Et pour finir les Serbes depuis des siècles ont construit ce pays et on vécu et accepter les Albanais SANS LES TUERS.

j'aimerais bien voir ton comportement si tu louais ta maison pendant 20 ans et que je te dise au bout de ses 20 ans la maison et t'a moi !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! alors dehors !
SB

24.Posté par K-OS le 20/05/2008 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dr Stéphane : Le Kosovo n'as jamais été serbes et ne le seras jamais malheureusment pour toi et ton ignorance aveugle ! Laisse moi te répéter qulque faits historiques ! Les Albanais sont devenus majoritaires par l'immigration totalement faux ! Les albanais sont les descendant des illyriens et des dardanes, peuplades balkaniques qui étaient présente dans la région depuis un moment ! Les illyriens sont considérés avec les grecs comme les peuples les plus anciens d'Europe. Deuxiémement, le Kosov est le berceau de la Serbie, que ne faut-il pas entendre. 95% de la population est albanaise, quelle berceau !!! Les serbes ont eu le contrôle du Kosovo que grâce à une conjoncture historique favorable découlant de la 1er guerre mondiale soutenue par la Russie et ses voisins slaves, les considérations ethniques albanaises sont passé à la porte !!! Des serbes tués, actuellement dans la région le Kosovo est le pays possédant la constituion la plus favorable multiéthniquement parlant. Il me semble que tu passes outre la guerre de 1997-1999 qui n'est d'ailleurs qu'une partie de l'iceberg, les Albanais du Kosovo ont été maltraités et victimes de différentes formes d'oppression par le régime serbe bien avant ces années. Dés les années 1980, les manifestation PACIFIQUES des étudiants albanais pour un Kosovo démocratique ont été réprimandés dans la violence !! La gréve des mineurs (encore PACIFIQUE) pour également un Kosovo indépendant fut de nouveau réprimandé par la violence. Tu renies 20ans de présence serbes en territoire albanais que fais-tu des 1millions d'exilés, des milliers de maison brûlés durant cette guerre, des massacres ? Mais bon que bon continuer à discuter avec des têtues pareil. Le Kosovo na jamais été serbes et ne le seras JAMAIS.

25.Posté par Nikola le 20/05/2008 21:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pourquoi tant de haine mon cher dt chiko!!!
Le Kosovo est et restera Serbe!!! Peu -être amputé de de sa moitié pendant un temps. Dans 100 ans on en reparlera encore.
C'est le berceau des Serbes depuis leur arrivé dans les BALKANS. Tue aujourd'hui, pille nos églises, déplace notre peuple. Tout se paye un jours et ce jours là c'est pas mes enfants que j'enverrai le libérer ce sera notre génération que le fera pour que mes enfants et ceux des miens retrouve leurs liberté. La diplomatie et la discussion tente de rendre les choses plus humaine, mais sache que ta haine beaucoup l'on plus amer que la tienne ,beaucoup d'autre s'en nourri
Je me souvient qu'a une époque j'ai entendu les tiens à la télévision dire qu'il serait fier de voir ses filles mourir pour son drapeau( ALBANAIS). Moi je serai triste de voir mes enfants ne pas connaître le haut lieu de la Religion orthodoxe et son patriarcat sous le joug de quiconque. Ton armée envoie lui de l'argent pour s'acheter des slips et des chaussettes. L'armée américaine n'envoie que les uniformes et les armes, et quelques conseillés technique pour vous apprendre à tenir un fusil après tu te démerdera avec ta grande bouche!!
Pendants la guerre du Kosovo c'est la police Militaire et les forces spéciales de la police de Milosévic qui sont intervenus. Tu n'as pas encore vu l'armée SERBE.
Assez de drogue en Europe, de trafic d'armes, et de trafic humain. Profite car le vent va tourner ce ne sera plus la mode. Vous salissez cette terre sacré de tous vos trafics Nous on vous connais. Si vous avez débordé d'Albanie c'est que vous n'aviez plus rien à manger!!
Dans la Yougoslavie autogestionnaire vous étiez les bons derniers. La république la plus pauvre. Au dernier sommet fédéral ou était encore réunis tous les présidents de la fédération yougoslave le prétexte évoqué par les Slovènes et les Croates étaient qu'ils ne supportaient plus de partager les bénéfices de l'autogestion pour vous. Seul les Serbes plus socialiste que les autre se sont battue pour maintenir la Fédération et SES DIVERSITEES constituantes. Non pas que j'en ai contre les Albanais du KOSOVO je ne suis pas primaire, mais celui qui se targue de va en guerre son toujours la même espèce de lâche qui après va pleurer auprès des occidentaux et demander protection et se cacher derrière son peuple pour se cacher.
Cent guerre on te la mettrai encore dans les fesses super stratège avec ton mois d'un million de bobine. Prend une encyclopédie pour voir combien de Serbes peuples la SERBIE et ses alentours et Rumbo va réfléchir et prendre sa sucette et aller se coucher. AVEC vos trafics je vous rappelle que vous achetez des armes, Nous nous sommes fabricants et exportateur!!!
Tu vas vite comprendre qu'une guerre tu la gagnera jamais.
Je te rappelle autre chose lorsque l'UCK à voulu faire intervenir l'ALBANIE dans le conflit Milo avait fait envoyer quelques OBUS pour faire comprendre qu'il fallait même pas y penser!!! L'ALBANIE à fait la Morte et on les as plus jamais entendu. Les liens qui lies les Russes aux Serbes sont de très longue dates liés par le Panslavisme et l'unité entre les slaves Orthodoxe. Fait d'armes et fraternisation les russes ont toujours eu un profond respect pour le peuple serbe de part la dévotion qu'il avait vis à vis de leurs églises et de leur terre sacrée.
Le point faible, la fibre sur la-quelles tous ( Américains puisque aujourd'hui l'intérêt pour eu aujourd'hui mais demain! L'Abanie une base avancé pour les américains pour le contrôle de la méditerranée. Place forte de replie pour le contrôle du golf. Il ont acheté ton pays et ses ports. C'est tout dit-toi qu'a cela il n'iront pas se faire tué pour tes yeux, même pas en rêve!!

La Yougoslavie de TITO à promis à ton peuple la république du kosovo si elle venait remplir les rang des Partisans car tous le monde ne le sait pas mais les Albanais du KOSOVO remplissait les rangs du IIIe REICH. C'est en 1971 qu'il leur a donné une certaine autonomie et ceux toujours non pas pour tes beau yeux mais pour les mêmes raisons que la défunte 1ere yougoslavie concept TITISTE une SERBIE faible pour une YOUGOSLAVIE FORTE. La population la plus importante de l'ex-yougoslavie étaient issus du peuple serbe disceminer entre la serbie ,le Monténégro, la Bosnie, la Croatie, la Slovénie en Macédoine , au KOSOVO, en VOIVODINE.
A bon entendeur, je ne te salut pas.

26.Posté par tina le 20/05/2008 22:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cher "Steohane alt" je crois qu'il est temps pour toi de changer de disque car celui-ci commence sérieusement à se rayer, vois tu. Oui, oui je te parle bien de celui qui répète sans arrêt : le kosovo est la serbie, le kosovo est le berceau de la serbie et ainsi de suite sans apporter une preuve concrète.

citation "histoire dit que les Albanais ont immigré au Kosovo et par une démographie très importante, en fait plus importante que le peuple Serbe sur plusieurs décennie les kosovar à majorité musulman son devenue majoritaire"

Ton histoire dit aussi que le Kosovo était une région vierge quand vous êtes arrivés au XIIe siècle!!! Ça en dit long sur la pertinence de tes sources, tu ne crois pas?

Je suis complètement consciente que les médias ne nous montrent certainement pas la réalité mais seulement une vision des choses, en effet pour avoir vécu la guerre du Kosovo: le massacre de cinq membres de ma famille par les paramilitaires serbes et l'obligation de quitter notre maison je peux te dire que leurs reportages ne reflétaient nullement la réalité, qui, elle, était cent fois plus atroce.

Juste quelques exemples pour dire que j'ai halluciné le jour où j'ai "appris "par les médias que nous étions des immigrants venus d'Albanie pour envahir le Kosovo par notre démographie exponentielle qui a fait qu’on est devenus majoritaires (chose totalement délirante et inconcevable et le contraire est vérifiable en lisant n’importe quel livre sérieux traitant de l’histoire des Balkans).

J’ai été effaré par les commentaires de journalistes ignorants qui affirmaient que les albanais avaient brûlé des églises parce qu’ils étaient islamistes. Et j’ai cru être passé dans la quatrième dimension en lisant cet article qui avance sans aucune preuve aucune que les massacres au Kosovo et en Bosnie auraient été imaginaires et que Milosevic était un brave homme politique qui défendait les droits de l’Homme.

J’aurais bien voulu que ces médias parlent de ces agents de l’ONU envoyés au Kosovo, corrompus jusqu’à l’os. Qu’ils parlent du ras le bol des kosovars suite au prolongement de la question du statut du Kosovo qui a conduit aux émeutes de 2004. Qu’ils parlent de ces camions venant de Serbie et qui délibérément ne sont jamais contrôlés par la Kfor. Qu’ils évoquent la situation des albanais du Kosovo-Est (Medvegja, Bujanovc et Presheva) au même titre que des droits des serbes vivant au Kosovo. Et surtout qu’ils analysent la constitution du Kosovo où les serbes sont cités plus de 15 fois et où pas une seule fois le nom « albanais » n’apparaît alors qu’ils représentent plus de 90% de la population.

Pour toutes les guerres il existe tellement de non-dits, de secrets d’Etas etc.…qui pour la plupart ne seront jamais révélés. Et les guerres des Balkans n’échappent pas à cette règle. N’importe qui peut comprendre que les américains au-delà d’un élan d’humanité, ont vu dans l’intervention de l’Otan en 1999 une opportunité de se placer dans une zone stratégique pour espionner la Russie. Il est possible aussi qu’ils soient intervenus pour stopper une épuration ethnique des albanais mais dans un but moins louable que celui de sauver un peuple et notamment pour montrer à l’Union européenne son échec à créer une communauté politique. Leur montrant surtout que même après le massacre de Srebrenica sous leurs yeux, ils n’ont pas retenu la leçon et que les Etats-Unis, eux, dans leur rôle de gendarme du monde sont encore une fois intervenus pour combler l’incompétence et l’aveuglement de la communauté européenne.

Oui, la technique nous aura permis de voir des images directes de n’importe quel point du globe, encore faut-il que la description et l’analyse de ces images soient faites en toute objectivité.

27.Posté par K:OS le 21/05/2008 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Nikola quelle belle article dénuée de tout sentiment plein de pertinence et de sources fiables !! J'admire ta connaissance ultime !! Que pourrais-tu nous apprendre de plus ? Grâce à toi nous savons tous !! Enfin nous savons que tu es bourrés de préjugés alors stp ne pose plus de commentaire ! Ca fait mal aux yeux rien que de lire ce que tu écris !!

MODERATION

Nous fermons ce fil de discussion.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires