Conflits et guerres actuelles

10 factions de résistance rejettent la présence de forces internationales



Dimanche 11 Janvier 2009

10 factions de résistance rejettent la présence de forces internationales
Dix factions de la résistance palestinienne ont affiché une fin de non recevoir pour la présence des forces internationales dans la bande de Gaza. Cette position a été révélée dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion entre les chefs de ces dix mouvements palestiniens basés à Damas:
" Nous refusons toute présence de forces ou d'observateurs internationaux dans la bande de Gaza, et nous rejetons tous les arrangements de sécurité qui portent atteinte à la résistance et à son droit légitime de lutter contre l'occupation", figure dans le communiqué.
Ce refus répond à l'appel lancé par l'ancien chef de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas dont le mandat a expiré le 9 janvier dernier, et dans lequel il a pressé le Hamas d'accepter l'initiative égyptienne pour mettre fin à la guerre, et a appelé au déploiement d'une force internationale dans la bande de Gaza, chargée de protéger les civils.
En plus du chef du bureau politique du Hamas Khaled Méchaal, ont participé à cette réunion les chefs du Jihad islamique Ramadan Challah et du Front populaire de libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG) Ahmad Jibril, ainsi que le chef des Sa'ika, de Fatah-intifada, et du Front de la lutte populaire palestinienne, qui ont encore appelé à l'arrêt immédiat de l'agression sioniste" et au "retrait total des forces sionistes de la bande de Gaza".
Ils ont par ailleurs à nouveau rejeté la résolution 1860 du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat, car elle "ne répond pas aux demandes de notre peuple, ne réalise pas ses intérêts et nuit à la résistance et à la cause palestinienne".
Ils se sont dits prêts à "discuter d'efforts sincères pour arrêter la guerre d'extermination et les massacres perpétrés à l'encontre de notre peuple".
Ils ont par ailleurs souligné leur "attachement à l'unité nationale" et demandé aux "dirigeants arabes de tenir sans délai un sommet arabe et d'assumer leurs responsabilités face à cette guerre d'extermination".
La résolution 1860 "appelle à un cessez-le-feu immédiat, durable et pleinement respecté, menant au retrait complet des forces israéliennes de Gaza. Elle "condamne toute violence et hostilité dirigées contre des civils et tout acte de terrorisme", sans désigner explicitement les tirs de roquettes du Hamas sur le sud d'Israël.
Farouk Kaddoumi, le chef du chef du département politique de l'organisation de libération de la Palestine (OLP) a estimé pour sa part que la résolution du Conseil de sécurité servait les intérêts d'Israël: " la résolution aurait du être claire, détaillée et précise, mais elle est ambiguë; le seul bénéficiaire en est Israël à qui on laisse la liberté d'action à Gaza" a-t-il indiqué, insistant sur la nécessité que " l'agression flagrante soit contrecarrée par une position rigoureuse, et par la création de mécanismes contraignants qui imposent à Israël le retrait de la Bande de Gaza, et la levée du blocus". Kaddoumi a également sollicité les dirigeants arabes d'unifier leurs positions hésitantes et de s'unir dans ces circonstances difficiles, sur le principe que le peuple palestinien est leur peuple, et la cause palestinienne est la leur".

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Dimanche 11 Janvier 2009


Commentaires

1.Posté par ciborg le 12/01/2009 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

non, il faut dire que les palestiniens ne rejettent pas la presence de soldats de l' ONU
qui seraient positionner sur les frontieres de 1967 . Ce qu'on veut maintenant c'est mettre
Israel en double securité au detriment des Palestiniens ,bien sur , si une force internationalle
est dans Gaza , bien evidement elle surveillera des palestiniens pendant qu'Israel continu
d'annexer des territoires et installer de nouveaux colons . Y a rien a dire ils veulent imposer
un marché de dupes et malheureusement avec la complicité de l'egypte et de l'arabie seoudite.

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires